[Test] Flamecraft, un jour, je serai le meilleur dresseur

Flamecraft
Flamecraft
Flamecraft1-5 joueursFlamecraftManny Vega
Flamecraft14 ansFlamecraftSandara Tang
Flamecraft60 minutesFlamecraftCardboard Alchemy, Lucky Duck Games
FlamecraftDéplacement d’ouvriers, gestion de ressources, combosFlamecraftNeoludis
FlamecraftOctobre 2022Flamecraft Medieval fantastique, dragons
Flamecraft31€90 chez Flamecraft et dans Flamecraft

Flamecraft, c’est la mignonnerie faite jeu. Lucky Duck m’a présenté le jeu au PEL 2022 et j’ai adoré la direction artistique ainsi que le matériel dans la boite.

Financé sur Kickstarter par Cardboard Alchemy le 2 septembre 2021, Flamecraft a réuni 2 097 247 $ pour 25 000 demandés et 29 476 contributeurs, c’est dire s’il a eu du succès !

Localisé en Français par Lucky Duck, il a est arrivé en octobre de cette année sur nous étals. La version présentée ici est celle que vous trouverez en boutique.

Dans Flamecraft, les joueurs vont incarner des Gardiens des Flammes qui vont installer des dragons ouvriers dans des boutiques et les enchanter. Celui qui parviendra le mieux à le faire deviendra le meilleur Gardien des flammes et gagner la partie.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 1 tapis de ville en néoprène
  • 210 jetons marchandise
  • 24 jetons pièce
  • 34 cartes de magasin
  • 8 aides de jeu
  • 42 cartes Dragon artisanal
  • 36 cartes Dragon classieux
  • 36 cartes Enchantement
  • 7 cartes Compagnon Dragon
  • 6 jetons Dragons en bois
  • 6 jetons Coeur en bois
  • 1 livre de règles
Flamecraft

Comment on joue à Flamecraft ?

Après avoir déroulé le plateau en tapis néoprène, mélangé les cartes, les avoir disposé sur le plateau ainsi que les ressources les joueurs peuvent débuter la partie.

Le tour de jeu

A son tour de jeu, chaque joueur doit déplacer son Dragon dans une boutique puis :

Collecter les ressources : Le joueur récupère toutes les ressources puis peut placer un dragon dedans pour gagner des récompenses. Puis il peut utiliser la capacité d’un des dragons dans la boutique.

Enfin, si la boutique en possède une, le joueur peut utiliser la capacité de boutique.

Si le joueur rempli une boutique de dragons, il doit révéler une autre boutique à la fin de son tour.

Enchanter une boutique : Le joueur choisi une carte enchantement sur le plateau, paie les ressources, gagne les points de victoires accordés et place la carte sous la boutique correspondante.

Il peut enfin utiliser les capacités d’autant de dragons de la boutique qu’il le souhaite.

Les dragons de même type ont tous la même capacité :

Flamecraft

A n’importe quel moment, un joueur peut utiliser un dragon fantaisie de type soleil. S’il rempli les conditions qu’il impose, il marque les points de victoire associés.

La fin de partie

La partie se termine quand la pile des enchantements ou des dragons artisans est vide. Tous les joueurs jouent encore une fois et on compte les points :

  • Les points engrangés pendant la partie
  • Le s points des dragons fantasy de tyle lune
  • Les pièces restantes

Le joueur avec le plus de points gagne la partie.

ze meeple

Design

J’aime beaucoup le design de Flamecraft ! Les illustrations sont trop mignonnes. Les dragons ressemblent plus à des Pokemons qu’à des dragons au sens classique du terme, mais ça change.

Le tout est d’un style un peu enfantin, ce qui detonne par rapport à la complexité du jeu, mais c’est agréable d’avoir ce style un brin naïf pour une fois et non des illustrations comics agressives pour un jeu médiéval fantastique.

Le parti pris graphique de l’éditeur est donc très bien venu par son originalité.

Les jetons sont bien illustrés et on reconnaît la denrée tout de suite, à part peut être le métal dont on se demande ce qu’il représente au début avant de voir que c’est une enclume.

L’iconographie est claire et explicite, on ne se perd pas dans une myriade de symboles.

Flamecraft est très coloré, un peu comme un bonbon, c’est très agréable.

Le plateau en neoprène est très bien illustré même si le dessin est coupé sur ma version, à voir si c’est un défaut sur le mien uniquement ou sur toutes les boîtes.

Tous les emplacements sont clairement identifiés et quasiment tout le matériel y a sa place, c’est très cool !

Enfin, les cartes boutiques sont également magnifiquement illustrés et on reconnaît tout de suite le type de boutique qu’on nous présente avec une petite scène de la vie de la boutique et de ce que peuvent y faire les dragons.

Dans l’ensemble, Flamecraft est très agréable à regarder. La direction artistique enfantine et naïve est un peu en contradiction avec le style habituel des jeux de ce niveau, mais c’est un changement salutaire et rafraîchissant. J’adore !!

Avis rapide des testeurs :

Tom : Les graphiques sont magnifiques, bien mignons, et glogalement bien lisibles. L’iconographie est bien faite.

ze meeple

Qualité du matériel

Comme toujours avec Lucky Duck, la qualité de matériel de Flamecraft est top !!! Pour un jeu à ce prix là, on a beaucoup de matériel de la plus haute qualité.

Une mention spéciale pour le plateau en neoprène façon tapis de souris. Il semble de très bonne qualité et il est très agréable à manipuler, bien plus qu’un plateau en carton ! J’adore les tapis en néoprène !

Les jetons en carton sont de qualité standard et s’ils sont un peu petits à mon goût, ils sont qualitatif.

Les cartes toilées sont de la bonne épaisseur et survivront bien aux mélanges peu fréquents pendant jne partie.

Pour un jeu à 35€ en boutiques spécialisée, on en a pour notre argent, c’est vraiment top !! Comme quoi on peu faire un jeu qualitatif à un prix resserré.

Avis rapide des testeurs :

Tom : Globalement bien réussie aussi, j’ai cependant une grande tristesse après avoir vu la version KS, les pièces et tokens en bois sont bien trop agréables pour ne pas être présents dans la version boutique (est ce vraiment trop cher ? ).

Flamecraft

Thème

J’aime bien le thème de Flamecraft même s’il est très léger et qu’on l’oublie assez vite pour se concentrer sur les effets des cartes et sur son moteur de ressources.

On a plus le sentiment d’être dans Pokemon qu’un gardien des flammes. On pose des dragons dans les boutiques, on collecte des ressources qu’elles produisent, on se déplace de boutique en boutique, on collectionne les dragons de types différents.

Malgré cela le thème participe à la mignonerie et il est agréable, sans violence, pas trop marqué heroic fantasy, mais plutôt manga chibi en quelque sortes.

On est dans un mélange de pokemeon et de final fantasy.

Alors ce thème va plutôt bien avec la mécanique, les denrées collectées sont logiques par rapport au type de boutique, les effets des dragons correspondent bien à leur type.

On aurait apprécié un peu plus de profondeur dans le thème afin qu’il ne se cache pas derrière une mecanique bien plus présente.

Avis rapide des testeurs :

Tom : L’idée des dragons qu’on vient placer chez des artisans se perd un peu derrière les symboles et la simple envie d’optimisation lors du jeu. Le lien avec la méca n’est pas otpimale.

meeple vert

Mécanique

Flamecraft est bien plus touffu qu’il n’y paraît et que la direction artistique ne le laisse paraître.

Si la mécanique de base est plutôt accessible, c’est bien la mise en place des combos et l’optimisation de ses actions qui se révéleront plus complexe.

On découvre le jeu en constatant qu’il n’y a que deux actions possibles dont l’une sera faite beaucoup plus souvent que l’autres. Ces deux actions sont très simples et s’appliquent toujours de la même façon.

Le tour de jeu peut paraître un peu mécanique et l’utilisation de l’aide de jeu pour l’enchaînement des phases du tour sera obligatoire sur la première moitié de la première partie.

C’est dans le choix de la boutique pour le déplacement et le choix du placement du Dragon qu’il va falloir réfléchir ainsi que de celui à activer.

D’ailleurs, il est dommage que les dragons de même type aient tous le même pouvoir. Cela rend les actions un peu répétitives. J’aurais apprécié plus de diversité, parce que finalement, on n’a que 6 effets possibles, c’est trop peu à mon goût.

Tout ce qu’on met en jeu servira aux adversaires. Flamecraft est un jeu gentil. On améliore des boutiques et ça servira aux autres joueurs. On place des dragons que les autres pourront utiliser. On donne des ressources pour squatter la boutique d’un autre. On donne des ressources pour gagner des points de victoire.

Mais si on est gentil, on n’est quand même pas des pigeons, et ce qu’on donne aux autres doit être compensé par un gain plus profitable.

C’est un peu desarçonnant quand on est habitué à des jeux où l’on est en compétition pour tout, on l’on bloque ses adversaires etc… L’interaction positive est très bienvenue pour moi.

Ici, on n’est en compétition que pour les gains de points de victoire.

Le seul endroit où l’on est en compétition vraiment c’est pour les cartes enchantement où le premier arrivé sera le premier servi et pourra bénéficier des points de victoire, mais en contrepartie, la boutique produira plus pour les autres.

Alors on a parfois l’impression de bosser pour les autres tout au long de la partie. On met des dragons qui serviront aux autres, on enchante les boutiques qui produiront plus pour les autres.

Mais surtout, quand on débloque une boutique à la fin de son tour, ce sont les autres qui en profiteront en premier. La sensation n’est pas toujours agréable.

Alors on n’aura pas très envie de compléter une boutique, on préférera que les autres le fasse avant nous. Une sorte de course à l’envers finalement.

Le cœur de la mécanique de Flamecraft, ce sera la recherche de combos. En plaçant des dragons, on peut déclencher une série d’actions de gains de ressources, de déplacement de dragons et surtout de gains de points de victoire.

Alors vous pourrez gagner beaucoup de points de victoire avec les bonnes combos en utilisant les bons dragons et les bonnes capacités de boutiques.

Du coup, il ne faudra pas se reposer sur ses lauriers dès que vous aurez quelques points d’avance car en un tour on peut vous doubler facilement.

Sans compter les cartes dragon fantaisie qui rapportent beaucoup de points en fin de partie et qui sont gardés secret.

Dans Flamecraft, vous allez marquer des points tout au long de la partie mais également pas mal à la fin, ce qui est plutôt satisfaisant.

Mais les débuts de parties sont un peu molles le temps de mettre en place votre moteur de ressources. Il se passera 2-3 tours avant que vous ne marquiez vos premiers points. Ensuite, la partir s’accélère jusqu’au points où vous marquerez à chaque tour.

Du coup on sent bien la montée en puissance de son moteur, surtout si les autres vous aident à leur dépend en plaçant les bons dragons dans les bonnes boutiques. Il faudra donc être opportuniste et profiter des cadeaux qui vous sont faits.

Vous collecterez quelques ressources au début, beaucoup plus à la fin. Vous aurez alors des choix difficiles à effectuer : aller dans une nouvelle boutique et collecter peu (puisqu’elle est arrivée plus tard) mais bénéficier d’un pouvoir de boutique puissant, ou aller dans une boutique de base et collecter beaucoup de ressources mais sans effet de boutique.

C’est assez plaisant de voir la ville se développer et de constater que tout le monde met la main à la patte.

Flamecraft, c’est un jeu où l’on fait semblant d’être sympa, et où l’on donne des cadeaux les mois utiles possibles. En fin de partie, on donnera les ressources préférentiellement aux joueurs qui ont fini de jouer.

Pendant la partie, on donnera des ressources aux joueurs qui sont près de l’excédent de ressources car il ne pourra pas toutes les garder.

Dans l’ensemble, nous avons bien aimé nos parties de Flamecraft. Une ambiance bonnenfant et bienveillante s’installe autour de la table, on va négocier pour bénéficier des cadeaux. C’est un jeu plein d’amour, parfois vache.

Avis rapide des testeurs :

Tom : L’enchainement des différentes actions et le choix d’enchanter ou non une boutique est plutôt sympa, mais pas très fluide. Du coup le jeu s’adresse à des plus gros joueurs sans à mon goût avoir la saveur d’un bon gros jeu.

ze meeple

Simplicité des règles

Les règles de base Flamecraft sont très accessibles. Il existe un module qu’on peut ajouter ou non pour ajouter un peu de profondeur au titre qui n’en manque pas dans sa version basique. Je conseille de jouer avec dès la première partie.

Flamecraft s’adresse à des joueurs initiés même si le public familial pourra y jouer. Mais ces derniers ne profiteront pas de la profondeur du jeu et des combos qu’on met plusieurs tours à identifier et mettre en place.

Le livret des règles est plutôt bien fait et rend l’explication plutôt fluide. De nombreuses images et de nombreux exemples expliquent bien les règles.

Tous les pouvoirs sont détaillés pour répondre à toutes les questions qu’on pourrait se poser.

Avis rapide des testeurs :

Tom : Règles plutôt simples, comparées à la mécanique du tour, ça démarque un peu. Quelques incopréhensions pendant la partie (3 nouveaux joueurs).

Flamecraft

Mise en place / Rangement

Il y a pas mal de matériel à mettre en place et beaucoup de paquets de cartes à mélanger et à trier dans Flamecraft.

La mise en place est donc nécessairement un peu longue mais elle est plutôt contenue finalement si tout le monde s’y met.

Il faudra en revanche prévoir pas mal de place sur la table, le plateau en neoprène prend quand même de la place et il en faut encore autour.

Le rangement se fait correctement.

Avis rapide des testeurs :

Tom : Rangements globalement ok, même si pleins de petites cases seraient un plus par rapport à plein de sacs

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • La direction artistique de Flamecraft
  • La qualité du matériel notamment le tapis en neoprène
  • La mise en place des combos très satisfaisante
  • Flamecraft est un jeu faussement gentil
  • Des règles accessibles et simples
  • Une mécanique avec plus de profondeur qu’il n’y paraît.

Ce que j’ai 💔

  • Peu de diversité dans les pouvoirs des dragons
  • Avoir le sentiment de bosser pour les autres
  • Flamecraft est un jeu faussement simple
  • Un début de partie un peu mou

Conclusion

Flamecraft est un sympathique jeu de gestion de ressources et de combos, plus complexe qu’il n’y paraît. Avec sa direction artistique qui mise tout sur la mignonerie des dragons et des illustrations, Flamecraft est un jeu résolument gentil (comme en témoigne le symbole points de victoire en forme de cœur).

Mais à être trop gentils, il ne faut pas être le dindon de la farce et il faudra faire attention à qui vous donnez des cadeaux.

Alors on peut utiliser Flamecraft pour initier des joueurs familiaux à des jeux avec un peu plus de chair à manger, ou avec des ados, grâce à une mécanique très accessible, des combos intéressants à trouver mais pas trop complexe à mettre en place et un sentiment de montée en puissance très satisfaisant

Les décisions et les erreurs ne sont pas trop punitive et on peut se relever assez facilement d’un mauvais move. C’est parfait pour des joueurs non experts mais les experts trouveront le jeu trop simple et pas assez challengeant.

Avis rapide des testeurs :

Tom : Flamecraft est un jeu intéressant, vraiment joli, mais un peu poussif. Il me fait penser à Creatures Confort, mais sans en avoir la saveur.

Flamecraft

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Régulièrement, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Flamecraft

D’autres avis sur Flamecraft :

Le meeple Jaune

Vin d’jeu

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :