Cuistot Fury

Cuistot Fury2-9 joueursCuistot Fury
Mathieu Baiget
Cuistot Fury7 ansCuistot Fury Christophe Palma , Samuel Louart
Cuistot Fury15 minutesCuistot Fury Ludi Concept
Cuistot FuryAmbiance, jeu par équipes, temps réelCuistot FuryRestauration
Cuistot Fury19€50 chez Cuistot Fury

Qu’est ce qu’on y fait?

Dans Cuistot Fury, les joueurs vont se répartir en 2 brigades. Lors d’un concours de cuisine, ils vont se battre pour devenir la meilleurs brigade et démontrer que leur restaurant est le meilleur.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boite?

  • 3 plateaux cuisson
  • 3×12 cartes ingrédients
  • 3×6 cartes ustensiles
  • 40 cartes recettes
  • 1 sablier de 60 secondes
  • 35 cartes défi
  • 9 cartes chefs cuistot
  • 27 cartes client

Comment on joue?

Pour installer le jeu, on va former 2 ou 3 brigades en fonction du nombre de joueurs. On se répartit les rôles: Chef cuistot, Commis et Serveur. Chaque brigade prend un plateau cuisson, 18 ustensiles et les ingrédients nécessaires. Au sein de chaque brigade, les joueurs se répartissent les cartes ingrédients et ustensiles de façon à avoir autant d’ingrédients que d’ustensiles par joueur. On mélange les cartes clients, chaque brigade en pioche 6 et dispose face visible en 2 lignes de 3 cartes. Enfin on mélange les cartes recettes, on les dispose au centre de la table, chaque brigade en pioche 5 et on dispose le sablier à portée de tous les joueurs.

Pour lancer le jeu, on retourne le sablier. Chaque brigade réfléchit alors avec quelle recette ils vont débuter. Le temps s’écoule dans le sablier pendant ce temps là. Dès qu’une des équipe est prête, elle retourne le sablier et commence à jouer. Vous voyez que plus on attend, plus on a de temps pour faire la recette, mais si on attend trop, l’autre équipe prend la main avant.

Dès que le tour d’une brigade commence, elle choisit une recette et la place en haut du plateau cuisson. Elle doit ensuite préparer le plat en empilant les ingrédients et les ustensiles sur le plateau cuisson selon le schéma présent sur la carte recette.

Dès que le plat est prêt, la brigade crie « On enlève » et elle retourne le sablier pour mettre fin à son tour. C’est alors à la brigade suivante de jouer.

Pendant le tour des autres joueurs, les membres d’une brigade ne sont pas inactifs:

  • Le serveur fait le service: Il pose la carte recette sur le client correspondant, et pioche une recette pour en avoir toujours 5.
  • Le commis fait la plonge: Il redistribue aux membres de sa brigade les cartes ingrédients et ustensiles.
  • Le chef cuistot surveille: Il va scruter ce que fait la brigade active. Si elle fait des erreurs ( recette non respectée, si un joueur prend la carte d’un de ses camarades, si le sablier est vide ) il crie « faute professionnelle ». Le jeu s’arrête et le tour de la brigade incriminée est perdu.

Quand une des brigade a servi tous ses clients, elle crie « fin de service! » et on calcule les points en additionnant tous les points des tables servies, on soustrait les points des tables non servies. La brigade avec le plus de points gagne.

Il existe des règles avancées pour complexifier le jeu et le renouveler. Un mode coopératif appelé « mode aventure » existe aussi.

Est-ce que c’est bien?

Ce que j’ai ❤️:

  • On retrouve bien le stress du coup de feu en cuisine
  • On joue tout le temps même pendant le tour de l’adversaire
  • Développe la communication

Ce que j’ai 💔:

  • C’est un peu le bazar des fois
Cuistot Fury

Design

Le design est sympa. Les ustensiles et les ingrédients sont facilement reconnaissable. Les illustrations es clients sont pas mal. Les cartes recettes sont aussi claires et on sais tout de suite ce qu’on doit faire. Globalement le jeu est coloré et agréable à l’œil.

Cuistot Fury

Thème

Les jeux de cuisine sont en vogue en ce moment, que ce soit avec [Kosmopoli:t] ou Kitchen rush, les fans de Top Chef adoreront comme moi. Le thème ici est bien traité, sans incohérence, sans plaquage. On a vraiment l’impression d’être dans le feu d’une cuisine. On crie, on peste, on engueule, on félicite, bref tout comme dans un vrai restaurant. Le jeu a d’ailleurs été beta-testé avec de vrais cuisiniers de brigade qui ont visiblement validé.

Cuistot Fury

Qualité du matériel

Elle est ce qu’on peut attendre d’un jeu à ce prix là. J’aurais aimé avoir des plateaux cuisson en carton plutôt qu’une feuille cartonnée, mais tout le reste est d’une qualité acceptable. Les cartes sont de la bonne épaisseur, attention cependant à ne pas les abîmer dans la précipitation des manipulation.

Cuistot Fury

Gameplay

J’aime beaucoup jouer à Cuistot Fury. Le jeu nous plonge véritablement dans une cuisine en plein feu de service. J’avais un peu peur qu’il soit redondant avec Kitchen Rush, mais là où ce dernier est plutôt dans la gestion de restaurant, Cuistot Fury, c’est vraiment dans la confection des plats. Les deux jeux ne se font donc pas vraiment concurrence d’autant que Cuistot Fury est bien plus light et accessible tout en étant aussi tendu et stressant. Ce qui est agréable c’est qu’on continue à jouer pendant le tour des adversaires et donc il n’y a pas de temps d’inactivité.

Cuistot Fury

Simplicité des règles

Les règles sont suffisamment simples pour convenir à des joueurs néophytes. Pas besoin de retours à la règle, tout est inscrit sur les cartes.

Cuistot Fury

Mise en place/rangement

Pas de soucis de ce côté là, le jeu se met en place rapidement et se range aussi rapidement après avoir trié les cartes.

Conclusion

Un très bon jeu de cuisine par équipe! Les parties sont animées, tendues. Si vous aimez les jeux de cuisine et/ou l’univers de la restauration en général, vous aimerez ce jeu. A ce prix là, pourquoi se priver?

Cuistot Fury

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 15 avril 2020

    […] j’ai l’immense plaisir d’interviewer Mathieu Baiget, auteur de Cuistot Fury et Opération Archéo chez LudiConcept. Il est également le fondateur de cette petite maison […]

  2. 19 avril 2020

    […] très connu ou mis en valeur en France.  A Cannes j’ai également eu le plaisir de tester “Cuisto Fury” de Ludiconcept que j’ai trouvé vraiment sympa, “Iquazù” chez Haba n’a pas buzzé et […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :