[Test] Mandala Stones, rien à voir avec Nelson

Mandala2-4 joueursMandalaFilip Głowacz
Mandala10 ansMandalaZbigniew Umgelter
Mandala30 minutes à 1 heureMandalaLucky Duck Games
MandalaCollection, placement, abstraitMandalazen
Mandala31€50 chez Mandalaet dans Mandala
Mandala Stones

Après avoir testé Gorinto sur le site, voici que nos canards chanceux proposent à leur tout leur jeu abstrait sur fond asiatique et zen. Je m’aperçois que j’aime de plus en plus les jeux abstraits, surtout quand ils sont jolis et bien édités que Mandala Stones.

La boite à de quoi faire envie : toute en couleurs, la couverture arbore un magnifique mandala qu’on aurait eu envie de colorier soi-même ! On découvre à l’intérieur de très belles pierres en plastique, vivement colorées qui donnent envie de les manipuler. 2 jeux abstraits en quelques semaines, de quoi compléter ma ludothèque, pour mon plus grand plaisir !

Dans Mandala Stones, les joueurs vont tenter d’élaborer un mandala en plaçant des pierres de différentes couleurs et de deux formes distinctes dessus. Mais il n’y aura qu’un seul vainqueur, aussi, chacun va devoir influencer des artistes afin de créer des piles de pierres qui seront ensuite disposées sur le mandala, octroyant ainsi de précieux points de victoires nécessaires pour désigner le vainqueur.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 1 plateau principal
  • 1 plateau Mandala
  • 4 plateaux joueur
  • 10 cartes Objectif
  • 4 cartes de référence
  • 4 marqueurs de score
  • 96 pierres
  • 4 piliers Artiste
  • 1 sac en coton
  • 4 marqueurs « +50PV »

Comment on joue à Mandala Stones ?

La mise en place

On commence par disposer le plateau principal au centre de la table, puis on répartit aléatoirement les pierres tirées du sac en piles de trois pierres aux emplacements dédiés. On place les piliers artistes aléatoirement sur les emplacements dédiés.

On dispose le plateau Mandala à proximité. Chaque joueur prend un plateau joueur et y place un marqueur de score sur la case 0. Chaque joueur tire 2 cartes objectifs et les consultent secrètement. On place les marqueurs +50PV à proximité du plateau Mandala

Le tour de jeu

A son tout, un joueur doit effectuer 1 action parmi la collecte ou le décompte :

  • Collecte : Le joueur déplace un pilier artiste où il veut sur le plateau et collecte toutes les pierres du même symbole que lui et qui n’est pas adjacent à un autre pilier artiste. Le joueur doit collecter toutes les pierres éligibles et s’il y en a plusieurs, il détermine la première et collecte les autres dans le sens horaire. Il forme ainsi un tas avec la première pierre en bas et les autres au dessus. Il place ensuite la pile sur l’un des emplacements libres de son plateau joueur.
  • Décompte : Deux types de décomptes sont possibles :
    • Le décompte d’une couleur : Le joueur annonce une couleur. Il décomptera toutes les piles présente sur son plateau joueur qui ont une pierre de cette couleur à leur sommet. Chaque pile a un scoring qui lui est propre. Le joueur marque les points et déplace sont marqueur points d’autant. Il place ensuite toutes les pierres de la couleur annoncée et qui ont servi à déclencher les piles sur le plateau mandala en suivant la spirale et en partant du centre. Des points supplémentaires peuvent ainsi être marqués.
    • Décompte des pierres de somment : Le joueur retire autant de pierres au somment d’autant de piles qu’il veut, sans tenir compte du symbole ni de la forme. Il marque1 point par pierre ainsi retirée. Il les place ensuite sur le plateau Mandala comme indiqué précédemment.
Mandala
La fin de partie

La partie peut se terminer de deux façons : un pierre dépasse la symbole de fin de partie su le plateau Mandala ou un joueur n’est plus en capacité de jouer un des deux actions précédente.

Le joueur avec le plus de points de victoire gagne.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️:

  • Un jeu abstrait, mais joli
  • C’est plein de couleurs
  • Une mécanique originale
  • C’est très stratégique
  • Les pierres de très bonne facture
  • Des règles simples accessibles…

Ce que j’ai 💔

  • … mais un système de scoring déroutant au début
  • Les symboles difficiles à distinguer si on n’a pas de bons yeux
  • Les plateaux joueurs un peu cheap
Mandala

Design

J’aime beaucoup le design de Mandala Stones. Il est très coloré, et les couleurs sont très tranchées et facilement reconnaissables si vous n’êtes pas daltonien (le jeu n’est pas daltonien friendly). Les symboles sur les pierres sont jolies, mais il faut avoir de bons yeux pour en profiter.

Les plateaux sont assez jolis et ressemblent à de pierres. L’iconographie est claire et explicite, on se rappelle assez facilement la façon de scorer les piles rien qu’avec les dessins sur les plateaux individuels.

J’aime beaucoup aussi les gros piliers artistes qui sont faciles à prendre et à déplacer. Les emplacements éligibles sont facilement repérables et on se pose pas sans cesse la question d’où mettre les piliers.

Les pierres s’empilent facilement et n’ont pas tendance a tomber.

Dans l’ensemble, le jeu est assez joli et donne envie d’y jouer. Pour qui aime les jeux pleins de couleurs, sera comblé.

Mandala

Qualité du matériel

La qualité du matériel de Mandala Stones est plutôt bonne avec une mention spéciale aux pierres qui sont dans un plastique épais et bien dense. Le plateau principal est d’une épaisseur standard ainsi que les cartes objectifs.

Les piliers artistes sont en bois et de bonne facture.

J’ai juste un regret sur les plateaux joueurs qui sont dans un carton très fin, ce qui dénote avec le reste du matériel. Dommage.

Dans l’ensemble Mandala Stones donne un sentiment que qualité et de durabilité.

Mandala

Thème

Bon, le thème de Mandala Stones est vraiment accessoire et est un habillage pour un jeu abstrait. Malgré tout je l’aime bien et il dégage de fait une certaine zenitude tout à fait appréciable.

Mandala est un terme sanskrit signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté. Les mandalas sont en premier lieu des aires rituelles utilisées pour évoquer des divinités hindoues. Le bouddhisme héritier de ces pratiques utilise également les mandalas pour ses rites et ses pratiques de méditation.

Dans le bouddhisme vajrayāna, il existe différentes formes de mandala, structure complexe peinte ou sculptée en ronde bosse utilisé pour la progression initiatique, ou bien encore diagramme fait de sable coloré qui est utilisé principalement pour la méditation. Le diagramme est dans tous les cas rempli de symboles ; il peut être associé à une divinité. Certains mandalas, très élaborés et codifiés, en deviennent semi-figuratifs, semi-abstraits, tel le Gohonzon de Nichiren.

Au début de l’ère bouddhisme de Chine, des traités d’exégèse et des manuels de rituels y sont écrits. Le manuel de confession lors de l’introduction du bouddhisme en Chine. le rituel de confession monastique (pratimokṣa), ne correspondant pas forcément à de réelle confessions, mais à un exercice de détachement de la vacuité. Ces confessions parfois de péchés imaginaires lui permettent de comprendre la vraie nature de toute chose (dharma). Des manuels sont écrits par des moines chinois dont certains ont plus d’importance pratique dans les rituels que les sūtra et vinaya. Les laïcs effacent alors leur péchés en se confessant suivant un rite au milieu d’un ensemble de moines. L’arrivée des maîtres tantriques au 7ième siècle et 8ième siècle la pratique rituelle change. Les manuels de rites et méthodes de méditation sont souvent de patronage impérial. Un nouveau badhisattva est alors créé, ayant sa place au sein du mandala. Il est présenté comme ayant été rédigé par Amoghavajra au 8ième siècle, il s’agit en réalité d’un tantra apocryphe fabriqué en Chine des Tang pratiqué dans la région de Dunhuang. Le Taishō Canon japonais semble reprendre différents éléments des illustrations de ce trantra.

Dans le bouddhisme tantrique (vajrayāna), comme dans d’autres branches du bouddhisme, le mandala est un support de méditation. Celui-ci est le plus souvent représenté en deux dimensions mais on trouve également des mandalas réalisés en trois dimensions. Ce sont des œuvres d’art d’une grande complexité. Le méditant se projette dans le mandala avec lequel il se fond dans le yáng et yīn de la bouddhéité fondamentale. Disposées en plusieurs quartiers, les déités expriment la compassion, la douceur, d’autres l’intelligence, le discernement, d’autres encore l’énergie, la force de vaincre tous les aspects négatifs du subconscient samsarique.

Le mandala de Tōji, est un mandala constitué de 21 pièces, s’étendant sur 35 mètres, dans une salle de prédication du temple Tōji de Kyoto, une réplique à échelle réduite et comportant 23 pièces commandée par Émile Guimet, produite par Yamamoto Yosuke, sculpteur de Masuyachô est conservé au musée Guimet est un exemple de mandala sculpté issu de la liturgie de l’école Shingon. Il comporte un ensemble de divinités agencées selon un plan centré et orienté. Il permet au pratiquant de progresser dans ses accomplissements religieux.

Mais « notre mandala » c’est aussi l’ensemble des rayonnements de nos consciences sensorielles et mentales. En ce sens notre mandala est donc l’ensemble de ce que nous percevons-générons: les rayonnements de notre esprit. Ce qui rejoint les enseignements de l’ensemble des voies gnostiques. Le yogi est alors conduit à reconnaitre son mandala impur (souillé par les kleshas) que les pratiques spirituelles vont aider à purifier. Il pourra alors être introduit à la nature de l’esprit. Chaque aspect du mandala symbolique devenant alors une clé de contemplation de sa nature de bouddha et un puissant moyen de purification des voiles le séparant sans cesse de l’éveil spirituel.

Tout mandala symbolique est donc une « cartographie » de la psyché éveillée.

Mandala

Mécanique

C’est le point fort de Mandala Stones. Si la mécanique de déplacement des pilier d’artiste et de collecte des pierres est très simples et hyper facile à comprendre, l’originalité du système de décompte des points nécessite un petit temps d’apprentissage et de compréhension. Mais rien de bien compliqué en définitive et votre fin de partie ainsi que le suivante sera très fluide et très accessible.

Mandala Stones est finalement assez stratégique et bien déplacer vos piliers sera la clef de la victoire. Si vous avez le choix entre deux piliers à déplacer pour récupérer des pierres d’un symbole donné, bien choisir lequel pour ne pas ouvrir le jeu à votre adversaire est primordial.

Le système de décompte, très original, vous mettra au défi de bien prévoir l’ordre des pierres dans une pile et de bien prévoir leur hauteur, car la plupart des piles se scorent suivant leur hauteur.

N’espérez pas jouer tous seuls dans votre coin, il y a une forte dose d’interaction, à la fois dans le déplacement des piliers mais aussi dans la surveillance de ce que fait les autres joueurs afin de ne pas se laisser distancer et surtout de ne pas leur laisser les pierres qui les intéresse.

Mandala Stones est parfaitement huilé pour deux joueurs et les interactions augmentent naturellement avec le nombre de joueurs.

A cela se rajoute les objectifs qui donnent en fin de partie un nombre significatif de points et qui oriente bien sûr votre stratégie au cours de la partie. Etre efficace sur le scoring en cours de partie et sur les objectifs vous assurera la victoire, mais ce n’est pas une mince affaire à réaliser.

Globalement, Mandala Stones est un jeu qui fait réfléchir, qui est tendu (les écarts de scores ne sont pas très grands), on ne voit pas le temps passé, et on a tout de suite envie de faire une revanche, ce qui est toujours bon signe pour un jeu.

Mandala

Simplicité des règles

Les règles sont assez simples d’accès et le livret de règles est très bien fait. Il est clair et explicite avec beaucoup d’exemples et d’illustrations, c’est bien ! Les règles s’expliquent en quelques minutes, prenez bien le temps d’expliciter le système de décompte, car il est déroutant.

Aucun retour à la règle n’est nécessaire, des aides de jeu bien faites sont fournies et tous les rappels sont sur les plateaux.

Mandala

Mise en place / Rangement

Le jeu s’installe plutôt bien, même si fabriquer les piles peut être un peu long, à l’instar de Gorinto. Mandala Stones de range rapidement également.

Conclusion

Mandala Stones est un excellent jeu abstrait tout en couleurs, avec une mécanique accessible et un système de décompte original qu’il faudra prendre le temps d’apprivoiser. Si vous aimez les jeux abstraits, que vous en avez marre du noir et blanc et que vous cherchez un jeu qui renouvelle un peu les mécaniques, Mandala Stones est le parfait jeu pour vous. A la fois réflexif et stratégique, votre cerveau chauffera sans doute pendant la partie, mais ça fait du bien de se creuser les méninges un peu de temps en temps. Une belle surprise de Lucky Duck !

Arnaud

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :