[Test] Valeria le royaume, Maxi ville

valeria1-5 joueursvaleriaIsaias Vallejo
valeria10 ansvaleriaMihajlo Dimitrievski
valeria30-45 minutesvaleriaLucky Duck games
valeriacartes, dés, gestion de ressources, moteur de ressourcesvaleriaPixie Games
valeria2021valeriaMédiéval fantastique
valeriaJeu de base : 35€90 chez valeria
Feu et glace : 21€90 chez valeria
Sombreval : 21€90 chez valeria
Pack cartes promo : 13€90 chez valeria
et dans valeria
Valeria le royaume

Sorti une première fois chez Pixie Games en 2017, Valeria le Royaume revient, cette fois-ci publié par Lucky Duck (qui reprend une bonne partie de l’univers), Pixie restant distributeur.

Avec une direction artistique de folie, son matos pléthorique (surtout si on rajoute les extensions), sa mécanique experte mais pas trop, Valeria le royaume avait eu son petit succès à l’époque et c’est avec grand plaisir que les canards chanceux le ressortent agrémenté de 2 extensions et d’un pack de cartes promotionnelles (achetable ici : https://luckyduckgames.com/fr/games?universe=29), qui toutes rentrent dans la boite de base (un sacré défi).

Je l’avais vu à l’époque, mais je n’ai pas pu y jouer et il a été rapidement épuisé, si bien que quand il est réapparu avec son nouvel éditeur, il fallait que je l’essaye.

Alors voilà, il est vrai que cela fait quelques mois qu’il est ressorti, et que j’aurais dû vous en parler avant, mais j’ai souhaité faire des tests intensifs avec toutes les extensions introduites une par une, et tester tous les personnages. Il m’a fallu du temps pour cela et je peux vous faire un retour construit que maintenant.

Dans Valeria le royaume, les joueurs incarnent un duc qui cherche a conquérir le trône de Valeria en étendant son domaine et en terrassant des hordes de monstres qui assiègent le royaume. Avec une mécanique qui reprend les bases du célèbre jeu Mini-villes, les joueurs vont acheter des personnages qui s’activeront en lançant des dés, faisant gagner de l’or (pour acheter d’autres citoyens ou des domaines), de la force (pour combattre les monstres), ou de la magie (qui est une ressource joker). Le joueur qui construira au mieux son moteur des ressources engendra le plus de points de victoire et remportera la partie.

valeria

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

Boite de base

  • 108 cartes Citoyen
  • 48 cartes Monstre
  • 24 cartes Domaines
  • 10 cartes Duc
  • 25 cartes de base
  • 32 séparateurs
  • 175 jetons en bois
  • 14 multiplicateurs
  • 2 dés
  • 1 livret de règle

Feu et Glace

  • 48 cartes Citoyen
  • 30 cartes Monstre
  • 20 cartes Domaines
  • 6 cartes Duc
  • 6 cartes Evenement
  • 14 séparateurs
  • 9 multiplicateurs
  • 5 aides de jeu
  • 1 livret de règle

Sombreval

  • 60 cartes Citoyen
  • 35 cartes Monstre
  • 22 cartes Domaines
  • 4 cartes Duc
  • 8 cartes Évènement
  • 16 séparateurs
  • 1 livret de règle

Pack 83 cartes promotionnelles

  • Extension Pack #01: Garde du Roi (11 cartes, 2 séparateurs)
  • Extension Pack #02: Samurais Immortels (12 cartes, 2 séparateurs)
  • Extension Pack #03: Émissaires (15 cartes, 1 séparateur)
  • Extension Pack #04: Paysans et Chevaliers (12 cartes)
  • Extension Pack #05: Renforts Monstrueux (13 cartes)
  • Extension Pack #06: Reliques (13 cartes, 1 séparateur)
  • Domaines – Promo Pack (3 cartes)
  • La Tour – Promo Pack (1 carte)
  • Man versus Meeple – Promo Pack (2 cartes)
  • Mico – Promo Pack (1 carte)

Comment on joue à Valeria le royaume ?

La mise en place

On commence par récupérer 5 piles de monstres venant de 5 régions différentes. On les classe, on retire les monstres ne correspondant pas au nombre de joueurs et on aligne les piles de gauche à droite.

Pour chacun des numéros (1,2,3,4,5,6,7,8,9-10,11-12) on choisit un personnage. On les dispose en 2 rangée de 5 piles par ordre croissant.

On dispose 5 piles de domaines avec u nombre de cartes correspondant au nombre de joueurs. On les place face cachée, puis on révèle la première carte de chaque pile.

On prend 2 cartes épuisées par joueurs qu’on dispose non loin de la zone de jeu.

Chaque joueur pioche au hasard 2 ducs et en choisit un, l’autre est défaussé.

Chaque joueur prend 1 paysan de départ et 1 chevalier de départ, 2 ou et 1 magie.

On détermine le premier joueur qui devient le premier joueur actif.

valeria

Feu et Glace et Sombreval

Remplacez des cartes épuisées par des cartes événements

Pack promo

On donne deux cartes reliques à chaque joueur qui en choisit une.

On mélange les cartes émissaires et on forme une pile qu’on place à côté de la pile monstre la plus à gauche. On révèle les 4 premiers émissaires pour former une rangée supplémentaire au dessus des monstres.

Le tour de jeu

Chaque carte citoyen un cartouche dont la partie gauche s’applique si c’est le joueur actif qui active la carte et une partie droite qui s’applique si c’est un autre joueur qui active la carte. Chaque citoyen est associé à un numéro.

valeria

A son tour de jeu, chaque joueur va lancer les deux dés. Il active ses citoyens qui montre le chiffre indiqué par chacun des dés et par la somme des deux dés (il active donc au maximum 3 citoyens). Les autres joueurs activent aussi leurs citoyens de la même manière mais avec la partie droite du cartouche de leur citoyen.

Puis, le joueur active dispose de 2 actions parmi les suivantes :

  • Recruter un citoyen en payant son cout en or (+1 pour chaque autre citoyen du même nombre dans sa zone de jeu, le royaume)
  • Attaquer un montre en payant les ressources indiquées dessus (de la force et éventuellement de la magie)
  • Acheter un domaine en payant son coût et en satisfaisant les prérequis (le nombre de symboles citoyens dans son royaume)
  • Gagner une ressource de son choix

Pack promo :

Un joueur peut utiliser une action pour recruter un émissaire. Il choisit une carte émissaire face visible et suit les indications pour le recruter. L’émissaire et ensuite placé en dessous de la pile d’où il vient.

Recruter un citoyen permet d’enrichir son royaume et s’assurer que chaque lancer produit des ressources. Terrasser un monstre donne des points de victoire et des ressources. Construire un domaine donne un effet passif ou immédiat assez puissant.

La fin de partie

A chaque fois qu’on vide une pile (citoyen ou monstre) on place une carte « épuisé ». Si on place toutes les cartes épuisées, la partie se termine, on finit le round et on compte les points.

Si tous les domaines sont construits, la partie se termine, on compte le points.

Si tous les monstres sont terrassés, la partie se termine et on compte les points.

Les joueurs comptent les points de victoires accumulés par leurs actions, les points de victoire des monstres qu’ils ont terrassé, les points apportés par les domaines construits, et les points de victoires donnés par leur duc. Celui qui en a le plus gagne.

Un mode solo existe, il est plutôt bien foutu. On se bat contre les monstres qui tuent les citoyens au fur et à mesure que la partie avance

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️:

  • Les illustrations à tomber par terre !!!
  • Une mécanique accessible mais riche et profonde
  • Des parties assez rapides et tout le monde joue en même temps
  • Plein de contenu pour renouveler à l’infini l’expérience de jeu
  • Le matériel de très bonne qualité
  • On peut tout ranger dans la boite
  • Un système de séparateurs très ingénieux

Ce que j’ai 💔

  • Rien
ze meeple

Design

Le design de Valeria le Royaume est sublime ! J’adore les illustrations des cartes ! Elles sont détaillées, dynamiques, on sait tout de suite à quoi on a affaire ! Le jeu est vraiment beau et il flatte la rétine sur tous ses éléments. Que c’est plaisant d’y voir l’univers, de ses paysans qui mine de rien ne son pas si nuls au chevalier dragon (si chers aux joueurs de Final Fantasy). Les personnages sont badass à souhait.

L’iconographie est claire et explicite et une fois qu’on s’habitue au langage iconographique de Valeria le Royaume, on n’a plus besoin de livret , ni de l’aide du jeu.

Il y a pas mal de couleurs dans Valeria le Royaume malgré un thème clairement dark fantasy, ce qui rend le jeu attrayant à l’œil malgré le fait qu’on soit dans un univers assez sombre avec des monstres bien dégueu.

Les pions ressources sont un peu en dessous au niveau design et auraient pu être un peu plus travaillés, mais c’est vraiment pour chipoter.

Même les dés sont très beaux avec un effet marbré du plus bel effet.

Dans l’ensemble, Valeria le Royaume est un jeu magnifique qui attire l’œil et provoque un effet waouh quand on le sort pour la première fois.

ze meeple

Qualité du matériel

Comme toujours dans les jeux Lucky Duck, Valeria le Royaume est de très bonne facture. Les cartes sont toutes toilées (même les aides de jeu), sont d’une bonne épaisseur et son bien durables.

Les pions multiplicateurs sont hyper épais, les intercalaires sont fins, mais il faut gagner de la place, et ils ne seront que très peu manipulés.

Les jetons en bois sont entièrement peints et sont de bonne facture.

Les gros dés, s’ils ont les coins pointus, sont de bonne facture et tiennent bien en main.

Dans l’ensemble, le jeu renvoi un sentiment de qualité indéniable, on en a pour notre argent.

ze meeple

Thème

J’adore le thème que propose Valeria le Royaume. Il s’insère dans l’univers de Valeria avec le royaume, les Sombres Royaumes, et Margraves.

On sent un univers cohérant au travers de tous ces jeux. Nous sommes dans de la dark fantasy, ce courant de la fantasy plus ombre, avec des enjeux plus graves que de la fantasy à la Tolkien.

Le thème est assez bien rendu dans Valeria le Royaume, on a bien l’impression de peupler son royaume pour faire face à une horde de monstres. Ce sentiment est renforcé dans le mode solo, les dits monstres attaquant directement nos citoyens.

La construction de domaines renforcent ce sentiment de construction d’un duché capable de prétendre au trône.

Le thème est somme toute classique mais bien interprété et la mécanique s’insère très bien dedans.

Tous les codes du thèmes se retrouvent dans le jeu en commençant par les monstres et ses orcs assoiffés de sang, ses morts vivants effrayants, ses démons tous plus vicieux les uns que les autres.

Par moment, on a plus l’impression d’acheter des monstres que de les combattre, c’est le seul point non thématique de la mécanique. En effet, échanger des ressources contre une carte (que ce soit de la force ou autre chose) donne une impression d’achat et non de combat.

A part ce tout petit défaut, le thème de Valeria est prenant, on s’y immerge facilement et totalement du début à la fin. Un presque sans faute pour un jeu qui vous le verrez est presque sans fautes.

ze meeple

Mécanique

Encore un quasi sans faute pour la mécanique de Valeria le Royaume. Que le jeu est bon ! Il reprend les bases de Mini Ville pour les magnifier, les rendre plus complexe, plus profond, tout en restant accessible.

Il y a tellement de choses à faire dans Valeria : Recruter, combattre, construire, recruter un émissaire avec le pack promo. Il y a tellement de façons de gagner des points de victoire, tellement de stratégies à mettre en place.

Les ajouts des extensions et du pack de cartes promo sont tellement biens qu’on ne peut plus s’en passer ensuite, notamment les événements qui rajoutent une tension tout au long de la partie, vous ne pourrez plus jouer sans après.

Les cartes reliques et émissaires rajoutent de la profondeur sans complexifier la mécanique, vous ne pourrez plus vous en passer non plus.

Construire correctement son royaume sera vital pour gagner et si on pouvait prendre 2-3 bâtiments et les prendre tous dans Mini Ville et gagner ainsi, dans Valeria, ce n’est pas rentable, d’abord parce que plus on a de personnages du même nom, plus les suivants coûteront cher et puis parce que la somme des dés déclenchent également des personnages.

Il faudra avoir u peu de tout pour gagner peu de chaque ressource, mais souvent. Vous pourrez quand même orienter vos achats en fonction de la stratégie que vous mettrez en place, stratégie qui sera dictée par votre duc. Vous voulez tuer beaucoup de monstres ? Des personnages avec des production de force seront vos préférés. Vous voulez construire des domaines ? Privilégiez l’or. Vous voulez faire un peu de tout, prenez des personnages produisant de la magie.

Il y en a pour tous les goûts, et toutes les stratégies sont viables pourvu qu’elles soient bien menées.

Valeria n’est cependant pas adapté à de parfaits novices qui seraient perdus face à la quantité de choix et surtout face à la quantité de conséquence de chacun d’eux.

Car Valeria est un jeu d’une grand profondeur et vous allez sans cesse jauger le pour et le contre de chacune de vos actions. Le jet de dés apporte certes de l’aléatoire, mais c’est à vous d’en tirer le maximum de profit en choisissant des personnages et des domaines qui synergistes entre eux.

La magie est une ressource clef dans Valeria. Elle sert à la fois de joker (elle compte comme de la force et de l’or) mais aussi à terrasser les monstres les plus puissants. Aussi, les personnages donnant de la magie, seront très disputés, aussi vous devrez les collecter le plus vite possible.

Et c’est là le sel du jeu : Les personnages sont en nombre limité et la bataille fera rage pour qui prendra les plus intéressants.

Le contenu de Valeria est titanesque et vous aurez le choix entre 4 voire 5 personnages pour chaque numéro. Vous aurez alors une re jouabilité presque infinie avec un nombre de combinaisons possibles incroyable. Vous aurez la possibilité de faire u set up qui correspond au type de partie que vous souhaitez.

Le nombre de types de monstres est là aussi très important ce qui multiplie également les possibilités et la re jouabilité.

Valeria le royaume est un jeu incroyable, on y revient sans cesse, on est bluffé par la simplicité de sa mécanique mais de sa profondeur immense. On le sort tout le temps pour des parties plutôt rapides pour ce type de jeu, c’est de fun à l’état brut.

valeria

Simplicité des règles

Les règles de Valeria le royaume sont assez simples et s’expliquent rapidement grâce à un livret plutôt bien fait et des aides de jeu bienvenues pour apprendre la symbolique du titre.

Les jeu n’est cependant pas familial en raison de sa profondeur stratégique qu’auront du mal à appréhender les joueurs néophytes.

ze meeple

Mise en place / Rangement

Valeria le Royaume se met en place hyper rapidement compte tenu de son matériel grâce à un thermoformage de la boite très efficace avec les séparateurs bien pensés qui permet de retrouver les cartes voulues très rapidement.

Le rangement, une fois les cartes triées se fait très rapidement.

Conclusion

coup de coeur

Valeria le Royaume est un excellent jeu qui fait un quasi sans faute sur presque tous les domaines. Clairement un des jeux de l’année pour moi, il n’est ni trop complexe, ni trop léger. Il flatte l’œil sur toutes les cartes, fait réfléchir, demande une certaine anticipation, force le joueur à penser à la manipulation du hasard (quelle est la probabilité de faire un 10 avec deux dés, contre la probabilité de faire un 7 ? ). Valeria est une de ces pépites qui se doit d’être dans toute bonne ludothèque et ça tombe bien, il n’est pas encore épuisé, alors ruez vous dessus avant qu’il ne soit trop tard, vous risquez de le regretter amèrement.

Avis rapide des testeurs :

  • Julien : Jeu sympa sans être trop nombreux autour de la table. La mécanique est simple tout en offrant de nombreux choix. Le thème bien présent et très bien illustré.
Arnaud

D’autres avis sur Valeria le royaume :

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 18 octobre 2021

    […] dans le même univers que Valeria le Royaume que j’ai beaucoup aimé, j’attendais les Sombres Royaumes de Valeria avec impatience, […]

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :