[Collectif d’Auteurs] le MALT, Mouvement des Auteurs Ludiques Toulousains

MALT

Nous vous proposons de découvrir le MALT, LE collectif d’auteurs de jeux Toulousain. Nicolas Mathieu, l’une des chevilles ouvrières de ce groupement d’auteurs, nous entrouvre la porte de ce collectif qui a déjà fait un bon petit bout d’chemin. Et comme disent les auteurs ludiques toulousains : Attention, « Ca va faire MALT ».

Bientôt l’âge de raison pour le MALT, est-ce bien raisonnable ?

Le Mouvement des Auteurs Ludiques Toulousains est né dans la ville rose il y a près de 7 ans en mai 2014. Eh oui bientôt l’âge de raison pour ce collectif dont l’objectif est de se retrouver entre auteurs de jeux et créer une saine émulation autour des prototypes de chacun. L’idée d’un collectif d’auteurs à l’époque n’était pas nouvelle : ce sont les auteurs lyonnais qui ont d’abord montré l’exemple en fondant la CAL en 2012 (par ici l’article sur le CAL sur Undécent.fr), suivis peu de temps après par les auteurs de Rennes qui se retrouvent au sein du GRAL (par ici l’article sur le GRAL sur Undécent.fr).

Où pouvait-on donc se faire une bonne partie de jeu ? Au Buena Partida Social Club bien sûr ! *

* NDLR : spécialiste autoproclamé de l’humour hispanique, je ne pouvais pas ne pas faire ce jeu de mot montrant ma maîtrise totale de la langue de Cervantes.

MALT

La première réunion pour un collectif d’auteurs toulousains s’est donc tenue au Buena Partida Social Club et a réuni des auteurs de jeux mais aussi des acteurs de la vie ludique toulousaine, soucieux de prêter main forte à ce nouveau collectif en gestation et de défendre la création ludique locale. C’est-y pas beau ça ? Le dernier mercredi de chaque mois est institué comme rendez-vous mensuel pour les tests de protos, histoire de fixer une date dans les esprits.

MALT

Et il faut bien trouver un nom, un logo et toute la propagande qui va avec.

Une recherche de nom pour le collectif est également enclenchée et plusieurs noms sont évoqués : les AJT (Auteurs de Jeux Toulousains), le CAMP (Collectif des Auteurs de Midi-Pyrénées), le GAG (Groupement des Auteurs…bla bla bla, Nicolas Mathieu a demandé mais personne ne se souvient plus de la suite) et le MALT (Mouvement des Auteurs Ludiques Toulousains)qui sera finalement choisi. S’ensuit alors la création du logo et la mise en place du site web (c’est par ici). Dans la foulée, on crée d’autres outils de propagande : badges, T-shirts, kakémono (ou roll-up, vous savez, l’affiche qui se déroule et se fixe à la verticale comme ci-dessous), listes de diffusion. Le MALT est désormais associé à la Société des Auteurs de Jeux (la SAJ), association qui rassemble une quinzaine de collectifs d’auteurs en France et en Belgique.

MALT

Du test, encore du test, toujours du test …

Depuis mai 2014, une cinquantaine d’auteurs, proto-auteurs et autres multi-édités ont partagés leurs connaissances autour de prototypes à différents stades de maturités. Le rôle principal du collectif est bien de mettre en contact des auteurs et apprentis auteurs locaux pour tester « professionnellement » leurs prototypes de jeux de société. En 2017, nous avons institué un second rendez-vous proto-tests tous les 2èmes mercredis du mois dans le bar ludique le Blastodice ainsi que la mise en place d’un forum, la liste de diffusion n’étant plus adaptée à nos échanges.

Les membres du MALT « historique » ont plutôt conservé une habitude sur le Buena Partida Social Club tandis que les autres naviguent plus volontiers entre le Buena et le Blastodice. Mais il est clair qu’en temps de confinement, de couvre-feu et de Covid d’une manière générale, c’est bien plus compliqué, les deux lieux étant fermés. 

En 2018, il y a eu 17 soirées « proto-tests » (9 au Blasto et 8 au Buena) avec près de 6 Maltais à chaque soirée. Pour 2019, c’est à chaque fois entre 6 à 12 auteurs. Par contre, baisse sensible en 2020 pour une raison inexpliquée à ce jour… On les retrouve même parfois au Double-Jeux.

MALT

Des actions, encore des actions, toujours des actions …

  • La principale action est l’organisation des séances de prototests 2 fois par mois de 20h30 à jusqu’au bout de la nuit minuit. Chacun s’inscrit sur un planning avec la liste indicative de ce qu’il a à tester. La veille, Nicolas Mathieu, en bon surveillant en chef, prévient ses agents de l’endroit où se fera la transaction le test et combien ils seront. Le jour j, suivant l’affluence, ils font 1 ou 2 tables. Puis c’est parti pour pour 30 minutes de tests : l’objectif n’étant pas de jouer au jeu mais d’en faire des retours bienveillants mais sans concessions. Durant la soirée, ils font des photos pour avoir une trace des proto des fois qu’il y ait besoin de prouver une quelconque antériorité (pas bête comme idée non ?), communiquer entre eux mais aussi communiquer sur leur Facebook. Si la COVID les laisse tranquille 5 minutes, ils pourront reprendre les prototests et tester une solution de mini-vidéo à la place des photos…Le lendemain : débriefing avec compte-rendu de la soirée sur leur forum.
  • Il y a la participation à des festivals. Là aussi, tout s’organise. Sur leur forum sont listés tous les festivals auxquels ils participent avec les dates, les personnes à contacter, les échanges passés et présents et même une carte pour localiser le lieu. Les auteurs du MALT s’inscrivent là aussi sur un planning quand ils vont à un festival afin de simplifier les covoiturages. Pour Cannes et Essen, ça va un peu plus loin car ils partagent aussi les apparts. A Cannes, ils ont d’ailleurs leur « repas annuel ». Sur le festival « de cœur », l’Alchimie du jeu, ils ont souvent des membres dans l’organisation, en particulier au niveau de la proto-zone « Jeux de demain ». Ils y organisent un événement qui regroupe les auteurs et éditeurs présents (avant c’était le p’tit dej’ mais ça va devenir l’apéro car il est difficile de lever les éditeurs le samedi matin… surtout Alain du Chien bleu).
  • Et pas d’AG, pas d’assoc’ ! Juste après le festival l’Alchimie, il y a l’AG du MALT  avec une cotisation récoltée d’un montant de 5,00 € pour payer les quelques petits frais que toute assoc’ peut avoir.
  • Ils essayent d’organiser des rencontres sur un Week-End avec un éditeur mais aussi des échanges avec d’autres collectifs comme la LEAF en région parisienne pour accueillir des auteurs durant le festival l’Alchimie et être à leur tour accueilli dans leur petit bled.
  • Il y a même du test en vision pendant le confinement !
MALT

Des auteurs et protoauteurs à foison et beaucoup de jeux déjà édités

Le MALT est un collectif  d’auteurs avec une certaine maturité malgré son jeune âge ; il peut se targuer d’avoir plus de 40 jeux édités (sans compter les extensions ou goodies) chez une vingtaine d’éditeurs différents. Pour s’en rendre compte, le MALT a fait sa liste sur Myludo.fr (au passage que je ne saurais que conseiller à n’importe quel possesseur de jeux qui veut recenser ses jeux) et aussi sur BGG (BoardgameGeek) et la boutique en ligne Philibert.

https://www.myludo.fr/#!/profil/nicolas-mathieu-2016/malt-4512

MALT

https://boardgamegeek.com/geeklist/275607/games-malt

MALT

https://www.philibertnet.com/fr/liste-publique/3227-malt

MALT

Voici la fine équipe rassemblée pour les vœux de la nouvelle année 2021

MALT
–    Sans eux, les fondations seraient bancales, je veux parler des piliers du malt :

Alexis ALLARD auteur de Small Islands et Tanuki Market (Apprenez à mieux le connaître en lisant cet article sur Undécent).

Richard CHAMPION auteur de Konito 1 et 2, Konito TV, Sauve la Planète, Parle à ta main, Globe Twister.

Yoann BROGOL auteur de Révolution et Klimato (l’article sur Undécent). Et si vous voulez en savoir plus sur sa maison d’édition Subverti c’est par ici avec l’article sur Undécent.

Benoît TURPIN auteur de Optimo !, Welcome to your Perfect Home (l’article sur Undécent), To New Las Vega, Welcome to… la Petite Mort, Prehistories (l’article sur Undécent). Apprenez à mieux le connaitre avec cet article sur Undécent.

Romaric GALONNIER auteur de Casting, Argh, Profiler, MouTown, Tapikékoi, Red Panda, Les Trésors de Cibola, Magic Rabbit (l’article sur Undécent), Zerzura.

et le fédérateur Nicolas MATHIEU auteur de Inkalam (l’article sur Undécent).

MALT

Ils sont plus ou moins actifs pour des raisons diverses : un bébé, la distance, l’actualité, l’implication dans d’autres associations, la vie quoi !

–    Mais une seconde vague qui n’est pas en reste :

Joan DUFOUR auteur de Flash 8 et Dream Runners (l’article sur Undécent). Apprenez à mieux le connaître avec cet article du Undécent.

Grégory GERMAIN auteur de Chaudron Party.

MALT

Loïc LAMY auteur de Chazz, Deadwood, Mafia des Cuba et son extension Revolucion, Marchands du Nord.

Nicolas WALTHER auteur de Face à Face.

MALT

Sandra GRES autrice de Synonymo et Diego l’aventurier des mots.

MALT

François BACHELART auteur de La Petite Mort et ses extensions Course à la Science et Les Grands Méchants.

MALT

Eric CLAVERIE auteur de Kingdom Run.

MALT

Nicolas PONCIN auteur de Medieval Académy.

MALT

Mickael HALIMI auteur de De Fil en Aiguille.

MALT

Et sans oublier Amandine TEULIERE, Jean-Louis CAZAUX, Frédéric ARNAL, Guillaume LABROUSSE, Jules MESSAUD, Thierry DELUC, Emilien ALQUIER pour ne citer qu’eux.

–    Et beaucoup de nouveaux dont le COVID n’a pas ou peu permis de faire beaucoup de prototests avec eux :

Jérémy PARTINICO, Alexandre AGUILAR, Bastien UNOFF, Solune POLOMSKI, Anthony MARTIN, Alexandre KARSENTI, Axel RENAUD et Jean-Michel MADEDDU.

Paroles d’auteurs. En quelques mots, c’est quoi le MALT pour vous ?

Alexis Allard :

Je me souviens encore de ma première soirée Malt où j’ai présenté mon proto de Small Islands et du super accueil que j’avais eu ! Ou encore quand Benoit nous a présenté la toute première version de ce qui allait devenir Welcome, c’est des moments où tu pressens qu’il y a un super jeu qui est en train de se créer devant toi… On n’a pas de chef ou de président, même si ces dernières années c’est Nicolas Mathieu [NDLR : encore lui …] qui s’investit le plus dans l’organisation du groupe, qui centralise un peu les choses ; c’est en partie grâce à lui que ça fonctionne aussi bien. Le Malt c’est beaucoup d’entraide et de partage. Je ne sais pas combien de fois j’ai des protos qui ont été débloqués grâce à des retours suite à des tests avec l’un ou l’autre auteur du groupe. J’aime bien l’idée qu’il y a un peu du Malt dans chacun de mes jeux et un peu de moi dans les jeux des autres… Ça donne vraiment une force, c’est un accélérateur, je n’en serais sûrement pas là où j’en suis sans le Malt… Sinon histoire de balancer un peu car sinon ce n’est pas drôle quand on se déplace en festival, il arrive qu’on partage des logements et Benoit Turpin ronfle pas mal… Mais perso je ne m’en plains pas, vu que j’ai tendance à grincer des dents en dormant… On fait des concerts 😉

Sandra Grès :

Le MALT, c’est quelque chose de fort pour moi et que je n’oublierai jamais : c’est mon premier FIJ avec les Maltais, en 2016. Nous avions covoituré à six (dans le véhicule spacieux de Benoit) : Benoit Turpin, Romaric Galonnier, Joan Dufour, Nicolas Walther, Batiste Carpinetty et moi. Nous avons passé quatre jours en immersion dans le monde du jeu. Rencontres avec des éditeurs pour présenter nos jeux la journée, et le off une partie de la nuit, où des tables nous étaient réservées pour faire jouer le public avec nos prototypes. Très bonne ambiance aussi à la coloc, même si nous n’y restions pas longtemps. Après ce séjour intense, de retour vers Toulouse, nous avons continué à imaginer des jeux dans la voiture ! C’était drôle et stimulant. Le Malt, pour moi, c’est ça : des personnes qui ont plaisir à se revoir à chaque fois pour partager leur passion commune. Depuis, le Malt, ce n’est plus un appartement de réservé à Cannes pendant le FIJ, mais tout un étage, et autant de covoiturages organisés…

François Bachelart :

Le Malt se caractérise à mon sens par un esprit de partage, d’échange et de soutien entre auteurs qui en fait une entité incontournable quand on est auteur en région toulousaine.

Romaric Galonnier :

Le collectif a beaucoup évolué depuis ses débuts, ce ne sont plus les mêmes têtes, le groupe s’est agrandi. La dynamique de départ en petit comité a laissé place à quelque chose de plus structuré. Je me rappelle de quelqu’un d’influent dans le monde du jeu (Gaëtan Beaujeannot pour ne pas le citer – NDLR Co-fondateur de VassalForge et de Forgenext, auteur de Concept et de Flick them UP) qui disait il y a encore peu de temps « dans le MALT il n’y a que Romaric, le reste ça ne compte pas ». Je pense que cet article arrivera à prouver que ça n’est pas vrai 🙂

Benoît Turpin :

J’ai toujours eu l’impression d’avoir eu énormément de chance dans le monde du jeu, d’avoir pu rencontrer d’autres auteurs et éditeurs, de signer des jeux, d’avoir des jeux qui fonctionnent auprès des joueurs. Et une grande partie de cette chance, ou en tout cas, ce qui l’a amorcé, c’est clairement le MALT. Quand Romaric Galonnier m’a proposé de créer le MALT avec lui il y a maintenant 7 ans, je n’avais pas imaginé tout ce que ça allait entrainer. Déjà j’ai trouvé des amis (je ne balancerai pas les noms… 😉 ), des gens avec qui playtester (et ainsi éviter de dégouter complètement ma femme de mes jeux pas finis), des connexions avec des éditeurs. Mais quand je regarde un peu autour de moi, je me rends compte que ma situation n’est pas isolée : Joan Dufour, Alexis Allard, Nicolas Walther, Nicolas MathieuM., Grégory Germain,… tous ces auteurs ont également pu bénéficier de l’émulation du MALT et ont pu s’installer dans le paysage ludique, sans parler des grands anciens comme Romaric Galonnier, Richard Champion ou François Bachelart. Et on voit que partout en France, ça fonctionne pareil dans tous les collectifs. Ce principe de collectif local a tellement bien fonctionné que c’est difficile d’imaginer un fonctionnement sans pour une bonne partie d’entre nous. Et tout ça c’est la faute de Romaric… D’ailleurs, il est aussi coupable de la création de la SAJ, la Société des Auteurs de Jeux qui « chapeaute » un peu tous ces collectifs à l’échelle nationale ; et il m’a tellement poussé que j’en suis devenu, depuis samedi dernier 27 février, le nouveau président ! Tout ça parce qu’on s’est croisé un soir de 2013 ou 2014 à une association de Jeux de Toulouse, le Buena Partida Social Club, et qu’on s’est tout de suite entendu. #romaricforever

Nicolas Walther :

Ce que je retiens du MALT ? C’est son originalité à savoir que l’on teste ses protos dans le local des alcooliques anonymes…🙂

Loïc Lamy :

Le MALT pour moi, c’est surtout des gars sympas (presque tous) avec qui aller sur les salons … enfin, quand il y en a !

Joan Dufour :

Depuis la création du collectif, on est resté assez proches mais toujours (trop) studieux… 😊 Ma compagne trouve que la plupart des maltais passent leur temps à éviter de travailler pour se consacrer à leur passion ludique… 😉

Que nous réserve l’avenir du MALT ?

  • Pour l’hyperactif Nicolas MATHIEU

Après Inkalam, il y aura peut-être une suite chez Superlude avec une campagne de 3 fiches différentes. Il y a une sortie de prévue chez Elements Editions, un jeu tout mignon pour les plus jeunes et leurs parents qui sera illustré par Olivier FAGNERE (je suis joie), et un proto, Shackle (un jeu abstrait en bois… mais pas que…), en cours d’analyse chez Gigamic ; il doit retravailler son flip & write Paperboy pour Blam ! (Allez, au boulot). Il aime ce qu’ils font et aimerait vraiment travailler avec eux ! (Appel du pied …) Un proto en test chez Chèvre éditions et enfin, Blue Orange attend de lui un de ses prototypes à rethématiser (encore du boulot … soirées et WE attendez moi…). Dans sa besace, il a un jeu de cartes pour 2 joueurs qui n’a pas encore trouvé preneur alors qu’il est – on n’en doute pas – génial : Gozilla ! Mais parait-il qu’il ne sait pas bien vendre ses jeux aux éditeurs ! Il a aussi un petit roll & write frénétique avec une mécanique de décompte des points innovante : Roll-cean (et là je n’en doute pas qu’il est bien car je l’ai testé !). Et prochainement, si la Covid veut bien les lâcher, Nicolas devrait pouvoir attaquer quelques protos à 4 mains : Horlogers avec Joan Dufour et Epistory avec François Bachelart.

  • Pour monsieur Solo Alexis ALLARD

On annonce la sortie en 2021 de Kingyo avec Émilien Alquier illustré par Christine Alcouffe chez Jyde Games, de Slips chez Aurora Games, de Welcome to the Moon avec Benoit Turpin illustré par Anne Heidsieck chez Blue Cocker et pour 2021 ou 2022, l’excellent Tanuki Matsuri chez Superlude dont vous avez peut-être pu tester la V1 en print n’ play gratuit depuis le premier confinement.

  • Pour le subversif Yoann BROGOL

Work in progress : la création d’un jeu de société participatif : 1 vote par mois sur le groupe Facebook pour déterminer le développement du jeu avec le choix majoritaire des gens. En ce moment c’est le nom du jeu qui est en cours de vote (mois j’ai voté pour Chasseur d’Ondes 😉 mais il n’a pas passé la 1/2 finale).
https://www.facebook.com/groups/356641612107050

  • Pour le prolifique et incontournable et indispensable (Ah bon ? Voir plus haut) Romaric GALONNIER

De nombreux projets qui arrivent dans les mois / années à venir : Zerzura chez Bragelonne, Inicio chez Hot Macacos, Floralia avec Nicolas Walther chez Djeco, Mission Petite Souris chez jeux Auzou, Ça tourne pas rond avec Nicolas Walther également chez jeux Auzou, Mes amis sont avec Benoit Turpin chez Le Droit de perdre, Diplocornibar avec Emilien Alquier chez Ludonaute, Félinspecteur avec Nicolas Walther chez Nathan, Space Men chez Oxybul et Myriades avec Benoit Turpin chez Superlude

  • Pour Richard CHAMPION

Ses protos en cours sont Alien escape, Tapis volant et un projet avec Alexandre Aguilar : Usual perfect. Avec Act in games, Richard Champion est en train de répondre sur des projets de grosses licences pour le jeu Globe twister. Avec Topi games, il travaille sur un projet de sortie à l’international de Sauve ta planète pour le marché US et l’Allemagne.

  • Pour François BACHELART

Kingdoms of Etherya (2021), Sa-rê (2021) et Symbioz Évolution (2022) chez Nostromo Editions (une SAS en cours de création), Rivality (2022) chez BlueOrange.

  • Pour Benoît TURPIN

On notera les sorties prévues de A la Planche (Flying Games, 2021), Mes Amis Sont… (Le Droit de Perdre, 2021), Number Drop (Debacle Jeux, 2021), Welcome to the Moon (Blue Cocker, 2021), ON/OFF (Lumberjack, 2022), Dice Clash (Lumberjack, 2022), Myriades (Superlude, ?), Le Grand Méchant Monstre (Bankizzz, ?).

  • Pour Alexandre AGUILAR

Des protos en cours de développement et de tests chez les éditeurs avec Captain War qui est entre les mains de 5 éditeurs, les tests devraient être faits d’ici mars donc il croise les doigts. Usual Perfect avec Richard Champion et Kronor Academy sont chacun en discussion avec un éditeur. Le jeu La face cachée de la lune qui avance bien.

  • Pour Alexandre KARSENTI

3 prototypes en cours : 1 de pirates, 1 d’échec et 1 de stratégie, tous avec figurines…

  • Pour Jérémy PARTINICO

Il vient de signer chez Subverti le jeu Morpheo (jeu d’ambiance), et a encore 3 autres prototypes, dont un avancé, Yoxi, un jeu abstrait.

  • Pour Thierry DELUC

Projet 2021 : sortie du jeu Odyssée (jeu qui a connu sa première édition en 1994) en octobre à l’international (https://escaleajeux.fr/?principal=/jeu/odys2?). Il a une douzaine de protos en test chez des éditeurs, et une vingtaine de protos en test auprès du public.

  • Pour Jules MESSAUD

– Uruk : jeu de pose de tuiles, en test chez Gigamic.
– Travellers : un proto en cours (encore de la pose de tuiles !), avec Benoit Turpin.
– Place de la bourse : un jeu de draft et de majorité, avec Martin Montergnole, proto en cours.
– Utopia : un jeu de placement de dés, proto en cours (et de l’avis de Nicolas Mathieu : il est génial !).

Si vous voulez en savoir plus sur leur actualité : vous avez la page Facebook du MALT ici !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :