[Rencontre pro] Ludendrômes 4ième édition

Ludendrômes

Il y a quelques semaines je retournais aux Ludendrômes. Je vous avais parlé de la 3ieme édition en Novembre.

Durant 2 jours et demi, une quarantaine d’acteurs du monde ludique se sont retrouvés chez notre chroniqueur Olivier pour échanger, jouer, présenter des prototypes, travailler sur de nouveaux projets etc…

Avec les beaux jours, nous avons pu profiter du jardin et surtout de la piscine ! Trop top !

Avec Adeline, nous avons pu profiter de ces 2 jours et demi hors du temps.

Les Ludendrômes, qu’est ce que c’est ?

Les Ludendrômes, c’est une rencontre professionnelle, sur invitation, qui regroupe une quarantaine de personnes du monde ludique : Auteurs, illustrateurs, chroniqueurs et éditeurs.

Organisées par Olivier, Julien Prothière, Nathalie Zakarian (Moi j’m’en fout je triche, jury de l’as d’or de Cannes) et Julien Griffon entre autres, les Ludendrômes se tiennent 2 fois par an chez Olivier qui nous reçoit, organise les repas et toute la logistique (un boulot de dingue !! ).

Les invités ont pu présenter leurs prototypes, travailler sur certains d’entre eux, les faire tester, mais on a également pas mal joué à des jeux édités comme Akropolis (le test à venir), Le Petit Peuple, Zoku, ou Complices qui ont beaucoup tourné durant le week-end.

Autour de repas conviviaux, on a pu faire connaissance avec tous les invités et beaucoup discuter, ce qu’on ne peut pas faire en festival, c’est l’un des intérêts principaux de l’évènement. Il s’agit vraiment d’un évènement convivial, avec des repas partagés en grandes tablées, le gîte chez l’habitant et un jeu collectif en extérieur.

De 10h à 2h du matin, nous avons pu jouer, rigoler, tester, travailler des protos, refaire le monde (ludique bien sûr), tisser des liens, voire des amitiés, faire des rencontres, ce fut un week-end chargé ludiquement et émotionnellement.

Un des moments forts du week-end, ce fut l’animation d’Antonin Boccara qui nous a présenté une version live et grandeur nature du jeu Zik :

Ludendrômes

Encore une fois, de nombreux prototypes ont été présentés à des stades plus ou moins avancés. Il y en a certains qui nous ont vraiment tapés dans l’œil, je vous les présenterai dans cet article.

Les rencontres

Cette fois ci, il y a eu beaucoup de nouveaux invités et je rencontrais certains d’entre eux pour la première fois.

Mais tout d’abord, quel plaisir de retrouver les copains Jeremy Ducret, Juan Rodriguez, Pierre Buty, Baptiste Laurent, Clément Leclerq !

Mais du coup nous avons pu faire de très très chouettes rencontres avec la plus belle d’entre elles : Nathalie et Remi Saunier !

Les auteurs du Petit Peuple, d’A la manière d’Arcimboldo, de Maudit mot dit, et de Twin IT sont d’une gentillesse et d’une bienveillance extrême, ça a été une vraie chance et une vraie joie de les rencontrer et de passer le week-end avec eux.

J’ai eu également la chance d’héberger deux membres du site Ludovox : Thomas et Mathieu. Ils ont pu sortir de ma télévision pour se retrouver dans mon salon. Beaucoup de discussions intéressantes le matin autour du café, c’était super ! Merci d’être venus !!

Et puis il y a eu Valérie Tartenpionne ! Rencontrée rapidement à Cannes, elle a accepté de venir tout le week-end et nous avons passé de chouettes moments ! Très belle rencontre ! En plus, elle nous prépare également plein de jeux !

Ne ratez pas ses vidéos, elle explique merveilleusement bien les jeux et son format 20 secondes super pour se faire un avis rapide sur un jeu.

Enfin, jusqu’à present, nous avions 2 membres du jury de l’as d’or du festival de Cannes ( Nathalie Zakarian et Reixou ), nous avons eu le plaisir d’en accueillir une troisième, celle qui vient de rejoindre le jury, la femme aux 5458 abonnés sur Instagram maquillée en fonction du thème du jeu, j’ai nommé Marie Giordana. Une partie d’Akropolis pour briser la glace et c’était parti ! Merci Marie d’être venue, c’était super cool ! Encore une très chouette rencontre !

Les prototypes

Le Jardin de l’Impératrice

De Nathalie et Rémi Saunier, le Jardin de l’Impératrice est un jeu expert jouable jusqu’à 4 pour des parties d’une demi heure par joueurs.

Il s’agit d’un jeu de construction de tableau, de collection et de majorité dans lequel les joueurs vont créer un jardin pour une impératrice particulièrement capricieuse.

Avec un petit air de Tang Garden, et une impératrice qui se déplace autour du plateau à la manière d’un jeu d’Uwe Rosenberg, le Jardin de l’impératrice coche toutes les cases que j’aime.

La mise en place est aléatoire (on place les tuiles jardin au hasard en début de partie), tout le monde joue sur le même plateau.

A leur tour, les joueurs vont pouvoir effectuer une action parmi 4 : jardiner (poser un ornement ), récupérer le contenu d’une jonque, poser un chef d’équipe sur le plateau (les meeples), et récupérer les cartes jouées.

Il y a une grosse part de gestion de main dans le Jardin de l’Imperatrice car pour récupérer des cartes il faut les avoir réservé et il faut sacrifier une action. Et les cartes, c’est principalement ce qui vous permet de faire de actions, et notamment la plus importante : Jardiner.

La plupart du temps on score en cours de partie. On rajoute quelques points en fin de partie, mais il est assez aisé de suivre l’évolution de la partie.

On est face à un jeu assez zen mais bien calculatoire. C’est également un jeu opportuniste. Aller chercher les décors avant les autres et les placer dans le jardin en occupant les meilleurs emplacements, c’est le meilleur moyen de gagner.

Se placer dans le jardin en lousdé au dernier moment en profitant du travail acharné des autres pour grapiller quelques points peut se révéler très gratifiant et très énervant pour les autres. Deux coups en un en somme.

Le système de joncs est très intéressant : on gagne un gros bonus et on en donne un petit aux autres. En début de partie, c’est très rentable pour le joueur qui les utilise, en fin de partie, le bonus offert aux autres ne vaut pas le coup, on utilisera donc moins les joncs.

J’ai adoré jouer au Jardin de l’Impératrice. C’est un jeu velu, bien plus que ce que font habituellement Rémi et Nathalie. Mais il n’est pas inutilement complexe et tout est logique et tout s’imbriqué parfaitement bien.

Ce jeu DOIT trouver un éditeur ! A ceux qui me lisent, ne ratez pas ce jeu !

Enquêtes Express (nom provisoire)

D’Antonin Boccara (Complices, I am a Banana, Les pierres de Coba) Enquêtes Express est un jeu d’enquêtes apéro prévu chez Blam !

Les joueurs vont devoir résoudre une enquête en retournant les cartes disséminées au centre de la table.

Antonin a voulu un jeu d’enquête accessible et rapide. Et le pari est gagné ! Si les enquêtes sont accessibles elles ne sont pas simplistes, on joue vite.

Les cartes indices au centre de la table ont chacun un symbole de couleur et une indication sur ce qui se trouve au dos. Chaque joueur reçoit une carte qui lui interdit de consulter une certaine couleur.

Les joueurs auront alors chacun une vision parcellaire de l’enquête.

Ils auront un temps limité (5 minutes) pour consulter en silence toutes les cartes qu’ils veulent sauf les cartes qui leur sont interdites.

Il leur faudra mémoriser un maximum de choses pendant ce temps où la communication est interdite.

Dans un second temps, également en temps limité, les joueurs ont tout le loisir de discuter entre eux mais n’auront plus le droit de consulter les cartes.

Enfin, les joueurs devront répondre à des questions qui sont en lien plus ou moins direct avec l’enquête (tous les détails comptent).

On gagne des points en fonction des bonnes réponses.

Nous avons joué deux parties pendant le week-end et j’ai été à la fois bluffé et enthousiasmé par le jeu.

Je ne suis pas un afficionado des jeux d’enquête, mais celui là m’a vraiment tapé dans l’œil (j’ai pas eu mal).

Les deux univers décalés m’ont beaucoup plu : les super héros qui recherchent le voleur de leur machine à remonter dans le temps et le cirque où le dresseur se fait dévorer par son lion.

Les parties très rapides (15-20 minutes) sont également un très bon point. On ne passe pas 4 heures à se triturer les méninges.

Les enquêtes sont accessibles et on n’a pas trop de mal à trouver la plupart des réponses aux questions. Il faut quand même bien faire attention à tous les détails car certaines questions font quand même appel à des déduction qui nécessitent de connaître plusieurs cartes de couleurs différentes.

J’ai beaucoup aimé Enquêtes Express, j’ai hâte de le voir illustré. Toutes les cartes seront illustrées au lieu de montrer du texte.

Les carnets de Watson

Encore un jeu d’Antonin Boccara, cette fois ci avec Romaric Galonnier (Splito, Zerzura, Magic Rabbit). Les carnets de Watson est un jeu de communication par l’image, à la frontière entre Code Names et The Mind.

Les Carnets de Watson est un jeux à deux coopératif particulièrement tendu.

Chaque joueur doit faire deviner à l’autre la carte représentée par un carré rouge. Malheureusement, aucune communication verbale n’est autorisée.

A son tour, chaque joueur prend devant lui une carte du tableau qui peut donner un indice sur la carte qu’il doit deviner.

Ce peut être un indice direct : Si j’ai la voiture, je pourrais prendre la roue. On peut aussi prendre une carte qui peut ressembler à notre carte pour indiquer à l’autre que ce n’est pas celle là.

Le jeu s’arrête quand il n’y a plus que 2 cartes au milieu. C’est la victoire. Si, à tout moment, l’un des joueurs prend la carte de l’autre c’est perdu.

Les Carnets de Watson sera un jeu avec de règles à tiroir : différents modes de jeux plus ou moins complexes. Par exemple, dans l’un des modes de jeu, les joueurs peuvent se mettre d’accord pour deviner ensemble la carte de l’autre. Ils gagneront plus de points ce faisant.

Il y aura des mises en places spéciales en rapport avec des nouvelles de Sherlock Holmes.

J’avais déjà pu jouer aux Carnets de Watson aux dernières Ludendrômes, j’avais trouvé la promesse alléchante.

Je dois dire que Les carnets de Watson est un jeu qui me plaît beaucoup. Étant un grand fan de Code Names, je retrouve les mêmes sensations.

On est toujours un peu stressé quand on retire une carte de peur que ce soit la carte de l’autre. Et moins il y a de cartes au milieu, plus le risque est grand.

En fin de manche, on ne sait jamais si la carte retirée par son coéquipier est un indice ou s’il n’avait pas le choix que de retirer cette carte.

Car en fin de manche, il se peut qu’il n’y ait plus de cartes qui ait un rapport avec la sienne. Du coup, on se fiera en priorité aux premières cartes posées.

Le jeu promet plein de possibilités et on a hâte d’y rejouer !!

Le Mur des Je T’aime

Le Mur des Je T’aime est un jeu de Jeremy Ducret (Daymio), Grisha German (Biomos) et Antihony Perone (Animètre, Dive, Formz).

Le Mur des Je t’Aime est un monument Place des Abesses à Montmartre, Paris. Cette œuvre imaginée par Frédéric Baron et Claire Kito est devenue un lieu de rendez-vous pour les amoureux du monde entier.

Ludendrômes
Le mur des je t’aime

Quel thème romantique pour un jeu ! J’adore !

Le Mur des Je t’Aime est un jeu de pose de tuile à la manière d’un Tetris où l’on va cooperativement construire le mur.

A chaque tour, on tire 4 tuiles. Puis tous les joueurs pointent ensemble une tuile de son choix. Si un joueur est seul à pointer un pièce, alors il peut la placer sur sa partie du mur. Chaque joueur ne peut interagir qu’avec une seule partie du mur.

Toutes les zones de joueurs de chevauchent de manière à ce qu’il est ait des zones communes entre deux joueurs.

Si plusieurs personnes pointent la même pièce, on recharge la réserve de cœurs qui constitue une sorte de réserve de points de vie.

Il y a deux assistants sur le plateau. L’un se positionne sur la colonne la plus avancée par rapport aux tuiles posées. L’autre se positionne sur la colonne la plus avancée par rapport aux colonnes complètement remplies.

En fin de tour, les joueurs perdent autant de cœurs que de colonnes entre les deux assistants.

En fin de partie, les joueurs gagnent les points correspondant à la colonne de l’assistant jaune (celui des colonnes remplies) en y ajoutant le nombres de cœurs qu’il reste.

Il y a encore pas mal de boulot sur le Mur des Je T’aime, mais la promesse est bel et bien là !

J’ai hate de voir l’évolution du jeu !!!!

Ori

Ori est un jeu de Thomas Russier et d’Étienne Hinfray. Il s’agit d’un 4x léger pour 2-4 joueurs.

Les joueurs incarnent des héros qui vont s’affronter pour gagner le panthéon en recréant une civilisation sur une île vierge.

Les joueurs vont collecter des ressources pour construire des bâtiments sur la carte ou recruter des troupes.

Bien que ce soit un 4x, il n’est pas du tout nécessaire de faire la guerre pour gagner, bien au contraire. D’ailleurs, celui qui a gagné lors de notre partie est le seul qui n’a jamais combattu.

Par contre le système de combat est assez intéressant même s’il nécessite des ajustements. On peut répartir les troupes soit sur son héros, soit en défense sur son plateau. Ces dernières défendront vos bâtiments.

Une fois la bataille déclenchée, on place les troupes sur un plateau spécial en 3 colonnes derrière un paravent qui cache la disposition de l’adversaire.

Chaque type de troupes a des pouvoirs différents. Certains ont deux points de vie, certains peuvent taper sur la colonne d’à côté etc… chaque troupe à un terrain de prédilection sur lequel elle tape plus fort.

Les terrains sont déterminés par le lieu où se déroulent le combat sur la plateau principal.

Ori est un chouette jeu de type 4x. Il est assez léger et les parties ne durent pas 4h, ce qui est très bien.

Il y a plein de façons de gagner, les ressources sont tendues au début, en fin de partie ce n’est plus un problème.

Les affrontements ne sont pas nombreux mais ils arrivent souvent à des moments clés de la partie. J’aime bien cette façon de s’affronter, c’est stratégique et non aléatoire. Et on peut gagner une bataille en infériorité numérique si on se débrouille bien.

Conclusion

C’était vraiment une super édition des ludendrômes, avec les jeux dans le jardin, en faisant des allers et retours dans la piscine !

Je remercie énormément Olivier de nous avoir accueilli durant ces deux jours et demi de folie, de partage et de jeux ! Olivier, tu assures grave !

Merci à Julien Prothière de m’avoir invité à cet événement !

Merci à Adeline pour avoir autant aidé à la logistique !

Je remercie tout ceux qui nous ont fait confiance en nous montrant leur bébé, tout ceux qui ont pu discuter avec moi sur le monde du jeu et d’autres choses !

Je vous dis à la prochaine, j’ai trop hâte d’y être !

Ludendrômes

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Régulièrement, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :