[Test] Destinies, Merci Guy ?

Destinies1-3 joueursDestiniesFilip MiłuńskiMichał Gołębiowski
Destinies14 ansDestinies « Karolina JędrzejakIrek ZielinskiMagdalena Leszczyńska
Destinies2h-2h30DestiniesLucky Duck Games
DestiniesAventure, jeu de rôle, applicationDestiniesDark fantasy
Destinies45 € chez Destinies et dans Destinies
Destinies

Financé initialement le 16 Octobre 2019 par Lucky Duck, après avoir levé 627 063$ pour 40 000 demandés et 8 925 contributeurs, Destinies a eu beaucoup de succès, et pour cause, il se situe dans le même univers que Joan of Arc, un jeu d’escarmouches édité par Mythic Games qui a levé plus de 2 millions de dollards, rien que ça !

Alors quand nos canards chanceux préférés ont annoncé ce jeu narratif mais compétitif dans cet univers sombre et brutal, cela ne pouvait qu’éveiller mon intérêt. Avec la promesse d’un matos de folie comme en a l’habitude de produire Lucky Duck, des illustrations de toute beauté et l’utilisation intelligente de l’application, un peu à la manière de Chronicles of Crime, la hype a bel et bien été là !

Dans Destinies, les joueurs incarnent des personnages qui évolueront dans un monde sombre et violent pour réaliser leur destinée d’une des deux manières possibles. Un peu à la manière d’un jeu de rôle, les joueurs vont vivre les aventures de leur personnage. Le maître du jeu est remplacé par une application qui vous indiquera quelles sont les cartes à ajouter au monde, et qui gérera toutes les interactions avec celui-ci. Le premier joueur à accomplir l’une de ses destinées remporte la partie.

Notez que Destinies peut se jouer en campagne ou en scénarios indépendants et qu’un éditeur de scénarios est prévu et en cours de développement.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 67 tuiles carte
  • 150 cartes objets
  • 15 cartes destinées
  • 26 marqueurs lieux importants
  • 20 pions pièces
  • 3 plateaux joueurs
  • 6 dés principaux
  • 9 dés efforts
  • 20 pions expérience
  • 36 marqueurs de compétence
  • 10 paires de pions commerce
  • 31 figurines
  • 1 livret de règles
  • 1 application à télécharger

Comment on joue à Destinies ?

La mise en place

Commencez par télécharger l’application (sur une tablette c’est mieux, mais sur un tel ça passe). Chaque joueur prend un plateau joueur, 2 dés principaux, 3 dés d’effort et une pièce d’or.

Sortez le tas d’objets en les gardant dans l’ordre et le tas de tuiles cartes (en conservant l’ordre aussi) et placez la à proximité du joueur qui gérera la mise en place du monde. Vous pouvez laisser tout le reste dans la boite qui restera à portée d’un joueur qui se chargera d’en distribuer le contenu aux autres joueurs. Attention, le jeu peut prendre beaucoup de place, prévoyez une annexe pour poser les réserves, même avec une grande table.

Chaque joueur lit secrètement sa carte destinée

Lancez l’appli et choisissez un scénario. Lucky Duck conseil de commencer avec le premier scénario, le one shot. Suivez les instructions et vous serez prêts à jouer.

Le tour de jeu

A son tour, chaque joueur commence par régénérer un dé d’effort, puis peut se déplacer (ou non) puis interagir avec un élément de la tuile plan où il se trouve.

Si le joueur se déplace sur une tuile non découverte, alors il la retourne et place tous les éléments dessus tels qu’indiqués par l’appli.

Tout le tour est géré par l’appli ainsi que toutes les interactions. On peut scanner des cartes pour interagir avec un personnage non joueur (PNJ) ou un élément du décor. On peut scanner sa carte destinée pour demander son avis à des PNJ.

Quand un test est demandé (Puissance, Dextérité, Intelligence), on lance les deux dés principaux et autant de dés d’effort qu’on le souhaite. On fait leur somme

Le tour ne s’arrête que quand un joueur décide de mettre fin à son tour ou quand l’appli l’indique.

La fin de partie

A un certain point de l’aventure, l’appli proposera à un joueur d’accomplir sa destinée. Cela déclenche une chaîne d’événements dont il est impossible à sortir. Mieux vaux alors être bien préparé. Le premier joueur qui accomplit l’une de ses destinées gagne la partie.

Notez que ce n’est pas parce que vous déclenchez votre série finale d’événements que vous accomplirez en premier votre destinée. Cela dépend essentiellement de votre préparation et un peu de la chance (aux dés).

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • Un jeu de rôle sans maître du jeu
  • Des illustrations très belles
  • Un univers sombre et violent
  • Des scénarios intéressants
  • Des tours fluides et rapides
  • Aussi bon quelque soit le nombre de joueurs
  • On ne voit pas le temps passer !
  • Un excellent rapport qualité/prix
  • Une très belle intégration de l’appli…

Ce que j’ai 💔

  • … mais on passe pas mal de temps dessus
  • Des figurines humanoïdes très petites, hyper difficiles à peindre
  • On passe pas mal de temps à retrouver les figurines qui correspondent aux PNJ
ze meeple

Design

Que Destinies est beau ! Les illustrations sont de toute beauté, la boîte a un effet brillant, et tout le matériel reprend une charte graphique cohérente. Attention, nous sommes dans un univers sombre et violent, un peu à la Witcher, aussi cela ne plaira pas à tout le monde.

L’iconographie est claire et explicite. L’application est particulièrement bien faite et est exempte de bug (un plantage une seule fois qui venait sûrement de la tablette vieillissante).

Les dés sont particulièrement beaux, gravés, lisibles. Les principaux sont d’un blanc ivoire particulièrement réussi, les dés d’efforts, plus petits sont violets et également très beaux!

Les figurines, bien que minuscules sont plutôt bien sculptés, il n’y a pas trop de lignes de moule, et elle sont plutôt pas mal détaillées pour l’échelle (amateurs de peinture, achetez une loupe ! ).

Les tuiles plans sont bien détaillées et les illustrations sont belles. On reconnaît bien ce qu’on doit voir et on se souvient bien où sont les lieux intéressants même sans les jetons.

Dans l’ensemble, Destinies nous plonge dans une ambiance sombre de dark fantasy et tous les codes du genre y sont repris pour notre plus grand plaisir. On se rince l’œil en permanence, c’est hyper agréable !

ze meeple

Qualité du matériel

La qualité du matériel de Destinies est top ! Malgré le manque de tissage sur les cartes, elles ont suffisamment épaisses, et on ne les mélange pas trop de toutes façon. Les tuiles carte, bien que légèrement plus épaisses que des cartes auraint pu être un tout petit peu plus épaisses, mais c’est vraiment pour pinailler.

La qualité des figurines est bonne, elles sont rigides, mais non cassantes.

Les plateaux joueurs, en double couche sont très épais ainsi que tous les jetons, ce qui est vraiment agréable. La manipulation des éléments en sont facilités ainsi.

La qualité des dés est très bonne, avec une gravure des motifs qui garantie une très bonne longévité.

Les pions expérience en bois sont de bonne facture avec un effet bois naturel agréable.

Dans l’ensemble, Destinies donne un impression de qualité et de durabilité, c’est top !

Destinies

Thème

J’aime beaucoup le thème choisi pour Destinies. La dark fantasy est un excellent choix pour ce type de jeu et tous les fans de The Witcher y trouveront leur compte.

La dark fantasy, ou fantaisie noire, est un sous-genre de la fantasy qui désigne les œuvres dans lesquelles l’ambiance est très sombre et proche de l’apocalypse. Le bien laisse place au mal et les héros sont souvent fatigués et abattus par les épreuves qu’ils ont subies. En partant donc d’une mentalité pessimiste, l’auteur nous présente la plupart du temps une œuvre évoluant dans un contexte psychologiquement oppressant pour le lecteur ou les personnages, et peut également délivrer les détails des combats. Cela leur donne une dimension plus violente et parfois assez proche de l’horreur sans pour autant en faire partie. Cette dimension nouvelle de la fantasy s’éloigne du classique manichéisme, et permet une réflexion sur le bien-fondé des notions de bien et de mal.

La dark fantasy est parfois considérée comme une variante de l’horreur mais elle intègre des éléments mythologiques ou épiques, Everville de Clive Baker en est un bon exemple. Cependant, la dark fantasy désigne aussi les histoires sur des créatures maléfiques (souvent des vampires) décrits comme potentiellement compatissants et ayant des motivations semblables à celles des humains. Des écrivains tels que Poppy Z. Brite ont eu du succès.

Damastor, écrit par Dimitri Iatrou, est un roman décrivant l’horreur de La Peste Noire en Angleterre. Il s’agit aussi des thèmes portant sur les anges et les démons.

Dans ce contexte, la dark fantasy fait référence à des histoires se concentrant sur des thèmes très sombres, parfois apparentés à ceux de l’horreur, mais qui se déroule dans un univers semblable à celui de la Heroic fantasy

et de la high fantasy.

Il y a un long chevauchement entre ce style de fantasy et la heroic fantasy, dû aux tons lugubres et pessimistes, et des ambiguïtés morales (surtout comparé aux thèmes dualistes de la high fantasy). Le cycle d’Elric de Michael Moorcock en est un bon exemple.

Le poème épique Beowulf peut être considéré comme le précurseur de ce type de dark fantasy. L’attaque de Grendel sur l’Heorot a établi la formule pour un grand nombre d’histoires horrifiques et représente alors l’« élément horrifique » dans ce type de conte, alors que le personnage de Beowulf et ses nombreux actes (comme son affrontement avec le dragon) représente l’« élément fantasy ».

Le conte horrifique, ou conte noir, est une forme proche de la fantasy mythique, ré-écriture de légendes ou d’histoires sous une forme horrifique (ex. : Coraline).

La dark fantasy désigne également la grimdark fantasy. Proche de l’ heroic fantasy, c’est une fantasy se déroulant dans un univers très proche d’un Moyen Âge brutal et sauvage. Les héros y sont souvent amoraux et leurs actes égoïstes (ex. : La compagnie Noire ou, plus récemment, Le Trône de fer).

Un autre exemple de fantasy mélangée à l’horreur est la série de romans Ravenloft.

ze meeple

Mécanique

Que c’est plaisant de jouer à Destinies ! Franchement, on ne voit pas les les 2h30 de jeu passer ! On est directement absorbé par l’histoire et le fait que toutes les règles sont gérées par l’appli rend le jeu hyper fluide.

On ne s’embarrasse pas d’un pavé de règles, on ne s’embarrasse pas d’un Maître du jeu plus ou moins bon, on joue, on kiffe, on suit l’histoire, on a peur pour son personnage même si on sait qu’il ne peut pas vraiment mourir.

Les objets sont bien pensés et ils sont quasiment tous utiles à un moment ou à un autre. Ils servent directement à notre personnage ou peuvent être échangés ou utilisés lors d’interactions avec les PNJ ou le décor. C’est hyper bien foutu et l’histoire se découvre petit à petit. On se rend compte que pour faire telle ou telle chose, il faut un certain objet, on part en quête de le trouver, puis on revient, on l’utilise pour un récompense et une satisfaction immédiate.

Le seul truc un peu dommage est que comme tout est public sauf les destinée de son personnage, quand quelqu’un fait quelque chose, on peut utiliser ce qu’il a appris à son avantage même s’il est à l’autre bout de la carte. J’aurais aimé un peu plus d’éléments privés.

Les scenarios de la campagne sont reliés, mais on reset le jeu entre deux et on change de personnages. Cela permet d’introduire de nouveaux joueurs en cours de campagne, mais j’aurais aimé une évolution des personnages au fil des scenarios.

L’histoire est vraiment intéressante. Celle du scenario d’introduction est facile et un peu bateau, mais la campagne est haletante et on a tout de suite envie de connaître la suite !

Le système de compétences et de tests est hyper original est très bien foutu ! on voit bien son personnage progresser ou se dégrader en fonction des événements. Un échec est souvent compensé par de l’expérience qui permet d’améliorer ses attributs, ce qui rend l’échec moins frustrant, c’est très bien vu !

Destinies est vraiment un excellent jeu d’aventure, augmenté d’une application bien faite. Le fait qu’il y ait peu de règles et que tout est géré numériquement, on peut tout à fait y jouer avec des novices en jeux de société, on mélange sans problème les publics, c’est vraiment cool !

ze meeple

Simplicité des règles

Les règles tiennent en quelques pages si vous enlevez la mise en place et tout. Les reste est géré par l’appli, c’est d’une simplicité enfantine ! Le jeu conviendra à tous les niveaux de joueurs, c’est parfait !

Destinies

Mise en place / Rangement

La mise en place se fait de manière fluide et facile, encore une fois guidée par l’appli. Attention, le jeu prend beaucoup de place, et j’ai opté pour garder l maximum de choses dans la boite et piocher dedans quand j’en avais besoin. Le rangement se fait assez bien aussi, même si je vous conseille de reclasser toutes les cartes par numéro.

Par contre remettre les figurines dans leur emplacement d’origine relève du miracle ou de la mémoire eidétique.

Conclusion

coup de coeur

Quelle claque ce Destinies ! Quel bon jeu ! Que d’aventures ! Je suis rarement resté autant en haleine en jouant à un jeu ! Certainement l’un de mes jeux préférés de 2021 ! A la fin des scenarios, on est un peu sonné après 2h30 de concentration, vous vous refaites l’histoire, vous vous dites, si j’avais fait autrement, que ce serait-il passé ? Et bien faites le, car Destinies est tout à fait rejouable pour explorer d’autres pistes ou jouer un autre personnage ! Foncez sur ce jeux, vous ne pourrez plus vous en passer ! Allez, j’y retourne !

Arnaud

D’autres avis sur Destinies :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :