[Test] Unmatched, Petit Chaperon Rouge VS Beowulf, gare au loup !

Unmatched2 joueursUnmatchedRob DaviauJustin D. JacobsonBrian Neff, Noah Cohen
Unmatched9 ansUnmatchedMarc AspinallIan O’Toole
Unmatched30 minutesUnmatchedIello
Unmatchedaffrontements, placement, cartesUnmatchedMultivers
Unmatched25€95 chez Unmatched et dans Unmatched
unmatched

Voici la quatrième boite de la gamme Unmatched, après Combats de légende, Robin des bois vs Bigfoot, et Cobble and Fog. Cette nouvelle boite contient cette fois-ci 2 combattants, encore des personnages issus d’univers bien différents. Ces personnages sont bien sûr encore compatibles avec les autres boites et le mélange est tout à fait possible. On retrouve donc avec plaisir la même mécanique et le même système de jeu, avec deux autres personnages et un nouveau plateau réversible.

Dans Unmatched, Petit Chaperon Rouge VS Beowulf, on pourra incarner le Petit Chaperon Rouge et le chasseur ainsi que Beowulf et Wiglaf. Ce sont des personnages issus pour l’un d’un conte et pour l’autre d’un poème épique. A priori, ils n’ont rien à voir l’un envers l’autre, à part leur rapport avec le loup. Encore une fois, ils ont des mécaniques très différentes entre eux, et avec les personnages des autres boites. Le plateau reprend Heorot, le palais du roi Hrothgar qu’on retrouve dans Beowulf.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 1 Livret de règles
  • 2 figurines
  • 2 Jetons Acolyte
  • 4 Compteurs Santé
  • 60 Cartes (63x88mm)
  • 4 cartes personnage
  • 1 Plateau recto verso
  • 3 jetons porte
  • 3 jetons rage

Comment on joue à Unmatched, Cobble & Fog ?

La mise en place

On commence par choisir son champ de bataille (le plateau est recto verso). Chaque joueur choisit un héro et prend tout le matériel le concernant (cartes, jetons, compteurs).

Chaque joueur mélange son deck et pioche 5 cartes. On place les héros sur les emplacement de départ et les acolytes où on veut dans la même zone (case partageant la même couleur). On règle les compteurs sur le nombre des points de vie de départ de chaque héro et éventuellement de chaque acolyte.

On est déjà prêt à jouer !

Le tour de jeu

A son tour, chaque jouer DOIT effectuer 2 actions (on peut effectuer deux fois la même) :

  • Manœuvre : Le joueur DOIT piocher une carte et PEUT déplacer son héro et ses acolytes d’un nombre de cases comprise entre 0 le le maximum de mouvement. On peut booster la valeur de déplacement en défaussant une carte et en y appliquant sa valeur de boost.
  • Stratagème : Le joueur joue une carte stratagème, applique son effet et la défausse.
  • Attaque : Le joueur joue secrètement une carte d’attaque, puis le défenseur peut jouer secrètement une carte de défense. Une attaque peut être à distance (dans la même zone) ou au corps à corps à corps (case adjacente) ; chaque héro/acolyte ne peut attaquer qu’à distance ou qu’au corps à corps. Chaque joueur révèle ses cartes, on déduit la valeur de défense à la valeur d’attaque. Si cette dernière est plus élevée, le résultat et à déduire des points de vie du défenseur.

Si un combattant arrive à 0 point de vie, il est éliminé.

Veuillez noter que certaines cartes sont des cartes d’attaque uniquement, d’autres de défense uniquement et enfin, certaines sont polyvalentes (attaque ou défense). Veuillez noter aussi que certaines cartes peuvent être utilisées par tous les combattants, d’autres uniquement par le héros ou encore uniquement par les acolytes.

Tous les héros ont un pouvoir passif ou non qui rend le jeu encore plus asymétrique.

Il n’y a aucun moyen de récupérer les cartes défaussées. Quand une pioche est épuisée, la partie continue, mais les combattants du joueur concerné perdent deux points de vie à chaque fois qu’il doit piocher. Inutile de vous dire que si cela arrive, la fin de partie arrive très vite avec la défaite du joueur qui n’a plus de carte.

La fin de partie

Dès qu’un héros est descendu à 0 point de vie, le joueur adverse gagne immédiatement, même s’il reste des acolytes sur le champs de bataille.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • Faire se combattre des personnages d’univers très différents
  • La mise en place hyper rapide
  • L’encrage de figurines
  • L’asymétrie des personnages
  • Des tours nerveux et rapides
  • Le jeu demande de se creuser la tête pour établir une stratégie viable
  • La gestion de la main et du deck
  • La règle spéciale des portes
  • La mécanique du Petit Chaperon Rouge

Ce que j’ai 💔

  • Jouable à 2 et 4 (avec d’autres boites), bancale à trois (avec d’autres boites).
  • Les disques à nouveau très difficile à monter (outil requis)
  • Les cartes spécifiques à un acolyte qui deviennent quasi « mortes » quand celui ci est éliminé
  • Difficile de s’assurer de l’équilibrage des personnages
  • Les deux faces du plateau qui est la même arène, j’aurais préféré une arène du petit chaperon rouge sur l’autre face
  • Le plais du roi qui ressemble à une auberge.
ze meeple

Design

J’adore le design de Unmatched, Petit Chaperon Rouge VS Beowulf. Si les illustrations ont un parti pris et ne plairont pas à tout le monde, l’illustrateur a choisi de représenter de manière agressive les personnages même s’ils ne le sont pas à la base. On reconnaît bien les personnages et les acolytes sont bien choisis.

Je trouve les illustrations de cet opus particulièrement réussis, avec un effet peinture très agréable !

J’aime particulièrement les cartes et le design de la figurine du Petit Chaperon rouge qui est bien badass. On passe d’une petite fille innocente à une vraie machine de guerre, ça change du conte !

Beowulf a un design plus classique, mais c’est déjà un guerrier à la base donc on est moins surpris par son design.

Le plateau champs de bataille est fonctionnel mais la couleur des cases nuit un peu à l’immersion, rien de rédhibitoire, les auteurs ont choisit la lisibilité plutôt que l’immersion, c’est tout à leur honneur.

L’autre face du plateau montre la même arène (dommage) mais avec des cases cerclées de couleurs plutôt que pleines. On gagne en immersion, mais on perd en lisibilité. J’aurais préféré une autre arène dans l’univers du Chaperon Rouge.

L’iconographie de Unmatched, Petit Chaperon Rouge VS Beowulf est claire et explicite, on ne confond pas les icônes et on les retient facilement.

Les figurines sont toujours assez jolies, même si le détails des visages n’est pas très élevé et un encrage noir a été appliqué. Les peintres remercieront cette initiative qui permettra d’accentuer les ombrages. Les peintres ne remercieront pas en revanche le manque de détails sur les visages. J’aime particulièrement la figurine du Chaperon Rouge qui est très dynamique, on a l’impression qu’elle va frapper quelqu’un avec son panier, très réussi !

D’une manière générale, Unmatched, Petit Chaperon Rouge VS Beowulf est un joli jeu, bien designé et qui donne envie de jouer.

Unmatched

Qualité du matériel

La qualité du matériel fourni dans Unmatched, Petit Chaperon Rouge VS Beowulf est bonne compte tenu du prix du titre. Le prix est relativement le même que pour l’autre boite à deux combattants. Les figurines sont de bonne qualité, ni trop rigides ni trop molles, elles n’ont pas l’air fragiles.

Les cartes sont d’une épaisseur convenables mais ne sont pas toilées et les compteurs en carton sont de bonne qualité. Ils sont ni trop serrés ni trop lâches, ils tournent bien et ne glissent pas.

Encore une fois, j’ai eu un peu de mal à assembler les compteurs et j’ai dû utiliser une pince pour assembler les charnières.

Les jetons acolytes sont en plastique imprimé, ils sont de bonne qualité (j’aurais cependant aimé des figurines, même si cela aurait monté le prix de la boite).

Enfin le plateau est de la bonne épaisseur et se déplie correctement.

Dans l’ensemble le titre donne une impression de qualité et de durabilité.

Unmatched

Thème

On a un peu du mal à voir le point commun entre le Petit Chaperon Rouge et Beowulf, à part la thématique du loup. J’aurais aimé avoir une boite plus thématisée comme l’était Cobble and Fog. Peut-être avec la présence du Loup à la place de Beowulf et une boite avec les héros nordiques comprenant Beowulf.

Force est de constater que le combat semble inégal sur le papier avec d’un côté un guerrier qui a l’habitude de combattre des géants et des dragon d’une part et une petite fille sans défense de l’autre.

Les différents éléments de l’histoire de chacun de personnages sont repris avec l’utilisation du panier pour le Chaperon et de la rage pour Beowulf, c’est plutôt bien vu !

Le Petit Chaperon rouge est un conte de tradition orale d’origine française.

Il est surtout connu par le biais de deux versions collectées, retranscrites et interprétées par les moralistes Charles Perrault en France et les frères Grimm en Allemagne. Depuis le milieu du 20e siècle, il a fait l’objet de nombreux détournements opérant un retour aux sources de la tradition orale et populaire du conte.

La plus ancienne version retranscrite et figée est celle de Charles Perrault, parue dans Histoires ou contes du temps passé, avec des moralités le 11 janvier 1697. Cette version est plus malheureuse et plus moralisatrice que celles qui suivront. L’héroïne en est une jeune fille bien élevée, la plus jolie du village, qui court à sa perte en donnant au loup qu’elle rencontre dans la forêt les indications nécessaires pour trouver la maison de sa grand-mère. Le loup mange la vieille dame en se cachant des bûcherons qui travaillent dans la forêt voisine. Il tend ensuite un piège au Petit Chaperon rouge et finit par la manger. L’histoire se termine ainsi, sur la victoire du loup.

Au xixe siècle, deux versions distinctes furent rapportées par Jacob et Wilhelm Grimm : la première par Jeanette Hassenpflug (1791–1860) et la seconde par Marie Hassenpflug (1788–1856). Les deux frères firent de la première version l’histoire principale et de la seconde une suite. L’histoire de Rotkäppchen (La Capuche rouge) parut dans la première édition de leur collection Kinder- und Hausmärchen (Contes de l’enfance et du foyer, 1812).

Dans cette version, la fillette et sa grand-mère sont sauvées par un chasseur qui suivait la piste du Loup. La suite montre la fillette et sa grand-mère piégeant et tuant un autre loup, anticipant ses gestes grâce à l’expérience acquise au cours de la première histoire. Les frères Grimm modifièrent l’histoire dans les éditions postérieures, jusqu’à atteindre la version la plus connue dans l’édition de 1857.

Cette version édulcorée, largement répandue, raconte l’histoire d’une petite fille qui traverse la forêt pour apporter un morceau de galette, du beurre à sa grand-mère. En chemin, la fillette fait la rencontre d’un loup, qui la piège à la fin et la dévore elle et sa grand-mère. Un chasseur vient néanmoins pour les sauver en ouvrant le ventre du Loup. Le Petit Chaperon rouge et sa grand-mère en sortent saines et sauves.

Le Beowulf est un poème épique majeur de la littérature anglo-saxonne, probablement composé entre la première moitié du 7e siècle et la fin du premier millénaire. Le poème est inspiré de la tradition orale anglo-saxonne et retranscrit une épopée germanique en vers, contant les exploits du héros Beowulf qui donna son nom au poème, sur lesquels viennent se greffer des ajouts chrétiens.

Beowulf est un poème d’exception dans le corpus de la littérature anglo-saxonne. Plutôt que de choisir un sujet chrétien, le poème retrace les hauts faits du héros éponyme, et ses trois principaux combats : Beowulf est un puissant guerrier goth (« Geat », une peuplade au sud de la Suède) qui voyage au Danemark pour débarrasser la cour du roi Hrothgar d’un terrible monstre mangeur d’hommes nommé Grendel. Après l’avoir vaincu, Beowulf double la mise en tuant la mère de Grendel, puis retourne dans les pays des Goths pour se mettre au service de son peuple et de son roi, Hygelac. Bien plus tard, après avoir succédé au monarque, il meurt lors d’un ultime combat contre un dragon cracheur de feu.

ze meeple

Mécanique

C’est le point fort de Unmatched, Petit Chaperon Rouge VS Beowulf ! La mécanique est assez simple, mais elle rend le jeu nerveux, tendu, on sent bien le duel à mort. Il va falloir user et abuser de ruses, de stratagèmes et de fourberies pour arriver à bout de votre adversaire. Le jeu est jouable jusqu’à 4 avec d’autres boites que celles ci, mais clairement, il a été pensé pour deux, c’est dans cette configuration que tout sa substantifique moelle est accessible.

Mélangeant un jeu de cartes et un jeu de figurine, le mashup ne se fait pas qu’au niveau du thème, mais bel et bien au niveau de la mécanique aussi. Ce qui est vraiment top, c’est bien sûr l’asymétrie très forte du titre. En effet, chaque personnage se joue totalement différemment et les stratégies que vous mettrez en place dépendent de votre avatar.

Certains héros sont plus offensifs, d’autres s’appuient sur le mouvement ou bien la défense, bref il y en a pour tous les goûts. Si vous ajoutez à cela les autres boites contenant d’autres héros, le roaster devient vraiment impressionnant et hyper diversifié.

La question qui me turlupine néanmoins c’est l’équilibrage des personnages. Je dois vous avouer que je n’ai ni le recul, ni les compétences pour émettre un avis sur la question. Ce que je peux vous dire, c’est qu’après une rapide recherche sur internet, le nombre de classements portant sur la puissance des personnage me met dans un doute affreux sur ce fameux équilibre.

Une méta peut donc se mettre en place. Ce que je peux vous dire avec certitude néanmoins c’est qu’un personnage dit « faible » mais bien joué l’emportera systématiquement sur un personnage « puissant » mal joué.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans Unmatched, c’est les cartes qui ne sont jouables que par le héros ou que par les acolytes. Je trouve que c’est une excellente idée, avec le bémol qu’elles deviennent « mortes » quand l’utilisateur n’est plus sur le terrain.

L’impossibilité de récupérer les cartes défaussées, donne un timer à la partie, et oblige les joueurs à bien gérer leur main et surtout leur deck. Car perdre 2 points de vies sur tous les combattants à chaque fois qu’on ne peut pas piocher une carte, c’est vite mortel. Ça vous tue instantanément des acolytes à 1 PV et ça vous tue un héros en 3 tours.

Heureusement, si vous avez prévu le coup, vous pouvez jouer plusieurs tours sans avoir à piocher, mais quand même, souvent, cela sonne le glas de votre partie. Imaginez, vous vous retrouvez sans acolytes, sans pioche et avec que des cartes acolytes, vous pouvez abandonner immédiatement.

Alors bien sûr, il y a du hasard dans Unmatched. Déjà la pioche : vous aurez, ou pas, les cartes qu’il vous faut quand il vous les faut. Heureusement, grâce à une stratégie habile, vous arriverez à limiter ce hasard, et c’est tout l’enjeu du titre. Les pouvoirs personnels des héros vous y aideront à coup sûr et les utiliser à bon escient sera la clef de la victoire.

Globalement, Unmatched est un jeu d’escarmouche tactique hyper nerveux dans lequel les joueurs jouent coups pour coups et les victoires se font souvent à la Pyrrhus.

Les deux personnages fournis ont une mécanique très différentes :

  • Le Petit Chaperon Rouge sera l’un des personnages les plus subtils et difficiles à maîtriser. Sa mécanique de panier est assez touchy à mettre en place. En effet, la plupart des cartes ont des bonus ou des effets qui dépendent de la carte qui se trouve au dessus de votre défausse. Il faudra alors veiller encore plus que pour les autres personnages de jouer les cartes dans un timing et un ordre pensé et réfléchi.
  • Beowulf, quant à lui, utilise la rage qui se gagne principalement en prenant des coups. Alors la gestion de la vie devient vraiment primordiale car certes vous devenez plus puissant en prenant des coups, mais cela vous rapproche aussi de la défaite. La contre partie est que vous frapperez très fort grâce à votre rage.

Je ne rentrerais pas de le débat de la métagame et je ne vous dirais donc pas s’ils sont forts ou pas, mais les deux personnages ont une mécanique fort intéressante à mon goût.

Je pense qu’ils sont les personnages les plus subtils et difficiles à maitriser, surtout le Chaperon rouge qui demande une bonne dose d’anticipation.

Sur les plateaux, il y a une mécanique de portes qu’on peut fermer gratuitement mais qui demande un point de mouvement pour l’ouvrir. Une fois fermées les portes bloquent tout (ligne de vue, déplacement, adjacence). Alors vous les utiliserez pour fuir faire une retraite stratégique, pour empêcher un tireur de vous atteindre pendant que vous tabassez un autre personnage au corps à corps.

La carte est assez petite et favorisera les affrontement au corps à corps en mettant les personnages rapidement en contact les uns avec les autres.

Unmatched, Petit Chaperon Rouge VS Beowulf contient donc un plateau et des personnages exigeants mais tellement satisfaisants que c’est un très bon ajout à la gamme !

Unmatched

Simplicité des règles

Les règles de Unmatched en elles mêmes sont très simples : on effectue deux actions qui peuvent être les mêmes et c’est au tour de l’autre. Tout le reste est expliqué de manière claire sur les cartes (qu’on prendre soin de lire au début de la partie pour identifier le style du personnage).

Le livret de règles est très bien fait et tout est expliqué clairement. Unmatched est donc un bon portail d’entrée pour ce type de jeu.

ze meeple

Mise en place / Rangement

Le jeu s’installe quasi instantanément, et ça c’est hyper cool ! Grâce à un thermoformage efficace et utile, le jeu se range tout aussi vite. On installe, on joue, on range, le tout en 40 minutes, c’est fort agréable, bravo !

Le défaut du thermoformage de la boite précédente semble réglée, merci !

Conclusion

Unmatched est un excellent jeu d’affrontement mêlant jeu de cartes et jeu de figurine. Nerveux et rapide, on y incarne des personnages de fiction issus d’univers différents. Grâce à une mise en place éclair, on s’y plonge immédiatement pour le plus grand plaisir des protagonistes.

Avec une mécanique très asymétrique, un système de combat original et la gestion de main et de deck, Unmatched est parfait pour ceux qui cherchent un jeu d’affrontement rapide avec une mécanique simple, à sortir pour savoir qui fait les tâches ménagères par exemple 🙂 .

Les 2 personnages fournis sont assez techniques à utiliser aussi Unmatched, Petit Chaperon Rouge VS Beowulf sera plutôt réservé à ceux qui connaissent bien la gamme.

Ils ont une mécanique originale qui joue avec la première carte de la défausse pour le Chaperon Rouge et la rage qu’on obtient en prenant des coups pour Beowulf. On aime beaucoup ces deux personnages qui sont une chouette addition à Unmatched.

Le plateau est également assez technique à utiliser avec le système de portes qui, bien utilisé, se révèlera être la clef de la victoire.

Le jeu s’enrichie à tous les niveau au fil des sorties, c’est top ! Vivement la prochaine !

Arnaud
Unmatched

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Chaque mois, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Pour le mois d’avril, nous offrons deux lots :

Lot 1 : M.A.R.I. et l’usine fourdoyée (Lifestyle)

Lot 2 : Drawbot (Jyde)

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Source : Wikipédia

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 17 avril 2022

    […] Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2022/04/04/unmatched-chaperon-rouge-beowulf/ […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :