[Test] Shamans, Protecteurs hallucinés

Shamans3-5 joueursShamansCédrick Chaboussit
Shamans10 ansShamans Maud Chalmel
Shamans40 minutesShamansStudio H
ShamansPlis, rôles cachésShamansEsotérisme, Nature
Shamans19€90 chez Shamans, mille et un jeux 20€ chez magic bazardet dans votre boutique de jeux favorite !
Shamans

Encore un jeu de plis ? Entre The Crew, Hagakure, Joraku et Carro Combo, ça en fait cette année des jeux de plis. Oui mais chacun d’eux a sa propre spécificité et sa propre originalité. Et puis pour qui, comme moi, adore les jeux de plis, il n’y en a jamais assez. Dans Shamans, ce qui m’a attiré d’entrée c’est la patte graphique du titre. Certes elle est clivante, et il ne plaira pas à tout le monde, mais vous commencez à le savoir, j’aime ce qui est clivant et j’aime surtout les jeux qui ont une personnalité graphique forte comme Shamans.

L’autre chose qui ‘a vraiment donné envie d’y jouer c’est que c’est un jeu de plis et de rôles cachés. Le tarot aussi, vous me direz est un jeu à rôle caché finalement puisqu’on ne sait pas avec qui on est au début de la partie. Shamans on peut changer de rôle au cours de la manche, on peut éliminer des joueurs, bref, tous les éléments classiques d’un jeu à rôle caché comme The Resistance se trouve dans le jeu.

Et je reviens sur cette patte graphique. Elle envoie du pâté. On s’imagine bien avoir ce genre d’images après avoir consommé de l’Ayahuasca, cette drogue hallucinatoire que les shamans d’Amérique du sud consomme (ou font consommer aux touristes) pour entrer en connexion avec la nature et ses esprits. Alors on a tout le trip de l’Ayahuasca sans les effets indésirables de la drogue (la mort par exemple).

Dans Shamans, les joueurs jouent le rôle de shamans (ou d’une ombre) qui doivent guérir et protéger les mondes des esprits des ombres maléfiques. Les joueurs vont devoir rétablir l’équilibre des différents mondes avant que la lune ne soit au Zenith, faute de quoi le monde risque de sombrer dans le chaos. Parmi ces Shamans, se trouvent une ou deux ombres qui tenteront de faire échouer la mission des autres. A la fin, seul un joueur sera reconnu comme le meilleur protecteur.

Shamans est donc un jeu de plis semi-coopératif à rôles cachés et compétitif. Etes-vous prêts à partir dans le monde des esprits ? Attention au bad trip !

Qu’est ce qu’on trouve dans la boite ?

Shamans
  • 1 plateau de jeu représentant les 7 mondes et la piste d’ombre
  • 1 pion ombre
  • 12 tuiles artefacts
  • 1 tuile éclipse
  • 5 cartes rôles
  • 56 cartes mondes de 7 couleurs différentes numérotées de 1 à 8
  • 42 jetons points de victoire
  • 1 marqueur 1er joueur
  • 1 livret de règles

Comment on joue à Shamans ?

La mise en place

On commence par sélectionner les cartes selon le nombre de joueurs :

Shamans

On place le pion ombre sur la case correspondante au nombre de joueurs. On mélange les cartes mondes et on en distribue 9 à 3 ou 4 joueurs, 11 à 5 joueurs. S’il reste des cartes, on les place face visible sur leurs emplacements monde du plateau. On mélange les cartes rôles et on en distribue une à chaque joueur (chacun peut consulter secrètement sa carte). On mélange les tuiles artefacts qu’on place en pile cachée à l’emplacement dédié du plateau. On en révèle 2.

Shamans
Le tour de jeu

Shamans se joue en manches composées d’un certain nombre de plis. Une manche se termine quand tous les joueurs ont joué leurs cartes, quand les ombres sont tous morts ou quand le pion ombre arrive sur la case lune du plateau. A la fin d’une manche, tous les joueurs encore en vie marquent des points selon le camp dans lequel ils se trouvaient et s’il est victorieux : 2 points si ce sont les shamans, 3 si ce sont les ombres (gagner en tant qu’ombre est assez difficile, donc plus rémunérateur).

Le premier joueur (pour le premier pli) ouvre le jeu en posant une carte. Les autres joueurs doivent jouer une carte. Ils jouent la carte qu’ils veulent. Si c’est une carte de la même couleur, tout va bien. Si c’est une carte d’une couleur différente, le pion ombre avance d’une case vers la lune (et donc vers la victoire des ombres). Les cartes pissées sont immédiatement mises sur les emplacements monde du plateau et ne comptent plus dans le pli.

Une fois que chaque joueur a joué une carte, celui qui a mis le plus petit chiffre peut piocher un jeton artefact. Ces jetons permettent des actons supplémentaires (tuer un autre joueur, révéler son rôle) ou des points supplémentaires. Celui qui a posé la plus grande ouvre le pli suivant en posant une carte de sa main.

De pli en pli, et à force de mettre des cartes dans les emplacements monde du plateau, l’un d’eux va être complété (toutes les cartes de sa couleur vont s’y trouver). Le joueur qui a joué la dernière carte de cette couleur a l’opportunité d’activer le monde en déclenchant son pouvoir (éliminer un joueur, changer sa carte rôle avec quelqu’un, gagner 1 point de victoire… )

La fin de partie

La partie se termine quand un joueur a au moins 8 points. On termine la manche. Le joueur qui a le plus de points de victoire remporte seul la partie.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️:

  • Le design
  • C’est un jeu de plis
  • Les rôles cachés
  • C’est assez stratégique, même à 3
  • Les parties sont assez rapides
  • Les tours s’enchaînent bien

Ce que j’ai 💔

  • Les cartes se tordent facilement
  • Il faut être au moins 3
ze meeple

Design

Ouh que Shamans est beau ! J’adore regarder les illustrations des cartes, toutes différentes, comme des tableaux. Ces illustrations c’est de l’art ! Moi ça me fait penser à du Salvador Dali pour son côté surréaliste, mais aussi à l’art amérindien chamanique bien sûr.

On est projeté dans un monde halluciné et onirique avec ces couleurs profondes et ces lumières éclatantes. Une surcouche brillante est présente sur les cartes rôle, le plateau et sur la boite pour un effet wouah dès qu’on la prend.

Le plateau est également d’une très grande beauté avec ses constellations, ses éléments brillants, ses phases de la lune, on est hypnotisé par tous les détails qu’il y a dessus.

Les illustrations que j’aime un chouilla moins ce sont celles des cartes rôles, un peu plus torturées, un peu plus Daliesque ou ces tableaux faits de bric et de broc. C’est moins ma came, mais elles restent tout de même très belles avec une illustration unique pour chacune d’elles.

Je sais comment elle a fait, mais Maud a réussi à intégrer des éléments de lumière dans chacun des cartes qui vous sautent à la figure, comme si une petite LED était cachée dedans, ça donne un effet superbe au cartes.

Même les jetons sont beaux avec une iconographie claire et explicite. Ces jetons sont étonnamment gros et c’est bien agréable. Shamans dégage un truc, une personnalité, il ne ressemble à aucun autre jeu et ça, ça me plait beaucoup ! Bravo Maud Chalmel pour ton travail, c’est du grand art !

Shamans

Qualité du matériel

La qualité de Shamans est très bonne compte tenu du prix du jeu et de la surcouche brillante qui doit alourdir le coût de la boite. Un petit insert en carton tout a fait dispensable est présent dans la boite.

Les jetons sont d’une épaisseur standard et le pion ombre en bois est de bonne qualité. Les cartes sont d’une bonne épaisseur, mais elles se déforment assez vite. Elles ne semblent pas avoir « l’élasticité » des autres cartes. Dommage, des fois elles gardent leurs incurvation imprimée quand elles étaient dans la main quand on les pose sur la table.

Dans l’ensemble, Shamans dégage une impression de grande qualité et de longévité.

Shamans

Thème

Je trouve le thème de Shamans hyper original. Il s’intègre bien dans la mécanique. Franchement j’ai beau y réfléchir, je ne trouve pas de thème qui aurait mieux convenu ou même qui aurait convenu tout court, ce qui est bon signe.

Le monde ésotérique des shamans du monde entier est fascinant. Dès qu’on parle de shamans, on pense tout de suite à ceux des tribus amérindiennes, ceux qui dansent en rond autour d’un feu de camp en criant whouhou pour attirer la pluie. En fait ce n’était pas du tout ça (vous vous en doutez) et surtout, des shamans, on en trouve partout dans le monde.

En fait, Chaman provient du toungouse (dialecte d’asie du nord-est, proches des langues turques et mongoles)  šamán, probablement par l’intermédiaire du russe chaman «prêtre, médecin, magicien». Différentes définitions caractérisent ainsi le chamane comme une personne qui possède la connaissance, ou pour certains auteurs, un homme réunissant les attributs de sacrificateur, de médecin et de magicien. La forme féminine de ce terme usuellement retenue dans la littérature correspond au russe chamanka. Une confusion avec le terme sanskrit (śramaṇá, qui désignait des ascètes) a laissé penser que les deux termes avaient une source commune, mais il n’en est rien.

Le chaman, la chamane ou shaman, est une personne considérée par sa tribu ou son groupe comme l’intermédiaire ou l’intercesseur entre les humains et les esprits de la nature.

Il a une perception du monde que l’on qualifie aujourd’hui d’holistique dans son sens commun ou animiste. Le chaman est à la fois sage, thérapeute, conseiller, guérisseur et voyant. Il est l’initié ou le dépositaire de la culture, des croyances, des pratiques du chamanisme, et d’une forme potentielle de « secret culturel ». On le trouve principalement dans les sociétés traditionnelles où il arbore des parures spécifiques et pratique souvent dans un certain secret. Le terme Chaman est propre à certains peuples de Sibérie, il a été généralisé pour simplification, les natifs d’Amérique du Nord utilisent plus souvent le terme d’homme ou femme médecine.

Le rôle est assumé par des hommes ou des femmes avec des fonctions très variées dans les sociétés traditionnelles, incluant la direction de la tribu, l’élaboration et la direction des rituels, la guérison par sa connaissance des plantes ou une action psychique directe, l’enseignement, le conseil. Ces rôles sont souvent combinés.

Les aptitudes supposées des chamanes sont, entre autres, une perception extrasensorielle; des pouvoirs psychiques variables suivant les traditions et l’individualité du chamane (télépathie, prescience, vision à de grandes distances, divination…) ; en tant que psychopompe, il relie le monde des morts, l’au-delà, à celui des vivants par une série de transformations personnelles, parfois par l’emploi de substances psychotropes, guidés par un chamane plus ancien, selon une relation Maître-Disciple.

Le ou la chamane a acquis une certaine popularité pour un public des sociétés modernes en recherche d’expériences mystiques ou après la lecture des livres de Carlos Castaneda. Ainsi, les offres d’initiations chamaniques à base de substance psychotrope comme l’ayahuasca et l’iboga, par exemple, ont fait la une des journaux, provoquant des débats et polémiques liés à leur nocivité avérée et les possibles difficultés que pourraient rencontrer des citadins européens qui s’engageraient aveuglément dans de telles pratiques.

ze meeple

Mécanique

J’adore jouer à Shamans ! Comme vous le savez, j’aime beaucoup les jeux de plis. Mélanger ça à une mécanique de rôles cachés, c’est top ! Il y a tout de suite une tension quand on est un shaman : on ne sait pas qui est l’ombre. A 5, quand on est une ombre, on a le même problème.

Aussi, on est tout de suite tenté d’éliminer les joueurs. Il y a deux intérêts à faire ça : d’abord le joueur éliminé ne gagne pas de points de victoire en fin de manche même si son camp gagne (je vous rappelle que le jeu est compétitif et qu’un seul joueur gagne à la fin). Si une ombre élimine un shaman, alors le pion ombre avance d’autant de cartes qu’avait le shaman en main lors de son élimination (ça peut faire mal en début de manche). Enfin, si toutes les ombre sont éliminées, les shamans gagnent immédiatement la manche.

J’adore ce mélange de semi-coopération sur le temps de la manche et la compétition sur le temps de la partie. On est sans cesse tiraillé entre jouer pour son camp, ou jouer pour sa propre victoire. On peut même être amené à jouer contre son camp si son action peut nous rapporter plein de points de victoire ou empêcher un joueur de gagner.

Tout cela fait de Shamans un jeu assez profond malgré une mécanique relativement simple au final. Les amateurs de jeux de plis ne seront pas dépaysés, le tarot a une part de rôle caché finalement, la différence tant qu’ici, les rôles peuvent évoluer au cours de la manche.

Les retournements de situations peuvent être nombreux et être en tête une bonne partie de la partie ne garantie aucunement la victoire, une victoire d’une ombre (3 points) avec les jetons éclats de lune (2 points) rapporte potentiellement 5 points sur les 8 nécessaires pour gagner.

Shamans

Simplicité des règles

Shamans est assez simple d’accès au niveau des règles et le livret est bien fait. Il contient pas mal d’exemples illustrés. La complexité des règles fait entrer le jeu dans la catégorie Familial/Familial +, mais avec des gens qui ont l’habitude des jeux de plis. Sinon, c’est plus pour des experts.

Shamans

Règle / Mise en place / Rangement

Shamans se met en place facilement et rapidement et se range tout aussi vite. Le plus long étant finalement de trier les cartes en fonction du nombre de joueurs

coup de coeur

Shamans est un excellent jeu de pli, en tout cas un de mes préférés. Il est beau à tomber par terre, la mécanique est bien huilée et propose une profondeur assez étonnante au regard de la simplicité de la mécanique. Les choix cruciaux que vous devrez faire au cours de la partie seront difficiles à prendre, mais toujours satisfaisant quand ce sont les bons. Gagner une manche en tant qu’Ombre est aussi gratifiant que difficile et il faudra bien manœuvrer pour y arriver. Faire gagner son camp tout en préservant ses intérêts personnels, c’est le sel du jeu et c’est vraiment super !

Testeurs : Arnaud, Auriane, Baptiste.

Arnaud
Baptiste
auriane

D’autres avis sur Shamans :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :