[Recap] Semaine 17

Recap
recap

Chaque dimanche nous vous proposons un récapitulatif des articles publiés dans la semaine sur le site. Vous y trouverez des liens vers les articles complets au cas où vous les auriez manqués.

Lundi

[Test] Sauve Moutons, partez en transhumance

Recap
Recap2-6 joueursRecapnon crédité
Recap5 ansRecapnon crédité
Recap20 minutesRecapBioviva Editions
RecapCoopération, placement, cartesRecapAnimaux
Recap28€50 chez Recap, mille et un jeux, 24€99 chez biovivaet dans Recap
Sauve Moutons

Cela faisait longtemps que j’avais envie de tester les jeux Bioviva, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, j’aime le message qu’ils véhiculent : « créateurs de jeux qui font du bien ». Ensuite, leur démarche écologique est un pionnier dans le secteur. 4 axes déterminent leur politique d’édition : Des jeux bienveillants, une sensibilisation au respect de la planète, une éco-conception et une production durable, une fabrication française.

L’écologie dans le monde ludique m’intéresse de plus en plus (je prépares d’ailleurs pour Undécent un article sur le sujet), aussi la démarche de Bioviva m’intéresse au plus haut point et je voulais voir ce que donnent des jeux éco-fabriqués et durablement produits.

Dans Sauve Moutons, les joueurs vont ensemble amener un troupeau de moutons du bas de la montagne, la vallée, vers les pâturages fertiles des sommets. Mais gare au loup, qui capturera les moutons et les placera dans son garde manger.

Avec un grand plateau en 3D, Sauve Moutons attirera indéniablement les enfants et déclencher de chouettes discussions pour découvrir la nature et l’impact de l’homme sur son environnement et notamment sur la faune sauvage qui cohabite avec l’Homme.

L’article complet ici : https://undecent.fr/2021/04/26/test-sauve-moutons-partez-en-transhumance/

Mardi

[Independence Day] The Freaky 42, l’éditeur borderline, incubateur ludique, qui assume pleinement son indépendance et sa démarche éco-responsable

The Freaky 42

Pierre-Yves Bonnet, des Freaky 42 s’est prêté au petit jeu de l’interview de la série « Independence Day » qui se veut une présentation non exhaustive des éditeurs francophones de jeux de société. Vous connaissez peut-être l’univers renversant, corrosif, borderline et presque militant de The Freaky42 avec Zombie A-Social Club, Crazy Farmers and the Clotures électriques ou le Fantastique tarot Halluciné du docteur Zariel … et l’actualité du moment : le jeu d’ambiance Gare aux Relous en Kickstarter dès le 28 avril. Si ce n’est pas le cas – mais aussi si c’est le cas – c’est parti pour un entretien qui vaut se pesant de cacahuètes apéritives arrosées d’une de plusieurs ales bien fraiches, servies en terrasse. Tentons de percer à cœur The Freaky 42 !

Et pourquoi ne pas commencer par ça pour se mettre dans l’ambiance ?

Car tout a un début, peux-tu nous parler de la genèse de cette maison d’édition complètement borderline ? Ses débuts, le premier jeu édité, et pourquoi ce nom fabuleux The Freaky 42 ?

D’où viennent les Freakys ? Comme beaucoup j’imagine : d’un projet qui dormait depuis des années et qui a attendu que toutes les planètes soient alignées pour voir le jour. En gros : une question d’opportunité.

J’avais un jeu qui me trainait en tête (Z@C), une idée bien précise des mécaniques et du design. Un pote à l’époque m’a proposé de financer les premières étapes. J’avais un peu de temps à ce moment-là. Je venais de finir de lire l’excellent « Le Club des Punks Contre l’Apocalypse Zombie » et… tout l’univers était là ! Bim ! Les planètes s’alignent, le projet ZAC sort de la nuit !

L’auteur du bouquin, Karim Berrouka, accepte sans problèmes qu’on en fasse le jeu, nous mets en contact avec Melvin qui part sur les premières illustrations, très vite… pas mal de bières et séances de taf plus tard : le proto est fait. Tout ça en quelques semaines à peine. Elle est belle l’histoire jusque-là non ?

Le truc, c’est qu’on a pêché à vouloir trop en faire : le jeu était « verrouillé » et marqué par un certain humour un chouia trop noir pour les maisons d’éditions consensuelles. Et c’est vrai : des hippies, des punks et le MEDEF qui se mettent sur la tronche sous la houlette malveillante des zombies… Il y a un petit côté « lutte des classes 3.0 » qui a effrayé la plupart des éditeurs démarchés. Pour eux, très peu de marge de manœuvre : le design était fait, les règles écrites… bref…. Délicat de changer quoi que ce soit. On se fait donc massivement retoquer à l’époque. Et pourtant, on se dit « c’est con : la mécanique tourne comme un coucou Suisse, on kiffe le jeu comme des marcassins dans un bain de boue…. On ne peut pas laisser les choses en l’état ».

Et là, en faisant le tour de bourricot, on fait principalement deux gros constats : au final, il y a peu d’éditeurs à prendre des thèmes un peu borderlines. On sent bien que le besoin de tunes fait que les discours / thèmes / mécaniques sont majoritairement lissés. 2eme point : l’immense majorité des produits du marché est fabriqué en Asie. Perso, d’un point de vue empreinte carbone… ça m’irrite.

Donc, on se décide de s’autoéditer. De prendre à rebrousse-poil toutes les tendances du secteur :
– Pas de thèmes lisses, mignon, gnagnan, commerciaux : on veut avant tout des choses qui nous fasse bien marrer sans s’imposer la moindre contrainte marketing. On accueille donc tout ceux qui sont rejetés par les autres pour des prétextes commerciaux.
– Tout le monde fabrique en Chine ? Très bien, nous on va le faire en Europe ou en France ! Non pas par patriotisme ou chauvinisme à la con, mais par pure démarche éco-responsable (tu sais, les circuits courts, tout ça tout ça).

Et si on fait un KS, on livre très, mais très très vite. Ras le bol d’attendre 16 mois des jeux. C’est juste une aberration de faire autant attendre ceux qui ont confiance en toi. Ca ne t’agace pas toi de devoir attendre 2 ans et demi les projets que tu as backé ?

Pourquoi Freaky 42 donc ? Tu l’auras déjà à moitié compris : on est tous des Geeks mais du genre un peu déviant, un peu barré. Puis, faut avouer que ça claque comme nom !

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/04/27/independence-day-the-freaky-42-lediteur-bordeline-incubateur-ludique-qui-assume-pleinement-son-independance-et-sa-demarche-eco-responsable/

Mercredi

[Test] Chronicles of Crime, la série 1900

Recap1 à 4 enquêteursRecapDavid CICUREL, Wojciech GRAJKOWSKI
Recap12 ans et +Recap Mateusz KOMADA, Katarzyna KOSOBUCKA, Barbara GOLEBIEWSKA, Mateusz MICHALSKI
Recap60 à 90 minutesRecapLucky Duck
RecapScan & play, enquête, déduction, coopératif, énigmeRecapCrime, Enquête, déduction, Paris 1900
RecapEn précommande et très bientôt disponible à 25€ chez Tsuroet dans Recap

Fermez votre ceinture, êtes-vous prêt pour un bond dans l’histoire ? La lignée d’Abelard Lavel continue d’élucider les crimes et les enquêtes criminelles 500 ans plus tard avec Chronicles of Crime : 1900.

Désormais vous incarnez Victor Lavel, un jeune journaliste ambitieux. Vous êtes en 1900, en plein milieu de la Belle Époque, et Paris est une ville prospère. Il y a tant d’histoires à traiter, mais vous êtes bien plus intéressé par les meurtres, les kidnappings et les cambriolages ! Le fait d’avoir un oncle commissaire vous permet d’être parmi les premiers à être au courant des nouveaux méfaits qui sont commis.

Chronicles of Crime : 1900 est le deuxième volet complètement indépendant d’une série de 3 boites d’enquêtes criminelles se déroulant à Paris à des époques différentes.

Nous vous avons déjà parlé, chez Undécent, de la boite Chronicles of Crime : 1400, dans un article que vous vous retrouvez aisément ici.

Encore une fois, Chronicles of Crime : 1900 utilise la technologie Scan & Play pour lier les jeux numériques et les jeux de société, ce qui permet de raconter de nombreuses histoires d’enquêtes criminelles avec les mêmes composants. Interrogez les suspects, collectez des preuves et trouvez le coupable avant de manquer de temps !

Cependant, dans cette boite, les Lucky Duck nous amènent une mécanique en plus et je peux vous assurer que le jeu devient du grand art ! Cette nouvelle mécanique consiste à devoir résoudre des énigmes. Mais rassurez-vous, on n’est pas dans un escape game. L’essence même du jeu consiste toujours à enquêter sur différents crimes. Les énigmes dans Chronicles of Crime : 1900 consistent à trouver un code pour ouvrir un coffre fort dans lequel vous trouverez des indices importants pour votre enquête, trouver sur un plan un lieu parmi d’autres, décoder un message, et j’en passe.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/04/28/test-chronicles-of-crime-1900/

Jeudi

[Prochaines sorties] Catch Up Games #3 (mai-juin 2021)

Catch Up

Voici l’actualité ludique de chez Catch Up Games pour cette première partie d’année 2021 avec l’extension Conflits pour l’excellent Pharaon et la version spécifique pour 2 joueurs de l’excellent Sobek. Et quelques annonces excellentes (encore !) pour la fin d’année …

Recap
Catch Up Games
Clément de Catch Up, fier de nous montrer les premières boîtes reçues il y a quelques jours.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/04/29/sorties-catch-up-games-3-mai-juin-2021/

Vendredi

[Test] Bioviva, le jeu, connaissance du monde

Recap2-6 joueursRecapnon crédité
Recap8 ansRecapnon crédité
Recap30 minutes à 1 heureRecapBioviva Editions
RecapQuestions/réponsesRecapAnimaux, géographie
Recap29,95 chez Recap, 29€99 chez biovivaet dans Recap
bioviva

Voici le deuxième jeu de chez Bioviva que j’ai pu essayé avec les enfants, après Sauve Moutons. Il s’agit, comme pour tous les jeux Bioviva d’un jeu éco-conçu, fabriqué en France. Je continue donc mon exploration des jeux qui font du bien à la planète et je prépares donc tout doucement ce fameux article sur l’écologie dans les jeux de société (teasing !)

Bioviva, le jeu, comme son nom ne l’indique pas, n’est pas le premier je de l’éditeur, mais avec la gamme des « défis », c’est sans doute, à mon avis l’un des jeux iconiques du catalogue.

Bioviva, le jeu, propose d’apprendre en s’amusant, rien que ça ! D’habitude je ne suis pas fan de ce genre de jeu. Attention Bioviva n’est pas un « Serious Game », mais les jeux de questions/réponses qui ne sont pas des jeux d’ambiance ne sont pas ma tasse de thé. A l’aide d’épreuves, le jeu interroge les joueurs sur les animaux du monde et la géographie. 3 types d’épreuves sont proposées : des questions sur des animaux (parfois très confidentiels), une épreuve qui demande de localiser quelque chose sur la map-monde du plateau, et un jeu d’association d’idées, un peu à la manière d’un Concept.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/04/30/test-bioviva-le-jeu-connaissance-du-monde/

Samedi

[Prochaines sorties] Matagot #5 (mai 2021)

Recap

Voici les localisations/sorties prévues par l’éditeur Matagot pour le mois de mai 2021.

Matagot a subi comme tout le secteur du monde jeu un beau coup de frein suite aux mesures gouvernementales de reconfinement du début de printemps avec la fermeture des commerces non essentiels, dont font encore partie les boutiques de jeu. Ainsi, Matagot a décidé de retarder in extremis certaines sorties du mois d’avril et les reporter au mois de mai en en ajoutant d’autres. Au programme 6 sorties avec 2 d’entre elles déjà prévues dans les mois précédents : Le très attendu et excellent Rapa Nui (prévu initialement fin 2020 et précédemment annoncé pour le 1er avril), Pendulum (prévu initialement en février 2021), les cartes Concordia Creta / Aegyptus et Concordia Britannia / Germania, l’extension Concordia Salsa pour Concordia Venus et Photograph.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/05/01/prochaines-sorties-matagot-5-mai-2021/

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :