Glasgow, mettez votre kilt

Glasgow, mettez votre  kilt2 joueursGlasgow, mettez votre  kiltMandela Fernandez-Grandon
Glasgow, mettez votre  kilt10 ansGlasgow, mettez votre  kilt Klemens Franz
Glasgow, mettez votre  kiltmoins de 30 minutesGlasgow, mettez votre  kiltFunforge
Glasgow, mettez votre  kiltplacement d’ouvriers, constructionGlasgow, mettez votre  kiltMarchands, ville
Glasgow, mettez votre  kilt19€99 chez Glasgow, mettez votre  kilt et dans votre boutique de jeux favorite !
Glasgow

Qu’est-ce qu’on y fait?

Glasgow est aujourd’hui la plus grande ville d’Ecosse et la 3ème du Royaume-Uni.Au 18ème siècle, la ville a connu une profonde restructuration, sous l’influence des marchands qui ont développés ce qui allait devenir la Glasgow moderne, une des premières villes d’Europe organisée en grille. Allez chercher des contrats aux docks de la cille, achetez des immeubles, et laissez votre marque!

Funforge

Dans Glasgow, les joueurs vont déplacer leur marchands sur le plateau pour gagner des ressources et construire différentes structures qui composeront la ville. Gérez vos stock et placez vos structures au bon endroit, et vous remporterez la victoire!

Qu’est ce qu’on trouve dans la boite?

  • 55 tuiles : 4 tuiles Architecte, 14 tuiles Contrat, 37 tuiles Bâtiment (8x Usine, 3x Magasin, 6x Parc, 6x Immeuble, 3x Gare, 4x Banque et 7x Monument)
  • 25 jetons de marchandises : 10 jetons Brique, 8 jetons Acier, 6 pièces d’or,
  • 1 tonneau de whisky
  • 2 plateaux individuels
  • 2 marchands (un par joueur)

Comment on joue?

La mise en place:

On assemble le terrain de jeu en créant un grand cercle composé des tuiles contrat et architectes:

  • On commence par placer une tuile architecte au hasard
  • On commence le cercle par placé à côté 4 tuiles contrats prises au hasard
  • Puis on place une tuile architecte
  • On continue ainsi jusqu’à ce qu’on revienne à l’architecte de départ
  • En haut du cercle, deux tuiles architectes doivent donc être contiguës
  • Il doit rester 2 tuiles contrats qui seront remises dans la boite.

On mélange les tuiles bâtiments, on en fait 1 ou deux piles, puis on place au hasard 2 bâtiments au dessus de chaque architecte.

On détermine le premier joueur qui placera son pion marchand sur la 1ère case du premier architecte. Le seconde joueur placera le sien sur la deuxième case du même architecte.

On place les ressources à côté du plateau, chaque joueur prend son plateau individuel et y place 1 brique et 1 acier.

L’objectif:

Le but du jeu est de collecter des marchandises pour bâtir des immeubles dans les rues de la ville. Lorsque la construction est terminée, la partie est finie, et le joueur qui a le plus de points remporte la victoire.

Le tour de jeu:

A son tour, le joueur fait avancer son marchand d’autant de cases qu’il le souhaite dans le sens horaire. C’est toujours le joueur qui est derrière qui joue, ainsi, un joueur peut jouer plusieurs fois de suite. On ne peut pas occuper le même contrat que l’adversaire, mais on peut occuper le même architecte. Cette action est obligatoire.

En option, le joueur qui a bougé son marchand peut effectuer l’action de la tuile :

  • Tuile contrat : Il collecte les marchandises ou utilise la capacité indiquée
  • Tuile architecte : Il peut construire l’un des bâtiments présent au dessus. On peut payer 1 or pour construire deux fois lors du même tour. On doit construire adjacent à un bâtiment déjà posé, dans la limite d’un rectangle de 5×4 ou 4×5.

La plupart des bâtiments ont une règle de scoring qui dépend de son type en plus des points qu’ils rapportent naturellement.

Les usines sont placées comme les bâtiments, mais ont un effet qui s’active quand un des joueurs place un bâtiment dans la même colonne ou la même ligne qu’elle. Un bâtiment ainsi posé active toutes les usines de sa ligne ou de sa colonne, quelque soit le propriétaire des usines. Chaque joueur active ainsi ses usines pour son propre compte.

Une fois que 20 bâtiments dans une grille de 5×4 ou 4×5 ont été construits, la partie s’arrête immédiatement. On compte les points selon les règles de scoring des bâtiments, on ajoute les points naturels des bâtiments. Le joueur qui en a le plus gagne. En cas d’égalité, le joueur qui a provoqué la fin de la partie perd.

Est-ce que c’est bien?

Ce que j’ai ❤️:

  • Les pions en bois
  • Le système de déplacement des marchands
  • L’écosse !
  • Le système de placement des tuiles bâtiments

Ce que j’ai 💔:

  • Les illustrations
  • Il est parfois compliqué de s’y retrouver dans la ville en fin de partie.
Glasgow, mettez votre  kilt

Design

C’est un design à l’allemande dont je ne suis pas fan. Les illustrations ne sont pas sexy, les couleurs ternes et rustiques. Malgré cela, l’iconographie est bien faite, elle est claire et dit bien ce qu’elle veut dire. Les pions ressources sont en forme des dites ressource, et ne sont pas seulement des cubes, ça c’est super ! J’aurais aimé un contour de tuile de couleur différente pour mieux repérer les types de bâtiments, mais au bout de quelques parties on s’y fait.

Glasgow, mettez votre  kilt

Qualité du matériel

Elles est très bonne pour un jeu de cette gamme de prix. Les cartons sont épais et les pions ressources ainsi que les meeples sont en bois de bonne qualité. On a plaisir à les manipuler, c’est vraiment cool!

Glasgow, mettez votre  kilt

Thème

Le thème est assez léger, on oublie vite qu’on est à Glasgow, le jeu pourrait, avec les mêmes illustrations, se passer dans n »importe quelle ville. Malgré tout, le thème ne semble pas plaqué et il n’y a aucune incohérence.

Glasgow, mettez votre  kilt

Gameplay

C’est le point fort du titre ! Si vous passez outre le design du jeu, vous aurez des parties tendues et réflexives.

Il va falloir bien réfléchir à comment vous aller placer vos bâtiments. Une usine mal placée ou un bâtiments construit au mauvais endroit, et vous avantagerez grandement votre adversaire. Il faudra aussi a bien doser les déplacements de votre marchand. Si vous pouvez le déplacer loin pour être sûr d’avoir une tuile (l’or par exemple qui est assez compliqué à obtenir), l’adversaire aura tout le loisir d’activer de nombreuses cases et accumuler beaucoup de ressources. On retrouve ce système dans Patchwork par exemple.

Les règles de scoring des bâtiments sont super intéressantes et variées. Mention spéciale au magasin qui doit être dans un coin (assez difficile à réaliser). Votre adversaire tentera de vous mettre des bâtons dans les roues en plaçant des bâtiments qui vous empêcheront de faire des suites d’immeubles ou en prenant des bâtiments nécessaires pour scorer les gares.

Vous allez tenter de placer vos usines de façon à ce qu’elles s’activent souvent et vous lacerez vous bâtiments de façon à ce qu »ils scorent correctement mais aussi de façon à ce qu’ils ne déclenchent pas les usines de l’adversaire. Vous commencez à comprendre qu’à chaque construction un dilemme cornélien s’opère pour le plus grands plaisir de vos méninges.

Glasgow, mettez votre  kilt

Simplicité des règles

Les règles sont suffisamment simples pour classer le jeu dans la catégorie familiale. Elles s’expliquent en quelques minutes et aucun retour à la règle n’est nécessaire, si ce n’est pour les règles de scoring des bâtiments la première partie. Pour les autres parties, ça roule tout seul.

Glasgow, mettez votre  kilt

Mise en place/rangement

La mise en place et le rangement se fait rapidement et de manière fluide, pas de soucis de ce côté là.

Conclusion

Glasgow est un chouette jeu à deux ! Il fait réfléchir, il y a pas mal d’interaction pour ce jeu déplacement d’ouvriers et de construction. Si vous ne faites pas attention au design du jeu, alors vous aurez un jeu de duel solide, profond et bien fait. Une partie en appelle une autre, ce qui est toujours un bon signe. Vous vous amuserez à combiner les bâtiments pour engranger le plus de points et arriver à ses fins est hyper satisfaisant, pour peu que votre adversaire vous laisse faire!

Testeurs: Arnaud, Carole

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :