[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty

[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty2 joueurs[Test] Holmes, Sherlock contre MoriartyDiego Ibanez
[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty10 ans[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty Pedro Soto
[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty30 minutes à 1 heure[Test] Holmes, Sherlock contre MoriartyIello
[Test] Holmes, Sherlock contre Moriartycollection, pose d’ouvriers[Test] Holmes, Sherlock contre MoriartySherlock Holmes
[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty18€90 chez [Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty et dans votre boutique de jeux favorite !
Holmes

Qu’est-ce qu’on y fait ?

L’infâme Moriarty a attaqué le Parlement! Un duel épique s’engage entre les deux plus brillants cerveaux de Londres. L’implacable criminel doit tout faire pour effacer ses traces. Quant à Sherlock Holmes, il doit bien sûr accumuler les indices pour résoudre au plus vite cette dramatique affaire! Irène Adler, Wiggins, Mme Husdson, Langdale Pike, rencontrez de nombreuses personnalités, parfois douteuses, et utilisez votre influence pour les associer à votre cause: vous aurez grand besoin de leurs atouts pour remporter la victoire.

Iello

Dans Holmes, les joueurs vont s’affronter dans ce jeu de pose d’ouvriers et de collection. Chaque joueur va activer des personnages emblématiques des livres de Sir Conan Doyle pour gagner des indices ou des jetons influences. Les personnages arriveront en ville dans un ordre aléatoire et chaque partie sera donc différente. A la fin de la partie, les joueurs comparent le nombre d’indices qu’ils ont dans chaque catégorie. Le vainqueur est celui qui sera majoritaire dans un maximum de catégories.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boite ?

  • 1 plateau de jeu (avec marquage des tours)
  • 6 pions action (3 pour chaque joueurs)
  • 10 cartes personnages
  • 52 cartes indices
  • 24 jetons influence
  • 2 cartes rôle
  • 2 cartes Mycroft
  • 2 aides de jeux
  • 1 livret de règles

Comment on joue ?

La mise en place :

  • On place le plateau au centre de la table de manière à ce que tous les joueurs puissent lire les textes.
  • On mélange les 10 cartes personnages et on en fait une pioche qu’on place sur la case correspondante du plateau.
  • On pioche les 2 premiers personnages et on les place sur les cases « jour 1 » du plateau.
  • On place les jetons d’influence à proximité du plateau.
  • Chaque joueur choisit son rôle et prend la carte correspondante côté verso visible.
  • Chaque joueur prend les pions actions de sa couleur, 6 jetons influence et une carte aide de jeu.
  • On mélange les cartes indices et on les place face cachées à proximité des joueurs. On révèle 4 indices pour former un marché.

Le tour de jeu :

Une partie se déroule en 7 jours. Chaque jouer correspond à une nouvelle manche et se déroule ainsi :

Un nouveau jour commence : (on ne tient pas compte de cette étape lors du jour 1). Un nouveau personnage arrive à Londres. On retourne le premier personnage de la pioche et on le place sur la case jour correspondante. Le personnage est immédiatement disponible. On redresse tous les pions actions en les laissant sur place.

L’enquête se poursuit : En commençant par Sherlock, chaque joueur, à tour de rôle, choisit un de ses pions action debout et le place couché sur un autre personnage disponible qui ne contient pas déjà un de ses pion, qu’il soit debout ou couché. On peut placer son pion sur un personnage qui contient un pion adverse. Le joueur active ensuite la capacité du personnage

Le jour touche à sa fin : On regarde si 2 pions actions se trouvent sur le même personnage, auquel cas on le retourne, indiquant qu’il ne sera pas disponible le lendemain. On laisse les pions dessus. On retourne ensuite tous les autres personnages indisponibles au tour précédent. Le Dr Watson, Mme Hudson, et Lestrade sont imprimés sur le plateaux et ne peuvent donc jamais être indisponibles.

Activer des personnages permet de :

  • Gagner des jetons d’influence
  • Dépenser des jetons d’influence pour gagner des indices : le joueur prend une carte indice visible et la place visible devant lui. Il dispose les indices de même catégorie en colonne, légèrement décalés, de manière à ce que son adversaire puisse voir combien il y en a. 0 la fin du tour, on complète le marché des indices.
  • Se défausser d’indices visibles ou cachés. Les indices concernés sont placés face visibles dans une défausse.
  • Cacher des indices : Certains personnages permettent de piocher des indices directement depuis la pioche. Le joueur conserve ces indices face cachée. Le nombre doit rester identifiable par l’adversaire. Ces indices sont révélés en fin de partie. Il seront ajoutés au piles d’indices à ce moment là pour les compléter.

Il y a deux types d’indices particuliers:

  1. Le fragment de carte : La carte du Parlement est déchiré en 5 morceaux. Plus un joueur a de fragments de carte en fin de partie, plus il marque de points.
  2. Le joker : Quand on obtient un joker, on peut soit l’ajouter immédiatement à une pile d’indice, augmentant ainsi le nombre d’indices de cette catégorie, ou le laisser de côté. Dans ce cas, lors d’un tour suivant, le joueur pourra l’associer à une pile nouvellement créée. Tout joker restant seul en fin de partie infligera un malus au joueur. Un seul Joker ne peut être présent dans chaque pile.

Notez que le nombre d’exemplaire de chaque indice est égal à sa valeur.

Le jour se termine quand tous les joueurs ont joué leurs pions actions.

2 variantes sont présentes dans le livret pour rajouter un peu de complexité.

La fin de la partie :

Le jeu se termine à la fin du 7ième jour. Si des joueurs ont obtenus des indices cachés durant la partie, ils les révèlent et les ajoutent aux piles d’indices déjà créées.

On passe ensuite au décompte des points :

  • Le nombre d’indices par catégories : On compare le nombre d’indices que possède les joueurs dans chaque catégorie. Celui qui en a le plus, marque des points selon ce calcul : Valeur de l’indice moins le nombre d’indices possédés par l’adversaire. En cas d’égalité, personne ne marque de points
  • Tous les indices d’une catégorie : Si un joueur a tous les indices d’une catégorie, il marque 3 points supplémentaires
  • Les fragments de cartes : les joueurs marquent des points en fonction du nombre de fragments en sa possession.
  • Les jokers seuls : Les joueurs perdent 1 point par joker auquel on a ajouté un indice caché en fin de partie. Les joueurs perdent 3 points par joker resté seul.

Le joueur qui a le plus de points gagne la partie.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️:

  • Le mélange de pose d’ouvriers et de collection
  • Le jeu est facile d’accès
  • Les parties rapides et fluides
  • Le système de scoring
  • Les capacités des personnages
  • L’apparition aléatoire des personnages
  • Ce sont les vrais personnages des livres

Ce que j’ai 💔:

  • Un petit carnet de scoring aurait été le bienvenue
[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty

Design

Le design du jeu est très chouette ! Sans casser 3 pattes à un canard, il fait bien le job et est agréable à l’œil. Les illustrations sont assez belles, les couleurs des indices sont bien tranchées et le jeu est daltonnien friendly, les illustrations des différentes catégories étant différentes. Les icônes sont assez claires et explicites, même s’il va falloir se référer à l’aide de jeu le temps de les apprendre.

[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty

Qualité du matériel

Le matériel est de bonne facture pour un jeu de cette gamme de prix. Les cartes ont une épaisseur correcte, mais sans le linen finish. Le plateau est en carton de la bonne épaisseur et ne semble pas fragile à la pliure. Les pions en bois sont de qualité standard. Les jetons en cartons sont de bonne facture.

[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty

Thème

Le thème sert bien la mécanique de jeu, il ne semble pas plaqué et je n’ai pas constaté d’incohérence entre le thème et le gameplay. On aurait pu penser à plein d’autres thèmes pour cette mécanique, mais celui ci est bien choisi et bien mise en œuvre. Il est malgré tout assez léger, et le jeu est assez mécanique. On oublie assez vite qu’on incarne un personnage de Conan Doyle. Heureusement qu’il y a les personnages qu’on appelle souvent par leur nom, parce que les indices sont très vite appelés par leur couleur.

[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty

Gameplay

C’est un vrai plaisir de jouer à Holmes! La partie collection est assez classique ainsi que son système de scoring, aussi, si vous avez l’habitude de ce genre de jeu, vous ne serez pas perdus. L’originalité réside d’y avoir accolé une mécanique de pose d’ouvrier, assez rare dans les jeux à deux.

Le fait que les personnages arrivent dans un ordre aléatoire et le fait qu’on est jamais sûr s’il viendra un jour, ajoute un twist très intéressant et permet de renouveler les parties assez naturellement. On va choisir les personnages qui nous intéressent, pour collecter les indices qui vont bien avant que l’adversaire nous les vole.

Ce qui est sympa c’est que le nombre d’exemplaire d’indices pour chaque catégorie est égale à sa valeur. Aussi, les plus faibles rapportent peu de points mais sont plus rares et on peut plus facilement collecter le bonus d’avoir tous les indices. Il y a également moins de chance que l’adversaire diminue les points acquis par cette catégorie. En revanche les indices de haute valeur peuvent rapporter beaucoup de points, mais vous pourrez être sûr que votre adversaire en aura aussi, et finalement, vous marquerez peu de points. Le JackPot étant d’avoir tous les indices d’une grosse valeur, difficile à réaliser.

A bout d’un moment vous aurez des indices cachés, aussi, vous ne saurez jamais combien d’indice a réellement votre adversaire. Cela donne un petit stress en fin de partie quand vous avez misé sur une catégorie et que vous ne les avez pas tous.

Globalement, on passe un très bon moment en jouant à Holmes, la grosse demi-heure nécessaire pour boucler la partie passe vite, et on a souvent envie d’y rejouer pour tenter d’autres stratégies.

[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty

Simplicité des règles

Les règles sont très simples et accessibles à un public familial. Grâce à l’aide de jeu bien faite, pas de retour à la règle n’est nécessaire. Les règes s’expliquent en quelques minutes et le livret de règles est assez bien fait.

[Test] Holmes, Sherlock contre Moriarty

Mise en place/rangement

Le jeu s’installe vite et de manière agréable. Il se range aussi rapidement. On est tout de suite dans le jeu, c’est bien!

Conclusion

Holmes est un très bon jeu à deux! Dans ce jeu de pose d’ouvriers et de collection, les joueurs vont activer des personnages emblématique des romans de Sir Conan Doyle pour collecter des indices. Les deux mécaniques sont bien réalisées pour donner au final un jeu agréable, tendu, mais facile d’accès! Si vous aimez les jeux de collection et les jeux de pose d’ouvriers, si vous aimez l’univers de Sherlock Holmes et si vous aimez les jeux à deux, ce jeu est fait pour vous! A ce prix là, ne vous privez pas!

Testeurs : Arnaud, Carole

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :