[Test] Sobek 2 joueurs. Le nouveau souffle du dieu Crocodile pour un juste équilibre entre hasard, tactique et opportunisme

sobek2 joueurssobekBruno Cathala, Sébastien Pauchon
sobek10 ans et +sobekNaïade
sobek20 à 30 minutessobekCatch Up Games
sobekduel, bluff, gestion de main, collectionsobekBlackrock
sobek07/2021sobekEgypte
sobek19,90 € chez Philibertet dans sobek
Sobek 2 joueurs

La résurrection et la relecture de Sobek 2-4 joueurs

Les égyptiens croyaient en la vie éternelle – les pyramides, hypogées et autres mastabas sont là pour nous rappeler leur propension à croire en une vie après leur vie -. A l’heure où un jeu est vite remplacé par une cohorte de nouveautés, Bruno Cathala (7 Wonders Duel, Abyss, Five Tribes, Mr Jack, Kingdomino, Dragomino, Jamaïca, Abyss Conspiracy et des dizaines d’autres…) et Sébastien Pauchon (Jamaica, Jaipur, Corinth) entouré de l’équipe lyonnaise de Catch’up Games (Pharaon, Paper Tales, Fertility, The Loop …) ont eu envie de donner un nouveau souffle au « vieux » classique Sobek 2-4 joueurs paru il y a un peu plus de 10 ans et rapidement devenu introuvable faute d’un soutien éditorial pérenne de GameWorks.

Tel Osiris dans le Livre des Morts, assassiné, découpé et éparpillé dans toute l’Égypte ancienne par son frère Sobek – ce même Osiris qui a su être reconstitué et ressuscité grâce à sa femme et sœur Isis pour pouvoir enfanter le futur Horus -, le jeu Sobek renaît aujourd’hui, libéré de ses bandelettes poussiéreuses pour révéler un tout nouveau visage, et en tout cas bien vivant : celui de Sobek 2 joueurs.

Un glissement de 4 à 2 joueurs exclusivement

En souhaitant corriger quelques défauts de la première version, notamment sur la gestion de la Corruption lors de la prise de marchandises, les auteurs ont finalement abouti à quelque chose qui ne fonctionne qu’à deux joueurs. Et on a à faire à des spécialistes des jeux à deux joueurs en la personne de messieurs Cathala et Pauchon, deux auteurs qui excellent dans ce domaine tant ils ont de belles œuvres à leur patrimoine. On pense à la série des Kingdomino, Mr Jack. ou plus récemment Kamon pour Bruno Cathala et à Jaipur pour Sébastien Pauchon.

Un duel au soleil : Votre guilde marchande saura-t-elle tirer profit des meilleures opportunités du marché ?

Ériger le temple du dieu crocodile Sobek ne sera pas une simple affaire, pour cela il faut de l’argent, surtout des marchandises, beaucoup de marchandises à acheter puis à revendre. Le marché de la ville en est pourvu, mais laquelle des deux guildes marchandes, la vôtre et celle de votre adversaire, saura saisir les meilleures opportunités ?

Commerce et corruption sur les bords du Nil

Dans Sobek 2 joueurs, il va falloir faire des affaires au marché en récupérant les meilleures marchandises tout en faisant attention à ne pas trop se corrompre. Chaque marchandise prise au marché déterminera grâce à la pose de l’Ankh – la croix de vie – les possibilités de l’adversaire lors du tour suivant. On pourra vendre les marchandises par groupe de 3 du même type au minimum en choisissant le meilleur moment pour le faire. Mais vous ne serez parfois pas seul, vous pourrez recruter des personnages hauts en couleurs qui vous aideront à atteindre votre objectif : être le plus riche possible.

Un jeu de collection où hasard, tactique et opportunisme sont équilibrés

Cette version de Sobek est un jeu de prise de tuiles sur un marché et de vente de marchandises pour constituer les collections les plus lucratives. Un jeu très accessible pour des parties de 30 minutes dès l’âge de 10 ans, magnifiquement illustré par Naïade (Seasons, The Big Book of Madness, Tokaïdo, Tanuki Market …)

Alors, prêt pour un duel au soleil en plein cœur du marché aux pieds des pyramides ?

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

Sobek
  • 1 plateau marché dépliable
  • 10 tuiles départ
  • 45 tuiles marchandises
  • 10 tuiles personnages
  • 2 tuiles corruption
  • 13 jetons pirogue
  • 1 sac en tissu Deben
  • 13 jetons Deben
  • 1 gros pion Ankh en bois
  • 2 aides de jeu et plateau de score
  • 2 marqueurs de score
  • 1 livret de règle

Comment on joue à Sobek ?

Mise en place

Le plateau marché est posé au centre de la table. Chaque joueur reçoit aléatoirement 2 tuiles de départ (au dos gris clair) qu’il garde en main et un plateau corruption qu’il place dans son aire de jeu devant lui.

On place 4 tuiles de départ (toujours parmi celles au dos gris clair), face visibles, sur les 4 cases centrales du plateau. Les 2 tuiles restantes ne seront pas utilisées.

Toutes les tuiles marchandises (dos anthracite) et personnages (dos rouge) sont mélangées et forment une pioche. On remplit le marché avec ces tuiles en suivant le tracé du plateau plus ou moins en colimaçon. Attention : Les tuiles personnages sont laissées faces cachées.

Les jetons pirogues sont mélangés et on en place un sur chaque encoche, face cachée, à gauche du plateau.

Le 1er joueur récupère la croix de vie éternelle – l’Ankh – ; il choisit une tuile parmi les 4 tuiles centrales qu’il met dans as main et pose sur la case le jeton Ankh. Il devra orienter le jeton Ankh en fonction des marques de direction visibles sur la tuile. Avec ce système très malin, le pion indiquera dans quelle direction le joueur suivra pourra sélectionner une marchandise.

Sobek

Tour de jeu

Il n’y aura à faire qu’une action parmi trois éventuellement possibles :

1 Prendre une tuile Marchandise, Personnage ou Sobek sur le marché

2 Vendre une Collection de tuiles Marchandises de sa main

3 Jouer une tuile Personnage de sa main

Les tuiles Marchandises peuvent être de l’une des 6 familles différentes : Ivoire, Ebène, Marbre, Blé, Poisson et Bétail. On connaît leur nombre grâce à l’aide de jeu disponible. C’est bien pour les stratèges. Une 7ème famille correspond à un joker pouvant être considérée comme n’importe laquelle des familles précédentes : c’est la Statue de Sobek, le fameux dieu crocodile.

Les tuiles Personnage au dos rouge appartiennent à l’une des 7 familles du jeu ; elle auront un pouvoir spécial.

1 Prendre une Marchandise ou un Personnage sur le marché

Si le joueur prend la première tuile disponible dans une des directions indiquées, il la récupère et complète sa main (qui n’a pas de limite). Mais s’il va plus loin dans la direction et « saute » une ou plusieurs tuiles pour attraper une tuile plus lointaine, il devra récupérer les tuiles sautées pour les placer sur son plateau corruption qui apportera à la fin de la partie des points à votre adversaire si vous avez plus de corruption que lui. C’est le prix à payer pour accéder aux marchandises plus lointaines dans le marché. C’est très main. Les tuiles récupérées, qu’elles soient dans la main du joueur, ou sur son plateau corruption, restent cachées de l’adversaire.

Certaines tuiles du marché ont une icône de jeton Deben (une pièce d’or avec une tête de Sobek). Si le joueur prend une de ces tuiles, il peut choisir de la conserver dans sa main, ou de la défausser immédiatement pour piocher un Deben du sac. Les Deben ont une valeur de 3 à 9. On connaît leur nombre grâce à l’aide de jeu.

A la place d’une marchandise, on peut aussi récupérer une tuile Personnage (tuiles sur fond rouge). Dans ce cas, on peut placer l’Ankh dans l’orientation de son choix car il n’y pas de marque de direction sur ces tuiles.

S’il n’y a plus de tuiles disponibles, il faudra remplir le marché à nouveau juste avant de réaliser cette action (et uniquement quand elle est choisit, sinon cela attendra) en suivant l’ordre de remplissage comme celui du début de partie.

2 Vendre une Collection de marchandises

Un joueur peut décider à son tour de vendre une Collection de Marchandise du même type mais d’au moins 3 tuiles :

  • Soit pour créer une nouvelle Collection de ce type de Marchandise s’il n’en avait pas encore vendu
  • Soit pour compléter une Collection du même type.

Les Collections vendues rapporteront en fin de partie un nombre de Deben égal au nombre de tuiles de la Collection multiplié par le nombre de Scarabées présents sur les tuiles de cette même Collection. Attention à donc avoir au final au moins un scarabée dans chaque Collection sinon les collections qui en seront dépourvues ne vaudront rien ! Cela nous rappelle bien sûr le comptage de points de la série des Kingdomino.

Précision : les familles de marchandises ne seront pas présentes en même nombre ; certaines plus rares (l’ivoire notamment) sont moins nombreuses mais comptent plus de scarabées. En revanche, il y a pléthore de bétail qui rapporteront moins.

Les joueurs peuvent également rajouter des tuiles personnages à leurs ventes s’ils ont la même couleur et les Statues de Sobek servent de Joker ; cependant le premier lot d’une famille doit au moins contenir une tuile Marchandise ou Personnage de cette famille. Les lots suivants de cette famille pouvant être constitués uniquement de Statue de Sobek.

À chaque lot vendu, on choisit un jeton Pirogue (à gauche du Marché) parmi ceux encore disponibles en les regardant secrètement ; on le défausse et en applique immédiatement l’effet qui donnera un bonus. Ce peut être de rejouer, de rapporter des Debens, d’ajouter 2 scarabées à une collection commencée (ça c’est puissant!) …

En fait, c’est un élément qui est là pour vous ajouter un dilemme : poser une collection courte et là je prends la pirogue ou attendre pour en avoir une plus conséquente … et louper la ou les pirogues intéressantes restantes ?

3 Jouer un personnage

On peut jouer un personnage de sa main pour en appliquer le pouvoir et le retirer ensuite du jeu. Ces pouvoirs sont variés mais n’ont pas tous le même intérêt.

Ce peut être prendre n’importe quelle tuile du marché et orienter Ankh dans la direction de son choix, piquer une tuile du plateau corruption de son adversaire et la placer dans sa main, choisir un jeton pirogue parmi 3 de la pioche de jetons pirogues, faire placer des tuiles de son adversaire sur son plateau corruption ….

Vous pouvez parfois être déçu de ce qu’il vous apporte en fonction de votre stratégie mais ce qui est bien pensé, c’est que votre personnage peut être « converti » en marchandise – puisque chaque personnage appartient à une des 7 familles – pour compléter une collection lors de l’action vendre.

sobek

Fin du jeu

Le jeu s’arrête lorsqu’un joueur ne peut plus faire d’actions, – et cela peut venir plus vite que vous ne le croyez – c’est à dire :

  • plus de tuiles qu’il peut récupérer sur le marché.
  • pas de lot à vendre ni de personnage à jouer.

Lorsque c’est le cas, l’adversaire devra se séparer des lots qu’il aurait pu vendre en les retirant du jeu. Eh oui d’où l’intérêt de ne pas trop traîner, ni trop s’éparpiller pendant la partie et être trop gourmand dans l’attente de collections plus grandes.

Attribution des points

On utilisera la piste de score au verso de l’une des aides de jeu pour faire le comptage

1. On compte le nombre de tuiles que chaque joueur a sur son plateau corruption. Celui en possédant le moins va remporter 1 jeton Deben (à piocher aléatoirement dans le sac) puis 1 autre jeton Deben par ensemble de 3 tuiles de différences sur son plateau Corruption.

2. On ajoute la valeur des jetons Deben obtenus lors de la partie grâce à certains jetons Pirogue

3. Et surtout on ajoute la valeur de chacune de ses collections vendues en faisant le nombre de tuiles multiplié par le nombre de Scarabées.

Le joueur avec le plus de points l’emporte.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️:

  • Le matériel de grande qualité.
  • Les illustrations de Naïade : les marchandises, les personnages, la boîtes, le fond de la boite, le plateau. Tout est beau.
  • La mécanique de jeu simple, fluide mais en même temps qui rend les choix cornéliens avec notamment le pion Ankh qui oriente le choix des tuiles.
  • Le système de la corruption qui peut apporter des revirements de situation.
  • La rejouabilité. Après plusieurs parties, on n’a jamais l’impression de refaire la même chose.

Ce que j’ai 💔

  • Rien
ze meeple

Design

Les illustrations de Naïde et la direction artistique méritent un 20/20. Un univers haut en couleurs, des formes douces et en même temps irrégulières, des personnages aux allures de cartoon que l’on aperçoit déjà sur la couverture avec ce marchand – Bruno Cathala himself affublé de son Némes ? Le boss quoi ! – qui semble déjà vouloir nous entourlouper avec son air affable. Le coup de patte graphique rappelle un peu les traits d’un Goscinny.

Sobek, le dieu crocodile, s’affiche un peu partout et c’est normal : sur la couverture, sur les tuiles de statues à son effigie, dans la boîte et derrière le plateau marché ; il reprend les codes de représentations de ce dieu de la fertilité, en le coiffant notamment du disque solaire. Les détails offrent un très bon rendu, plein d’humour : les scarabées sur les cagettes, les poissons aux yeux globuleux, la symbolique du duel avec les silhouettes féminine et masculine qui se dressent l’une en face de l’autre. Des tuiles personnages colorés, taquins, au regard espiègle et au sourire parfois sardonique.

ze meeple

Qualité du matériel

sobek

Il n’y a absolument rien à redire. Mais franchement rien de rien.

Une belle boite au format carré assez pleine, pas trop épaisse, magnifiquement illustrée par Naïade.

Un joli sac en toile orange pour les jetons Deben (certes les pièces ne sont pas en métal mais en même temps elles n’ont pas toutes la même valeur).

Un plateau de jeu généreux et des tuiles très épaisses – ce qui est indispensable car votre main sera justement constituée de ces tuiles -.

Deux grandes tuiles ornées d’un serpent pour accueillir votre réserve de corruption : on aurait pu faire sans mais elles permettent de mieux organiser l’espace devant vous puisqu’il n’y a pas de plateau joueur.

Des aides de jeu à placer à côté pour mémoriser les pouvoirs des différents personnages ainsi que la répartition des tuiles marchandises (peut-être y aurait-il fallu en mettre une pas joueur). Une des aides servant de piste de score une fois la partie terminée. Seul petit manque, il n’y a pas de jeton 100+ car on peut en avoir parfois besoin quand on fait de très gros scores (ça peut arriver). Un détail.

Le plateau est épais et présente des encoches qui épousent la forme des jetons Pirogue pour mieux les accueillir (attention à être sur une surface de jeu très plane, sinon vos jetons pirogues pourraient être moins bien ajustés ; mais en même temps, qui joue ailleurs que sur une belle table de jeu;-))

Un pion Ankh d’excellente facture. Assez gros pour servir l’ergonomie du jeu et revêtu d’un léger brillant du plus bel effet.

Sur les côtés de la boîte se trouvent les présentation de l’éditeur, des illustrateurs et des deux auteurs (comme dans The Loop d’ailleurs du même éditeur). Le travail de la boîte se poursuit enfin avec son fond, joliment illustré montrant nos pauvres mortels apportant des ressources au dieu Sobek, rappelant plus ou moins les marchandises qui sont au cœur du jeu.

meeple vert

Thème

Le thème de l’Égypte antique semble tenir à cœur à Catch Up Games. Après Fertility et Pharaon (et son extension Conflits), Sobek 2 joueur est le 3ème jeu utilisant cet univers. Mais nous dirons que cette thématique est aussi bien essentielle qu’inutile en tout cas pense-t-on au premier abord. Un tout autre environnement aurait pu servir la mécanique mais là les détails, les illustrations, la direction artistique forment un tout thématique cohérent et permettent d’apporter une réelle plus-value au jeu. Sobek est bien sûr présent partout et l’illustrateur joue même avec les hiéroglyphes ; ainsi, sur le verso des tuiles est représenté dans un cartouche les hiéroglyphes correspondant aux sons [s], [b] et [k] soit les trois consonnes de Sobek. Le détail, je vous dis, le soucis détail.

Ankh, La croix de vie, devient l’élément central de la mécanique en permettant d’orienter les choix des marchandises ou des personnages du marché.

Et que dire du porte bonheur, le scarabée, que l’on retrouve avec certaines marchandises. De quoi apporter prospérité au marchand qui l’acquiert.

Les pyramides de Gizeh sont bien là mais en arrière-plan de la couverture de la boîte de jeu.

Lorsque l’on parle marché ancien, on parle bazar, souk, une déclinaison que l’on retrouve évidemment dans l’antique Egypte, avec n’importe quel marché de quartier.

Le Deben, cette unité de valeur et aussi de poids que l’on utilisait dans les échanges inter régions et aussi au coeur du jeu puisqu’il sert de point de victoire. Et le lien est fait avec les ressources externes à l’Egypte ancienne qui arrivent sur le marché, à savoir l’ivoire et l’ébène.

Mais le thème de l’Egypte n’est pas traité d’une manière sérieuse, et heureusement ! Ce n’est qu’un jeu parbleu ! Les attributs du pouvoir ne sont pas forcément portés par celui qui en est le dépositaire. Ainsi, depuis quand le représentant d’une guilde marchande porte le Némès et la barbe postiche réservée à Pharaon ? Sacrilège ! Là nous sommes évidemment en plein dans les références grands publics, en terrain connu pour tout un chacun.

Au final, cette thématique adaptée à la manière Naïade/Catch Up/Cathala/Pauchon fonctionne à merveille et sert la mécanique de jeu à tel point qu’on a maintenant du mal à s’imaginer le jeu fait autrement. Bravo.

ze meeple

Mécanique

La mécanique de Sobek est d’une impressionnante fluidité et accessibilité mais nous amènera au cours de la partie à faire de nombreux choix souvent cornéliens. La simplicité se découvre grâce au tour de jeu : soit je prends une tuile marchandise ou personnage du marché, soit je constitue ou complète une collection si j’ai minimum de 3 tuiles à vendre, soit je joue une tuile personnage pour en activer son pouvoir. Simplissime.

Dans cette nouvelle version de Sobek, vous ne choisirez pas les marchandises parmi une rivière de cartes comme la version 2-4 joueurs mais sur un marché rempli de tuiles. Les ressources visibles sont plus nombreuses que dans la précédente version mais il n’est pas si facile de mettre la main sur celles que vous convoitez puisque Sobek 2 joueurs intègre la croix de vie, l’Ankh, qui contraindra vos « déplacements » sur le plateau. Selon son orientation, vous devrez choisir une tuile dans une ligne, dans une colonne ou dans une des deux diagonales. Or, le sens de l’Ankh est déterminé par la tuile choisie en dernier. Le sel du jeu vient de cette mécanique à « contrainte imposée ».

Mais Sobek est principalement un jeu de Collection, puisque la manière la plus importante de scorer sera de vendre des Collections de tuiles Marchandises de même famille parmi 7 existantes. Ces collections devront posséder le meilleur ratio entre le nombre de tuiles par rapport au nombre de Scarabées présents. Car 6 tuiles bétails avec 2 scarabées (faisant 12 points) feront moins de points que 3 tuiles ivoires avec 6 scarabées (18 points).

Le jeu regorge de choix cornéliens, il y a souvent une contrainte à chaque choix, surtout sur le marché, car en plus de choisir la tuile en fonction des contraintes que l’adversaire nous aura laissées (avec l’orientation du pion Ankh), notre choix imposera aussi les possibilités d’actions que votre adversaire aura le tour d’après. Il faudra toujours trouver le meilleur équilibre entre ce qui est le meilleur choix pour nous tout en étant le moins bon pour l’adversaire ! Du genre, je lorgne sur cette tuile personnage mais je me rends compte qu’elle offre la possibilité par la suite de prendre la tuile joker Sobek ; peut-être ne faut-il pas plutôt vendre une collection pour lui laisser le choix d’une tuile vache ou rubis qu’il m’a laissé et qu’il ne semble pas courtiser ?

Il y a une notion de timing à prendre en compte. Jouer un personnage ou vendre une collection au bon moment permettra de ne pas toucher au pion Ankh qui nous est défavorable et de laisser l’adversaire dans la position qu’il avait probablement laissé pour nous, et qui lui est tout aussi défavorable. Là en général, votre adversaire fulminera. Le timing est présent également pour accélérer la fin de partie puisqu’en s’y prenant bien, on peut s’arranger pour épuiser le marché plus vite qu’il n’y paraissait. Là, la petite guerre cérébrale aura peut-être raison de votre adversaire car il ne l’avait pas vu venir.

Un aspect Course à la vente est aussi présent puisque seules les 5 premières ventes du jeu permettront d’accéder à un jeton Pirogue. Après, plus rien en plus pour le vendeur. Encore un dilemme ! Vaut-il mieux poser plus de collections de petites tailles et bénéficier de jetons pirogues ou attendre pour se faire de grandes collections de 5 ou 6 tuiles mais perdre l’avantage du choix des pirogues ? Il est parfois plus pertinent de prendre une marchandise moins lucrative en pariant sur le fait que votre rival voudra prendre ensuite une certaine ressource qui orientera l’Ankh dans le sens qui vous arrange. Il faut savoir ponctuellement céder du terrain pour ferrer un plus gros poisson par la suite. L’interaction, la stratégie à court et moyen terme y sont donc extrêmement fortes, ce qui fait la réussite de ce jeu de duel.

Les tentations sont constantes où il faut peser le bénéfice/risque, anticiper un minimum, calculer à un tour d’avance les possibilités adverses et potentiellement celles qu’il pourra nous laisser. Il y a donc un zeste de blocage et de bluff.

Attention à la taille de sa main puisque certains personnages vont apporter de l’interaction directe et de la fourberie grâce à leurs pouvoirs. Le Voleur va aller piquer une tuile dans la main de l’adversaire alors que le Vizir va se servir dans sa corruption.

La Corruption est un élément d’interaction – mais indirecte – car il faudra constamment surveiller le niveau et la différence de Corruption avec son adversaire afin de limiter la casse ou au contraire en profiter lors du décompte finale si l’écart de taille des deux piles est grand et à notre avantage. Et l’idée est intéressante de se dire que si l’on va prendre une marchandise au-delà de la tuile adjacente au pion Ankh, c’est comme si l’on corrompait le marchand d’à côté pour qu’il nous laisse passer dans l’arrière-boutique et y prélever une marchandise plus intéressante. Pour résumer : Vous êtes-vous salis les mains pour vous enrichir ?

Enfin, le jeu possède une très bonne rejouabilité et une certaine courbe d’apprentissage avec la connaissance des Personnages et des jetons Pirogue et la mise en place totalement aléatoire.

ze meeple

Simplicité des règles

La règle est un modèle du genre, illustrée d’exemples réguliers, claire, ne laissant que peu de doutes à l’interprétation. Les illustrations de Naïade font merveille et elles lui confèrent une lisibilité parfaite avec une iconographie facile à mémorisée. Si seulement toutes les règles étaient organisées de cette manière ! Et notons la présence d’aides de jeu sur les personnages, la répartition des tuiles et les pouvoirs des jetons pirogues. Bien vu.

sobek
sobek

Mise en place / Rangement

La mise en place est rapide. On déplie le plateau, on mélange les tuiles et on les répartie sur le plateau selon les consignes bien expliquées dans la règle. On place 5 jetons pirogues. Et c’est plus ou moins tout. Le rangement se fait rapidement, le sac de tissu permettant d’y mettre soit les tuiles, soit les debens. Tout tient dans la boîte plutôt compacte.

Conclusion

coup de coeur

Quand on voit les deux auteurs à l’origine de cette version 2 joueurs de Sobek, Bruno Cathala et Sébastien Pauchon, on ne doute pas de la réussite de cet opus, parce que leurs classiques à 2 joueurs sont vraiment des jolies pépites (Jaipur, 7 Wonders Duel). Mais faisons fi de cet argument d’autorité. Et en y regardant d’une manière objective, l’avis est pourtant sans appel, Sobek 2 joueurs est un coup de cœur. Un jeu qui n’aura pas de mal à devenir une référence dans sa catégorie. Et est un coup de cœur plus que mérité.

On se retrouve certes avec un jeu de collection pur puisqu’il va falloir collecter sur un beau plateau marché diverses familles de marchandises pour les revendre grâce aux scarabées porte-bonheurs … mais avec l’intégration maline du jeton Ankh pour gérer l’orientation de la future prise de tuile de l’adversaire. Choix cornéliens, dilemmes constants.

Dans Sobek 2 joueurs on a aussi un côté prise de risque (je prends cela mais j’offre une possibilité aussi intéressante à mon adversaire), associé à de la course aux actions bonus (être le premier à vendre pour obtenir les actions pirogues limitées en nombre) qui fonctionne très très bien.

Les règles sont très accessibles et le jeu sera jouable très rapidement en une seule manche – à la différence du Sobek de base qui en compte 3 – jusqu’à ce qu’il ne soit plus possible de remplir le marché à nouveau ou de ne pouvoir faire aucune action.

Sobek sera fluide et côté rejouabilité, après plusieurs dizaines de parties, on n’a toujours pas l’impression de jouer à l’identique, tout ça grâce au remplissage du marché qui se fait aléatoirement et à l’Ankh qui indiquera la direction à prendre.

Il faudra faire des choix, savoir prendre la bonne tuile au bon moment, quitte à prendre de la corruption en allant chercher des marchandises ou des personnages plus loin sur le plateau, ce qui pourra inverser la tendance en fin de partie. Il faudra donc faire preuve de prudence avec cette corruption, mais aussi savoir vendre au bon moment.

Un jeu qui amène à un véritable duel avec son adversaire dans un environnement et avec un matériel de toute beauté. C’est un sans-faute pour Catch Up Games. Une très belle réalisation ludique que je ne peux que vous conseiller. De toute façon, si vous souhaitez que le Scarabée et l’Ankh vous soient favorables, vous n’avez pas d’autre choix que de l’ajouter à votre ludothèque -;) Familles de duellistes, vous êtes prévenus.

Laurent
sandrine
sobek

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Juju dit :

    Excellent portage, mais tout de même très ressemblant à Sobek jeu de cartes 2 joueurs. On a ressenti les mêmes sensations car hormis le fait qu’ici l’adversaire impose la voie, le reste c’est la même chose (corruption, collections,jetons bonus, tout pareil). Donc un ptit sentiment de déception et je me demande si les gens qui adorent cette version ne connaissaient finalement pas le jeu de cartes à 2^^

    • Laurent dit :

      Merci pour ce retour. C’est évident qu’il y a des ressemblances importantes cependant côté matériel, direction artistique et ajustement de mécaniques on est un cran au dessus pour me part.

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :