[Festival] Paris est ludique 2022, les jeux en capitale

Paris est ludique
Paris

Debut Juillet, nous nous rendions à la capitale pour le festival Paris est ludique qui se déroulait Pelouse de Reuilly à Paris.

Nous sommes montés avec Adeline et Olivier. Après 6 heures de routes, nous voilà arrivés chez le Meeple Reporter qui a eu l’extrême gentillesse de nous héberger durant tout le week-end.

Fourbus du voyage, ce Vendredi soir à près de Minuit, nous n’avons pas fait long feu d’autant que le réveil le lendemain se fera tôt.

Samedi matin, après un réveil un peu difficile, nous voilà dans un Uber en route pour la pelouse de Reuilly.

Une chose qui m’à frappé c’est que la déambulation de début de salon prend de plus en plus de temps, connaissant de plus en plus de monde. C’est vraiment super cool de revoir les copains de festival en festival.

Cette journée sera consacrée à la rencontré des éditeurs pendant qu’Adeline jouera à un maximum de jeux de son côté. Retrouvez cette journée de rendez vous sur le site du Meeple Reporter. Dans un autre article, vous retrouverez les jeux qu’a découvert Adeline de son côté.

Après la fermeture du festival le samedi soir, nous avons été invité à un pot donné pour les bénévoles et les pros.

A cette occasion, plein de nouvelles rencontres et des copains qu’on revoit en dehors de la frénésie du festival.

De retour chez JB, après un petit dé-briefing de la journée, go dodo, la journée du Diamanche ne sera pas moins intense.

Cette journée sera consacrée aux tests de prototypes, cette fois tous ensemble. Comme d’habitude, je ne vous ferais de retours que sur ces jeux, qui nous ont tapés dans l’œil.

Gardeners

Prévu chez Sit Down, Gardeners est un jeu du même auteur que Magic Maze et God love Dinosaurs.

Il s’agit d’un jeu coopératif de construction de tableau sans communication. On retrouve un peu le feeling de Magic Maze dans ce titre.

Chaque joueur a une carte qui lui donne un objectif. Elle est bien sûr secrète et chaque joueur devra la réussir pour gagner le jeu.

Alors au début, on place les tuiles au petit bonheur la chance. Une fois qu’elles sont toutes placées, les joueurs ont la possibilité de retirer une tuile pour la donner à un autre joueur qui devra la placer ailleurs.

C’est de cette façon que les joueurs vont pouvoir communiquer. En retirant une tuile et en la donnant, cela indique que cette tuile n’est pas au bon endroit compte tenu de son objectif.

Mais attention à ne pas casser les objectifs des autres. Il faudra donc bien observer ce que font les autres joueurs pour que leurs objectifs restent valides.

Et bien sûr, plus il y a d’objectifs en attente, plus il est difficile de tous les satisfaire en même temps.

Ils sont très variées et peuvent porter sur ce que les tuiles représentent (fleurs, arbres, chemin) mais aussi sur leurs couleurs.

Gardeners est un chouette jeu, assez difficile, qui mise sur la communication non verbale. Même si les tuiles sont très simples graphiquement, le jeu est plutôt joli et l’iconographie est bien faite.

Gardeners est un jeu qui va rester à coup sûr dans notre viseur ! Une très belle découverte chez Sit Down !

Biomos

Je vous avait déjà parlé de Biomos lors du retour du FIJ de Cannes. Il s’agit d’un jeu de Grisha German à paraître chez Subverti.

Nous avions déjà beaucoup aimé le jeu à l’époque, il est encore meilleur maintenant.

Bien plus fluide, et plus simple, Biomos à bien évolué en quelques mois.

Exit la lune à plusieurs emplacements, elle est remplacé par un météore avec un seul emplacement qui rapporte plus de points aux jetons identiques à celui qu’on y place.

Biomos est un jeu de programmation, de draft et d’objectifs dans lequel les joueurs vont créer une planète.

Pour cela, le joueur actif va piocher des jetons qui représentent plusieurs éléments (l’eau, la terre, la forêt, l’air, le désert). Il en choisira un qu’il placera sur son plateau.

Au centre de la table se trouve des objectifs qui demandent des combinaisons d’éléments à avoir sur sa planète. Dès qu’un joueur obtient une combinaison, il prend l’objectif qui lui rapportera des points en fin de partie.

Quand toute les planètes sont complétées, le jeu s’arrête, on compte les points sur les cartes validées, celui qui en a le plus gagne.

On ne place plus les jetons sur les cartes biomes. Un changement salutaire qui accélère la partie et la simplifie grandement.

L’ajout d’objectifs difficiles à atteindre mais qui rapportent beaucoup de points et qui ne sont pas renouvelés est également un excellent ajout car il introduit une petite mécanique de course, non obligatoire pour gagner.

Exit aussi le doublement des points si les configurations des objectifs validés sont encore présents en fin de partie.

Le jeu est devenu moins casse-tête mais bien plus stratégique. On se concentre moins sur sa planète et plus sur ce qu’on prend ou laisse aux autres.

Cela induit plus d’interaction indirecte et une accessibilité accrue.

Les illustrations des cartes sont définitives mais pas l’ergonomie qui a encore besoin de travail pour rendre le jeu parfaitement lisible.

Biomos passe de bon à très bon, voire excellent, ne ratez pas ce jeu à sa sortie !

Queen Bee

Un jeu de Thomas Favrelière, Queen Bee est arrivé 2ième au concours de protos de Toulouse. Il vient de gagner le trophée FLIP dans la catégorie coup de cœur du public et est arrivé 3ème à Paris.

Alors ce jeu c’est du lourd ! Pour 2-4 joueurs, à partir de 8 ans, Queen Bee est un jeu de pose de tuile.

La mécanique du choix des tuiles fait penser à Patchwork. On peut prendre les tuiles qui sont à 3 de distance de la cuillère à miel pour la positionner sur la ruche qui est commune à tous.

Le but du jeu est de positionner sa reine sur une tuile qui se trouve au niveau 4 ou plus. Mais attention aux frelons qui pourront venir manger vos ouvrières.

Une fois la tuile posée, on pose ou déplace les ouvrières, on recolte du miel ou des fleurs qui rapporteront des points de victoire.

Si on pose une tuile montrant le symbole du frelon, alors on déplace le frelon qui pourra manger une ouvrière.

Queen Bee est vraiment un excellent jeu qui mêle pose de tuile, casse tête et intéraction directe entre les joueurs.

Nous avons passé un super moment même si Olivier nous a vraiment surpris avec sa victoire en lousdé.

Le thème de l’abeille est vraiment top et on retrouve tous les éléments du travail des abeilles dans la mécanique.

J’ai juste été un peu frustré par le non choix qu’on peut avoir pendant la partie. En effet, il arrive qu’il n’y ait qu’une possibilité de pose de la tuile ou pas du tout.

Au delà de cela, Queen Bee est un excellent jeu qui mérite de trouver rapidement un éditeur.

Paris au Bout des doigts

Issu d’une Game Jam organisée spécialement pour le PEL, Paris au Bout des Doigts à été créé en en 48h !!

Les concurrents de cette game Jam avaient plusieurs contraintes dont le thème : Paris.

Paris au bout des doigts, c’est un jeu de 4 auteurs dont c’est leur première aventure de création : Nathan Johnson Bringel, Marine Lobligeois, Lucie Capelle, et Raphaël Chedru.

Il s’agit d’un jeu semi coopératif dans lequel un des joueurs aura les yeux bandés. Ici de magnifiques Ray-ban dont les verres ont été obstrués. Ce joueur incarnera le touriste.

Les autres devront le guider en lui donnant des instructions afin qu’il visite tous les monuments de Paris. Mais attention, chaque guide aura un monument dans lequel le touriste ne doit PAS passer.

Et si le touriste rencontre une manifestation, tout le monde a perdu. Etonnament, il n’y en a que deux. Ils auraient pu ajouter les embouteillages et les travaux ( les autres joies de Paris ).

Mais ce serait facile si les guident pouvaient dire « gauche » ou « droite ». Ils vont tirer des cartes avec des onomatopées qui remplacent les 4 points cardinaux et le touriste ne sait pas à quoi ils correspondent. Il devra les déduire.

Et c’est là que ça devient du grand n’importe quoi mais c’est tellement drôle !

Le stand se reperait de très loin dans les allées du PEL avec ces joueurs qui beuglaient des mots sans queue ni tête comme si crier plus fort faisait mieux comprendre les indications au touriste.

Finalement c’est assez proche de la réalité. On a effectivement tendance à parler plus fort quand quelqu’un ne comprend pas, à l’instar du touriste néerlandais complètement perdu dans les rues de Paris, qui demande à un aimable habitant de la capitale son chemin.

Bref, le jeu n’est pas du tout abouti, est c’est normal après seulement 48 heures de développement, mais il a beaucoup de potentiel !!

L’année des 5 empereurs

Déjà évoqué dans l’article sur le FIJ, L’Année des 5 empereurs est un jeu à sortir chez Game Flow.

Il s’agit d’un deck building commandé par le musée Lugdunum Musée et théâtres romains et si les jeux sur commandes ne sont pas toujours bons, celui ci est excellent. J’ai fait 3 parties depuis le début du développement, et à chaque fois j’ai le plaisir d’observer l’évolution très positive du jeu.

L’année des 5 empereurs est un jeu assez original dans lequel on incarne des prétendants au trône impérial romain. Il y a deux phases : l’une où on est de simples sénateurs qui allons monter notre puissance et l’une où on se déclare empereur et c’est durant cette phase qu’on concours pour les objectifs et la victoire.

Il y a un petit côté contrôle de territoire également avec le déploiement de ses armées. Pour gagner, il faudra gagner la faveur du peuple, du sénat et de l’armée et donc se développer dans ces trois domaines.

Attention, si se déclarer empereur offre plein d’avantages, cela limite la possibilité d’enrichir son deck.

Alors il faudra bien réfléchir et se déclarer au bon moment. On peut également faire le pari de se déclarer tôt et mettre la pression au autres.

L’année des 5 empereurs est un jeu très accessible mais incroyablement riche en stratégies et possibilités.

Les derniers ajustements le rendent plus fluide et plus agréable à jouer, c’est vraiment top.

Ce sera à coup sûr une bombe ludique à ne pas rater!!

Conclusion

Paris est Ludique c’est un peu une madeleine de Proust pour moi et il a une place particulière dans mon cœur. C’est le premier festival auquel je me suis rendu. C’est à Paris qu’est né mon envie de chroniquer des jeux, c’est à Paris que ma passion s’est constitué et a grandi.

C’est toujours un plaisir de m’y rendre et voir l’autre côté du festival c’était que du bonheur !

Merci aux organisateurs et aux bénévoles qui ont fait du super boulot !!!

Prochaine étape : Vichy !!

Paris

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Régulièrement, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Arnaud

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 12 octobre 2022

    […] le jeu avait déjà bien changé. Et puis encore une partie avec le matériel quasi définitif à Paris. Alors au moment où je reçois la boîte de la part de l’éditeur, j’ai déjà joué 3 fois au […]

  2. 13 novembre 2022

    […] c’est un jeu qui nous a été présenté à Cannes 2022 puis au Paris est ludique 2022. Je dois dire qu’il nous tapé dans l’œil pour sa simplicité, sa rapidité et son design tout […]

  3. 14 novembre 2022

    […] c’est la mignonnerie faite jeu. Lucky Duck m’a présenté le jeu au PEL 2022 et j’ai adoré la direction artistique ainsi que le matériel dans la […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :