Independence Day: KYF édition

Tout comme dans l’industrie Vidéoludique, il y a deux types d’éditeurs dans le monde du jeu de société: Les grosses cylindrées comme Matagot, Asmodée, ou Iello par exemple, et les petits éditeurs indépendants comme ceux que je vais vous présenter dans cette chronique.

Dans l’industrie du vidéo-ludique, depuis quelques années, les jeux vidéos dits indépendants se développent et sont de plus en plus prisés par les joueurs. Certains font même plus de vente que le jeux dits AAA ( je pense notamment au plus connu: Minecraft ).

Ces jeux sont souvent plus osé, plus fouillé, plus innovants et moins chers que leurs aînés.

En parcourant les salons et les divers sites d’information des jeux de société, j’ai l’impression que cette tendance commence à émerger dans l’industrie du jeu de société. J’aime à penser que les petits éditeurs de jeux de société, à l’instar de leurs homologues vidéo-ludiques, prennent eux aussi, avec leurs jeux, plus de risques, proposent des jeux qui sont sur le papier moins ambitieux, mais qui donne une expérience ludique tout aussi valable que les gros, voire pour certains une expérience de jeu supérieure grâce à des mécaniques novatrices et des thèmes originaux.

Loin de moi l’idée de dénigrer les gros éditeurs sans qui la révolution du jeu de société et le succès grandissant qu’il rencontre actuellement n’existerais pas, mais par ces lignes je voulais mettre en avant des gens qui gagnent à être connu, souvent seuls à porter leur entreprise.

Alors voilà, c’est une petite pierre que je souhaite apporter à leur édifice. J’espère être le plus exhaustif possible, mais cette série d’articles est susceptible d’évoluer au fur et à mesure de la naissance de ces éditeurs.

Attention, cette chronique est une présentation, il n’y aura pas de critiques de jeux dans ces lignes.

Independence Day: KYF édition
KYF Editions

Kyf édition créée en mars 2018 a actuellement dans son catalogue 2 jeux. La société a été fondée par Pierô, Nicolas Normandon, Ericka Lechevalier et Gwen Renault. Pierô est un illustrateur de talent que vous connaissez sans doute, Nicolas Normandon est un auteur de talent qui a créé notamment Bahamas chez Matagot ( illustré par Pierô ), Octorage chez Grrre Games, Le scénario de Times stories The marcy Case chez Space Cowboys. Ericka est la directrice éditoriale et communication de la société et Gwen est la gestionaire.

Independence Day: KYF édition
Independence Day: KYF édition

TV Show, un party game, de Nicolas Normandon, qui invite les joueurs à créer leur propre série TV à l’aide de cartes sur lesquelles figurent des photos. 3-7 joueurs, à partir de 12 ans pour des parties de 30 minutes.

Nous sommes les réalisateurs de la meilleure série du monde, encore à créer.

Le jeu est composé de 4 tas de cartes comportant toutes des photos. Un tas va définir le thème de la série. Les 3 autres tas vont indiquer un personnage, un lieu et une action pour chaque épisode. Les joueurs vont créer 5 épisodes.

A son tour de jeu un joueur va retourner une carte d’un des tas encore disponible et va raconter la partie de l’histoire correspondant à la carte et à la photo présente dessus. Puis le suivant fait pareil ect.. Une fois que trois épisodes ont ainsi été créés, chaque joueur va interroger les autres sur le contenu de la série, des points vont être marqués selon les réponses. Un autre tour de question intervient après le 5ème épisode.

En fait les images ne sont qu’un support visuel et rien n’empêche les joueurs de partir dans des délires bien alambiqués. Les photos poussent les joueurs à le faire de toutes façon, elle sont bien décalées.

Independence Day: KYF édition
Independence Day: KYF édition

Fou Fou Fou est également un party game, Théo Rivière et Corentin Lebrat, où les joueurs vont réaliser de petits défis pour ne pas être exclus de l’hôpital psychiatrique dans lequel ils sont internés. 3-8 joueurs, à partir de 8 ans pour des parties de moins de 30 minutes.

Alors que l’hôpital psychiatrique dans lequel les joueurs sont enfermés subi des restriction budgétaires, la direction décide de relâcher le moins fou des patients. Mais ceux-ci sont tellement bien traités qu’ils veulent tous rester. Il va s’agir de paraître le plus fou possible pour ne pas être mis à la rue.

Le matériel se résume à un paquet de cartes et quelques jetons cartonnés. Sur les cartes figure des instructions sur la façon de jouer des joueurs. elles existent en plusieurs couleurs et certaines sont horizontales ( consignes communes ) ou verticales ( consignes individuelles )

A son tour un joueur va tirer une carte et la placer devant lui si elle est verticale, au centre du jeu si elle est horizontale. Il recouvre toute carte de la même couleur. A partir de maintenant, il doit faire ce qui est indiqué sur la carte. S’il oublie ou s’il se trompe et que les autres le remarque, il perd un de ses 3 jetons. Celui qui perd son dernier jeton a perdu et les autres ont gagné.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :