Independence Day: LudiConcept

Tout comme dans l’industrie Vidéoludique, il y a deux types d’éditeurs dans le monde du jeu de société: Les grosses cylindrées comme Matagot, Asmodée, ou Iello par exemple, et les petits éditeurs indépendants comme ceux que je vais vous présenter dans cette chronique.

Dans l’industrie du vidéo-ludique, depuis quelques années, les jeux vidéos dits indépendants se développent et sont de plus en plus prisés par les joueurs. Certains font même plus de vente que le jeux dits AAA ( je pense notamment au plus connu: Minecraft ).

Ces jeux sont souvent plus osé, plus fouillé, plus innovants et moins chers que leurs aînés.

En parcourant les salons et les divers sites d’information des jeux de société, j’ai l’impression que cette tendance commence à émerger dans l’industrie du jeu de société. J’aime à penser que les petits éditeurs de jeux de société, à l’instar de leurs homologues vidéo-ludiques, prennent eux aussi, avec leurs jeux, plus de risques, proposent des jeux qui sont sur le papier moins ambitieux, mais qui donne une expérience ludique tout aussi valable que les gros, voire pour certains une expérience de jeu supérieure grâce à des mécaniques novatrices et des thèmes originaux.

Loin de moi l’idée de dénigrer les gros éditeurs sans qui la révolution du jeu de société et le succès grandissant qu’il rencontre actuellement n’existerais pas, mais par ces lignes je voulais mettre en avant des gens qui gagnent à être connu, souvent seuls à porter leur entreprise.

Alors voilà, c’est une petite pierre que je souhaite apporter à leur édifice. J’espère être le plus exhaustif possible, mais cette série d’articles est susceptible d’évoluer au fur et à mesure de la naissance de ces éditeurs.

Attention, cette chronique est une présentation, il n’y aura pas de critiques de jeux dans ces lignes.

Independence Day: LudiConcept

LudiConcept a été créé par un seul homme: Mathieu Baiget. Mathieu a décidé de diversifier son activité en proposant des prestation d’édition aux professionnels. Il peut créer des jeux d’entreprises, des « serious games » sur mesure, mais aussi des escape games sur mesure, et des ateliers de team building. C’est donc une entreprise d’édition de jeux de société mais aussi de conception de supports culturels, promotionnels et éducatifs.

Mathieu est archéologue de formation et son premier jeu est donc basé sur cet univers. Son second jeu a pour thème la cuisine. Pour ces deux jeux, Mathieu s’est attaché a bien fouiller le thème. Pour Mission Archéo, il a bien sûr utilisé sa formation pour rendre le jeu réaliste. Pour Cuistot Fury, Mathieu a fait jouer des chefs pour vérifier le réalisme du jeu. Son prochain jeu sera un jeu de cartes

Notez que les jeux de LudiConcept sont fabriqués en France.

Independence Day: LudiConcept

Opération Archéo est le premier jeu de l’éditeur, il s’agit d’un coopératif d’enquêtes scénarisées pour 1 à 6 joueurs à partir de 9 ans, et des parties d’une durée de 30 ou 90 minutes. Le jeu vous place dans la peau d’un archéologue. Il propose plusieurs modes de jeu et plusieurs niveaux de difficulté ( familial ou expert ). Vous pourrez aussi télécharger un manuel archéologique virtuel afin d’approfondir vos connaissances. Une application mobile servira de meneur de jeu.

Lors d’un tour, on commence par piocher une carte événement. Le joueur actif va choisir un outil ( Pelle mécanique ou truelle ) puis il va lancer un dé. Selon de résultat, le joueur va creuser un certain nombre de cases dépendant de l’outil utilisé. L’application donne le résultat de la fouille case par case. Si c’est la pelle mécanique qui est choisie, le joueur va creuser le terrain et peut-être dévoiler des vestiges. Il faudra ensuite utiliser la truelle sur ces vestiges pour les mettre à jour. Si le joueur y parvient, il tire une carte objet.

Chaque joueur a une action par tour. Le jeu se poursuit ainsi jusqu’à ce que la pioche d’événement soit vide. Pour gagner, il faut avoir rempli un certain nombre d’objectifs dépendant de la durée de partie choisie.

Independence Day: LudiConcept

Cuistot Fury est, lui, un jeu compétitif en équipe qui a pour thème la restauration pour 2 à 9 joueurs, à partir de 7 ans pour une durée de 15 minutes par partie. Le but des joueurs sera de préparer les meilleures recettes possibles et servir tous les clients dans un temps très limité.

Pour installer le jeu, on va former 2 ou 3 brigades en fonction du nombre de joueurs. On se répartit les rôles: Chef cuistot, Commis et Serveur. Chaque brigade prend un plateau cuisson, 18 ustensiles et les ingrédients nécessaires. Au sein de chaque brigade, les joueurs se répartissent les cartes ingrédients et ustensiles de façon à avoir autant d’ingrédients que d’ustensiles par joueur. On mélange les cartes clients, chaque brigade en pioche 6 et dispose face visible en 2 lignes de 3 cartes. Enfin on mélange les cartes recettes, on les dispose au centre de la table, chaque brigade en pioche 5 et on dispose le sablier à portée de tous les joueurs.

Pour lancer le jeu, on retourne le sablier. Chaque brigade réfléchit alors avec quelle recette ils vont débuter. Le temps s’écoule dans le sablier pendant ce temps là. Dès qu’une des équipe est prête, elle retourne le sablier et commence à jouer. Vous voyez que plus on attend, plus on a de temps pour faire la recette, mais si on attend trop, l’autre équipe prend la main avant.

Dès que le tour d’une brigade commence, elle choisit une recette et la place en haut du plateau cuisson. Elle doit ensuite préparer le plat en empilant les ingrédients et les ustensiles sur le plateau cuisson selon le schéma présent sur la carte recette.

Dès que le plat est prêt, la brigade crie « On enlève » et elle retourne le sablier pour mettre fin à son tour. C’est alors à la brigade suivante de jouer.

Pendant le tour des autres joueurs, les membres d’une brigade ne sont pas inactifs:

  • Le serveur fait le service: Il pose la carte recette sur le client correspondant, et pioche une recette pour en avoir toujours 5.
  • Le commis fait la plonge: Il redistribue aux membres de sa brigade les cartes ingrédients et ustensiles.
  • Le chef cuistot surveille: Il va scruter ce que fait la brigade active. Si elle fait des erreurs ( recette non respectée, si un joueur prend la carte d’un de ses camarades, si le sablier est vide ) il crie « faute professionnelle ». Le jeu s’arrête et le tour de la brigade incriminée est perdu.

Quand une des brigade a servi tous ses clients, elle crie « fin de service! » et on calcule les points en additionnant tous les points des tables servies, on soustrait les points des tables non servies. La brigade avec le plus de points gagne.

Il existe des règles avancées pour complexifier le jeu et le renouveler. Un mode coopératif appelé « mode aventure » existe aussi.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :