[Test] Fantastiques Fabriques et extensions, Les temps modernes

Fabriques1-5 joueursFabriquesJustin FaulknerJoseph Z Chen
Fabriques10 ansFabriquesJoseph Z Chen
Fabriques45-60 minutesFabriquesLucky Duck Games, Deep Water Games
FabriquesMoteur de ressources, placement d’ouvriers, courseFabriquesNéoludis
Fabriques19/11/21Fabriques Industrie
FabriquesBoite de base : 31€50 chez Fabriques
Subterfuge : 12€99 chez Lucky Duck (Exclusivité)
Manufactions : 22€99 chez Lucky Duck (Exclusivité)
et dans Fabriques
Fantastiques Fabriques

Ca fait un an que je lorgne sur ce jeu, depuis qu’il a été annoncé. Financé le 29/06/2018 sur Kickstarter, Fantastiques Fabriques a levé 160 904$ pour 14 437$ demandés avec 4 387 contributeurs, la campagne a donc eu pas mal de succès.

La promesse de proposer un jeu de moteur de ressources accompagné d’une pose d’ouvriers et d’un peu de course est intéressante et la direction artistique du jeu très originale (mais clivante) m’a séduit et j’attendais cette localisation chez Lucky Duck avec impatience !

Accompagné de 2 extensions qui rajoute pas mal de choses intéressantes, Fantastiques Fabriques propose des tours de jeu où les joueurs font leurs actions en simultané. Ave très peu d’interaction dans la boite de base, l’une des extensions en rajoute un peu.

Attention, les extensions sont une exclusivité du shop de Lucky Duck.

Dans Fantastiques Fabriques, les joueurs incarnent les gérants d’un parc industriel qui vont devoir mettre en place leur chaîne de production pour être les premiers à produire 12 marchandises ou construire 10 usines.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

Boite de base

  • 20 dés joueurs (4 par joueur)
  •  8 dés blancs
  •  54 jetons Energie
  •  42 jetons Métal
  •  42 jetons 1 Marchandise
  •  42 jetons 2 Marchandises
  •  4 jetons Outil
  •  74 cartes Plan
  •  17 cartes Prestataire
  •  1 jeton Premier joueur
  •  5 plateaux Siège Social
  •  5 Cartes Aide de Jeu
  •  1 Carte Aide de Jeu Solo
  •  1 Règle du jeu

Subterfuge

  • 18 cartes plan
  • 18 cartes Prestataire
  • 9 jetons Sabotage

Manufactions

  • 45 cartes Plan
  • 20 cartes Prestataire
  • 1 carte Aide de Jeu Solo de remplacement
  • 12 plateaux Faction
  • 32 jetons Vitamine
  • 5 cartes Aide de Jeu de remplacement

Comment on joue à Fantastiques Fabriques ?

La mise en place

Boite de base

On mélange les cartes plan et on les place face cachée au centre de la table. On révèle 4 cartes pour former un marché.

On mélange les cartes prestataires et on les place face cachée au centre de la table, au dessus des cartes plan. On révèle 4 cartes pour former un marché.

On place aléatoirement les 4 jetons outil au dessus de chacune des cartes prestataires.

On place les ressources et tas, à portée de tous les joueurs.

Chacun reçoit un plateau siège social, 4 dés de la couleur de son choix (pas les blanc), 1 jeton métal et 2 jetons énergie, 4 cartes plan.

Subterfuge

On mélange les cartes plans et prestataires avec ceux de la boite de base.

On place les jetons sabotage à portée des joueurs.

Manufaction

On mélange les cartes plans et prestataires avec ceux de la boite de base.

On place les jetons vitamine avec les autres ressources.

Chaque joueur reçoit deux factions, ils en choisissent une et défausse l’autre. Les joueurs collectent les ressources de départ indiqués sur leur faction (à la place des ressources de départ de la boite de base). Les factions donnent un bonus passif pendant toute la partie.

Le tour de jeu

Un tour de Fantastiques Fabriques se décompose en 2 phases :

  1. Phase de marché : Dans le sens horaire, les joueurs, en commençant par le premier, choisissent une carte plan (qu’il place dans sa main) ou une carte Prestataire. Pour acquérir ces dernières, il faut défausser une carte de sa main qui indique le même symbole que celui au dessus de la carte prestataire visée. Certaines ont un coût en énergie supplémentaire qu’il faut s’acquitter pour la prendre. Les cartes prestataire ne vont pas dans la main mais s’activent immédiatement et vont dans une défausse commune. On peut renouveler le marcher en payant 1 métal ou 1 energie.
  2. Phase de Travail : Simultanément, les joueurs lancent leurs dés et vont pouvoir construire des usines ou activer des cartes et/ou le siège social. On peut effectuer autant d’actions que souhaités, tant qu’on a des ressources et des dés.
    • Construire une usine : Le joueur défausse les ressources nécessaires (voir la partie supérieure droite de la carte) et une carte plan présentant le même symbole outil. Le joueur pose la carte devant lui, la carte est construite et immédiatement opérationnelle.
    • Activer des cartes : Le joueur active les pouvoirs de ses cartes (une seule fois par carte et par tour). Certaines cartes demandent d’y placer des dés
    • Activer le siège social : Le joueur peut placer des dés sur son siège social pour gagner de l’énergie, piocher des cartes ou gagner du métal. Si on place des dés de même valeur, on gagne plus de ressources ou on pioche plus de cartes.
    • On vérifie que les joueurs n’ont pas plus de 10 cartes en main et 12 ressources. Ils doivent défausser l’excédent.

Subterfuge

Certaines cartes de Subterfuge rajoute la possibilité de saboter les cartes des autres joueurs. On pose alors un jeton sabotage dessus. On ne peut plus effectuer le pouvoir de la carte tant qu’elle est sabotée. Le propriétaire de la carte peut choisir de débuter la réparation de la carte : il retourne le jeton et place n’importe quel dé dessus. Le tour suivant, la carte sera de nouveau opérationnelle (on défausse le jeton).

Manufaction

Une nouvelle ressource est introduite par les cartes de Manufactions : les vitamines. Elles comptent comme n’importe quelle autre ressource et permet de diminuer ou d’augmenter la valeur de n’importe quel dé.

La fin de partie

Une partie de Fantastiques Fabriques s’arrête quand un joueur a construit 10 cartes ou produit 12 marchandises. On termine le tour en cours, puis on fait un tour supplémentaire. Chaque marchandise rapporte 1 point de victoire et chaque carte construite rapporte les points de victoire imprimés dessus.

On ajoute les deux, celui qui en a le plus gagne la partie.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • La direction artistique de Fantastiques Fabriques
  • Une mécanique accessible
  • Le mélange de moteur de ressources, de pose d’ouvriers et de course
  • Deux extensions indispensables
  • Les tours en simultané
  • La gestion des dés
  • Des parties plutôt courtes pour ce type de jeu…

Ce que j’ai 💔

  • … Un peu trop courtes, c’est parfois frustrant
  • Peu d’interaction entre les joueurs, même avec l’extension subterfuges
  • La direction artistique qui peut déplaire
Fabriques

Design

J’aime beaucoup le design de Fantastiques Fabriques, même s’il est assez clivant. Les illustrations, qui ressemblent à des dessins vectoriels, sont très colorées, ce qui dénote du thème industriel du titre.

Les dés sont très jolis, un peu transparents avec des couleurs vives.

Les jetons sont bien illustrés et on reconnaît bien les ressources dont il est question.

L’iconographie est claire et explicite et dès qu’on s’est familiarisé avec le langage iconographique du jeu, on n’a plus besoin de revenir à la règle pour le comprendre.

Les personnages présents sur les cartes prestataires sont sommairement dessinés, un peu comme des personnages Lego, mais on les reconnaît bien.

Les tuiles faction représentent de fausses entreprises avec de chouettes logo d’entreprises.

Dans l’ensemble, Fantastiques Fabriques et assez joli à regarder, son design est épuré, simple et clair, c’est très bien !

ze meeple

Qualité du matériel

Le matériel de Fantastiques Fabriques est de très bonne facture pour un jeu dans cette gamme de prix.

Les dés translucides sont petits mais de bonne qualité.

Les cartes non toilées sont de la bonne épaisseur, elles ont une finition mat très agréable au toucher. Elles sont assez rigides et semblent vouloir résister à l’usure et aux différents mélanges.

Les plateaux siège social sont à double couche, ce qui garantie une bonne longévité et le fait que les dés ne se baladent pas pendant la partie.

Les différents pions ressources sont de la bonne épaisseur et sont assez gros.

Les tuiles factions sont bien rigides et épais.

Globalement, la matériel de Fantastique Fabriques et top, comme souvent chez Lucky Duck ! La boite est bien remplie (surtout quand vous ajouter les deux extensions qui rentrent dans la boite de base) et tout le matériel renvoie une impression de qualité et de durabilité.

Fabriques

Thème

Le thème de Fantastiques Fabriques colle parfaitement à la mécanique. La thématique industrielle n’est pas si utilisée que ça, même si on trouve régulièrement des jeux avec cette thématique.

Industrie est un terme polysémique recouvrant originellement la plupart des travaux humains. Il s’agit à présent de la production de biens grâce à la transformation des matières premières ou des matières ayant déjà subi une ou plusieurs transformations et de l’exploitation des sources d’énergie.

Oscillant depuis la préhistoire entre artisanat et mécanisation, l’activité industrielle s’intensifie au tournant du 18ième siècle puis au 19ième siècle grâce à l’utilisation des énergies fossiles et l’application de nouvelles technologies : ce phénomène est appelé révolution industrielle et est concomitant à l’apparition du capitalisme. De profonds changements sociaux l’ont accompagnée alors que la société industrielle advenait. Ces transformations ont modifié l’industrie elle-même qui s’est rationalisée par :

  • l’utilisation de machines, d’abord manuelles puis automatisées, impliquant une production en série et une notion d’échelle ;
  • une division du travail, contrairement à l’artisanat où la même personne assure théoriquement l’ensemble des processus.

En matière de secteurs économiques, la loi des trois secteurs indique que l’industrie recoupe pour l’essentiel le secteur secondaire. Plusieurs classifications des secteurs de l’industrie existent, il est par exemple possible de distinguer l’industrie manufacturière de l’industrie d’extraction (qui appartient alors au secteur primaire), ou l’industrie des biens de consommation de l’industrie des biens de production.

« Industrie » provient du terme industria composé de indo : dans et struere : bâtir. Il a longtemps signifié : habileté à faire quelque chose, invention, savoir-faire et, par extension, métier que l’on exerce pour vivre (profession mécanique, artistique ou mercantile). Le mot a pris un sens plus restreint au 18ième siècle, peut-être à l’époque de Law pour désigner « toute activité productive », c’est-à-dire toutes celles qui concourent à la production des richesses : l’industrie agricole, l’industrie commerciale et l’industrie manufacturière. Depuis le 19ième siècle, les activités relevant de l’agriculture sont exclues du champ de l’industrie qui désigne maintenant l’« ensemble des activités socio-économiques fondées sur la transformation des matières premières ».

Mais avant de s’imposer, « industrie » a dû supplanter les expressions arts et métiers, ou arts et manufactures, arts mécaniques, arts industriels. Industrie se dit aussi des arts mécaniques et des manufactures en général, ordinairement par opposition à l’agriculture.

On ressent bien dans Fantastiques Fabriques les transformations de ressources, la formation des ses travailleurs, la production de matières premières. Bien sûr, la mécanique de moteur de ressources convient parfaitement à cette thématique.

ze meeple

Mécanique

J’aime beaucoup jouer à Fantastiques Fabriques. Derrière une mécanique plutôt facile à appréhender, se cache une profondeur de jeu insoupçonnée au départ.

Ce qui est vraiment cool, c’est que tous les joueurs jouent en même temps, personne n’attend donc son tour sans rien faire. La phase de marché suit le tour de jeu, mais est vraiment rapide et on entre dans le vif du sujet très rapidement.

Dans Fantastiques Fabriques, vous aller produire les ressources de base (énergie, métal, vitamine, cartes plan) pour les transformer en marchandises, construire d’autres usines, des centres de formation, des monuments.

Le petit twist intéressant, c’est que pour construire une carte, il faut défausser une autre carte comportant le même symbole, et souvent, la carte défaussée est également intéressante. Choisir c’est renoncer.

Il faudra alors bien évaluer la rentabilité de vos cartes, et choisir des cartes dans phase de marché qui pourront vous permettre de construire celles que vous avez en main.

Attention, parmi le gros paquet de cartes plan, la plupart n’existent qu’un 1, 2 ou 3 exemplaire, aussi, si vous ratez une carte, vous aurez pas mal de chances de ne plus la revoir.

Cela donne une certaines tension autour de la table, et vous essayerez de prendre des cartes qui intéressent les autres joueurs pour les bloquer.

C’est là l’une des seules interactions entre les joueurs, même si l’extension subterfuges en rajoute un peu avec le sabotage.

Dans Fantastiques Fabriques, on ne fait que jouer, il n’y a quasiment pas de temps mort. Vous devrez bien calculer la façon et l’ordre dans lequel vous construisez vos cartes afin de générer un moteur de ressources efficaces.

Et l’efficacité est d’autant pus importante, que vous n’aurez pas de temps à perdre : Les parties sont courtes, un peu trop parfois, et on arrive vite à 10 cartes construites ou 12 marchandises produites. J’imagine qu’on peut allonger la durée de partie avec des règles maison, mais je ne suis adepte des règles maison.

Alors chaque construction doit être minutieusement réfléchie et monter un moteur de ressource qu’avec 10 cartes relève parfois du casse tête.

Certaines cartes peuvent comboter entre elles, et c’est bien sûr celle-là que vous rechercherez par dessus tout. Les cartes n’étant activables qu’une seule fois par tour, vous voudrez créer des chaines de production pour qu’une ressource passe d’une carte à l’autre et que vous puissiez faire beaucoup avec peu.

Les cartes Prestataires, si elles ne sont pas trop choisies finalement, peuvent vraiment faire pencher la balance en votre faveur, et les saboteurs auront tendance à rallonger un peu la durée de la partie et privant votre adversaire de sa source de marchandise la plus importante, mais rajoute aussi le peu d’interactions qui manque cruellement au jeu de base.

Les jetons vitamines ajoutés par l’extension Manufactions sont assez puissants et peuvent vous permettre de placer les dés à peu près où vous le souhaitez.

Le hasard des dits dés peut largement être contrôlé grâce à vous constructions, et si vous avez une carte pour chaque numéro de dés, vous pourrez toujours placer vos dés.

L’utilisation du Siège Social, s’il est primordial au début, se révèlera très vite non rentable, et vous voudrez rapidement produire votre énergie, et votre métal autrement.

Vous devrez aussi rapidement créer un moteur de pioche car sinon, vous ne pourrez rien construire puisqu’il faut défausser une carte pour en construire un autre.

Vous voyez donc, qu’il a beaucoup de choses à faire dans Fantastiques Fabriques et vous n’aurez pas les ressources ni le temps pour toutes les faire. Prioriser sera votre maître mot.

Fantastiques Fabriques est donc un super jeu, on ne voit pas le temps passer et on a souvent bien envie de continuer la partie quand la fin se déclenche. Les extensions deviennent indispensables dès lors que vous les avez essayés, je ne jouerais pas sans.

Le mode solitaire fonctionne assez bien, il ne change pas grand chose par rapport au mode multijoueur.

Fabriques

Simplicité des règles

Si les règles de base ne sont pas très compliquées, le jeu s’adresse au moins à du familial + voire à des joueurs experts. Le nombre d’options de jeu et de stratégies possibles rendent Fantastiques Fabriques difficile à appréhender pour un public familial.

Le livret est plutôt bien fait et l’explication des règles se fait facilement.

Les extensions ne rajoutent de complexité au niveau des règles mais une bonne profondeur de jeu.

Fabriques

Mise en place / Rangement

Fantastiques Fabriques s’installe et se range très rapidement. Les étapes de mise en place sont peu nombreuses et l’installation se fait de manière fluide.

Le rangement se fait facilement grâce à un thermoformage efficace. Les deux extensions rentrent dans la boite de base, c’est toujours un bon plus !

Conclusion

Fantastiques Fabriques est un excellent jeu de pose d’ouvrier et de moteur de ressources avec une petit course. Le design, qui pourrait déplaire, m’a bien séduit, il est épuré, clair et coloré. Un brin casse tête, Fantastique Fabriques vous fera réfléchir, anticiper, calculer; votre cerveau ne restera pas au repos lors d’une partie. Les deux extensions sont indispensables, ne rajoutent pas de complexité au niveau des règles, mais rajoutent de l’asymétrie, de l’interaction, du contrôle du hasard qui manquait avec la boite de base. Fantastiques Fabriques est un très très bon jeu, que vous devriez essayer !

Avis rapide des testeurs :

Rémi : Appréciant ce genre de jeux je recommande l’univers/design mignon du jeu qui est accès famille et sans violence.

Fabriques

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Régulièrement, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Arnaud

D’autres avis sur Fantastiques Fabriques :

Source : Wikipédia

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Jeux compil. dit :

    Merci pour cet article très complet !
    (je l’ajoute sur https://jeuxcompil.blogspot.com)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :