[Recap] Les coups de cœur de la rédaction de Juin 2021

cœur

Chaque mois, retrouvez les jeux qui ont gagné le cœur des chroniqueurs d’Undécent. Pour le mois de Juin, nous avons trois jeux : Teotihuacan et ses extensions, Lueur et Destinies

Coup de cœur : Teotihuacan. 3 extensions pour sublimer une expérience stratégique intense

cœur
cœur1-4 joueurscœurDaniele Tascini, Dávid Turczi (pour le mode solo) + Rainer Ahlfors, Andrei Novac pour l’extension l’Age Préclassique
cœur14 ans et +cœurOdysseas Stamoglou, + Agnieszka Kopera et Paulina Wach pour les extensions
cœur120 minutes minimumcœurPixie Games, Board Game Dice
cœurPlacement d’ouvrier, déplacement, pouvoirscœurMythologie, civilisation précolombienne
cœur44,90 € chez cœuret dans cœur

Immersion stratégique et expérience de jeu sublimées

Admirez la gloire de la cité de Teotihuacan, modèle de l’Ère Précolombienne ! Usez de stratégie, développez-vous, gagnez la faveur des dieux ! Rien que ça. Mais moi je voulais juste gravir les marches du temple et contempler le coucher de soleil sur la cordillère des Andes. Eh bien c’est raté, il va falloir retrousser ses manches, et faire fumer la cafetière car ce qui nous attend est grandiose, multiple, addictif, profond et … divin !

Teotihuacan est sorti en 2018, un jeu d’exception dans l’esprit de Tzolk’in, mais qui donne des sensations différentes, plus intenses même. Eh oui, 6 ans plus tôt Daniele Tascini avait déjà frappé fort avec Tzolk’in. Avec Teotihuacan on trouve certes un thème identique, une même logique de temples qu’il faut gravir, des décomptes intermédiaires, une belle complexité, la pression sur la ressource de base à savoir le cacao au lieu du maïs, une interaction non brutale et une grande fluidité. Mais alors qu’est ce qui change ? La profondeur de jeu, la dimension stratégique, la rejouabilité et la variabilité à l’infini grâce aux modules de bases et à l’intégration à plus ou moins forte dose des multiples modules provenant des 3 extensions ; eh oui ce n’est pas souvent qu’un jeu expert peut se targuer d’avoir 3 extensions (2 extensions principales et une extension mineure), l’une sortie en 2019 (5 modules supplémentaires pour l’Age Préclassique) et les deux dernières en ce début d’année 2021 (4 modules supplémentaires pour l’Age de l’Expansion et de nombreuses tuiles supplémentaires pour l’extension l’Ombre du Xitle).

Vous ne connaissez pas Teotihuacan ? Foncez essayer le jeu de base. Vous aimez déjà Teotihuacan ? Foncez ajouter les modules des extensions, mais petit à petit, avec parcimonie avant de tenter le all-in !

Un astucieux jeu de placement d’ouvriers d’adorateurs et de développement

Teotihuacan est un jeu pour 1 à 4 joueurs pour des parties de 1h30 minimum à deux joueurs (comptez bien sûr davantage à 3 et 4 joueurs), dans lequel vous devez astucieusement réfléchir au placement de vos ouvriers (représentés par des … dés ! Vous verrez pourquoi) et à leur niveau de développement, le but étant bien entendu de marquer le plus de points de victoire possible. Il existe de nombreuses façons de marquer des points, comme construire la pyramide, la décorer, construire des bâtiments, prier, et encore bien d’autres possibilités. Vous pouvez également bénéficier de bonus globaux grâce à l’alchimie, créer de belles collections de masques ou faire des découvertes. À vous de choisir votre voie et d’en sortir vainqueur. Cerise sur le gâteau, Teotihuacan propose également un mode solo qu’il faudra apprivoiser et dans lequel vous affronterez Teotibot !

A vous de déplacer vos ouvriers dévoués, à les faire grandir en expérience jusqu’à leur élévation et leur réapparition pour une nouvelle vie à votre service.

Pour joueurs avertis, Teotihuacan offre une excellente rejouabilité, magnifiée par les modules d’extensions, le tout laissant la place à diverses stratégies qui, inévitablement, varieront en fonction de la configuration du jeu qui fluctuera selon la mise en place initiale.

Alors, prêtres intrépides, le temps de quelques éclipses, gravissons ensemble les marches de ce temple tant convoité pour terminer au plus près de l’astre solaire.

coup de coeur

Alors, Teotihuacan, mieux que son ainé Tzolk’in sorti en 2012 ? Pour moi oui. Plus profond, plus abouti, plus approfondi. Alors peut-être trop riche, trop complexe déjà dans son jeu de base ? Eh bien non car une fois les règles ingurgitées, un tuto visionné et une petite aide de jeu trouvé sur BGG, c’est du bonheur. Et quand on ajoute les extensions, c’est le nirvana aztèque. Un vrai coup de cœur Undécent.

Alors attention, un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains. Un jeu pour gamer, un jeu pour passionnés, un jeu pour ceux qui en veulent, qui frissonnent à l’idée de refaire une partie. Un jeu qu’il faudrait presque appréhender en mode « campagne ». Et pourtant, on ne combat personne, on ne part pas à l’aventure. Mais un jeu où il est tellement bon d’y jouer avec les mêmes personnes, plusieurs fois de suite pour améliorer sa maîtrise du jeu, et s’éviter de répéter l’explication des règles ! Et là, la substantifique moelle ludique sera au rendez-vous avec ou sans extension ! Et attention, un jeu qui, à 4 joueurs, peut friser les 3 heures de jeu (bon pour un jeu expert, ce peut-être la norme en fait).

En tout cas, dès la deuxième partie, le jeu devient tendu, un chouia opportuniste, tantôt calculatoire et parfois même un peu fourbe. On élabore une stratégie et souvent on en change au gré des éclipses qui se rapprochent … souvent plus vite que prévue.

Et vous serez prévenus, plus on joue à Teotihuacan plus on l’aime ! Les joueurs et joueuses à la recherche d’un jeu exigeant, profond, se régaleront. Vous aimez les jeux de pose d’ouvriers, aux multiples stratégies possibles avec des points de tous les côtés ? Teotihuacan et ses 3 extensions – L’Age Préclassique, l’Ombre du Xitle et L’Age de l’Expansion – toutes aussi inutiles que nécessaires est pour vous. En tout cas il est pour moi, et pour tous les amoureux du jeu dans son sens le plus noble, ceux qui érigent le jeu comme art de vivre. Vous ne vous en lasserez pas de si tôt.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/06/26/test-extensions-teotihuacan-3-extensions-pour-sublimer-une-experience-strategique-intense/

Coup de cœur : Lueur. Aventuriers, sachez chasser l’obscurité !

cœur
cœur2-4 joueurscœurCédrick Chaboussit
cœur10 ans et +cœurBen Basso, Vincent Dutrait
cœur45 minutescœurBombyx
cœurPlateau, combo, draft de dés,
parcours
cœurAventure, fantastique, bestiaire
cœur30,90 € chez cœur et dans cœur

Après Codex Naturalis qui nous a ravis pour les fêtes de fin d’année (l’article sur Undécent est ici) , Bombyx est revenu début 2021 avec Lueur … qui s’est retrouvé en rupture au bout de quelques jours seulement. 5 000 exemplaires partis en rien de temps. Pourquoi un tel engouement pour que tout le monde s’y jette dessus, emporté la hype ? Tournons-nous donc vers cette petite perle ludique à l’occasion de son réassort prévu pour courant juin et qui pourra satisfaire les plus exigeants, question qualité-prix et expérience de jeu bien sûr pour un jeu accessible, classé dans la catégorie des jeux familiaux.

Je m’appelle Pocana, je suis l’un des sept aventuriers formés à maitriser le pouvoir des éléments ; ceci est le journal qui retranscrit les huits journées de voyage effectuées par mes compagnons et moi-même au travers des terres obscurs afin de redonner sa lueur au monde. Mais seul l’un d’entre nous entrera dans la légende…

Dites 100 fois, « sachez chasser l’obscurité », « sachez chassez l’obscurité » …

Lueur est un jeu de plateau pour 2 à 4 joueurs, de Cédric Chaboussit (Last Explorers, Shamans, Lewis & Clark, Tea for 2 …) et magnifiquement illustré par Ben Basso (pour les cartes) et Vincent Dutrait (pour le plateau) ; un jeu dans lequel vous incarnez un animal aventurier explorant un monde d’obscurité. Partez à la recherche d’un des villages éclairés pour vous installer, récoltez des éclats de lumière dispersés sur la carte pour dissiper les ténèbres. Cependant d’autres aventuriers ont également entamé le périple pour la restauration de la lumière. Saurez-vous récolter le plus d’éclats de lumière pour sauvez le monde et inscrire votre nom dans les textes anciens ?

coup de coeur

Dans un monde dont les couleurs ont disparu, des aventuriers s’élancent pour chasser les ténèbres. Sur leur route, des créatures lassées par la grisaille les rejoignent pour les épauler et, enfin, rendre les lueurs à leurs êtres chers !

« Je ne me lasse pas de regarder autour de moi, lentement le blanc intense s’est adouci et les couleurs sont apparues, discrètement puis plus soutenues, l’obscurité ne réside maintenant que dans les ombres timides. »

Lueur est un jeu de plateau réalisé avec beaucoup de cœur et de talent. Lueur ne révolutionne pas la sphère ludique mais s’appuie sur des mécaniques bien connues qui fonctionnent très bien toutes ensemble : draft de dé, combo de cartes, déplacement, course aux points. Mais on ressent bien la volonté de Cedrick Chaboussit de créer un jeu merveilleux, immersif et bien conçu, sublimé par la direction artistique originale et captivante. Une vraie plongée dans un périple dans des terres d’ombres pour y apporter la lumière et créer votre propre compagnie d’aventuriers intrépides.

Lueur est un jeu familial, accessible mais avec un vrai challenge pour des parties posées mais sans temps mort car le jeu se fait en simultané. Un coup de cœur Undécent que je ne saurais que vous conseiller !

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/06/12/test-lueur-aventuriers-sachez-chasser-lobscurite/

Coup de cœur : Destinies, Merci Guy ?

cœur
cœur1-3 joueurscœurFilip MiłuńskiMichał Gołębiowski
cœur14 anscœur « Karolina JędrzejakIrek ZielinskiMagdalena Leszczyńska
cœur2h-2h30cœurLucky Duck Games
cœurAventure, jeu de rôle, applicationcœurDark fantasy
cœur45 € chez cœuret dans cœur
Destinies

Financé initialement le 16 Octobre 2019 par Lucky Duck, après avoir levé 627 063$ pour 40 000 demandés et 8 925 contributeurs, Destinies a eu beaucoup de succès, et pour cause, il se situe dans le même univers que Joan of Arc, un jeu d’escarmouches édité par Mythic Games qui a levé plus de 2 millions de dollards, rien que ça !

Alors quand nos canards chanceux préférés ont annoncé ce jeu narratif mais compétitif dans cet univers sombre et brutal, cela ne pouvait qu’éveiller mon intérêt. Avec la promesse d’un matos de folie comme en a l’habitude de produire Lucky Duck, des illustrations de toute beauté et l’utilisation intelligente de l’application, un peu à la manière de Chronicles of Crime, la hype a bel et bien été là !

Dans Destinies, les joueurs incarnent des personnages qui évolueront dans un monde sombre et violent pour réaliser leur destinée d’une des deux manières possibles. Un peu à la manière d’un jeu de rôle, les joueurs vont vivre les aventures de leur personnage. Le maître du jeu est remplacé par une application qui vous indiquera quelles sont les cartes à ajouter au monde, et qui gérera toutes les interactions avec celui-ci. Le premier joueur à accomplir l’une de ses destinées remporte la partie.

Notez que Destinies peut se jouer en campagne ou en scénarios indépendants et qu’un éditeur de scénarios est prévu et en cours de développement.

coup de coeur

Quelle claque ce Destinies ! Quel bon jeu ! Que d’aventures ! Je suis rarement resté autant en haleine en jouant à un jeu ! Certainement l’un de mes jeux préférés de 2021 ! A la fin des scenarios, on est un peu sonné après 2h30 de concentration, vous vous refaites l’histoire, vous vous dites, si j’avais fait autrement, que ce serait-il passé ? Et bien faites le, car Destinies est tout à fait rejouable pour explorer d’autres pistes ou jouer un autre personnage ! Foncez sur ce jeux, vous ne pourrez plus vous en passer ! Allez, j’y retourne !

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/06/04/test-destinies-merci-guy/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :