[Recap] Semaine #2022-22

recap

Chaque dimanche nous vous proposons un aperçu des articles publiés dans la semaine sur le site. Vous y trouverez des liens vers les articles complets au cas où vous les auriez manqués.

Mardi

[Independence Day] Laboludic – L’éditeur aux jeux beaux qui aiment se sentir bien partout

Dans la série Independence Day qui se veut une présentation non exhaustive des éditeurs francophones, nous avons le plaisir de recevoir Pierre Bellet de Laboludic. Il vient nous parler de la genèse, de l’évolution et de l’actualité ludique de cette maison d’édition fondée en 2019 à qui l’on doit le récent Bangkok ou le titre phare Kézao.

Il était une fois une maison d’édition créée par Pierre Bellet

Pierre Bellet : Je suis à l’origine de Laboludic. Mon rôle est de dessiner la ligne éditoriale de la maison, les choix de nouveaux jeux. J’ai donc la responsabilité de la création avec les auteurs. Je suis également en charge de la communication et des réseaux sociaux.

Recap
Pierre Bellet, himself, détendu, la classe

J’ai créé mon premier jeu de société, À vos marques, à 20 ans. J’ai eu la chance de pouvoir l’éditer chez Jeux Nathan quelques années plus tard (NDLR : il obtient l’As d’Or à Cannes en 1994 et a été réédité en 2019 chez Goliath), tout en décrochant aussi mon premier job comme chef de produit sur les gammes jeux de société et jeux scientifiques.

Après 3 ans aux Jeux Nathan, j’ai été repéré par Dargaud qui souhaitait créer un département jeux de société. Ils avaient signé les droits du Gang of Four pour l’Europe et cherchait quelqu’un pour développer cette branche. Peu après les avoir rejoint, ce beau projet de diversification a été abandonné, la maison ayant décidé de se recentrer sur la bande dessinées suite à la perte des droits d’éditions d’Astérix, un séisme à l’époque dans toute l’édition.

Recap

Je suis resté chez Média Participations, le groupe qui possédait Dargaud, pendant 25 ans, occupant différents postes au sein de très beaux labels comme Dargaud, Le Lombard, Kana, Blake et Mortimer et enfin Dupuis, le célèbre éditeur belge, chez qui je suis resté 13 ans.

J’avais en tête depuis longtemps de créer une entreprise et l’opportunité s’est présentée il y a 3 ans lorsque j’ai quitté le groupe Média Participations. J’ai choisi le secteur du jeu de société car j’ai toujours aimé ce secteur que je connaissais et qui m’avait donné de vivre de très belles expériences.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2022/05/31/independence-day-laboludic/

Samedi

[Test] Huis Clos. Saison 1. Le Manoir Winsbury – Entre Cluedo littéraire et murder party à l’atmosphère so british

Recap
Recap1-6 joueursRecapFlorent Wilmart, Pierre Christen
Recap ansRecapJules Dubost
Recap20-45 minutesRecapOz Editions, Riviera Games
RecapEnquête, cartes, déduction
narratif
RecapRiviera Games
Recap03/22Recap Policier, enquête, Agatha Christie
Recap 23,75€ chez Recap et dans Recap
Huis Clos. Saison 1. Le Manoir Winsbury

eu d’enquête de plus ?

Plusieurs jeux d’enquêtes à base de cartes – sans application – sont déjà passés à la moulinette d’Undécent. On peut citer les Crime Zoom de Stéphane Anquetil (Oiseau de Malheur, Un Ecrivain mortel, No Furs) édités chez Aurora Games, la gamme des Pocket Détective (Meurtre à l’université, le Temps Presse) chez Matagot ou encore Suspects de Guillaume Montiage et Sébastien Duverger Nedellec édité chez Studio H.

Ces jeux ont chacun un fonctionnement un peu différent mais ont comme base commune qu’ils se découvrent au fur et à mesure sans avoir besoin de vraiment lire une règle, ni d’utiliser un accès internet ou une application.

Il ne s’agit pas d’un jeu d’enquête policière multi supports et/ou utilisant Internet et/ou une application à télécharger comme la gamme des Hidden Games, Sherlock Holmes Détective Conseil, Exit, Chronicles of Crime ou Detective.

Ainsi, dans les Crime Zoom, on reconstitue une scène de départ et on fait ensuite preuve d’observation et on peut explorer toutes les pistes sans limite de temps ; dans Suspects, il faudra faire des choix d’actions : interroger, aller dans un lieu, choisir telle ou telle piste et résoudre l’enquête en révélant le moins de cartes possible pour faire le meilleur score ; dans les Pocket Détective soit on lit une carte et on la retourne, soit on va explorer une autre carte en fonction du numéro qui nous a été donné et ça dans un minimum de temps virtuel (il y a un système de comptage de temps pour vous mettre la pression).

Ouf, pas de règle à lire ! Ça se joue comme … un roman policier !

Huis Clos ne déroge pas à la règle justement puisqu’il n’y a pas du tout de règle à lire auparavant. Il suffit de tourner les cartes à la manière d’un roman policier. C’est le but des auteurs, les cousins Florent Wilmart – ludothécaire – et Pierre Christen – journaliste, auteur de romans policiers -, qui ont voulu combiner leur expérience ludique et littéraire pour nous concocter ce jeu.

Recap
Les auteurs de Huis Clos

Il est illustré d’une manière charmante par Jules Dubost (Cerbère, Ghost Adventure) et co-édité par Ôz éditions (Torpedo Dice, Dinoblivion, Goblivion, Shy Monsters …) et Riviera Games (spécialisé dans les puzzles, casse-têtes et autres escape games) – qui m’ont envoyé à ma demande ce jeu 100% made in France pour m’en faire une idée -.

Un jeu d’investigation littéraire coopératif construit comme une série policière : 10 épisodes, 23 personnages, 10 victimes

C’est un jeu d’enquête narratif et littéraire, centré sur les personnages – 23 au total – à la manière d’un Agatha Christie. Il se déroule justement en Angleterre pendant la période contemporaine d’Agatha Christie. Il est d’ailleurs fait allusion – sans spoiler quoi que ce soit – à la jeune écrivaine qui n’est pas encore l’auteur à succès au moment où se déroulent les enquêtes.

Ce qui va changer la donne dans Huis Clos, c’est que l’on part pour une série d’enquêtes, et pas 2 ou 3, non, pas moins de 10, pour 10 victimes. Vous saurez tout de la famille et du manoir des Winsbury et de la malédiction qui fait s’acharner le sort.

Toute l’action se situe au cœur de l’Angleterre bourgeoise des années 1920. Le vieux manoir de la famille Winsbury, que certains pensent être hanté, est le siège de l’entreprise familial qui a fait récemment la fortune de la famille. Les affaires vont moins bien mais cela n’entame pas le plaisir d’Edward et Elizabeth Winsbury – les maîtres du domaine -, de réunir autour d’eux toute la famille et leurs proches pour évoquer la question de la succession de l’entreprise … quand l’accident est survenu …

Huis Clos est un jeu pour au moins 1 personne – et il fonctionne très bien en solo – et, comme beaucoup de jeux de ce type, il ne doit pas se jouer à trop de joueurs (il est mentionné 6 joueurs, mais ça me parait beaucoup), pour des parties de 20 à 45 minutes par enquête, à partir de 14 ans.

C’est dire qu’avec 10 affaires à résoudre, même à usage unique, Huis Clos vous réserve quelques heures de jeu très agréables, sans jamais vous bloquer, où il suffira de suivre le fils d’une histoire, où vous « interrogerez » (le jeu le fait à votre place) les unes après les autres chaque personne présente, comme si vous jouiez un Hercule Poirot ou tourniez page après page un bon Agatha Christie – Pourquoi pas les Dix Petits NègresIls étaient Dix -, puisque la filiation avec l’écrivaine anglaise est clairement avouée ! -.

Recap

C’est en présence du fils et de la fille des Winsbury, de leur avocat, de sa nouvelle compagne et du précieux médecin de famille ainsi que de la tante, fraichement revenue d’Inde, que se déroulera la première enquête pour meurtre. En tant que détective pour Scotland Yard on vous confie l’enquête de cet huis clos. Vous partez sur place pour résoudre cette première affaire.

Alors, saurez-vous faire preuve d’une implacable rationalité pour venir à bout de chaque enquête ou votre esprit vous jouera-t-il des tours pour vous détourner de la vérité insondable ? Mais, même si vous trébuchez, vous vous entendrez dire à la suite de chaque nouvelle enquête, à la manière d’un Maigret : « Bon sang mais c’est bien sûr ! »

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2022/06/04/test-huis-clos/

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures !

Recap

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Chaque mois, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Pour le mois de juin, nous offrons un énorme lot :

Ultimate Railroads

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :