[Sous le Radar] Samsara, un deck pour le Nirvana

La série [Sous le Radar].
Samsara

Certains titres connaissent le succès quasi immédiat, d’autres, malgré une ligne éditoriale travaillée, une mécanique novatrice ou éprouvée et/ou une direction artistique pourtant léchée passent plutôt inaperçus, sous le radar en somme. La série ‘sous le radar’ se veut donc être une sorte de réhabilitation de quelques titres accessibles, de préférence encore disponibles dans de nombreuses boutiques, sortis depuis un temps encore raisonnable. Un avis très personnel bien sûr. En espérant que cette série vous donne envie de leur (re)donner une vie ludique aussi digne qu’elle le mérite !

Samsara1-5 joueursSamsaraSylas
Samsara12 ans et+SamsaraNicolas Sauge
Samsara20 à 45 minutesSamsaraOka Luda Editions
SamsaraDeck building, placement, déplacementSamsaraAsie, religion, fantastique, Nirvana
Samsara34€90 chez Samsara, ou dans votre boutique de jeux favorite
Samsara

Qu’est-ce qu’on y fait ?

Représenté par un animal sacré des mystérieuses religions orientales, vous évoluez dans la roue infernale des réincarnations : « le Samsara ». Vous allez naitre, grandir et vivre en vous centrant davantage sur votre force ou votre connaissance, votre carrière ou votre vie de couple. Dans chacune de vos vies, votre descendante, votre spiritualité, votre bon et mauvais karma seront également des atouts importants permettant d’accumuler les mythiques amulettes d’éternité qui vous rapprocheront du suprême Nirvana et vous libérera des réincarnations successives.


Dans Samsara, le principe du deck-building est associé à un procédé de déplacement. Chaque joueur fait avancer son personnage sur un plateau octogonal et s’arrête sur une des 8 cases de son choix pour y récupérer des cartes expériences et effectuer éventuellement l’action d’une d’entre elles (comme piocher d’autre cartes, effectuer plusieurs actions, augmenter le nombre de cartes de sa main…). Ces cartes vont renforcer votre potentiel tout au long de la partie car une fois votre pioche épuisée, celles utilisées sont mélangées et constituent une nouvelle pioche. Avec les symboles présents sur les cartes, il est possible d’acheter des amulettes d’éternité. Cependant, si vous profitez de trop de ces symboles, vous serez obligé de récupérer des cartes « mauvais karma » qui seront de véritables fardeaux dans votre quête (et votre deck). A vous donc, de bien doser l’utilisation de ces symboles pour acquérir les 5 amulettes qui vous permettront d’atteindre le Nirvana et de vous octroyer la victoire.

Découvrez avec nous l’excellent Samsara, sorti chez Oka Luda Editions, distribué par Pixie Games et gagnant du grand prix prototypes au festival LUDIX en 2016 (Festival de création de jeux de société du Puy de Dôme en Auvergne) ; un jeu de l’auteur Sylas, à qui l’on doit le hit Pharaon sorti chez Catch Up Games et illustré par Nicolas Sauge pour des parties de 20 à 45 minutes en fonction du nombre de joueurs. L’extension Révélation comportant 7 nouveaux personnages, de nouvelles amulettes et des cartes supplémentaires, vient compléter le jeu de base.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boite ?

Contenu :

  • 1 Plateau Octogonal
  • 30 Amulettes d’Eternité
  • 72 Cartes Expérience
  • 5 Plateaux Personnages
  • 5 Marqueurs de Pouvoirs
  • 1 Jeton Premier Joueur
  • 5 Figurines avec Socle Plastique
  • 36 Cartes Bon Karma
  • 48 Cartes Mauvais Karma
  • 5 Aides de Jeu FR/EN
  • 1 Livret de Règles FR/EN
Samsara

Comment on joue à Samsara ?

La mise en place

Déplier le plateau et le placer à la périphérie les 8 paquets de « cartes expérience », à côté de la couleur qui leur correspond.

Placer les deux paquets de cartes : bon et mauvais Karma au centre du plateau de jeu

Poser au hasard 6 amulettes d’éternité entre les plateaux de chaque joueur (seuls les joueurs de part et d’autre de ce paquet pourront les acheter). Chacun choisit à son tour un plateau de jeu et récupère le pion personnage correspondant.

Le tour de jeu

Rappelons que vous avez 4 cartes en main, issue de votre pioche.

A votre tour, déplacez votre personnage dans le sens horaire sur le plateau de jeu et choisissez de l’arrêter sur une case de votre choix. Vous ne pourrez pas revenir en arrière ; il faudra faire un tour complet du plateau pour profiter à nouveau des cases précédentes.

Chaque étape représente un domaine important dans une vie et vous permet d’acquérir une carte expériences en rapport avec le thème. Une fois cette carte dans votre main, vous pouvez la jouer (ou en jouer une autre de votre main) soit pour son action principale, soit pour ses symboles qui, associés avec les symboles d’autres cartes, permettent d’acheter une « amulette d’éternité ».

Parlons des actions de ces cartes expériences qui sont au cœur des stratégies des joueurs :

Samsara
  • les cartes « naissance » donne la possibilité de piocher deux cartes et une action supplémentaire.
  • « la force » permet de rejouer 2 actions.
  • la « carrière ». On parle de carte « évanescente », elle permet d’aller récupérer les cartes expérience sur l’emplacement précédent ou suivant lors de vos prochains arrêts.
  • Le « couple » permet d’échanger une carte de votre main avec une des 8 du Samsara.
  • La carte « enfants » est une carte évanescente (à effet permanent) qui vous donne le droit de piocher 5 cartes au lieu de 4 .
  • La « connaissance » permet de mettre en réserve les symboles d’une carte afin de les rendre disponible à tout moment (utilisable qu’une seule fois), c’est pratique dans un système où les cartes sont défaussées car il faut attendre que la pioche soit épuisée pour pouvoir les réutiliser.
  • La « spiritualité » nous donne deux cartes de bon karma qui n’ont pas d’actions particulière, elles sont utilisées comme des jokers qui permettent de remplacer n’importe quel symbole lors de l’achat des amulettes.
  • La carte « mort » permet de défausser une carte mauvais karma de sa main.

Lors de votre tour, vous pouvez donc faire une action (et une seule) si vous le souhaitez, vous défausserez alors la carte concernée. Ensuite, les cartes restant dans votre main, peuvent être associées pour capitaliser les différents symboles que requiert l’achat d’une amulette. Chaque carte détient en effet, des symboles particuliers inscrit en haut qui sont de couleur clair ou foncé.  Ainsi, on trouvera des petits trésors sur les cartes « carrière », des cœurs sur les cartes « couple »…etc. Les allumettes qui se trouvent de partent et d’autre de votre plateau de jeu seront les seuls que vous pouvez acheter. Le prix d’une amulette peut être par exemple de 4 « cœurs » et de 4 « trésors ». Si vous détenez, ces 8 symboles en associant plusieurs de vos cartes, vous pouvez donc acheter cette amulette.

Pour gagner la partie, je vous rappelle qu’il vous en faudra 5.

Samsara

Dans Samsara, les cartes « bon karma » présentent des jokers qui pourront remplacer n’importe quel symbole présent sur les amulettes d’éternité. On possède 4 cartes bon karma en début de partie et on peut en récupérer en jeu en s’arrêtant sur la carte spiritualité.

Parlons maintenant de la « luminosité » des symboles présent en haut des cartes : si vous utilisez les symboles clairs pour acheter des amulettes, il n’y aura pas de contrepartie. Par contre si vous n’en comptabilisez pas assez pour acheter une amulette, vous pouvez inclure des symboles foncés dans « le paiement ». Dans ce cas, vous devez ajouter une carte mauvais karma par symbole foncé dans votre défausse. Ces cartes reviendront plus tard dans votre main et ne vous sera d’aucune utilité car elles ne proposent ni action, ni symbole. C’est toujours embêtant lorsque l’on ne dispose que de 4 cartes en main lors de son tour….

Vous pourrez vous débarrasser d’une d’entre elles avec l’action de carte « mort ».

Petit détail important : La 5ème amulette (celle de la victoire) devra être achetée sans utiliser de symbole foncé…

Quoi que vous fassiez avec vos cartes, vous les défausserez toutes à la fin de votre tour pour en piocher 4 nouvelles (ou 5 si vous disposez de l’effet permanent de la carte « enfants »). Si la pioche et vide, on mélange la défausse avec les cartes utilisées ou non précédemment ce qui constituera la nouvelle pioche.

Enfin, au moment où vous achetez une amulette, il faut retirer les cartes « évanescence » à effet permanent et choisir d’activer une fois un pouvoir de votre personnage. 

Dans Samsara, chaque personnage détient 3 pouvoirs qui lui sont spécifiques…. c’est le petit côté asymétrique du jeu qui ne crée absolument aucun déséquilibre ; par exemple, retirer une carte mauvais karma, recevoir 3 cartes bon karma dans sa défausse, piocher 1x deux cartes supplémentaires.

Samsara

La réincarnation : lorsque votre personnage à parcouru les 8 cases du plateau, il va mourir pour se réincarner à nouveau et entamer un nouveau tour sur le plateau. Lors de cette phase mortelle, vous allez vous séparer de deux cartes au choix de votre main (sauf du mauvais Karma, sinon ce serait trop facile…).  Si ce n’est pas possible vous récupérez des cartes mauvais Karma… alors organisez bien la fin de votre vie pour mieux renaitre !!!

 Points  importants dans Samsara :

  • Concernant les déplacements, si vous choisissez de vous arrêter sur une case du plateau occupée par des adversaires, vous devez donner une carte de votre main (expérience ou bon karma) à chacun des joueurs incarnant les personnages présents sur la case ou alors si vous préférez, vous récupérez deux cartes mauvais Karma par personnage présent… alors à vous de voir entre un altruisme ou un égoïsme mais toujours affaiblissant pour vous ?
  • Sachez que lors d’une partie à deux joueurs vous aurez ce handicap si vous vous arrêtez sur la case qui précède ou qui suit votre adversaire.
  • Si vous voulez réduire le temps d’une partie, l’auteur propose d’utiliser les tuiles amulettes coté verso, leur prix y est un peu moins élevé donc elles sont plus faciles et plus rapides à acquérir (mais il faudra se dépêcher car on en retourne que deux sur les 6, que vous pouvez acheter). Rien ne vous empêchera d’en retourner plus….

Fin de partie

Le vainqueur est le premier qui obtient les 5 amulettes, toutefois on terminera le tour en cours et en cas d’égalité celui qui a le moins de cartes « mauvais karma » dans son jeu atteindra seul le Nirvana.

Le mode solo est intéressant pour découvrir et s’amuser lorsque l’on est seul. Les amulettes devront être achetées avant qu’un personnage neutre (qui avance automatiquement d’une case) ait fait 2 tours complets.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️:

  • Des mécanismes assez simples (une fois assimilés), qui génèrent de savoureuses stratégies très variées assurant une grande re jouabilité.
  • Les cartes installées autour du plateau constituent un ensemble très coloré et attractif ; les éventuels visiteurs de passage à coté de votre table de jeu s’arrêteront volontiers pour admirer l’aspect éclatant du jeu.
  • Les parties deviennent bien tendues une fois les règles assimilées (après la première partie).
  • Les aides de jeu cartonnées sont bien explicites.
  • Le jeu est adaptable dans la de la durée 40 à 70mn.
  • Le matériel est solide avec un thermoformage bien adapté aux éléments du jeu.

Ce que j’ai moins ❤️:

  • Comme dans beaucoup de bons jeux stratégiques, au fur et à mesure de la partie, on s’écarte un peu du thème pour s’intéresser surtout aux mécaniques qui permettent de scorer.
ze meeple

Design

Le jeu est embelli d’illustrations de style BD hautes en couleur à l’image de la boite. Elles collent parfaitement bien au thème de la religion orientale avec ses facettes très colorées.

Samsara
Samsara

Qualité du matériel

L’ensemble du matériel est de très bonne facture. Les cartes sont de bonne qualité, les plateaux sont en carton bien épais. Le thermoformage dans la boîte permet de ranger tout le matériel de façon optimal, tout est millimétré ; l’espace y est bien exploité ce qui permet de démarrer la partie assez vite. Peut-être aura-t-on préféré de vrais petites figurines représentant nos personnages à la place des tuiles cartonnées monté sur socles en plastique.

Samsara

Thème

Le Saṃsāra est le cycle de renaissance et de souffrance dans lequel sont pris les êtres non éveillés (stade animal). Ce n’est « ni le même, ni un autre » qui nait, grandit, meurt et se réincarne. Dans ce cycle, on accumule du karma couplée à l’envie d’exister, il s’achève lorsque le nirvana est atteint.

Le thème est magnifiquement bien exploité à travers les illustrations des cartes et des plateaux de jeu. Les actions des cartes collent parfaitement aux différentes facettes de l’existence (la carte enfants permet de piocher une carte en plus, la mort impose de se séparer d’une carte, la force permet de faire deux actions… etc.). Et tout ça tourne à merveille. La bonne visibilité des marqueurs score (ici les amulettes) sur les plateaux individuels crée une tension bien palpable et vont recentrer rapidement notre attention sur les manières de s’accaparer les cartes qui nous permettent de scorer. En fait, la mécanique est tellement bien huilée qu’on oubliera un peu le thème pour s’attacher davantage aux stratégies qui permettent de scorer.

Samsara

Mécanique

Samsara emploie principalement deux mécaniques, le déplacement et le deckbuilding ; le premier s’effectue sur un plateau octogonal de 8 cases sur lequel il faut toujours avancer (eh oui, on ne peut pas retourner dans le passé). Quel que soit la case, les cartes s’obtiennent gratuitement et permettent soit d’effectuer une action précise, soit d’acheter une amulette qui vous rapprochent de la victoire. Une fois utilisées, vos cartes sont défaussées et vous en piocher 4. Si vous n’avez plus de pioche, vous mélangez votre défausse pour constituer votre nouvelle pioche ; ainsi, les cartes acquises et jouées précédemment reviennent régulièrement dans votre main (principe du deck building). Chaque joueur construit donc son paquet de cartes (son deck) dés le début de la partie, avec les cartes qui l’intéresse. A vous de faire les bons choix et d’éviter les cartes « mauvais karma » qui ne servent à rien, à part de prendre la place d’une des 4 cartes de votre main, de véritables fardeaux qui pourront vous empêcher de rassembler suffisamment de symboles pour acheter une amulette.

Le choix des cartes expériences vont multiplier les possibilités tactiques en fonction de leurs différents effets. (à retrouver dans « comment on joue ») Il me semble toutefois que l’effet de la carte enfant est l’un des plus intéressant à posséder au moment de l’achat d’une amulette car il permet de récupérer 5 cartes de votre pioche. Avec 5 cartes, il est plus facile d’acheter une amulette qu’avec 4…

Globalement, les joueurs placeront leurs intentions de jeu sur un continuum stratégique, à l’une des extrémités duquel on trouve « le joueur impatient » qui achète le plus tôt possible les amulettes avec les symboles du bon et mauvais Karma, salissant son jeu de cartes inutiles qui l’empêcheront de bien fonctionner lors des prochaines réincarnations. A l’opposé, « le joueur planificateur » prend soin de ses premières vies et achète sereinement ses amulettes avec toutefois le risque que la 5ème  amulettes arrive un peu trop tard…

Dans Samsara, il est important de bien connaitre les symboles présents sur les amulettes disponibles à l’achat. Ceux qui reviennent souvent doivent vous guider dans le choix des cases du plateau (afin d’y récupérer les cartes expérience possédant ces symboles) ce qui vous mettra dans les meilleures conditions pour acheter les amulettes concernées.

La  tension sera  très palpable dés qu’un joueur achète sa première amulette.

L’interaction est assez limitée, elle réside d’une part dans la course pour l’achat de certaines amulettes peut être plus facile à acquérir que d’autres (attention à ne pas utiliser trop de symboles sombres pour acheter rapidement une amulette car vous récupérez du mauvais karma) . d’autre part, on retrouve un peu d’interaction dans le déplacement de son personnage sur le plateau : se placer sur une case vide, avant l’adversaire, évite de payer un droit, en lui cédant une carte ou en récupérant du mauvais karma. A vous donc d’arriver en premier sur la case convoitée…

De ce point de règlement découle deux tactiques de déplacement opposées qui ont chacune leurs avantages et inconvénients :
Faut-il dépasser les autres pour avoir le choix des cartes expériences des différentes case (sans payer de droit) et se rapprocher dangereusement de la réincarnation qui vous fait perdre à chaque tour deux bonnes cartes de votre main (ou qui vous fait récupérer des cartes mauvais karma, si vous n’avez plus de cartes en main).
Ou alors faut-il ralentir sa progression au risque de s’arrêter sur des cases qui ne nous arrangent pas franchement ou sur des cases occupées qui oblige à donner une bonne carte ou à récupérer du mauvais karma.
A vous de bien gérer cette alternative…

Dans Samsara, il y a très peu de hasard, seul  le tirage des 4 cartes de votre pioche  peut parfois avantager momentanément un des joueurs. Cela peut avoir un petit impact lors des derniers tours en cas de partie très serrées.

Samsara devient un jeu de Deck building d’une grande profondeur stratégique dés que l’on a bien assimilé les effets de chaque carte expérience du Samsara.

Samsara

Simplicité des règles

Les règles sont simples mais assez nombreuses car chacune des 8 cartes a un effet bien spécifique. Ces effets sont résumés de façon clair et très précises dans les aides de jeu cartonnées très précieuses qui permettent déjà de jouer les premières parties avec beaucoup de fluidité. Après les deux premiers tours de jeux, la roue s’emballera…

ze meeple

Mise en place et rangement

La mise en place est rapide, tout est bien trié dans le thermoformage présent dans la boite. Compter 2 à 5 min suivant le nombre de joueurs.

Conclusion

Samsara est jeu de cartes (deck building) assez surprenant, stratégiquement bien réussi, avec des règles et des mécaniques simples, parfait pour des joueurs intermédiaires. A chacune de ses réincarnations, votre personnage doit faire des choix de déplacements afin de récolter différentes cartes qui permettent soit d’effectuer des actions pour renforcer sa main, soit d’acheter des « amulettes d’éternité » pour atteindre le Nirvana (5 amulettes et c’est la victoire).
Au fil des parties, vous apprendrez à mieux vous connaître vous situer entre :
– le joueur pressé d’acheter et d’avancer dans le cycle d’une vie mais qui salit son jeu des carte mauvais karma
– le joueur patient prévoyant qui accumule les ressources pour acheter plus sereinement les amulettes mais peut-être un peu trop tardivement.

Samsara ne se joue pas pour son interaction entre joueurs car elle est quasi inexistante, mais plutôt pour la variété des actions et des stratégies qui assureront une bonne rejouabilité.

Un mode solo est inclus dans le jeu avec des bonnes adaptations par rapport aux règles originales. Ma préférence va pour le jeu à 3 joueurs ; à 4 ou 5, on patientera un peu plus et il faudra être plus tacticien au niveau des déplacements.

Les illustrations très colorées mettent en valeur le thème religieux oriental dans lequel les couleurs tiennent toujours une place primordiale.
Il est dommage que ce thème soit un peu gommé par l’opportunisme dont il faut faire preuve pour scorer en raison de la tension bien palpable entre les joueurs. Un jeu qui prendra son envol dès la première amulette achetée par un joueur. Quand on savoure les actions, il arrive parfois que le thème se dévitalise un peu (on ne peut toutefois rien reprocher à l’auteur de se coté là).

Si vous aimez le deck building stratégique avec peu de hasard, peu d’affrontement direct mais avec toutefois une tension bien palpable entre joueurs, il serait dommage de ne pas profiter de ce jeu.  Simple et très stratégique à la fois, attirant par la géométrie des plateaux de jeu et de des effets très colorés, Samsara ne peut donc pas passer inaperçu, et d’ailleurs on se demande comment ce jeu a pu passer sous le radar. Avec en plus sa durée de partie convenable et adaptable (40 à 70 min), son matériel solide et très agréable rangé dans une boite avec un thermoformage digne de ce nom, il aura une forte saveur de reviens-y.

La plus belle des stratégies consistera peut-être à jouer à Samsara en privilégiant les mêmes thèmes que ceux de votre vie personnelle. A vous de tenter l’expérience qui correspond le plus à votre personnalité…et de découvrir si elle porte ses fruits.

PROVERBE TIBETAIN « du jour de ta naissance, la vie est un torrent qui dévale la pente ».

Samsara

Testeurs : Fab, Jules.

Fabrice

L’avis de Jules : J’apprécie ce jeu de deck building, car on peut acheter rapidement une amulettes tout en sachant que notre deck sera affaibli avec des cartes inutilisables ou prendre son temps (ce que je préfère) pour améliorer progressivement son deck en espérant pouvoir gagner les 5 amulettes en fin de partie, j’espère avant les autres.

Samsara

D’autres avis sur Samsara :

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. sheclaudia dit :

    Merci pour cette chronique bien détaillée.

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :