[Test] Magnum Opus

[Test] Magnum Opus2-5 joueurs[Test] Magnum Opus Lionel Borg
[Test] Magnum Opus12 ans[Test] Magnum Opus Arnaud Demaegd
[Test] Magnum Opus30 minutes à 1 heure[Test] Magnum Opus Bragelonne
[Test] Magnum OpusDraft, combinaison[Test] Magnum OpusAlchimistes, Prague, médiéval
[Test] Magnum Opus29€95 chez [Test] Magnum Opus

Qu’est ce qu’on y fait?

Prague, sous le règne de Rodolphe II, fin du 16ème siècle. Nous sommes des alchimistes qui tentons d’accomplir notre Magnum opus, c’est à dire notre chef d’oeuvre, sous la forme de formules alchimiques élaborées. Pour cela nous allons rencontrer des mécènes qui vont nous aider à acheter les ingrédients pour les formules composant notre Magnum Opus.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boite?

  • 1 Plateau « place de l’horloge astronomique »
  • 1 Plateau « ruelle de l’or »
  • 54 cartes Personnalités ( 6 paquets de 9 cartes )
  • 10 cartes Composants en vue
  • 10 cartes Magnum Opus
  • 1 Ouroboros
  • 266 jetons Argent en 4 jetons Or
  • 30 jetons alchimiques ( 6 de chaque )

Comment on joue?

Le jeu se joue en 5 manches, découpées en 3 phases: phase d’approvisionnement, la phase de sollicitation, et la phase de mécénat.

La phase d’approvisionnement est simple: on place 2 composant alchimiques dans la ruelle d’or + 1 provenant du compte tour. Puis on place 3 composants alchimiques dans la tour de l’horloge. Tout composant encore présent au début du tour est défaussé.

Durant la phase de sollicitations, les joueurs vont drafter les personnages de son paquet de cartes. Chaque personnage propose soit un pouvoir et éventuellement un financement en pièce d’argent, soit la possibilité d’acheter à la tour d’horloge certain composants. L’originalité est que le 1er joueur dispose de l’Ouroboros qui est posé sur un paquet de cartes non utilisé. Au lieu de recevoir un paquet d’un joueur, il va recevoir celui qui est sous l’Ouroboros. Celui ci agit un peu comme un joueur fantôme.

Une fois que tous les joueurs ont 6 personnages devant eux, on passe à la phase de mécénat. On va appeler chaque personnage par son numéro. Le joueur qui est majoritaire pour ce personnage aura deux choix:

  • utiliser le pouvoir du personnage et éventuellement recevoir un financement
  • aller acheter un composant dans la tour de l’horloge

Les pouvoirs des personnages sont les suivants:

  • Défausser une carte personnalité devant un autre joueur
  • Échanger deux personnalités
  • Poser une personnalité supplémentaire parmi celles qui restent
  • Acheter un personnalité auprès d’un autre joueur
  • Voler des pièces d’or
  • Acheter des composant dans la ruelle de l’or

En fin de partie, on gagne 1 point par composant acheté, 2 points par formule complétée, i point par paire de composants en vue

Est-ce que c’est bien?

Ce que j’ai ❤️:

  • L’interaction entre les joueurs
  • On est toujours tiraillé entre faire sa stratégie et empêcher les autres de faire la leur
  • La qualité du matériel

Ce que j’ai 💔:

  • Je n’ai pas vu l’intérêt du joueur fantôme
  • Reconstituer les paquets avant chaque manche
[Test] Magnum Opus

Design

Les illustrations sont assez jolies et servent bien le thème. Les composants sont facilement identifiables, l’iconographie est claire. L’ordre des tours est indiqué sur le plateau Ruelle de l’or et c’est assez pratique. Cette dernière sert aussi de compte tour. On n’oublie pas de compter les tours puisqu’on retire de la piste un composant pour alimenter la ruelle a chaque manche. Les personnages sont bien illustré même si ça reste assez sobre.

[Test] Magnum Opus

Thème

Le thème est bien choisi et plaisant. Les alchimistes ont toujours été un mystère et leur univers est passionnant. Ceci dit, les actions des personnages ne reflètent pas vraiment leur personnalité et on y retrouve pas vraiment le thème. On pourrait imaginer une lutte d’influence dans un salon de Prague, mais durant la partie, on se retrouve a appeler les personnages par leurs numéros en ne plus faire attention au dit personnage qui se résumera aux quelques symboles sur la carte. N’importe quel autre thème aurait pu convenir à la mécanique. Celui ci est plaisant et servi par de belles illustrations, c’était donc un bon choix.

[Test] Magnum Opus

Qualité du matériel

La qualité du matériel est excellente. Tout d’abord l’épaisseur et la solidité de la boîte est à remarquer. Les cartes sont un chouilla fines, mais cela ne constitue pas un problème. Le carton des jetons et des plateaux sont épais. L’ouroboros en métal est du plus bel effet, il est lourd et de bonne facture.

[Test] Magnum Opus

Gameplay

Les tours sont fluides et rapides. Il y a beaucoup d’interaction entre les joueurs ce qui est assez rare pour un jeu de draft. Cette interaction est vraiment la bienvenue et on s’aperçois qu’on passe sont temps à scruter les stratégies des autres joueurs et de trouver un moyen de les contrer. On peut même utiliser du bluff pour orienter les autres et partir en fait sur une autre stratégie. Les pouvoirs de certaines cartes affectent directement le jeu des adversaires. Attention si vous n’aimez pas qu’on vienne vous embêter dans un jeu, si vous n’aimez pas les mécanisme de take that, vous serez très frustré dans Magnum Opus. Malgré tout, on peut faire un score tout à fait honorable sans embêter ses voisins, mais pourquoi se priver? Je me suis aperçu que le jeu pouvais vite devenir un casse-tête pour deviner comment jouent les adversaires et jouer sans dévoiler sa stratégie. Joueurs victimes de paralysis analysis, attention à ce jeu! Certains pouvoirs peuvent également se retourner contre vous si vous ne les gérez pas bien comme celui d’échanger 2 cartes. Ce qui est agréable c’est que quand on se fait avoir, on sait pourquoi et c’est souvent une erreur de notre part. Alors certes, les mécanismes ne sont pas originales, on les retrouve dans des jeux comme 7 Wonders ou It’s a wonderful World pour le draft et Citadelles pour le côté choix de personnages à pouvoir, mais la combinaison des deux est très interressante. Je passe un bon moment quand je joue à Magnum Opus et c’est là l’essentiel.

[Test] Magnum Opus

Simplicité des règles

Les règles sont très simples. Lors de la première partie nous avons fait un ou deux retours à la règle, mais rien de problématique. L’iconographie est très bien fait et on se souvient des pouvoirs des personnages dès le deuxième tour. Les règles sont donc plutôt familiales mais la stratégie est plutôt experte selon moi d’où les deux étiquettes familiales et expert.

Conclusion

Un très bon jeu qui nécessite plusieurs parties pour bien appréhender les stratégies possibles. Si vous aimez les jeux de draft ce jeu vous plaira car il apporte plus que cette mécanique: la majorité sur les personnages, l’interaction entre les joueurs. A essayer et à adopter!

[Test] Magnum Opus

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Borg Lionel dit :

    Bonjour et merci pour cette belle critique 🙂
    Je suis très heureux que le jeu vous ait plu et je m’en vais tout de suite expliquer l’utilité du joueur fantôme : c’est une utilité mécanique du jeu, avec un paquet par joueur, les cas d’égalité pour les majorités auraient été trop fréquents, il fallait donc un deck supplémentaires pour départager.
    Voilà le pourquoi du comment de ce deck fantôme 😉
    Encore merci et bonnes parties.
    Lionel Borg

    • arnaud dit :

      Super ! C’est toujours un plaisir d’avoir des explications de l’auteur lui même. Je comprends mieux l’utilité de ce petit point ! Merci de prendre le temps de répondre aux reviewers qui ne sont pas tous des technitiens du jeu. On ne voit pas toujours les mécaniques derrière certains choix. Il est donc essentiel que les auteurs puissent nous les expliquer !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :