[Test] Biathlon Crystal Globe – Le jeu de simulation qui respire le biathlon par tous ses pores

Biathlon Crystal Globe
Biathlon Crystal Globe2-12 joueursBiathlon Crystal GlobeChristophe Leclerc
Biathlon Crystal Globe7 ansBiathlon Crystal GlobeAmandine Dugon, Cyrille Berger
Biathlon Crystal Globe45 à 90 minutesBiathlon Crystal GlobeSweet Games
Biathlon Crystal Globedéplacement, stop ou encore
course
Biathlon Crystal GlobeLudistri
Biathlon Crystal Globe02/2022Biathlon Crystal Globe Simulation de sport, biathlon
Biathlon Crystal Globe44,90€ chez Biathlon Crystal Globe et dans Biathlon Crystal Globe
Biathlon Crystal Globe

Un engouement phénoménal

Même si peu d’entre nous ont eu la chance de faire du biathlon, c’est un sport spectaculaire maintenant connu de tous qui connait un véritable engouement, certes récent. Skier, puis tirer couché, puis skier, puis tirer debout, puis skier. C’est un peu le principe général avec des formats de courses différents : sprint, relais, mass start, poursuite, individuel …

Biathlon Crystal Globe

Depuis Patrice Bailly-Salins dans les années 1990, Raphaël Poiré au début des années 2000 et Martin Fourcade dans les années 2010, il s’en est passé du temps de skating à avaler les kilomètres et des clics pour ajuster les tirs de 22 long rifle sur les cibles à 50 mètres. D’ailleurs, déjà tout petit, j’étais devant mon poste de télé à suivre les rares courses retransmises, notamment sur des chaînes étrangères. Il y a 20-30 ans, parler de biathlon, c’était un peu comme parler d’écran à LED pendant que tout le monde avait des tubes cathodiques. On vous regardait avec des yeux pour le moins interrogatifs.

Allez Quentin !

Les jeux olympiques d’hiver de Pékin viennent de se terminer avec un record de médailles obtenues par l’équipe de France de Biathlon (7 médailles), notamment avec les exploits de Quentin Fillon-Maillet. Avec cinq médailles (dont 4 en or !), le Jurassien est devenu l’athlète français le plus décoré en une édition des J.O. d’hiver. Le biathlon s’est de ce fait affirmé comme un des sports d’hiver préféré des français … à regarder à la télé. On sentait déjà le coup venir avec Martin Fourcade depuis les jeux de Sotchi en 2014.

J’ai eu la chance en février dernier pile au moment des JO, de pouvoir skier sur les pistes d’entrainement de Quentin Fillon-Maillet, dans le Jura, du côté de Saint-Laurent en Grandvaux, non loin de Morbier (vous savez le fromage), et sur les terres de l’autre championne Anaïs Bescond (championne olympique en 2018 et championne du monde en 2016), et c’est là-bas une vraie fierté de voir percer ces biathlètes, forcenés du travail.

Biathlon Crystal Globe

J’ai également pu faire la causette au hasard d’un pas de tir pour carabines laser avec l’ancien champion Patrice-Bailly Salins sur les hauteurs de la station des Gentianes aux Marais. Un homme simple qui met tout son cœur en ce moment pour assurer des séances de découverte de biathlon pour les plus jeunes – et plus âgés – (c’est drôle de pouvoir se dire qu’on fait une séance d’initiation au tir avec un ancien champion du monde et champion olympique de biathlon). L’esprit biathlon, dans toute sa simplicité.

Et Biathlon Crystal Globe dans tout ça ?

Bon le biathlon, ça vous parle mais le globe de Crystal, c’est le titre de champion du monde sur toute une saison. C’est ce derrière quoi court avec optimisme Quentin Fillon Maillet, notamment après sa dernière victoire magistrale dans la poursuite de dimanche 6 mars à Kontiolahti en Finlande. 6 victoires de suite en poursuite en attendant peut-être la prochaine ce qui établirait un record mondial.

Un sport qui mêle et alterne course à ski et précision de tir. Comment reproduire ces sensations dans un jeu de société ? C’est ce qu’a tenté et réussi de faire Christophe Leclerc, ancien footballeur et entraineur pro mais qui s’est passionné pour le biathlon, « ce sport qui allie deux stratégies qui n’ont pas de lien ».

Biathlon Crystal Globe

D’ailleurs, il nous a déjà gratifié il y a plus de 10 ans de l’ancêtre de Flamme Rouge, à savoir Leader 1, sorti chez Blackrock, où il fallait gérer un sprinter, un rouleur et un grimpeur. Après le vélo, lui est venue l’idée avant puis pendant le confinement « de transmettre sa passion pour le biathlon à travers un jeu ludique ». Et justement, on retrouve un peu de ce Leader 1 dans Biathlon Crystal Globe.

Le jeu est prévu pour 2 à 12 joueurs. Sur un grand plateau de jeu, vous incarnez soit un seul biathlète, soit une équipe de 2 ou 3 biathlètes. Certains sont plus efficaces au tir ou plus rapides sur les spatules et d’autres sont plus polyvalents.

Le jeu propose trois niveaux de difficulté : ludique, tactique ou stratégique car le jeu se veut familial dès 7 ans ou pour plus fins tacticiens sans pour autant atteindre un grand niveau de complexité.

On peut s’élancer pour une course simple, un sprint, une poursuite ou même un relais pour des parties complètement variables en terme de temps puisque cela dépendra avant tout du nombre de biathlètes en piste. Comptez 45 minutes minimum.

Il vous faudra arpenter le circuit en avalant les bosses et profitant des descentes, passer par le pas de tir où les conditions de vent vous seront plus ou moins favorables et par l’anneau de pénalités si vous n’avez pas été assez précis. Vous utiliserez l’aspiration sur le plat, gérerez la fatigue et utiliserez si possible à bon escient les cartes énergies présentes en nombre réduit dans votre deck de départ. Et attention à la glissade dans les virages serrés pris à pleine vitesse !

Alors prêt pour un tour de glisse, carabine dans le dos, sur la piste glacée du Grand Bornand ?

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

Biathlon Crystal Globe
  • 1 plateau de jeu
  • 3 dés spéciaux de déplacement (un blanc, un gris et un noir)
  • 6 dés spéciaux pour le tir (les 6 dés colorés)
  • 1 dé bleu Événements
  • 12 biathlètes
  • 12 socles (4 blancs, 4 gris et 4 noirs)
  • 12 paquets de cartes Énergie identifiés aux couleurs de chacun des joueurs
  • 12 cartes Forme du jour
  • 50 cibles blanches pour les tirs réussis et 30 cibles noires pour les tirs manqués
  • 1 marqueur de vent
  • 2 livrets de règles

Comment on joue à Biathlon Crystal Globe ?

Mise en place

On place le plateau représentant le circuit de la course avec son pas de tir et son anneau de pénalités.

Les 6 dés de couleur sont placés sur les emplacements dédiés à côté du pas de tir ainsi que le dé et le jeton météo.

Chacun choisit 1 ou plusieurs biathlètes à sa couleur en fonction du nombre de joueurs. On peut par exemple prendre 3 biathlètes par joueurs si on est de 2 à 4, ou prendre un biathlète chacun si on est plus. Les biathlètes ont un socle standy blanc, gris ou noir en fonction de l’équilibre ou pas du niveau de ski et de tir combiné. On peut choisir un bon tireur, moins bon skieur, l’inverse, ou l’équilibre des deux.

Chacun prend son deck de cartes énergies associé. Il tire au sort une carte Forme du moment qu’il consulte et met sous son deck. C’est la dernière carte « surprise » pour les autres qu’il pourra jouer pour booster son coureur.

On lance le dé événement pour déterminer s’il y a du vent (si on tombe sur une manche à air). Cela aura son incidence sur les tirs.

Tour de jeu

Les règles sont extrêmement simples et reprennent les codes du biathlon. Le joueur en tête joue en premier (sauf au premier tour où on choisira au hasard ; moi je dirai, les plus rapides des biathlètes commencent).

Biathlon Crystal Globe

Les règles dépendront du mode de jeu choisi. En mode ludique (débutant, pour les plus jeunes) et en mode tactique on utilise des dés. Le mode stratégique n’en utilise pas.

Nous n’aborderons pas forcément tous les éléments, il suffira d’adapter les options en fonction du mode choisi en consultant la règle du jeu bien réalisée. Il sera question de parler simplement de la plupart des possibilités de jeu dans les explications qui vont suivre.

Le déplacement

Important, car on ne se fiera pas à un tour de jeu lié au sens horaire ou anti horaire : c’est toujours le coureur qui est devant qui joue en premier !

En mode ludique ou tactique, le joueur lance un dé (blanc, gris ou noir en fonction de la couleur du socle de son biathlète – il n’y a bien sûr pas le même nombre de faces qui comporteront la valeur maximale de 5) et peut se déplacer du chiffre indiqué. En effet, si on ne dépense pas tout son déplacement, on peut récupérer une carte +1 de la défausse de son deck Energie. En mode stratégique on abandonne les dés. C’est vraiment mieux pour se concentrer sur la tactique à employer. Ceux qui n’aime pas le hasard des lancers de dés devront prendre ce mode de jeu. On a droit à un déplacement de base de 4 cases pour tout le monde.

Le joueur peut, s’il le souhaite, renforcer son déplacement en utilisant des cartes de son deck Énergie (de valeur +1, +2 ou +3). En fait dans le mode ludique, on peut révéler l’une après l’autre jusqu’à 2 cartes énergie. On ne choisit rien. C’est le mode ludique sans prise de tête. Dans le mode tactique, on a 5 cartes en main et on peut en choisir 0, 1 ou 2. Il y a 16 cartes pour 3 grands tours. Il faudra donc les économiser et les utiliser au bon moment. Pour la première partie, on est vite sec ou alors il nous en reste de trop pour celui qui sera trop économe.

Précision, on ne pourra jamais faire un déplacement d’une valeur supérieur à 8 (vous êtes des champions mais pas des surhommes).

On se déplace en ligne droite ou en diagonale et on ne peut pas être à plusieurs sur les cases de la piste sauf sur les quelques passage en gris (départ, pas de tir, anneau de pénalité). Sur ces cases grises, il n’y a ni aspiration, ni récupération, ni passage obstrué.

On peut se doubler (dans le mode stratégique s’il faut se faufiler entre 3 biathlètes de front – passage obstrué -, on perd 1 point de déplacement), finir un déplacement derrière un autre coureur pour profiter de l’aspiration pour son tour suivant (+1 de déplacement le tour suivant).

Dans le mode stratégique, on peut réaliser des accélérations. A chaque fois que l’on dépense plus de 4 points d’énergie on prive d’aspiration le biathlète qui nous suit. Mais attention, on lance le dé événement et si on tombe sur le symbole vortex (le picto mini tornade), on est victime d’un coup de fatigue et on défausse la carte énergie au-dessus de sa pioche de carte Energie.

Mais ce n’est pas fini, il y a bien sûr un parcours avec une certaine variabilité au niveau de l’effort :

On peut risquer la chute sur les quelques cases verglas (peut-être trop peu nombreuses) lors d’un déplacement de valeur 7 ou 8 mais surtout on est limité en déplacement dans les côtes (-2 déplacement si on commence son déplacement dans une côte) et on accélère dans la descente de 1 déplacement si on y commence son déplacement.

Et attention, si on finit un déplacement dans une côte, on ne peut pas jouer plus d’une carte énergie. Et on en joue aucune et si son lancer de dé nous fait passer du plat à la montée on ne joue aucune carte Energie.

Tir couché et tir debout

Une fois sur le pas de tir, l’athlète doit tirer cinq fois. Pour cela, il lance les dés de couleur qui seront différents en fonction de la météo (vent ou pas de vent), de la position (tir couché ou debout) en suivant le code couleur des dés à utiliser.

Certains dés facilitent la réussite alors que sur d’autres, plus on avance dans les couleurs, il faudra beaucoup plus de chance pour toucher la cible. Cet aspect permet d’ajuster sa prise de risque car il est autorisé d’effectuer ses tirs sur plusieurs tours de jeu afin de n’utiliser que les dés offrant les meilleures chances de réussite (on recommence l’ordre des couleurs des dés à zéro).

Biathlon Crystal Globe

C’est l’élément qui est le mieux pensé dans le jeu à mon avis pour tempérer le manque de chance au lancer et la prise de risque qui existe réellement sur un pas de tir de biathlète. Doit-on être rapide ou bien prudent pour éviter les tours de pénalités ?

Précision : lorsqu’on atteint le dé bleu foncé, si on tombe sur un picto manche à air, le tir est réussi mais la météo peut changer. On lance le dé événement bleu clair. Si on tombe sur la manche à air. On passe sur une météo avec du vent ou au contraire, on redevient avec une météo calme.

A chaque cible « non blanchie » comme le disent les biathlètes, on prend un jeton noir synonyme de tour de pénalité.

Fin de partie

Et on continue jusqu’à faire 3 tours en alternant tir coucher et tir debout. On attend bien sûr de franchir la ligne d’arriver pour faire les classements.

Pour les fans de biathlon, il y a des modes de courses qui reprennent les règlements des épreuves avec des règles et des points d’énergie différents selon les courses comme la mass start (5 tours, 4 tirs, 5 points)), le sprint (3 tours, 2 tirs avec tirage au sort du départ, temps de référence à calculer, la poursuite (5 tours, 4 tirs, avec départ dans l’ordre d’arrivée du sprint, 50 points + 20 sur la fin), le relais (4×3 tours à 2 tirs, 30 points) … De quoi s’assurer des heures de jeux, d’autant plus qu’un mode championnat du monde et saison complète est proposé.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • Une vraie simulation de biathlon. C’est rare les jeux de sport du style Worldwide Football , Tennis ou Flamme Rouge. Après, il faut aimer le genre !
  • 3 types de biathlètes par équipe. De l’asymétrie dans chaque équipe pour une gestion fine du tour de jeu.
  • 3 modes de jeu : 2 avec du lancer de dés. Un sans lancer de dé, plus stratégique et complet. Des niveaux de jeu allant du très accessible (mode ludique) au plus stratégique avec des ajouts bien pensés amenant de plus en plus de réalisme au jeu (aspiration, récupération, fatigue, obstruction)
  • Un stop ou encore au pas de tir bien pensé. On lance des dés différents, un à un qui augmentent les risques au fur et à mesure. Une tension qui va crescendo.
  • La tension liée à l’utilisation de son deck de 16 cartes. Il faudra les utiliser avec parcimonie.
  • La dernière carte Forme du moment qui peut réserver des surprises (de 0 à +3 de déplacement).
  • Les types de courses qui tentent de reproduire le rythme et les règles sportive des différentes courses du biathlon : mass start, sprint, poursuite, relais.

Ce que j’ai 💔

  • Les passages des côtes peuvent être poussifs pour celui qui a choisi un biathlète moins rapide et si on n’a pas de chance aux dés. Une fois distancé, le joueur aura une sensation de jeu poussive. Il n’aura peut-être même plus envie de finir la partie tellement il sera loin des premiers.
  • S’il y a trop peu de biathlètes en jeu, il y a peu de tension sur la piste. Il vaut mieux une équipe de 3 biathlètes à 2 joueurs par exemple.
  • Tous les biathlètes se ressemblent sur leur standies (socles) qui ne sont pas du plus bel effet même s’ils ont le mérite d’être très stables.
  • Les parties peuvent parfois être très longues.
  • On regrette de ne pas avoir une autre piste sur le verso du plateau.
Biathlon Crystal Globe

Design

Le plateau est clair, bien réalisé, aéré.

Il y a juste quelques couleurs dans l’ordre des dés à tirer sur le pas de tir qui se confondent si on est un peu loin (le jaune et le vert notamment).

Le code couleur des cartes, des biathlètes et des dés est cohérent et évite les confusions lors de la distribution.

Mais les biathlètes se ressemblent tous, c’est dommage.

Les valeurs des cartes sont bien visibles, on ne peut pas les rater !

Biathlon Crystal Globe

Qualité du matériel

Le matériel est d’une qualité tout à fait correcte avec quelques petites réserves.

Un grand plateau bien épais. C’est tout bon.

Des cartes de petite taille, de qualité standard, mais c’est suffisant.

Des disques noir et blanc en plastique qui simulent bien les cibles réussies ou ratées.

En revanche, petite déception avec les standies, ces biathlètes en carton supportés par leur socle blanc, gris et noir ne sont pas du plus bel effet. Mais point positif, ils tiennent très bien et ne tombent pas. On a cependant du mal à les distinguer si on les utilise tous. Des figurines de formes différentes eurent été appréciées.

Une grande boîte à la taille du plateau une fois plié. Sinon le matériel tient dans beaucoup moins de place.

ze meeple

Thème

C’est du 5 étoiles ! On est à fond dedans, il ne manque plus que les ajustements de fartage pour être à 100% dans une course de biathlon. L’auteur a pu bénéficier des conseils avisés de spécialistes de la discipline, le soutien d’ekosport (équipementier spécialisé dans les sports d’hiver). Il remercie les biathlètes et passionnés qui l’ont inspiré et l’accueil réservé par Martin Fourcade lui-même.

Biathlon Crystal Globe

Mécanique

Biathlon Crystal Globe est une simulation de sport. Et dans le cas du biathlon, l’enjeu de ce type de simulation était de trouver une manière de faire ressentir l’aspects course et le tir qui sont à l’opposé en terme d’effort et de concentration. L’auteur aura plutôt réussi à relever le défi.

Focus sur la mécanique :

Chaque joueur peut jouer 1, 2 ou 3 biathlètes en fonction du nombre de joueurs autour de la table. Et les biathlètes par lot de 3 auront des caractéristiques différentes : plus ou moins rapide, plus ou moins adroit au tir ou un équilibre des deux. C’est bien pensé. C’est un point important car il permet d’y jouer à 2 joueurs, ce qui n’est pas souvent le cas pour des jeux de simulation prévus à beaucoup plus. Le jeu possède donc un réel intérêt à deux.

Pour le déplacement, dans les modes ludique et tactique, on lance le dé de déplacement (un résultat qui va de 3 à 5 et le nombre de faces de valeur 5 sera différent selon s’il s’agit du dé gris, blanc ou noir en fonction du biathlète joué) et on pose des cartes Énergie (0, 1 ou 2) pour éventuellement améliorer sa vitesse (sauf si on arrive en côte, là on ne peut pas en jouer plus d’1).

Toute la subtilité du jeu selon le mode de jeu d’ailleurs réside dans l’utilisation de ces cartes qui sont peu nombreuses (16 de valeur 1 à 3 + une carte forme du moment quel’on tire au sort au début du jeu et que l’on jouera en dernier).

Mais il va aussi s’agir de bien se placer pour bénéficier de l’aspiration offerte par ses adversaires, de bien gérer sa récupération, de faire front et de faire un travail d’équipe pour parfois obstruer le passage et de bien gérer l’utilisation de ses dés de tir avec une météo qui peut être capricieuse et changeante.

Il y a en revanche un petit souci si on est nombreux pour se souvenir de l’aspiration dont on a bénéficié le tour d’avant. Il faudra être vigilent. Pour notre part, nous donnons un jeton blanc à celui qui en bénéficie pour ne pas l’oublier le tour suivant. Et encore, on a encore réussi à oublié avec ce petit stratagème.

À noter que dans son mode expert, le jeu propose de supprimer le dé pour avancer de 4 cases à chaque tour avec la possibilité comme dans chaque mode de ne pas utiliser tout son déplacement pour bénéficier de récupération. Dans ce cas on récupère une carte Energie de valeur 1 de sa défausse. Ce peut-être intéressant pour doubler quelqu’un plus tard dans le jeu pour prendre de l’avance pour ne pas faire bénéficier de l’aspiration à un biathlète à nos trousses.

On y perd en aléatoire mais les allergiques au hasard y trouveront leur compte.

Concernant le tir, le jeu prévoit 6 dés avec des probabilités différentes de « blanchir la cible » comme le disent les biathlètes ou de les rater. Soit on obtient un disque blanc, soit un disque noir. Et plus vous enchaînez de tirs consécutifs, plus vous devrez utiliser un dé risqué. La tension ira crescendo. Vous pouvez donc avoir intérêt à perdre un tour pour poser votre tir plutôt que de tout lâcher et de commettre une erreur qui vous envoie sur l’anneau de pénalité (qui font perdre 1 à 2 tours de jeu). On est dans une mécanique de stop ou encore assez basique mais avec de bonnes sensations liées au changement de dé permanent.

Et une météo qui peut varier une fois qu’on arrive au lancer dé bleu clair et que l’on attrape le symbole de manche à air. Si la météo est défavorable c’est l’occasion de la faire changer au beau fixe !

Une mécanique qui est cohérente compte-tenu du thème. Un biathlète n’est pas une machine, on l’a souvent remarqué lors des compétitions internationales, il y a certes des cadors mais même pour eux il y a des incertitudes et des jours sans. Dans une simulation de sport, c’est un peu la loi du sport !

C’est un jeu qui transpire le biathlon par tous les adeptes et amateurs de ce sport. Mais pour autant, il reste très accessible aux autres. Il n’est pas élitiste loin de là et il montre un compromis très réussi entre simplicité, efficacité et respect du thème.

En revanche, une fois passé les échecs au tir et le passage par les années de pénalité, il y a une petite baisse d’intérêt. C’est très dur de pouvoir revenir sur les premiers surtout si les ecarts se font dès le 2ème tour : Les interactions en piste seront forcément moins nombreuses, le jeu perdra alors de son intérêt. D’où l’intérêt de bien utiliser vos cartes, je ne cesse de le dire.

Enfin, il sera très dur pour un malchanceux aux dés avec un biathlète plus faible au tir de faire quoique ce soit dans la course. C’est un peu la double peines dans ce cas là. Il faudra donc préférer le mode stratégique pour ceux qui ne veulent pas s’embourber dans cette situation.

meeple vert

Simplicité des règles

La règle est bien écrite, illustrée et complète. Elle explique bien les modes de jeux même si on a un peu de mal au départ à comprendre dans les modes de courses très avancés, les histoires des points d’énergie.

Aucun retour à la règle n’est nécessaire.

Biathlon Crystal Globe

Mise en place / Rangement

Si on a bien fait le tri et le rangement des cartes par couleur, le mise en place est très rapide avec la distribution du biathlète et de son deck correspondant. Tout se range vite.

Conclusion

Christophe Leclerc, l’auteur de Leader 1, la première grande simulation de course cycliste, nous livre Biathlon Crystal Globe, une simulation du célèbre sport du même nom.

Grace à une bonne modularité au niveau des modes de jeu, il s’adresse à tous types de joueurs, du très familial au plus tacticien.

Annoncé de 2 à 12 joueurs, il aura notre préférence de 2 à 6 joueurs car au-delà, il y aura une lisibilité qui ne sera pas au top. Et 12 autour d’une table et d’un plateau de jeu, c’est comme qui d’irait un jeu d’ambiance mais avec beaucoup trop d’attente pour son tour de jeu. Mais il a le mérite de proposer d’y jouer de base sans avoir recours à une extension comme dans le jeu de course de vélo Flamme Rouge par exemple.

Vous choisirez votre mode de jeu (ludique, tactique avec du lancer de dés de déplacement, ou stratégique sans lancer de dés de déplacement), votre biathlète : Plutôt bon au tir ou à la course ? Ou un équilibre des deux ?

Puis vous foncerez sur la piste en prenant garde aux montées (d’ailleurs, si on n’a pas de chance au dé et que l’on a un coureur qui ne vas pas vite au ski, la partie pourra vite se transformer en galère), aux descentes, au verglas et à votre énergie.

Il faudra jouer avec l’aspiration, et selon les modes de jeux avec la récupération, les passages obstrués par les biathlètes ou encore l’accélération.

Mais attention, sur le pas de tir, couché ou debout, c’est un stop ou encore bien pensé qui vous attend avec des lancers de dés avec une probabilité d’échec allant crescendo et une météo qui pourra être capricieuse ou plus favorable.

A vous de voir si vous voulez tirer vite pour blanchir les cibles mais au risque de devoir faire des tours de pénalité ou être plus patient et passer plus d’un tour au tir. Votre forme du moment, votre fougue ou votre tempérament posé vous feront espérons-le les bonnes décisions.

Dans ce jeu de simulation familial, saurez-vous recréer l’ambiance des courses du championnat du monde biathlon, tel un Quentin Fillon Maillet, un Emilien Jacquemin ou un Antonin Guigonnat ? Ce jeu est dans la même lignée qu’un Flamme rouge mais avec moins de stratégie sur l’utilisation de ses cartes.

Il est simple mais très agréable car il met une bonne ambiance autour de la table. À conseiller à tous les biathlètes du dimanche !

Biathlon Crystal Globe

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Chaque mois, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Pour le mois de juillet, nous offrons :

1001 îles

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Laurent

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :