[Recap] Semaine 18

Récap
recap

Chaque dimanche nous vous proposons un aperçu des articles publiés dans la semaine sur le site. Vous y trouverez des liens vers les articles complets au cas où vous les auriez manqués.

Lundi

[Test] Unmatched, Robin des bois vs Bigfoot

Récap2 joueursRécapRob DaviauJustin D.JacobsonJR Honeycutt
Récap9 ansRécapOliver Barrett
Récap20 minutesRécapIello
Récapaffrontements, placement, cartesRécapMultivers
Récap22€50 chez Récapet dans Récap
Unmatched, Robin des bois vs Bigfoot

Voici la deuxième boite de la gamme Unmatched. Cette nouvelle boite ne contient que deux personnages : Robin des bois et Bigfoot, encore des personnages issus d’univers bien différents. Ces personnages sont bien sûr compatibles avec les autres boites et le mélange est tout à fait possible. On retrouve donc avec plaisir la même mécanique et le même sustème de jeu, avec deux autres personnages et un nouveau plateau réversible.

L’article complet ici : https://undecent.fr/2021/05/03/test-unmatched-robin-des-bois-vs-bigfoot/

Mardi

[Prochaines sorties] Blackrock Games #5 (mai 2021)

Blackrock

Au programme chez Blackrock Games

Voici les principales sorties de mai 2021 prévues chez le distributeur Blackrock Games ; plusieurs d’entre elles étaient annoncées en avril mais le reconfinement et la fermeture des boutiques non essentielles en ont décalé les sorties.
Les Apaches de Paris chez les Tontons Joueurs, Dunaïa chez Blam !, Block Ness chez Blue Orange, Trésors légendaires chez LifeStyle Boardgames, Merchants of Dunhang et Jekkyl vs Hyde chez Mandoo, Lost Explorers chez Ludonaute, Riftforce chez la Boîte de Jeu, un Corps à la Mer chez Culinario Mortale et les jeux éducatifs de l’éditeur canadien Placote et La Reine de Champ-Fleuri chez Game Flow.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/05/04/prochaines-sorties-blackrock-games-5-mai-2021/

Mercredi

[Test] Les ruines perdues de Narak, l’exploration d’un grand jeu

Récap1-4 explorateursRécapMIN et ELWEN
Récap12 ans +Récap Ondrej HRDINA, Jakub POLITZER, Frantisek SEDLACEK, Milan VAVRON, Jiri KUS
Récap30 minutes par joueurRécapIello, Czech Games Edition
RécapDeckbuilding, pose d’ouvrier, gestion de ressource, explorationRécapArchéologie, Aventure, exploration
RécapEn rupture à 57€ chez Tsuroet dans Récap

Deckbuilding ? Pose d’ouvriers ? Gestion de ressources ? Exploration ? Vous ne savez pas quoi choisir ? Aujourd’hui la plupart des jeux utilisent une de ces mécaniques plus ou moins bien.

Ici dans les ruines perdues de Narak, ces quatre mécaniques sont merveilleusement bien regroupées. On est bien entendu dans un gros jeu expert. A votre tour il y a beaucoup de choix possibles et la partie se joue en 5 manches. C’est court et votre cerveaux risque de chauffer. Cependant le jeu est magnifiquement bien équilibré et profond. Vous pouvez gagnez de plusieurs manières et au final il reste d’une grande fluidité.

Je ne sais pas si vous découvrirez les vestiges du temple de Narak mais une chose est certaine, jouer aux ruines perdues de Narak, c’est la découverte d’un jeu grandiose.

« La nouvelle s’est rapidement répandue : des explorateurs ont découvert la trace d’une glorieuse civilisation sur une île inconnue. Partez à la recherche de ses incroyables secrets en prenant la tête d’une expédition hors norme ! Explorez les lieux, tentez de gagner le respect des terrifiants gardiens et retrouvez les légendaires artefacts perdues.«

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/05/05/test-les-ruines-perdues-de-narak/

Jeudi

[Test] Invictus : Roi, Empereur et Tlahtoani. 3 factions pour magnifier l’art de la guerre

Récap2 ou 4 joueursRécapSouya NAITO
Récap14 ans et +RécapWeberson Santiago
Récap5 à 30 minutesRécapIgiari
Récapaffrontements, placement, cartes, collectionRécapCivilisations
Récap8,90 € par deck chez Récapet dans Récap
Invictus : Roi, Empereur, Tlahtoani

Qu’est ce que c’est ?

Ah, la guerre, tout un art !

Constituer son armée, s’affronter sur un terrain de bataille, fondre sur son adversaire, le capturer, soutenir son chef, porter l’estocade. Tout un art, celui de la guerre, mais pas n’importe laquelle.

L’Art de la guerre de Sun Tzu est à la base un texte classique chinois daté approximativement du 5ème siècle avant J.-C. Compilé dans un ouvrage plus général que l’on date du XIème siècle, il a été traduit en français par un Jésuite en 1772 puis tombé dans l’oubli. La traduction en anglais en 1910, puis la victoire de Mao Zedong en 1949, ramènent l’attention sur ce manuel de stratégie indirecte. Ce traité aura exercé une influence considérable sur les traditions militaires chinoises et également japonaises ; il est d’ailleurs toujours enseigné en Chine, à Taïwan et dans l’ensemble des écoles militaires du monde sinisé ; il constitue le fondement de la pensée stratégique contemporaine en Asie. Rien que ça !

Récap

Invictus : la suite reboot d’Art of War mais à la Star Wars

La stratégie militaire chinoise ? C’est à la base dans cet univers qu’est né le jeu Art of War. Invictus le magnifie en l’étendant à d’autres civilisations. Art of War, sorti chez Igiari en 2016 (vous voulez en savoir plus sur cet éditeur, c’est pas ici), est un jeu d’affrontement et de développement pour 2 joueurs que l’on doit à Takashi Sakaue et Souya Naito, déjà illustré par Weberson Santiago.

Récap

Art of War est donc la base de ce qui est maintenant Invictus, mais le fondement seulement, car avec Invictus il n’y plus qu’un seul auteur Souya Naito, un nouvel univers mais toujours avec Weberson Santiago aux pinceaux, et pas une faction de base mais 6 : Roi, Pharaon, Shogun, Odin, Empereur et Tlathoani ! Mais Igiari nous l’a fait à la Star Wars, vous savez le 1, 2 et 3 qui sortent avant le 4, 5 et 6. Eh bien c’est un peu ça car en fait le premier du nom c’est Invictus Roi et ce sont Pharaon, Shogun et Odin qui sont d’abord sortis (donc les 2, 3 et 4). Et en ce moment ce sont 3 autres factions qui sont à l’honneur : Le retour du Roi (donc le 1, petit clin d’œil à Art of War, où le Roi était joué par les deux joueurs), Empereur et Tlahtoani (les 5 et 6). Mais attention, on ne peut pas jouer des peuples d’Invictus avec les cartes d’Art of War (le jeu a été a été complètement rééquilibré pour pouvoir jouer les 6 peuples).

Récap

Une découverte qui ne laisse pas de marbre car faire s’affronter différentes civilisations qui ne se sont jamais affrontées, c’est le rêve de tout joueur averti.

Pour ma part, c’est en 2019 que j’entends parler d’Art of War, un jeu qui m’attire par son design qui ne laisse pas indifférent (j’adore les illustrations de Weberson Santiago qu’on peut retrouver dans l’Auberge sanglante par exemple) et par sa simplicité toute en apparence car les différentes manières de terminer les parties ainsi que les multiples stratégies à mener (avec pour chaque joueur 21 cartes jouables durant sa partie) le rendent extrêmement profond. Mais je n’y ai pas joué. Il devait y avoir d’autres factions dans Art of War, mais ça ne s’est pas fait (petite fâcherie d’auteurs ?). Et puis arrive le confinement de mars 2020, je découvre Invictus (on change de nom et d’univers pour une histoire de droits bien sûr puisqu’un des deux auteurs n’est plus là. Vous suivez ?) ? Comment ? Igiari nous le fait découvrir gracieusement en print n’ play téléchargeable avec une armée pré-construire constitué d’une partie des decks Pharaon, Shogun et Odin qui sont à ce moment-là sortis en boutique. On passe de l’art de la Guerre en Chine à l’art de la guerre multi-civilisationnel. En effet, dans cette armée de démonstration, chaque joueur a à sa disposition 1 Leader venant du paquet Pharaon, 4 Samurais venant du paquet Shogun, 4 Medjaÿs venant du paquet Pharaon, 4 Arbalétriers venant du paquet Odin, 4 Komusos venant du paquet Shogun et 4 Druides venant du paquet Odin.

Et là le choc : c’est beau, c’est varié, c’est vraiment profond. Enfin en 2021, les trois derniers peuples sortent en ce moment : Roi qui correspondait au peuple de Art of War, l’Empereur et Tlahtoani. Ils viennent clore l’hexalogie (la série de 6 quoi), et ce sont de ces trois derniers dont nous parlerons principalement. A priori par de rallonge, pas d’autres peuples au programme, quoi que, ce n’est surement pas impossible.

Invictus

Ni un JCC, ni un JCE, mais de multiples combinaisons

Invictus n’est pas un JCC – jeu de cartes à collectionner style Magic, pas de rareté de carte, ni un JCE – jeu de cartes évolutif du style Le Trône de Fer, ni inchangeable à la Keyforge, pas un starter, ni un booster, pas de random, oh que non. Rien de tout ça,

Chacun des paquets est à la base un stand alone (un jeu à part) pour 1 joueur. Dans chaque paquet vous trouverez 41 cartes afin de créer votre armée composée de 1 Leader et 20 Soldats pour affronter votre adversaire et montrer votre suprématie militaire ou culturelle. Mais il est tout à fait possible de combiner les peuples entre eux en respectant certaines conditions de création de deck. Tout comme il est possible de jouer Roi contre Roi (comme dans Art of War), Empereur contre Empereur, Tlahtoani contre Tlahtoani …

Vous voulez maîtriser l’art de la guerre et devenir un leader invincible en 5, 15, 20 minutes ? Suivez-moi.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/05/06/test-invictus-roi-empereur-et-tlahtoani-3-factions-pour-magnifier-lart-de-la-guerre/

Vendredi

[Test] Lost Explorers, aventuriers du monde perdu

Récap2-4 joueursRécapCédrick Chaboussit
Récap10 ansRécapChristine Deschamps
Récap40 minutesRécapLudonaute
Récapcourse, pose d’ouvriers, collection, explorationRécapMondes perdus
Récap22€50 chez Récapet dans Récap
Lost Explorers

Ah, les aventuriers de l’arche perdue, l’un de mes Indiana Jones préféré ! Vous savez, celui où il se fait poursuivre par une grosse boule, Steven Spielberg et Harrison Ford rendent culte la série de films avec ce premier opus où Indie est à la recherche de l’Arche d’Alliance.

Récap

Alors quand j’ai entendu parler de ce jeu qui nous met dans la peau d’une équipe d’Indiana Jones à la recherche non pas d’une relique religieuse mais d’un monde perdu, je me suis tout de suite intéressé au jeu. En plus, le style graphique du titre m’a indubitablement fait penser à Indie.

Dans Lost Explorers, les joueurs vont devoir monter une expédition pour retrouver des indices sur l’emplacement du fameux monde perdu. Pour y arriver, il sera nécessaire de collecter des équipements permettant de voyager et réussir des missions qui finiront par donner ces fameux indices. Collectez-en 4 et vous trouvez l’emplacement du monde perdu.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/05/07/test-lost-explorers-aventuriers-du-monde-perdu/

Samedi

[Prochaines sorties] Intrafin Games #1 (Juin-décembre 2021)

Intrafin

Voici une sélection des prochaines sorties prévues chez l’éditeur belge Intrafin qui localise notamment des titres des éditeurs Wizdiks et ThunderWorks pour ne citer qu’eux.
Situé à Zaventem, en Belgique, et fondée en 1991, Intrafin a rencontré un rapide succès avec la distribution du célèbre jeu de cartes Magic : The Gathering de Wizards of the Coast. Depuis, Infrafin s’est également chargé de la distribution des jeux de cartes Pokémon en 2000 et Yu-Gi-Oh ! en 2003, permettant à l’entreprise belge de percer sur le marché de masse. Mais l’activité d’Intrafin ne se résume pas uniquement à la distribution de jeux de cartes à Licence. L’éditeur compte également dans son catalogue des classiques du jeu moderne comme entre autres Terraforming Mars ou Sword & Sorcery

En ce début d’année 2021, Intrafin nous a gratifié entre autres des sorties d’Alice au Pays des Mots (l’article sur Undécent) et de Flotilla (l’article sur Undécent) et en ce moment Cérébria ainsi que Maharadja.

Voici ce qu’Intrafin nous promet pour la suite de l’année : de la nouveauté, des extensions et du reprint.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/05/08/prochaines-sorties-intrafin-games-1-juin-decembre-2021/

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :