[Test/Extensions] Smile Life. Extensions Trash et Girl Power – En attendant l’Apocalypse, faisons notre vie, donnons le pouvoir aux femmes et assouvissons nos vices !

Smile Life
Smile Life2-5 joueursSmile Life Alexandre Seba, Margot Rousseau-Aymard
Smile LifeJeu de base : 10 ans et +
Extension Girl Power : 14 ans et +
Extension Trash : 16 ans et +
Extension Apocalypse : 12 ans et +
Smile LifeAlexandre Seba
Smile Life30 à 60 minutesSmile LifeSmile Life
Smile LifeCartes, collection, pose, défausse,
party game
Smile LifeMAD
Smile Life2018 pour le jeu de base
2020, 2021 et 2022 pour les extensions
Smile Life Faire sa vie
Smile LifeLe jeu de base : 18 € chez Smile Life
Extension Trash : 10,90 €
Extension Girl Power : 10,90 €
Extension Apocalypse : 10,90 €


et dans Smile Life
Smile Life. Extensions Trash et Girl Power

Prendre sa vie en main au sens propre comme au sens figuré

Alexandre Seba a autoédité Smile Life il y a 4 ans. En déménageant sur Montpellier, il se demandait ce qu’il allait faire de sa vie avec les « quelques cartes » qu’il avait en main, mais au sens figuré. Ainsi dans une période où il s’interrogeait sur sa situation, son parcours, ses objectifs il s’est alors dit que la vie ressemblait parfois à un jeu avec des atouts en sa possession et que l’on peut parfois tomber sur de mauvaises cartes !

Smile Life
Alexandre Seba

C’est parti de là, et ça lui a donné l’idée de faire Smile Life. Une mécanique de jeu, quelques illustrations et plus tard une petite campagne participative sur Ulule pour récolter 6 000 € et Smile life est prêt à être imprimé. Et banco, le distributeur MAD décide de le lancer après l’avoir découvert au FIJ de Cannes en 2019. Il se retrouve ensuite propulsé dans le Top 10 de chez Philibert après des retours élogieux de quelques youtubeurs biens intentionnés… à juste titre.

Un jeu de simulation de vie entre Sims et Mille Bornes

Smile Life est d’une facilité déconcertante avec un principe simple : faire sa vie en piochant et puis jouant une carte chez soi, chez un autre joueur ou dans la défausse, avec comme objectif d’être le plus heureux… donc en évitant les coups tordus à la Mille Bornes venant de ses adversaires. Ce sera donc : faire ou pas des études, avoir un métier, des salaires, des amours, des loisirs, une famille etc. tout en évitant les malus tels que le divorce, le burn-out, la maladie, le licenciement, entre autres.

Avec beaucoup d’humour, de références à sa pop culture et de second degré – surtout avec l’extension Girl Power sortie en 2021 où comme son nom l’indique les filles prennent le pouvoir – et même un côté plus obscur où tous les coups sont permis avec la 1ère extension Trash sortie en 2020, le jeu d’Alexandre Seba marche à tous les coups si l’on souhaite passer un moment de détente en famille (avec le jeu de base – 10 ans et plus) ou entre amis (avec les extensions 14 et 16 ans et +).

Une 3ème extension sort le 16 septembre : Apocalypse – Le temps est venu de prendre les Armes (12 ans et +) … tout un programme ! Et là il faudra rester en vie !

Smile Life

Alors, prêt à (re)faire votre vie et à délicieusement pourrir celle des autres ?

Smile Life

Qu’est ce que l’on trouve dans la boite ?

Jeu de base

200 cartes :

  • 25 études (dont 3 doubles) et 30 métiers
  • 40 salaires (10 par niveaux de revenus)
  • 20 flirts, 7 mariages, 3 adultères et 10 enfants
  • 37 malus
  • 10 cartes spéciales
  • 15 acquisitions (5 maisons, 5 voyages et 5 animaux de compagnie)
  • 3 distinctions (2 grands prix d’excellence et 1 légion d’honneur)
  • Une règle du jeu
Smile Life

Extension Trash

55 cartes :

  • 5 métiers
  • 6 flirts, 2 mariages forcés, 2 enfants
  • 5 argent sale
  • 10 acquisitions
  • 10 cartes spéciales
  • 5 cartes très spéciales
  • Une règle explicative des cartes

Extension Girl Power

Smile Life

60 cartes :

  • 30 métiers
  • 6 enfants
  • 6 malus
  • 9 cartes spéciales
  • 5 acquisitions
  • 4 flirts
  • Une règle explicative des cartes

Comment on joue à Smile Life ?

Nous allons d’abord explorer le jeu de base.

Mise en place

On mélange les cartes puis on en donne 5 par joueur. On peut jouer avec toutes les cartes ou alors choisir d’en enlever pour accélérer la partie. Les cartes restantes forment la pioche. Celui qui a le plus de smiles sur ses cartes (des petits pictos de la tête d’un homme qui sourit) commence.

Tour de jeu

À tour de rôle, chaque joueur pioche puis pose une carte au choix de sa main. Il est également possible de prendre la dernière carte de la défausse, au lieu de la pioche, à condition de la poser aussitôt.

Les cartes sont toujours posées, face visible, soit :

– Devant soi — pour constituer sa vie (et au final marquer des points en cumulant les sourires présents sur les cartes).

– Devant un autre joueur — pour le pénaliser grâce à des cartes Malus. Un peu comme au Mille Bornes avec le feu rouge ou la crevaison.

– Dans la défausse.

Il est interdit de reprendre une carte que l’on a défaussée (même suite à un malus).

En fonction des cartes piochées, vous pourrez mener votre vie de différentes manières, non sans humour déjà pour le jeu de base.

  • En posant des cartes Pros, vous pourrez étudier (jusqu’à avoir 6 cartes études max), avoir un des 30 métiers – Architecte, chef de ventes, prof d’anglais …- puis cumuler des salaires allant de 1 à 4 liassent de billets (en fonction du métier). Il y a possibilité de démissionner (en jetant son métier au lieu de piocher) pour changer de métier ou reprendre ses études.
  • Les cartes Persos. On retrouve tout ce qui peut vraiment arriver dans une vie. Elles vous permettront de flirter (5 flirts max face à vous), de vous marier (seulement si l’on a flirté, et une fois mariés, on ne peut plus flirter) puis d’avoir des enfants (une fois marié), et même faire des adultères (une fois marié) que l’on peut arrêter quand on veut. Et bien sûr de divorcer (on se défausse de son mariage au lieu de piocher).
  • Les cartes Acquisitions, gratuites ou payantes, comprennent les maisons (en retournant les cartes salaires), les voyages (à des tarifs différents – Londres ou Sydney c’est différent !), les animaux (qui sont gratuits).
  • Les cartes Spéciales permettent quant à elles de mener des actions à usage unique : anniversaire, chance, héritage, piston, casino …
  • Les cartes Malus représentent les désagréments de la vie que les joueurs pourront s’infliger entre eux. C’est évidemment ce qui peut paraitre pour la plupart le plus intéressant lors de ces parties ! On place la carte devant un joueur qui active le malus et en retourne la carte. Attentat (les enfants disparaissent !), burn out pour faire passer un tour, licenciement, prison pour le bandit, redoublement pour les étudiants …
  • Enfin, certaines distinctions peuvent être décernées : Légion d’honneur, grand prix d’excellence et des promotions de carrière (grand prof).

Il y a également des avantages professionnels instantanés ou permanents qui s’appliquent pour certains métiers. Exemples : un avocat ne peut pas divorcer (sauf volontairement), un barman peut cumuler les flirts, un garagiste ne peut subir d’accident etc … La règle est là pour ne repréciser cela.

Fin de partie

Le jeu s’arrête quand la pioche est vide. On compte alors ses smiles sur ces cartes. C’est simple non ?

Variantes

Une fois familiarisé avec le jeu de base, il y a possibilité de jouer en rivière avec 3 cartes posées faces visibles. Ca apporte presque une sorte de stratégie de jeu. Finie, la sensation d’une pioche qui ne vous donne que des cartes un peu pourries. Ce qui est bien pensé c’est que si aucun joueur ne prend la rivière après un tour de table complet, on remplace les cartes. Si nécessaire, on peut prendre une pièce ou n’importe quel au repère pour s’y retrouver.

A noter qu’il existe une multitude de variantes inventées par l’auteur disponibles sur son site https://www.smilelife.fr/avance

Quelques exemples :

  • MAIN LIBRE : Pour plus de rapidité, à votre tour, posez autant que de cartes que vous voulez et pouvez, puis refaites votre main (pour avoir de nouveau 5 cartes).
  • BINOMES SEPARES : Formez des binômes séparés qui auront chacun leur jeu en main mais veilleront à s’entraider mutuellement (pas de malus entre eux, transmission de cartes via la défausse ou le troc, etc.)
  • JACKPOT : Des combinaisons de cartes permettront de remporter un bonus de smiles à la fin de la partie (exemples : Star wars : Luke + Leia = 2 + smiles ; Poudlard : Harry + Hermione = +2 smiles…)

Extensions

Extension trash

Aucun changement de règle. On ajoute le nombre de cartes que l’on souhaite (toutes si l’on veut). Mais cela envoie du lourd et c’est un public averti qui pourra y jouer (16 ans et +).

Exemples : le bourreau peut supprimer un enfant ou un animal, la cocaïne permet d’obtenir un bonus addictif mais comporte un risque d’overdose, l’herpès génital fait perdre son dernier enfant, la capote rouée permet d’avoir un enfant unique à chaque dernier flirt, la carte zoophilie fait compter double les animaux … Et j’en passe !

Présentation par La Toile de Jeu

Extension Girl Power

Lors de la mise en place, on supprime les métiers du jeu de base pour les remplacer par ceux de l’extension (ils sont donc féminisés, eh oui les femmes prennent le pouvoir et donc leur revanche). Un jeu fait en collaboration avec Margot, et c’est la féminisation et la réaction au machisme qui transparaît pour notre plus grand plaisir !

Exemples : la carte malus porc permet de balancer 3 flirts, l’acquisition Crapaud permet de trouver le prince charmant …, la carte spéciale égalité de salaire permet de rapporter autant que le métier le plus rémunérateur posé sur la table etc.

Présentation par La Toile de Jeu

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • La simplicité des règles et de la mécanique de jeu : On pioche, on pose des cartes, on fait des crasses aux autres. C’est simple et terriblement efficace.
  • La fluidité avec des tours qui s’enchaînent rapidement. Il n’y a pas de temps mort, c’est simple et basique.
  • Un jeu qui met de l’ambiance et encore plus avec les extensions Girl Power et Trash. Vivement l’extension Apocalypse.
  • Les crasses que l’on peut faire avec les carte Malus.
  • La durée de jeu adaptable à souhait. On prend le nombre de cartes que l’on veut.
  • Les cartes des extensions que l’on prend un malin plaisir à découvrir tout au long de jeu.
  • la rejouabilité avec 200 cartes dans le jeu de base. Et encore davantage de rejouabilité en y ajoutant les Extensions.
  • Un jeu qui m’a fait penser un petit peu au vieux jeu de plateau Destin mais avec beaucoup d’interaction.
  • Si certaines cartes sont en jeu, cela devient un joyeux bazar, tellement drôle (le bandit, le dealer, le gourou et le proxénète ça devient l’anarchie totale).
  • Avec les extensions, on redécouvre le jeu de base sous un autre angle.
  • Très bon à 3 joueurs excellent à 4 ou plus.
  • Des cartes Made in France.

Ce que j’ai 💔

  • Les illustrations que je ne trouve pas sensationnelles. Certes, il y a de la lisibilité mais le rendu est assez froid. Idem pour la couverture. Heureusement que la mécanique de jeu gomme tout cela.
  • La chance sera au rendez vous avec le tirage des cartes, surtout si vous ne jouez pas avec toutes les cartes. En même temps, c’est un peu ça la vie 😉
  • La qualité très standard des cartes.
  • Trash est vraiment une extension pour adulte, pour public averti. Attention quand on sort le jeu à ne pas y avoir laissé les cartes de cette extension si on veut y jouer en famille.
Smile Life

Design

Les illustrations sont basiques. Certes c’est clair mais il ne faut pas y voir un atout permettant de mettre en valeur la qualité du jeu. On presque en train de jouer à un jeu franchisé Playmobil. La mécanique et l’expérience de jeu rattrapent le tout.

Smile Life

Qualité du matériel

Les cartes sont de qualité tout ce qu’il y a de plus standard. Pas de finition lin ou toilée. Mais c’est du Made in France.

meeple vert

Thème

Une thème à la Destin pour ceux qui connaissent le jeu de plateau des années 80. Vivre sa vie, faire sa vie, la défaire aussi, la recommencer, c’est ce qui nous attend dans Smile Life avec le petit plus de pouvoir faire des crasses aux autres.

Smile Life
Le jeu Destin
ze meeple

Mécanique

Une mécanique des plus simples. On distribue cinq cartes à chaque joueur, le reste des cartes servant de pioche la partie peut commencer. C’est très simple et c’est parti pour faire votre vie. Chacun devra prendre une carte de la pioche (ou de la défausse pour la jouer de suite) et soit poser une carte devant lui, soit en défausser une ou encore la poser devant un autre joueur, lui infligeant un malus.

On va tous devoir créer notre propre vie mais en respectant une logique, en tout cas dans le jeu de base car avec les extensions (surtout Trash) c’est souvent drôle de vouloir s’inventer une vie qui ne nous correspond pas du tout (jouer une carte proxénète ou dealer), pour ce qu’elle est et pas forcément pour ce qu’elle vous apporte. Ainsi avec le jeu de base, faire un certain nombre d’années d’études permet de pouvoir faire un métier comme Chirurgien, ou tout autre métier féminisé grâce à l’extension Girl Power, le tout pour gagner de l’argent. Une vie bien rangée – sauf si l’on joue acteur porno par exemple avec l’extension Trash par exemple), et si possible lucrative. Pour se marier, il faut flirter au moins une fois. Dans l’extension Trash, on peut même être polygame … Cette simple approche par étape dénote la bonne optimisation du concept de jeu qui intègre une vraie logique de vie. La plupart des cartes ont souvent un effet pour contrer l’adversaire ou pour préparer une stratégie. Pour le coup, on aura tendance à vouloir garder des cartes pour la suite ou pour ne pas avantager l’autre joueur, ce peut être un petit casse-tête mais toujours dans le bon esprit et la bonne humeur. Et il en faudra avec les extensions Girl Power et Trash. La prochaine extension Apocalypse apportera une autre dimension celle de la … survie !

On peut faire des enfants (mais aussi les kidnapper dans l’extension), partir en voyage, acheter des maisons, avoir des animaux de compagnie (même une licorne !), tout cela nous apporte des smiles et augmente ainsi notre score. L’auteur a vraiment voulu faire de son jeu une véritable simulation de vie en jeu de société tout en y intégrant un petit côté humoristique agréable et des allusions à sa culture pop (films, dessins animés …). On a même des petits clins d’œil avec les extensions (Simone dans Girl Power ou Adolf dans Trash pour les noms d’enfants).

C’est assez grisant de se dire qu’on est devenu astronaute, qu’on a reçu la légion d’honneur, qu’on a voyagé à New York et qu’on a plusieurs belles maisons. Mais aussi, que c’est truculent de se trouver stripteaseuse ou voyante. A côté de cela, on n’oubliera pas pour la prochaine partie celui qui nous a mis un ou plusieurs malus. Car c’est la spécificité majeure de Smile Life qui n’est pas sans rappeler un Mille Bornes. Licencier, faire divorcer, avoir un accident, être malade …

Des cartes spéciales viennent pimenter le tout. Citons comme exemple la carte Tsunami qui permet de mélanger les cartes en main de tous les joueurs et de les redistribuer, la carte Attentat qui tue hélas tous les enfants ou la carte égalité de salaire de Girl Power qui vous rapporte autant que le métier le plus rémunérateur posé sur la table. Avoir des bébés apporte des sourires et les perdre vous les enlève. Ces cartes spéciales seront le plus souvent des avantages.

Dans l’extension Trash il y a même des cartes très spéciales. Exemple : la carte extorsion communiste permet de redistribuer les salaires non investis

Le côté professionnel apporte plus de profondeur aux mécaniques. Certains métiers peuvent donner des avantages qui nous pousserait presque à élaborer une stratégie (exemple : le bandit ne peut pas être licencié ni être imposé. Le pilote ne paie pas ses voyages. Le malus phallocratie n’a pas d’effet sur Simone). Pour le côté personnel, l’adultère reste une possibilité à ne pas négliger si nous avons atteint le maximum de flirts dans la partie ou simplement pour le fun.

Pour plus de choix, on n’hésitera pas à jouer avec la variante rivière de 3 cartes pour avoir plus de choix en début de tour. Et il y a de nombreuses autres variantes qui amèneront encore plus de rejouabilité.

meeple vert

Simplicité des règles

Le jeu est expliqué en 30 secondes mais le livret est assez conséquent. Il y a pas de mal de lecture car on se rend compte que l’auteur a pensé à tous les cas de figure. Et tout est cohérent. Il va falloir garder le livret à côté le temps de quelques parties pour bien appliquer par exemple les effets des avantages professionnels qui sont un peu plus détaillés que sur les cartes.

Une petite aide de jeu bien pratique se trouve en fin de règle.

Les cartes de chacune des extensions sont toutes bien expliquées sur une règle format A5.

Smile Life

Mise en place / Rangement

Le jeu est passe-partout. Le rangement se fait facilement puisqu’il n’y a qu’à mettre les cartes dans leur boîte. Il sera nécessaire de remettre les cartes des extensions ensemble dans le pochette style jeu de 54 cartes classique. On n’est jamais sûr avec qui on pourra jouer, les âges minimum étant différents d’une extension à l’autre.

Précision : les extensions ne rentrent pas dans la boîte de base.

Smile Life

Conclusion

Smile Life, un jeu de collection, de pose et de défausse rapide, ultra simple à comprendre. Un jeu dans lequel la bonne humeur se veut omniprésente avec des règles hyper accessibles et une durée de jeu qui peut s’adapter en fonction du temps dont on dispose. Un jeu où on fait sa vie comme dans le jeu Destin, version Sims et où on peut pourrir celle des autres, un peu à la Mille Bornes. Etudes, métier, salaires, famille, loisirs … mais aussi licenciements, divorces, maladies …

Les cartes devront s’enchaîner de façon logique, sauf si votre vie est pavée d’embûches … avec des malus que vos adversaires auront mis en malin plaisir à vous mettre devant vous. Mais vous leurs rendrez bien…

Un jeu qui prend tout de suite, et avec la plupart de joueurs, par sa simplicité d’accès et son fun assuré, pour peu que l’on cherche un jeu d’ambiance, sans prise de tête et avec de belles crasses à faire … surtout avec les extensions Girl Power et Trash. Des extensions qui ajoutent vraiment du fun avec des malus permanents douloureux qui demanderont aux joueurs de s’adapter en permanence et des cartes spéciales, voire très spéciales. Eh oui, la vie se montre souvent cruelle et vous ne serez jamais à l’abri des coups bas.

Ceux qui ont déjà le jeu de base, foncez sur les deux premières extensions qui décuplent l’expérience de jeu (mais attention, elles ne sont pas tout public). Nous avons hâte de voir ce que l’extension Apocalypse – qui sort mi-septembre – nous réserve !

Smile Life

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Chaque mois, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Pour le mois de juillet, nous offrons :

1001 îles

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Laurent
sandrine

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :