Récap’ de la semaine 44

Tous les dimanches nous vous proposons un récapitulatif des articles publiés dans la semaine sur le site. Vous y trouverez des liens vers les articles complets au cas où vous les auriez manqués.

Je vais profiter de ce Récap’ pour adresser de la part des deux rédacteurs d’Undécent.fr (Laurent et Arnaud) toutes les pensées et tous les soutiens à tous les acteurs du monde ludique durement touchés par la situation sanitaire. Nous sommes conscient de la difficulté humaine et financière que cela provoque chez eux et nous sommes de tout cœur avec eux.

Même si, sur Undécent, nous avons une affiliation avec la boutique en ligne Philibert, n’oubliez pas que la boutique physique à côté de chez vous propose souvent les jeux que nous chroniquons et qu’elle a besoin de votre soutien en allant boutiquer chez elle. Beaucoup de boutiques proposent un système de drive ou de livraison en ces temps de confinement ; aussi, vous trouverez ici un fichier recensant toutes les boutiques qui proposent ce genre de service:

Boutiques proposant un service Drive ou Livraison (Merci à Dorine pour ce fichier précieux)

Chez Undecent nous sommes particulièrement proches de deux boutiques:

  • Le ventre de la baleine, Sarrebourg, Moselle. Le temps qu’un petit site Internet soit élaboré, la boutique, qui est à la base une librairie indépendante réputée dans son secteur, proposera un système d’achat par mail et/ou de réservation de jeux par téléphone à partir de la semaine prochaine ; nous vous communiquerons la procédure pour commander chez eux.
  • Spoutlink, Roman sur Isère et Saint Marcellin, Drôme. Elle propose un Drive.

Si vous habitez dans ces deux régions, n’hésitez pas à aller les voir de notre part !

N’oubliez pas que le jeu est le meilleur anti-dépresseur alors n’arrêtez pas de jouer, mais uniquement dans votre cercle familial ! Vous trouverez dans nos pages de nombreux jeux qui peuvent se jouer à deux ou même en solo, parce que oui, le jeu de société peut s’apprécier en solo, et je sais de quoi je parle n’étant pas convaincu au départ, je m’y suis mis avec plaisir !

Surtout, prenez soin de vous!

Lundi

[Test] Mint Delivery, les routiers à l’haleine fraiche

Récap' de la semaine 44
Récap' de la semaine 441-5 joueursRécap' de la semaine 44Justin Blaske
Récap' de la semaine 4414 ansRécap' de la semaine 44 Thomas Tamblyn, Delapouite
Récap' de la semaine 4415-30 minutesRécap' de la semaine 44Lucky Duck Games
Récap' de la semaine 44Pickup & DeliveryRécap' de la semaine 44Bonbons, livraisons, routiers
Récap' de la semaine 4412€ en précommande ici et dans votre boutique de jeux favorite !
Mint Delivery

L’entreprise de Sucreries de Fred est devenue l’un des business les plus florissant de Menthopia Centre, la demande de Mints dans les villes alentours ayant explosée comme jamais. Et il a maintenant besoin de votre aide pour livrer ces délicieux bonbons à ses fidèles clients! Dans Mint Delivery, incarnez des chauffeurs, se fournissant à l’usine de Fred et livrant ses pastilles sucrées dans les villes voisines, afin d’honorer vos commandes. Le joueur effectuant le meilleur travail sera désigné Employé du Mois, et remportera la partie.

Lucky Duck

Mint Delivery est un jeu de Pickup & Delivery dans lequel les joueurs vont transporter les bonbons dans les villes pour remplir des commandes. On charge les Mints blancs (menthe), éventuellement on les transforme en Mints rouge (cannelle) ou verts (sans sucre) et on les emmène dans une ville qui demande des bonbons en question.

Mint Delivery est un chouette petit jeu de Pickup & Delivery que vous pourrez emmener partout et qui plaira à tous les types de public, joueurs ou non joueurs grâce à l’accessibilité des règles. Ce titre est pour moi le parfait jeu de vacances: transportable, compact, pas prise de tête. Emmenez le partout, mais ne l’oubliez pas dans votre poche!

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2020/10/26/test-mint-delivery-les-routiers-a-lhaleine-fraiche/

[Entretien avec] Pierrick Lugen

Récap' de la semaine 44

Lundi, nous avons eu l’immense plaisir d’interviewer Pierrick Lugen, l’auteur de Cookie Addict, chez Lubee éditions.

Peux tu nous décrire ton parcours avant d’en arriver aux jeux de société?

J’ai 34 ans et je suis instituteur. Je suis marié et j’ai deux adorables filles. Depuis mes 16 ans, j’ai passé beaucoup de temps dans le domaine des mouvements de jeunesse. J’ai animé des enfants, des adolescents, je suis devenu formateur et président du mouvement pendant 2 ans. C’est de là que me vient mon envie de créer des jeux de société.

Cookie Addict est-il ton premier jeu?

Oui et non, c’est mon premier jeu édité mais pas mon premier jeu créé 😉.

Quel a été ton processus de création pour ce jeu? Le thème a-t-il fait partie du jeu depuis le début?

Je suis d’abord parti d’un support qui est le tableau à deux entrées. Je voulais un jeu simple à deux joueurs où chacun devait trouver le plus de trésors.

J’ai essayé différentes mécaniques qui étaient toutes régies par une envie de limiter les déplacements ou les possibilités d’actions du joueur adverse. 

Une fois la mécanique trouvée, j’ai développé le jeu avec un thème de corsaires, de pirates, de mutineries et de bouteilles de rhum…

Ce n’est que lors du processus d’édition que le thème des cookies est arrivé. On voulait quelque chose d’humoristique et de plus léger.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2020/10/26/entretien-avec-pierrick-lugen/

Mardi

[Test] Boomerang USA et Europe, du draft n’ write pour touristes collectionneurs

Récap' de la semaine 44
Récap' de la semaine 442-5 joueursRécap' de la semaine 44Scott Halmes
Récap' de la semaine 448 ans et +Récap' de la semaine 44Kerri Aitken
Récap' de la semaine 4430 minutesRécap' de la semaine 44Matagot
Récap' de la semaine 44draft n’ write, collectionRécap' de la semaine 44voyage, USA, Europe, pays
Récap' de la semaine 44USA 13,50 € chez Philibert
Europe 13,50 € chez Philibert
et dans votre boutique de jeux favorite !
Boomerang USA ou Europe

Boomerang Usa ou Europe sont deux jeux fonctionnant aussi bien à 2, 3 ou 4 joueurs, de Scott Halmes, l’auteur de la série des Tiny Epic, certains connaissent déjà Boomerang Australia qui nous emmenait à la découverte du pays aux kangourous ; là c’est du continent américain ou européen (selon la version choisie) qu’il s’agit avec une invitation ludique au voyage. Et cette découverte se fera comme leur prédécesseur en utilisant la mécanique de draft (piocher une carte parmi une main de cartes et de passer les cartes restantes à son voisin tout en récupérant le tas de cartes restantes de son autre voisin), du flip n’ write (la carte choisie nous amène à cocher une case ou relier des points sur une fiche personnalisée) et de la collection (collecter un maximum d’éléments). C’est donc du draft n’ write pour touristes collectionneurs !

Le but de Boomerang sera d’être le touriste le plus assidu. Pendant ce voyage, il faudra « lancer son boomerang », visiter les sites touristiques, découvrir ce qui fait les caractéristiques de chaque grande villes des USA ou des pays d’Europe.

Boomerang est un jeu plutôt simple d’accès. J’ai adoré ce jeu. Les règles sont accessibles, assez facile à comprendre et le thème du voyage est sympathique. Le draft, mécanique principale du jeu reste une mécanique pas toujours évidente à appréhender pour tout le monde et il faudra déjà une petite expérience de jeu avant de pouvoir en profiter pleinement puisqu’elle implique une anticipation importante sur le choix de ses cartes, de la mémoire et une observation du jeu adverse qui devient rapidement primordial pour faire de gros scores (justement la carte des USA ou de l’Europe est malheureusement un peu petite). Mais Un draft intelligent et rapide qui donne un rythme parfait à la partie. On essaiera de collectionner une catégorie par manche, acquérir une ou deux paires, remplir certaines régions en choisissant des cartes aux lettres que nous n’avons pas encore cochés. On se prend au jeu et on réévalue parfois ses choix à chaque tour.

Boomerang s’appréciera aussi bien de 2 à 4 joueurs. En duel, vous aurez davantage de contrôle sur la partie et l’opportunité de surveiller/bloquer votre adversaire puisque vous savez ce que vous lui donnez et ce qui va revenir le tour d’après. Le mode 3-4 joueurs rajoute de la tension puisque chaque choix est d’autant plus stratégique que vous n’aurez pas la certitude de retrouver les cartes que vous souhaitez au prochain passage. Votre stratégie peut donc rapidement être mise à mal de quoi vous obliger à être flexible tout au long de la partie.

Je précise que je n’ai jamais joué à la version Australie. Donc si comme moi vous n’avez pas la version Australie et même si vous l’avez déjà et qu’en plus vous l’appréciez déjà, foncez sur ces petits opus. Ceux qui l’ont déjà ne les trouveront pas indispensables mais les deux nouvelles boîtes apportent cependant un bon petit renouvellement du genre et un certain dépaysement.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2020/10/27/test-boomerang-usa-et-europe-du-draft-n-write-pour-touristes-collectionneurs/

Mercredi

[Test] SpaceCorp 2025-2300, vers l’infini et au-delà!

Récap' de la semaine 44
Récap' de la semaine 441-4 joueursRécap' de la semaine 44John H. Butterfield
Récap' de la semaine 4414 ansRécap' de la semaine 44Shrox, Kurt Miller
Récap' de la semaine 441-4 heuresRécap' de la semaine 44Nuts Publishing
Récap' de la semaine 443x, conquête, placement, gestion, courseRécap' de la semaine 44Conquête spatiale
Récap' de la semaine 4456€25 chez Récap' de la semaine 44 et dans votre boutique de jeux favorite !
SpaceCorp 2025-2300

Dans SpaceCorp, les joueurs représentent chacun une entreprisse terrienne se consacrant à l’expansion humaine dans l’espace. Ils sont en concurrence pour développer l’entreprise en remplissant des contrats d’expansion, de construction et de colonisation. Mais le but ultime de chaque entreprise ne sera pas que la découverte et la colonisation du cosmos, mais bel et bien de s’enrichir grâce à des découvertes, à l’exploitation de l’univers, au développement technologique et à l’établissement de colonie.

Le jeu se déroule en âges : celui des Navigateurs où les joueurs quittent le Terre et tentent de prospérer jusqu’à la Ceinture d’Astéroïdes, celui des Planétaires où les joueurs vont exploiter l’espace entre la Ceinture d’Astéroïdes et le Nuage d’Oort et enfin celui des Stellaires où les joueurs vont s’étendre dans les systèmes stellaires voisins jusqu’aux Bras d’Orion.

Ces trois âges couvrent 300 ans de conquête spatiale et à la fin du troisième âge, le joueurs ayant accumulé le plus de profits gagne la partie, épique, non ?

Le jeu peut se jouer en multijoueur ou en solo et chacun possède son propre livret de règles. Prêt(e) à conquérir les étoiles? Suive le guide!

coup de coeur

Quel pied de jouer à SpaceCorp! Derrière une mécanique abordable, se cache une profondeur de jeu assez incroyable ! Rendez-vous compte : vous allez parcourir 300 ans de conquête spatiale en 3-4 heures de jeux. Je cherchais un jeu épique de conquête spatial, je l’ai trouvé ! Pour moi SpaceCorp est certainement un des tous meilleurs jeux de l’année, voire de la décennie ! J’ai pris mon pied en multi et en solo, on ne voit pas le temps passer et ce n’est pas donné à tout le monde de conquérir l’espace ! SpaceCorp est un excellentissime jeu, à ne pas rater!

Retrouvez l’article complet: https://undecent.fr/2020/10/28/test-spacecorp-2025-2300-vers-linfini-et-au-dela/

[Extension] Chakra Ying Yang, black and white

Récap' de la semaine 44
Récap' de la semaine 442-4 joueursRécap' de la semaine 44Luka Krleža
Récap' de la semaine 448 ansRécap' de la semaine 44 Claire Conan
Récap' de la semaine 4430 minutesRécap' de la semaine 44Blam !
Récap' de la semaine 44collection, placement awéléRécap' de la semaine 44Yoga, Zen
Récap' de la semaine 449€08 chez Récap' de la semaine 44 et dans votre boutique de jeux favorite !
Chakra Ying Yang

Quand on a beaucoup joué à Chakra comme nous, on est tout de suite content de voir du contenu arriver et on reprend la boite du jeu avec plaisir tout en découvrant les nouveaux éléments apportés par cette petite boite.

Ying Yang apporte 4 petits modules au jeu de base Chakra : de nouvelles pierres, des pouvoirs de chakras, des capacités spéciales et des objectifs.

Dans cette toute petite boite, vous trouverez tout le matériel pour ces 4 modules que vous pouvez introduire un à un ou mélanger à votre guise.

Une chouette extension qui renouvelle bien l’expérience du jeu de base qu’est Chakra. Les 4 petits modules peuvent être introduits un à un ou dans la combinaison de votre choix. Ils sont tous intéressants et apportent tous quelque chose au jeu. Je pense intégrer ces modules à chaque partie dorénavant, même avec des joueurs ne connaissant pas le jeu de base.

Retrouvez l’article complet: https://undecent.fr/2020/10/28/extension-chakra-ying-yang-black-and-white/

Jeudi

[Entretien avec] Alexandre Emerit, l’auteur qui grimpe, qui grimpe …

Récap' de la semaine 44

Jeudi, nous avons eu le plaisir de recevoir Alexandre Emerit, auteur des jeux Booum!, Troll et Dragon, Licornizer ou Préhistories. Il nous parle de son parcours, de ses productions et de ses projets. Mais pourquoi l’auteur qui grimpe ? Vous le saurez en lisant la suite 😉

Peux-tu en quelques mots nous parler de toi et décrire ton parcours ? Enfant, quel joueur étais-tu ? Quels étaient tes jeux de chevet s’il y en avait ? Et un jeu en particulier t’a-t-il fait basculer dans le jeu de société dit « moderne » ?

Aussi longtemps que je me souvienne, on a toujours joué dans ma famille, ma grand-mère et ma mère étant très joueuses. Le premier jeu qui me revient en mémoire est un jeu suisse qui s’appelle « le Stop » et auquel ma mère joue encore avec ses petits-enfants. On jouait aussi beaucoup à un jeu de stop ou encore avec 3 dés et beaucoup, mais alors vraiment beaucoup de parties de belottes. On a aussi beaucoup usé, avec mes deux sœurs et mon cousin, tous les jeux de cette époque : Richesse du monde, intrigue à Venise, monopoly, boogle, les mystères de Pékin and co.

Pour les jeux de société modernes, je me souviens que pendant mes études d’ingénieur agro, un copain nous a sorti Res Publica Romana et Civilisation et qu’on s’est mis aux gros jeux à ce moment-là. La bascule totale a été la découverte de Puerto Rico. On est parti 15 jours avec des amis en vacances et on faisait une partie minimum par jour : notre première grosse claque ludique. 

Parlons un peu création. Quel est ton processus de création ? Et qu’est-ce qui t’anime dans la création de jeux ?

Deux questions pas faciles ! Pour le processus de création, l’étincelle peut venir de n’importe où. Un objet, une sensation, une rencontre avec un autre auteur, un thème que j’aimerais mettre sous forme de jeu, une commande d’un éditeur …. Après le processus de maturation est plus ou moins long. A partir de cette étincelle, je nourris un petit feu dans un coin de ma tête et au fur et à mesure les éléments vont se mettre en place. Et alors, soit le feu meurt naturellement, soit un jour j’ai assez d’éléments pour me dire « ah ouais, maintenant ça vaut le coup de créer un proto ». Parce que créer tout le matériel pour le premier proto, ça prend pas mal de temps, il faut donc que ça soit motivant ! Je passe donc beaucoup de temps à construire et jouer au jeu dans ma tête. Et quand ça sort, dans la très grande majorité des cas, j’ai un premier proto qui tourne. Très vite, je vois s’il me motive assez pour le pousser plus loin ou s’il vaut mieux le laisser tomber car j’aurais du mal à en faire quelque chose de bien. Et puis après vient le temps des tests/modifications/tests/modifications… jusqu’à avoir un jeu que je peux montrer à un co-auteur ou un éditeur sans trop avoir honte. J’ai toujours plusieurs projets en parallèle pour rester motivé, même quand je suis dans une impasse sur l’un d’entre eux.

Pour répondre à la deuxième partie de ta question, ce qui m’anime dans la création de jeux, c’est que c’est un processus créatif qui demande assez peu de matériel. Une bonne idée, bien développée et pouf tu peux rapidement avoir créé quelque chose d’original avec tes mains et ton cerveau. Et après, tu vas passer ton temps à l’améliorer, jusqu’à avoir un jeu. Un jeu qui va plaire à des gens et avec lequel tu peux vivre des aventures humaines incroyables qui te feront découvrir d’autres gens, d’autres lieux …. C’est presque magique. En plus de ce côté aventure, il y a deux moments tout particuliers dans la création pour moi. Quand j’ai une idée en tête et qu’elle marche super bien du premier coup (et ça n’arrive pas tous les jours). Et quand je reçois les premières illustrations, alors j’ai l’impression que mon jeu prend vie.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2020/10/29/entretien-avec-alexandre-emerit-lauteur-qui-grimpe-qui-grimpe/

Vendredi

[Test] New York Zoo, une journée au zoo

Récap' de la semaine 44
Récap' de la semaine 441-5 joueursRécap' de la semaine 44Uwe Rosenberg
Récap' de la semaine 448 ansRécap' de la semaine 44 Felix Wermke
Récap' de la semaine 4430-60 minutesRécap' de la semaine 44Super Meeple
Récap' de la semaine 44placement de tuiles, courseRécap' de la semaine 44zoo, animaux
Récap' de la semaine 4424€92 chez Récap' de la semaine 44 et dans votre boutique de jeux favorite !
New York Zoo

Quand un jeu du célèbre Uwe Rosenberg débarque, ça vaut généralement le coup d’œil! Quand il y a plein de mignons petit meeples animaux, on a hâte d’ouvrir cette boite à la couverture tout en sobriété.

Dans New York Zoo, les joueurs sont les concepteurs d’un parc animalier dans la Grand Pomme. On ne sait pas si c’est le zoo de Central Park ou celui du Bronx, à vous de choisir!

D’habitude, quand un éléphant se déplace dans les allées d’un zoo, ça fait peur, mais là non. Il permet de récupérer des tuiles enclos qui constitueront le parc et des animaux qui garniront vos enclos. Si tout se passe bien, vous aurez des naissances (multiples des fois!) et vous pourrez même relâcher vos animaux dans la nature (noble cause s’il en est).

Alors êtes vous prêt(e)s à montrer vos pingouins (qui sont en fait plus des manchots à mon avis), flamants roses (qui poquent), renards arctiques (qu’on a appelé « chats » toute la partie) ou encore kangourous (Kangoo?)? Suivez le guide, et n’oubliez pas de passer à la boutique en sortant!

New York Zoo est un très bon jeu de placement de tuiles avec une petite composante de course. Les sensations ludiques sont très bonnes et on prend beaucoup de plaisir à y jouer dans un cercle familial ou avec des enfants. On aime le thème, les mignons meeples animaux et la mécanique accessible du titre offre tout de même une réflexion et une stratégie intéressante. Ce titre entre sans problème dans ma ludothèque!

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2020/10/30/test-new-york-zoo-une-journee-au-zoo/

Samedi

[Test] Maskot’, c’est la kata…, la kata…, la katastrophe !

Récap' de la semaine 44
Récap' de la semaine 444-12 joueursRécap' de la semaine 44Mathéal
Récap' de la semaine 4410 ans et +Récap' de la semaine 44Mauriac
Récap' de la semaine 4420 minutesRécap' de la semaine 44404 Editions
Récap' de la semaine 44équipes, ambiance, dessin, mimeRécap' de la semaine 44Humour, créatures
Récap' de la semaine 4412€50 chez Récap' de la semaine 44 et dans votre boutique de jeux favorite !
Maskot’

Maskot’ est un partygame pour 4 à 12 personnes pour jouer en famille, en ados (surtout entre ados) ou entre amis avec des règles katastrophiques mais au bon sens du terme ! En résumé, un bon jeu d’ambiance surtout sur la dernière manche, mais pas que … Vous me direz un jeu de d’ambiance de plus. Oui mais avec un mélange des genres qui prend bien.

Le pitch : des petits et des grands humains (donc vous) se réunissent et s’affrontent par équipe pour deviner le temps d’un sablier des objets, des lieux, des personnages, des expressions, des animaux et tout un tas d’autres choses écrites sur des « Kartes » en se servant du mime, du dessin et de la parole.

Ce qui fait le sel du jeu ? Chacune des équipes est représentée par une Maskot’ dont elle doit suivre les règles de comportement loufoques sous peine d’être pénalisée. Nous sommes donc « manipulés » par cette Marcèle, Alphonse, Simon, Kévin, Odette ou Travis, une des petites créatures venues d’ailleurs et qui va nous menez la vie dure. Un principe de jeu qui rappelle, toute proportion gardée, un jeu comme Fou Fou Fou.

Cette équipe doit également respecter des règles comportementales amusantes et très loufoques qu’impose la Maskot tirée au sort en début de partie. La ou les équipe(s) adverse(s) seront à l’affut pour dénoncer le manquement éventuel aux règles de la Maskot’ (et éviter par politesse de trop se moquer)… en cas d’écart à la règle, vous pourrez récupérer le jeton Katastroph’ qui vous imposera un gage ou une pénalité.

Voici un jeu ultra familial qui sait allier délires, variété, dessins, mimes, discours au sein d’une même partie ; On aime beaucoup les MASKOT’ qui, avec leurs règles décalées apportent un grain de folie à ce jeu. En fait on ne peut pas s’ennuyer en jouant à Maskot’. Même les personnes qui ne jouent pas sont curieux et viendront assister à ce qui s’apparentera à un mini spectacle ! Mais alors il faut être en forme !

On progresse rapidement dans le comportement que l’on doit suivre et on devient de bons acteurs ou de bons clowns pour nos adversaires (bon allez, le ridicule ne tue pas, lui).

Pour ceux qui aiment les jeux d’ambiance en voilà un bien revisité que l’on peut emmener partout et qui ne manquera pas de vous faire passer un excellent moment. Bon, dommage que les cartes soient un peu fragiles.

Retrouvez l’article complet: https://undecent.fr/2020/10/31/test-maskot-cest-la-kata-la-kata-la-katastrophe/

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures ! Prenez soin de vous, continuez de jouer et shopez vos jeux localement!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :