[Entretien avec] Camille Chaussy, The Flying Pencil

Aujourd’hui nous avons l’honneur de vous proposer l’interview de Camille Chaussy, illustratrice de grand talent  notamment de Préhistories, Jurassic Brunch et Jurassic Snack, de Grandbois, Via Magika, Mosquito Show, Ice Team et bien d’autres !

Table des matières masquer
Salut Camille, tout d’abord un grand merci d’avoir accepté cette interview!

Salut Arnaud ! Un grand merci à toi, c’est moi qui suis honorée !

Camille, depuis quand illustre-tu des jeux de société et que faisais-tu avant cela?

J’ai fait dans un premier temps des études scientifiques. C’est après avoir décroché un DUT en Génie Civil et une licence en aménagement paysager que j’ai décidé de réaliser un rêve qui m’étais cher : apprendre le dessin et les arts en général. J’ai donc fait l’ENAAI, une école d’arts appliqués en 3 ans à Chambéry. Une fois diplômée je me suis lancée en freelance en 2015 directement dans le milieu du jeu, que je n’ai jamais quitté depuis !

Camille
Comment es tu entré dans ce petit monde des jeux de société ?

C’est en illustrant mon projet de fin d’étude, un jeu que j’avais co-créé et qui traitait d’un sujet qui me tiens beaucoup à cœur, les problématiques environnementales et notamment la préservation et l’importance de la biodiversité ! Ce jeu fut donc mon support pour démarcher ensuite des éditeurs.

Peux tu nous dire quel est le processus de création de l’illustration d’une illustration?

Je commence par me plonger dans l’univers, en fonction de mon niveau de connaissance je me documente, je cherche des photos, des références. C’est seulement après cette étape que je prends le crayon ou le stylet pour commencer les premières esquisses. Si l’idée est validée je passe à la dernière étape, la mise en couleur.

Comment se passe la collaboration avec le/les auteurs et l’éditeur?

Les collaborations se passent toujours super bien, j’ai beaucoup de chance !

Pour ce qui est des façons de travailler, ça peut varier d’un éditeur à un autre, chacun à sa propre façon de manager ou de guider plus ou moins le projet graphiquement. Ceci dit il y a quand même un schéma commun pour chaque projet ! On va toujours commencer par me faire tester le jeu quand cela est possible ou bien on va m’envoyer les règles et un prototype pour que je puisse y jouer, ou bien m’expliquer le principe du jeu. C’est une étape très importante dans le projet car c’est en connaissant bien le jeu que l’on comprend les enjeux en termes d’ergonomie, de lisibilité et autre pour y répondre au mieux graphiquement. On va aussi parler de l’univers du jeu. Parfois il est fixé avant même que l’on ne me fasse intervenir, parfois on me fait participer à la réflexion de l’univers, ou l’histoire qui sera racontée autour de la mécanique du jeu. L’enjeu est de proposer un univers qui servira au mieux la mécanique et qui sera le plus « crédible » possible, je trouve ces étapes de réflexions très passionnantes 😊

Suite à cela je procède par validation d’étapes avec les crayonnés puis la mise en couleur.

Travaille-tu à l’ancienne ( papier crayon ) ou avec l’informatique? pourquoi?

J’utilise toujours avec plaisir le crayon pour certaines de mes recherches puis je passe rapidement à l’ordinateur pour corriger plus rapidement et facilement la base crayonnée. Pour ce qui est de la mise en couleur je travaille intégralement de façon numérique sur Photoshop. Mais je suis sensible à l’aspect « peinture » ou plus « authentique » du travail « traditionnel » avec du papier. C’est pourquoi j’essaie d’apporter de plus en plus cette touche dans mes illustrations numériques. J’utilise des pinceaux numériques qui peuvent donner des textures aspects de craies, crayons ou parfois encre et aquarelle.

Tu as fait ta première illu de tapis de jeu chez Offline édition, pourquoi cette illustration en particulier?

C’était une illustration que j’avais faites il y a quelques années et dont le message me tenait à cœur. « Be yourself », soyez vous-même et n’ayez pas peur de l’être, c’est la meilleure façon d’être heureux, et souvent, de fait, de rendre notre entourage aussi heureux.

Camille
Je crois savoir que tu es passionnée de BD, as tu essayé d’en faire?

Oui effectivement c’est la BD qui m’a donné envie de faire ce métier à la base et c’est toujours mon rêve que d’en faire une un jour ! Pour être honnête je suis en train d’écrire une histoire pour en faire un scénario de BD mais il faut du temps pour trouver les bonnes idées, les bons mots et parfois la petite note d’humour pour faire passer des idées ou convictions qui m’animent profondément.

Quel a été le premier jeu que tu as illustré? Comment se fait-on connaître auprès d’un éditeur ou un auteur de jeux de société ? Comment cette première collaboration s’est-elle passée ?

Pour me faire connaitre, c’est vraiment le jeu que j’ai développé et illustré pour mon projet de fin d’étude qui a été le déclencheur de beaucoup de rencontres professionnelles. Je suis allée le présenter à Cannes lors du Festival International des jeux à plusieurs éditeurs. J’ai aussi participé au fameux off jusqu’à 4h du matin pour faire jouer un maximum de personnes et de fils en aiguilles, de rencontres en rencontres on m’a mise en contact avec un certain Bruno Cathala !

Et tout a réellement commencé avec l’illustration du jeu TONG 🙂 Un print and Play offert par Bruno Cathala pour remercier les joueurs d’avoir voté pour Fibe Tribes et décrocher la Tric Trac Cup d’or !

Camille

Suite à cela j’ai été contactée par un autre auteur de jeux, Jean-Claude Pellin qui m’a mise en relation avec Azao Games à l’époque pour illustrer Flip Hop et puis les projets se sont enchainés pour mon plus grand bonheur avec d’autres éditeurs, c’est vraiment incroyable !

Camille
Tu as illustré une bonne partie des jeu de l’éditeur The Flying Game, comment c’est fait ta rencontre avec cet éditeur? Vas-tu illustrer tous leurs  jeux?

C’est Bruno Cathala qui a parlé de moi à David (gérant de The Flying Games) pour illustrer Jurassic Snack. Il voyait bien mon univers graphique pour ce jeu et son public cible. Et c’est de là qu’a démarré une belle aventure avec un vrai coup de cœur professionnel avec David ! Le courant est tout de suite super bien passé et on a rapidement su fonctionner et travailler ensemble. Depuis on ne se quitte plus ahah ! Je ne sais pas si j’aurais la chance d’illustrer tout les jeux The Flying Games mais une chose est sûre, si c’est le cas je le ferai avec grand plaisir ! Et pour le moment ça semble bien parti pour ça, nous avons plusieurs sorties et projets en cours pour 2021 🙂

En regardant ton port-folio, j’ai remarqué que tu illustres beaucoup d’animaux. Est-ce un univers que tu aimes illustrer par dessus tout? Sinon quel serait-il? 

C’est effectivement un univers que j’aime illustrer. Les animaux et la nature ont une part importante dans ma vie. Je passe beaucoup de temps à les côtoyer et donc les observer, c’est surement pour cela que j’aime les dessiner. En fait ce qui me plait particulièrement c’est le « character design », notamment d’animaux, de créatures mais je suis en train de faire de plus en plus de personnages humains et j’adore ça !

Camille
Quel serait un univers que tu n’aimes pas du tout illustrer?

Je pense que je prendrais peut-être un peu moins de plaisir à dessiner des machines ou ce genre de choses. Mais je n’ai jamais fait cela, je pourrais peut-être être surprise d’apprécier ce genre d’univers !

T’est-t-il déjà arrivé d’accepter d’illustrer un jeu dont tu n’aime pas l’univers? si oui, comment as tu fais pour y arriver?

J’ai eu un projet avec pas mal des bâtiments à illustrer, et de prime abord je n’étais pas sûre d’apprécier autant faire des bâtiments que des personnages et puis finalement j’ai été agréablement surprise. J’ai pu vraiment jouer avec les couleurs, déformer certains bâtiments pour donner du dynamisme ou du mouvement ! Et puis j’ai ajouté pas mal de petits détails en me disant, « illustre une ville ou un bâtiment où tu apprécierais vivre » et là il y a eu effectivement un déclic, je me suis tout de suite plus retrouvée dans ce projet et c’est finalement comme ça que j’ai vraiment adoré illustrer ce jeu ! J’ai aussi fait quelque chose de différent graphiquement, avec une approche plus en aplat, et j’avoue avoir pris beaucoup de plaisir à travailler aussi comme ça.

Quel est le jeu que tu as préféré illustrer?

Plus le temps passe et plus j’ai du mal à répondre à cette question. J’ai eu un vrai déclic et de grandes émotions en Illustrant l’Ile de Pan. Mais j’avoue ressentir cela sur un projet en cours avec un peu la même approche graphique que l’Ile de Pan 🙂

En tant que joueuse, quels sont quelques uns de tes jeux préféré?

J’ai eu une grosse addiction avec Abyss, Splendor, the game ou Time Bomb par exemple. Dernièrement j’ai adoré jouer à Mystérium Park et The Loop 🙂

Peux tu nous partager un scoop?

J’ai la chance de développer avec Alexandre Emerit un jeu qui est un mélange entre l’idée de base du jeu que j’avais développé lors de mon projet de diplôme et les idées lumineuses D’Alexandre ! Ce sera un jeu en rapport avec la nature, la biodiversité, l’écologie 😊

Pour continuer cette interview, je te propose de sortir le jeu “Questions de Merde”. Le principe est de donner les réponses décalées mais sincères 🙂 n’hésite pas à développer si tu en ressens le besoin

Je tire 3 Cartes, prête?

Prête ! 🙂

Voici les questions de la première carte:

Quelle sera ton épitaphe?

L’amour est la solution

Si tu étais une grande méchante, quel but maléfique poursuivrais tu?

Je ne voudrais pas être une super méchante ! Du coup si j’étais une super méchante, mon but maléfique serait de transformer tous les méchants et supers méchants en supers gentils et je finirais par moi-même ! Si ce n’est pas Machiavélique comme plan de super méchant ça, personne ne me verrait venir Hihihi !

Quelle serait ta première question à une voyante?

L’espèce humaine va-t-elle s’assagir un jour ?  

Voici les questions de la deuxième carte:

Quel est le film qui t’a fait le plus flipper?

Aucun ! J’ai horreur des films d’horreur du coup je m’épargne ça ahah

Quelle blague pourrie t’a déjà fait rire?

C’est un peu inavouable mais beaucoup trop de blagues pourries me font rire. Je vais vous faire celle des deux limasses sur une route : Alors ce sont deux limaces qui sont sur une route : l’une crie à l’autre « Atentiooooooon ! Un rouleau compré… Slpoutch ! » et l’autre répond « Qu’est ce que tu… Sploutch ! »

Je sais elle est pourrie mais qu’est ce qu’elle me fait rire !

Quel est ton rayon préféré au supermarché?

Le rayon des tablettes de chocolat… (surtout l’étage du chocolat aux oranges confites !)

Voici les questions de la dernière carte:

Quel est ton geste préféré pour sauver la planète?

J’aurai du mal à dire entre ne plus manger de viande et faire son propre potager en mettant les mains dans la terre et apprendre d’elle 😊

Qu’est ce qui est mieux quand on vit à l’étranger?

Je ne sais pas car je n’ai jamais eu la chance de vivre à l’étranger, mais j’aimerais beaucoup pouvoir répondre à cette question ! Qui sait, j’aurais peut-être l’occasion de vivre ça quelques mois, on en reparlera d’ici là !

Quelle est la bonne nouvelle qui t’a réjouie le plus cette année?

La légalisation de L’IVG en Argentine après ce long combat mené par les femmes d’Argentine, cette nouvelle m’a vraiment réjouie.

Merci du fond du cœur, Camille, pour cette interview! J’attends toujours tes illustrations avec avidité!

Chers lecteurs, si vous avez aimé les dernières questions de cette interview, vous pouvez les retrouver dans le jeu “Questions de Merde “ chez Le Droit de Perdre.

Camille

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :