[Festival] Retour sur le VVJ 2022 – Le salon du jeu de Moselle Sud

vvj
VVJ

VVJ ?

VVJ : Venez – Voyer (comme le village) – Jouez. Si vous y voyez un détournement de la fameuse citation latine Veni Vidi Vici, vous avez touchez dans le mille.

Votre dévoué en étant l’organisateur pour le Foyer rural de Voyer, je vais vous parler de ce salon mais plutôt vu de l’intérieur, un peu comme Arnaud a pu le faire pour le salon de Romans-Sur-Isère (son retour d’expérience est par ici => Festival Vous êtes joueurs ? de Romans) pour lequel il était également co-organisateur avec Olivier Droit.

Organiser un festival n’est pas une sinécure même si le salon de Voyer est loin du gigantisme d’un PEL, d’un FLIP et j’en passe. Il faut dire que Voyer est un petit village de Moselle situé à 15 kms de Sarrebourg, au centre d’un quadrangle des Bermudes alsaco-lorrain : Strasbourg-Nancy-Metz-Epinal. Paumé certains diront.

Venez à Voyer et Jouez, c’est le programme du salon du jeu de Moselle Sud du week-end dernier (19-20 novembre). Et les joueurs, en plus d’être les bienvenus, sont bien … venus dans ce village de moins de 500 âmes et ils ont joué !

Flashback

C’était la 3eme édition. 2019/ – / 2021/2022. C’est une histoire qui a commencé en 2019.

Cela fait quelques années qu’une section jeux de société du Foyer rural existe à Voyer (allez, à la louche 2016, dans la salle polyvalente mise gracieusement à disposition par la commune. On y fait aussi de la gym, du tennis de table, du cornhole et même du molkky d’intérieur sur moquette au sein de l’association. C’est chauffé, rénové, spacieux, pratique.

Pour les joueurs c’est ‘Jeudi jeux’ fréquenté chaque … jeudi à 20h par quelques accros du jeu et par quelques curieux. Des amis, des adhérents des autres associations du village et progressivement des extérieurs au village (certains font plus de 20 kms pour venir jouer). Chacun ramenait son jeu, faisait profiter aux uns ou aux autres l’étendue de sa ludothèque. D’autres mettaient un pied dans le monde du jeu. Les virus les aura contaminé à jamais.

En 2014, une librairie s’installe à Sarrebourg, le Ventre de la Baleine. Benjamin et May Pham tentent l’aventure de la librairie indépendante et y ouvrent un coin jeu de société. Nous y allons, nous lions une amitié, ils n’hésitent pas à soutenir notre association en passant un partenariat de prêt de jeu. On joue le jeudi, on emprunte des jeux pour animer des après-midis enfants, on participe aux soirées jeu qu’ils organisent.

vvj
May et Benjamin à gauche

On fait même en 2018 un Téléthon format 24h du jeu (le Night Games Challenge).

C’est donc de fil en aiguille que nous nous sommes dit : « pourquoi ne pas organiser un festival à Voyer ? ». La salle est plutôt grande (320 m² pour l’espace principal), elle est prêtée aux associations du village, elle est fonctionnelle à plus d’un égard. Et on s’est dit pour la date, un mois avant Noël ce serait une bonne date pour la boutique.

4 années pour 3 éditions

Il y a eu une première édition, avant le covid, les 23-24 novembre 2019.

vvj

Une réussite pour un coup d’essai, avec quelques éditeurs et distributeurs qui nous ont envoyé quelques boîtes pour faire de l’animation, merci à eux ! Un engouement, et pas qu’un frétillement.

vvj

Puis le covid est passé par là. Un mal pour un bien puisque cela m’a permis de rejoindre Undecent et commencer une belle aventure dans le monde du jeu avec Arnaud dès juin 2020. Aventure qui continue et qui s’entrecroise avec la venue sur le salon d’Arnaud et de sa compagne Adeline.

vvj
Laurent, Sandrine, Arnaud, Adeline, Pierre

Les contacts avec les éditeurs en ont été grandement facilités ; partant du principe que l’on peut animer les jeux des éditeurs en échange du don du jeu pour l’association, beaucoup ont « joué le jeu ».

L’édition 2020 a été reportée – covid oblige – et il a fallu la remettre à 2021 (26-27 novembre). Mais là, avec le pass sanitaire obligatoire, le masque, le gel, la désinfection et les bracelets ce fut un peu galère et peu avenant pour le badaud.

vvj

Et nous arrivons à 2022 : préparatifs

Tout commence à se mettre réellement en place en juin 2022 ; on réfléchit avec les membres de l’association, on teste quelques jeux, je commence à prendre ou renouer des contacts éditeurs durant l’été, me femme doit supporter cette occupation qui devient débordante et c’est parti pour la 3eme édition. Il y a moins besoin de s’y prendre plus à l’avance – pense-t-on – car on commence un peu à être rôdés. Mais ce n’est pas ma femme qui va me contredire, cela représente toujours autant de temps que les premières éditions, voire plus car on a l’impression que l’on pourra mieux gérer d’année en année.

L’illustration de l’affiche de cette édition – tout comme les 2 premières – est faite par notre fille Manon qui est en école d’illustration à Lyon ; Dan Thouvenot me donne quelques conseils sur sa finalisation typographique, histoire de toucher dans le mille plutôt que de s’éparpiller.

vvj

Puis commence la tournée de recrutement des bénévoles de choc. Il ne faut pas aller chercher bien loin : des membres du club jeu, ceux des autres sections du foyer rural, des amis joueurs, des connaissances d’autres associations du village et des élèves du collège où j’enseigne et je tiens un club jeu.

Au total 45 animateurs disponibles sur les 2 jours prévus du festival ou sur une des deux journées ; et 15 aidants pour la logistique (parking, caisse centrale, entrée), la buvette (tireuse, boissons servis en écocup), l’aide à la restauration (confection de crêpes, mise en assiette, service en salle).

vvj
Une partie des bénévoles le samedi matin avant l’ouverture au public

Et nous voilà lancés durant l’été pour la préparation du weekend prévu – au départ – les 26-27 novembre. Et là patatras… on apprend que c’est la date choisie par les Jeux du Stan (JdS) à Tomblaine à côté de Nancy. Pourquoi se mettre en concurrence ? Aucun intérêt. J’ai rapidement des retours sur les réseaux lorsque je commence à donner cette date. On y dit franco : dommage que le VVJ soit en même temps que les JdS. Donc branle-bas de combat. On change tout, on prévient tout le monde et on avance d’une semaine aux 19-20 novembre. Forcément on perd quelques bénévoles qui ne sont plus disponibles à la nouvelle date.

Je commence à prospecter plus sérieusement les éditeurs et débute une pré-liste avec Pierre, membre de l’association, chroniqueur Undecent et nouvellement employé depuis septembre de la boutique le Ventre de la Baleine de Sarrebourg, seule boutique présente sur le salon.

J’en profite aussi pour aller à Essen début octobre et tester certains jeux. J’en prévois alors certains pour le salon, entre autres du Gigamic (Qawale, Akropolis), du Holy Grail Games (Encyclopedia, Museum Pictura), du Scorpion masqué (FlashBack Zombie Kids, Turing machine), du Iello (Dodo, Infernal Wagon, Bitoku, La Chute de du roi de la montagne; Unmatched Vol. 2) et j’en passe … Re patatras, on apprend par la suite que la plupart ne seront pas disponibles à la vente sur le salon (ruptures, délais …). Et ça, ça nous embête. On veut pouvoir faire vendre un jeu animé, on est un mois avant noël et le client de la boutique aime toujours partir avec son jeu sous le bras. Donc on change notre fusil d’épaule, on change de jeu le plus souvent ou alors certains seront jouables lors de la soirée off du samedi soir.

Ensuite, 15 jours plus tard, je rejoins avec ma femme le festival de Romans-sur-Isère pour y voir le coorganisateur du festival et coblogueur d’Undecent Arnaud et sa compagne Adeline. Une expérience enrichissante surtout côté de la big zone proto sur laquelle nous avons fait de belles rencontres ! Et là, des éditeurs qui animent leurs jeux, des auteurs de renom et des illustrateurs à gogo. Un vrai festival pro dans la salle principale du théâtre de Romans-Sur-Isère.

Je discute avec Tristan de Daedalus avec qui je me mets d’accord pour mettre en place sur le salon l’application Meeple Quest (déjà en beta test sur le salon de Romans) qui permet en mode chasse aux trésors (chasse aux QR codes en fait) de partir à la découverte des jeux du salon. Je crée alors des mini-quêtes pour faire découvrir certains jeux du salon, un peu autrement. Pour les plus jeunes, c’était une offre bienvenue. Les plus grands ayant plus de mal à vouloir tout faire (j’avais prévu 8 quêtes de 3-4 étapes chacune). On gagne 100 points d’expérience par quête et lorsque l’appli sera fonctionnelle à 100% on pourra accéder à un shop. Pour ma part, j’ai donné un jeu à celui qui finissait les 8 quêtes.

vvj

Il y avait quoi alors sur ce festival ?

Alors pour bien resituer la philosophie du salon de Voyer : l’objectif est de proposer une offre ludique où nous voulons faire jouer un maximum de monde dans un secteur géographique où le jeu de société est encore réservé à une petite frange de population. Pas de rentabilité attendue, juste entrer dans nos frais grace à certaines subventions notamment (la Com’Com’ de Sarrebourg Moselle Sud notamment) ; et si en plus on peut en faire profiter à ceux qui viennent de loin, c’est du tout bon pour tous !

Au final :

  • Près de 90 jeux ont été animés – quasiment uniquement des nouveautés de l’année (peut-être trop d’ailleurs pour les néophytes, il nous faudra à l’avenir présenter certains classiques c’est sûr) -. Du jeu enfant, du familial, de l’initié, de l’expert. Mais c’est ce qui fait l’attrait de ce petit salon d’après de nombreux joueurs qui y sont venus. Ce ne serait pas pareil partout ailleurs. Et pas la cohue des grands salons où il faut attendre longtemps pour espérer jouer à un jeu.
  • 45 éditeurs différents représentés par leurs jeux mais pas un qui vient animer ses jeux sur notre petit salon loin de tout. Pas grave, 45 animateurs dévoués prêts à tout. Et, petit avantage, on a la main sur tout par rapport à cela (agencement, type de jeu à présenter …). Mais un ou deux éditeurs présents nous permettraient de souffler un peu côté animation et permettrait de nous rendre encore plus disponible.
  • 15 jours avant le salon, je vais chercher de la PLV et quelques démos chez Iello (merci Yann) et Holy Grail Games (merci Georgina) à Nancy à 100 km de Voyer. Je m’arrange pour en recevoir de la part d’autres éditeurs (Olibrius, Gigamic…). Patatras, à ce jour toujours pas de nouvelles de la version XXL d’Arcimboldo (Bankiiz) qui était censée arriver – la poste nous a-t-elle fait un de ses coups favoris ? -. En revanche KYF me fait parvenir en express son kit casques et hub pour le salon pour le titre Tracks qui demande un peu d’attention avec le bruit ambiant d’un salon…. Mais pas de dispo de ventes sur le salon non plus. Mais on l’anime tout de même !
  • Je pars également en quête de quelques auteurs. Là, disons-le, c’est un peu galère. Nous avons un petit budget, nous sommes un petit salon, et nous sommes loin des viviers du game design. Guillaume Montiage (Kemet, Suspect) était de la partie l’année précédente mais je ne l’ai ai pas sollicité cette année car il n’avait pas de jeu mis en animation sur le salon. Idem pour Maxime Rambourg (The Loop). Quelques très grands déclinent gentiment l’invitation, d’autres sont tentés mais c’est leur éditeur qui les envoie ailleurs.
  • Mais Kevin Jost accepte de venir – à nouveau comme l’année précédent – pour animer Picnic (Djeco) et Secret Identity (Funny Fox) qui n’étaient pas encore sortis l’an dernier pour la précédent édition. Germain Winzenschtark (Monsieur Germain pour les initiés suiveurs de Tric Trac) nous fait le plaisir de se déplacer depuis Nantes pour animer Nouvelles Contrées… Il en profite pour récupérer des exemplaires d’auteur de son extension Aventures Thématiques qui était sorti la veille mais donc pas dispo à la vente… et il en donne une pour l’association. C’est cool ça ! Je suis tout heureux.
  • L’illustration d’un jeu fait souvent beaucoup, j’ai ensuite l’idée de contacter un illustrateur. Je demande à l’Alsacien Fabrice Weiss s’il est intéressé pour venir y dédicacer sa BD dans le monde jeu de rôle Shaan Renaissance (Origames)de Igor Polouchine. Il s’agit de la Cité du Bonheur (Drakoo). Ce fut une rencontre très sympathique et enrichissante. On lui doit les couv’ ou l’illustration du matériel des jeux Mississippi Queen, US Télégraph, Savanah Park (Super Meeple), Couleurs de Paris, Genesia ou de l’extension l’île au Trésor (Matagot). 
  • On peut ajouter à tout cela la présence de la boutique SebKoncept (un ami et collègue) qui proposa des objets liés au monde du jeu, découpés, imprimés, assemblés avec dextérité : dé premier joueur, pistes de dés en cuir, portes cartes imprimés (3D), tours à dés, tableaux de défis, coupelles de ressources magnétisées …
vvj
Eh oui, pourtant grand, je fais petit à côté du plus que double mètre de Seb
  • Et il a fallu placer et organiser tout cela
    :
    Le casse-tête du plan de salle qu’il a fallu refaire evidemment : estimer, mesurer, compter (avec deux tailles de tables), avoir assez de chaises
  • Réaliser une fiche pour chaque jeu (merci Sandrine et Fab). Bien pratique m’a t on dit pour trouver le jeu qui convient.

Demandez le programme

On avait prévu pour le salon des horaires plutôt standards :

  • Samedi 10h-19h avec une soirée off jusqu’à minuit, ouverte à tous, où nous décidons d’organiser au départ deux tournois/animation (Unmatched – remporté par Clément et Death Note – là je ne me souviens plus du vainqueur). Arnaud décidant de venir nous voir sur le salon avec Adeline, il me propose de faire un tournoi en mode championnat du jeu Heat (Matagot). Banco. Il met en lot le jeu Time of Empires (Pearl Games) !. C’est Jérémy qui le remportera. Il animera également le jeu La Bête (Multivers).
  • Dimanche 10h-17h avec une vraie fin vers 18h car c’est dur de mettre dehors ceux qui sont en train de faire une partie.

Niveau restauration ? Burgers (certains végé) et gratin savoyard (sans viande) le midi, pizza flams le soir, et beaucoup de crêpes vendues tout le week-end (merci Christelle et son équipe).

Chaque animateur avait entre 2 et 4 jeux en responsabilité. Nous avions prévu un espace enfants (5-8 ans) composé d’une vingtaine de jeux, un espace plutôt jeux à deux, le reste réparti un peu partout ailleurs.

vvj

Les jeux du salon

Pour vous donner un ordre d’idées, voici la liste des jeux et éditeurs qui étaient représentés durant tout le salon :

404 On BoardAgartha
404 On BoardUnicorns
Cosmodrome GamesSkytopia
NostromoAetherya
GrannaHansel et Gretel
Ergo Ludo EditionEnsemble
Huch !Overbooking
AtaliaEast India Companies *
Blam!Splito
Blam!Farm Club
Blam!Loco momo
Blue OrangeBubble Stories
Blue OrangeBye Bye Mister Fox
Blue OrangeCabane à potions
Blue OrangeGlisse banquise
BombyxPetits Peuples
Catch Up GamesOrichalque
Catch Up GamesSobek
Catch Up GamesCubosaurs
CosmoludoYoxii
Days of WonderHeat *
Disto StudioEphios
DjecoPic Nic
Don’t Panic GamesFantasy Realms
Funny FoxSecret Identity
Funny FoxHiroba
Ghost Dog GamesTribunal 1920
GigamicCritical Fondation
GigamicLa Colline aux feux follets
GigamicSimilo
Happy BaobabClefs Magiques
Holy Grail GamesEncyclopédia *
Holy Grail GamesMuseum pictura
IelloUnmatched Combat de Légendes Vol.2
IelloLa chute du roi de la montagne
IelloBitoku
IelloCosmic race
Intrafin GamesDEI
KYFTracks
Le Droit de PerdreTaggle Patron
LibelludStella Dixit
LibelludMysterium Kids : Le Trésor du Capitaine Bouh
Lifestyle et BankiiizAnimètre
Lifestyle et BankiiizArcimboldo
Lifestyle et BankiiizDetecteam Family
Lifestyle et BankiiizGamme Logic Birds et Hotel
Lucky Duck GamesBlock Key
Lucky Duck GamesFlamecraft
MatagotPeter Pan
MatagotSOS Titanic
MatagotAlmanac : Sommets Cristallins
MatagotMicrogames : crypte de Sedlec, in vino morte, Griffon fonffon
NutsJoraku
NutsGutenberg
OfflineEditionKyudo
OlibriusNouvelles Contrées
OrigamesShaan Renaissance
OrigamesEttin
OrigamesThe Hunger + extension (Au clair de la Lune)
Repos prodStranger Things : attack of Mind Flayer
Repos prodStupefix
Repos prodFun Facts
Repos prod7 wonders Architects
Scorpion masquéFlashback : Zombie Kids
Scorpion masquéMaster word
ShakosBorder States
ShakosNapoleon 1815
ShakosSaladin
Spiral EditionsDistrict Noir
Studio HVivarium
SubvertiDictopia
Super MeepleFire and Stone
Super MeepleSavanah Park
Synapses GamesCoatl Le jeu de cartes
Synapses GamesCrazy tower
Synapses GamesAssassin’s Creed : Brotherhood of Venice
Tiki EditionsRecto Verso
Tiki EditionsSuper pas vite
Tiki EditionsKodachi
Yoka By TsumeBloody Harry
Yoka By TsumeKombo Klash *
Yoka By TsumeDeath Note
Bragelonne GamesCaptains’ War
BoardcubatorProject L
MultiversLa Bête
HABARhino hero
HABAMoonlight Heroes
HABALogic games-Ou se cache Wanda ?
* Titre en rupture avant le salon ou pas encore disponible

Et le bilan des ventes

La boutique Le Ventre de la Baleine de Sarrebourg prend des risques en étant partenaire exclusif du salon qui représente une belle part de ses ventes de l’année. C’est donc avec anxiété qu’elle fera ses comptes. Mais chose intéressante, ce sont surtout des jeux familiaux, initiés voire parfois experts qui se sont bien vendus et moins de jeux enfants comme les autres années. Le salon de Voyer deviendrait-il le repaire mal famé de joueurs de plus en plus initiés ?

vvj
Fin de la première journée : la pile est déjà bien descendue pour la boutique partenaire Le Ventre de la Baleine de Sarrebourg

Et voici donc le top 15 – dans l’ordre – des jeux les plus achetés sur le salon de Voyer :

1. Nouvelles Contrées
Project L
Kyudo
Pic nic
Dictopia
7 Wonders Architects
Clefs magiques
Secret identity
Yoxii
La Bête
La Colline aux feux follets
Cubosaurs
Aetherya
Fun facts
Moonlight heroes
15. A la manière d’Arcimboldo

Plus de photos encore en fin d’article

Un salon sans proto ?

Arnaud et moi en avons tout de même profité pour tester quelques protos proposés par Kévin Jost et Germain Winzenstark.

C’est surtout Arnaud le spécialiste, je vais lui laisser la parole ! Mais avant je vais juste évoquer un prototype comme seul l’animal Kevin Jost sait en faire :

Curling du LOL

Quelque mots pour parler d’un prototype qui nous a bien, mais vraiment bien fait marrer.

Le Curling du LOL est un party game, mélangeant jeu d’adresse et de localisation en France d’éléments plutôt improbables (mais qui sont réellement arrivés) – à la Trivial Pursuit -.

On a une carte de France devant soi, on tire une carte question et on choisit soit un fait, un musée, un nom de village ou un festival qu’il faudra localiser sur la carte de France. Et, précision de taille, tout a été rigoureusement vérifié. Tous est réel !

Exemple : Le musée du moule à chocolat (eh oui pas que du chocolat, moule à chocolat !), le Festival 1, 2, 3, prout (non mais ils s’abusent), la commune de Pic’ Ombière (le Picon bière pour ceux qui n’ont pas la ref’), fait divers : il tente de bruler ses excréments et brûle alors 10ha de forêt (oui vous avez bien lu). Et il y en a des dizaines comme cela. Déjà, le boulot de dingue.

Le joueur actif choisit dans une des 4 catégories précédemment citées et énonce ce qu’il a choisi.

Place à la localisation. Là, c’est un travail de précision … ou pas. Chacun prend une carte blanche format jeu de cartes standards qu’il aura pour toute la partie (ce sera aussi sa feuille de score) sur laquelle il place, en équilibre, un dé.

On l’incline en l’air sur la carte pour tenter de faire tomber ce dé le plus proche de ce que l’on pense être le lieu où se localise l’élément énoncé. Là les discussions vont bon train, on tente d’influencer l’un ou l’autre, on donne son avis. Tout est permis bien sûr. Et les remarques fusent !

Celui qui est le plus proche gagne la manche et dessine au feutre sur sa carte blanche une barre du L de LOL. Quand on marque d’autres points, on continue de format les barre des L, puis pour finir on dessine au milieu le O de LOL. Donc 5 point à faire pour gagner.

Celui qui a atterri le plus loin pioche une carte qui aura un effet sur tous, sur lui ou sur les autres. Exemple : tout le monde doit lancer son dé mais sans utiliser ses mains. Pa r exemple, on se retrouve tous à tenter d’attrapper son dé entre ses coudes. C’est marrant.

J’ai vraiment passé un bon moment. C’est drôle, surprenant, le plus souvent truculent. Un vrai petit ovni ludique. J’ai vraiment aimé les cartes de contraintes de jeu qui ajoute encore plus de fun. J’en réclame plus encore !

Nouvelles Contrées : Bande dessinée

Voici une super exclusivité : Olibrius et Germain Winzenschtark nous préparent une version bande dessinée de Nouvelles Contrées !!

Parce que le jeu original ne fonctionnait pas avec ce support, il a fallu trouver une mécanique spéciale et Germain l’a trouvé !

Il s’agit toujours d’un jeu coopératif dans lequel on se promène dans un ouvrage. L’équipe d’explorateurs est cette fois-ci perdue et disséminée dans une planche. Il faudra que le chef d’expédition retrouve toute son équipe.

A chaque manche, le lecteur choisit une page d’une bande dessinée. Chaque joueur, y compris le chef d’expédition (qui change à chaque tour) va tirer une carte comportant un numéro qui indiquera la case dans laquelle il se trouve sur la planche de la BD.

Seul le chef d’expédition révèle sa case en y plaçant un meeple d’une couleur différente des autres.

Les autres joueurs vont utiliser 1 ou 2 formes mises à leur disposition pour reproduire ce qu’il y a sur leur case afin que le chef l’identifie. Tant qu’un joueur n’a pas été retrouvé, il ne peut pas parler. Par la suite, il pourra aider le chef à retrouver les autres joueurs.

S’il n’y avait pas de contraintes, ce serait trop facile. Chaque joueur possède une contrainte, visible ou non qui lui imposera de faire des choses, ce qui rend la recherche plus complexe.

Les contraintes réussies peuvent débloquer des formes dorées accessibles à tous les joueurs.

A la fin de chaque manche, on passe son plateau avec toutes les formes utilisées à son voisin.

J’ai adoré jouer à Nouvelles Contrées BD ! Il est un peu plus simple que son aîné.

On ne lit pas dans cette itération, mais on « dessine » avec des formes. C’est toujours de la communication par l’image mais on la fabrique cette fois ci.

Les contraintes sont variées et originales et le fait que certaines soient cachées brouille bien les pistes.

J’adore le final dans lequel on expose les trésors obtenus dans un musée !

Qu’est ce que c’est plaisant, fluide, zen ! J’ai hâte qu’il sorte !!!

Laurent : je confirme, un jeu qui m’a ravi, original mais surtout si facilement jouable.

La matrice

La Matrice est un petit flip & write de Kévin Jost. Les joueurs incarnent des hackers qui vont tenter de pénétrer dans un système.

A chaque tour, les joueurs vont retourner une carte sur laquelle figure un chiffre. Il devront reproduire ce chiffre sur leur feuille collé à un précédent chiffre.

Le but est de relier des points de couleur et d’entourer des formes de la même couleur. Chaque forme entourée rapporte des points et permet de tracer plus de traits. Si les deux points de la même couleur sont reliés, on multiplie les score et on rejoue.

Il y a très peu de tours dans La Matrice, c’est donc un jeu rapide, nerveux et tendu. L’originalité c’est qu’on retourne toutes les cartes, puis ou les retourne une deuxième fois dans le sens inverse.

Lors du second run, vous connaissez donc l’ordre d’apparition des cartes.

La Matrice et un chouette Flip & write pas trop long dans lequel on arrive finalement à faire pas mal de choses malgré le sentiment impossible de la tâche en début de partie.

Kévin a prévu pas mal de plans différents et des cartes spéciales pour pimenter les parties ! Un jeu à surveiller de près !!

Petits Rapins

Petit Rapins est encore un jeu de Kevin Jost, plutôt pour enfants cette fois. Un rapin, c’était un apprenti peintre au 19ieme siècle.

Le maître est sorti, et les joueurs vont s’amuser avec la peinture et créer des tableaux abstraits tous plus fous les uns que les autres.

Au début d’une manche, les joueurs vont coopérer pour tirer une à une de scores tableaux. Ils en tirent autant qu’ils veulent mais attention à ne pas être trop gourmands.

Une fois les cartes sélectionnées on fait tourner une toupie dans la boite. Puis les joueurs vont faire tomber des cubes sur cette toupie de façon à ce qu’ils atterrissent sur les tâches de couleur. Dès qu’un cube touche une tache d’une couleur présente sur un tableau, il le prend et le met sur celui ci.

Une fois que la toupie s’arrête c’est la fin de la manche. Les tableaux complétés rapportent des points, les tableaux inachevés en enlèvent.

Les Petits Rapins est un jeu pour enfants pour le moins original ! Cette mécanique de toupie et de lâcher de cubes, c’est super cool !

Il y a encore en gros travail d’équilibrage à faire, nous avons trouvé les parties trop faciles. Mais le jeu a beaucoup de potentiel !!

J’aurais aimé des contraintes par exemple.

Encore un jeu à surveiller de près !!

Ici Valence, à vous les studios !

Conlusion

Eh bien voilà, cette 3eme édition du salon du jeu de Moselle sud a su répondre aux attentes de nombreux joueurs des environs de Sarrebourg mais évidemment de bien plus loin. J’ai pu en discuter avec des Alsaciens, Meurthe et mosellans, Vosgiens et mosellans bien sûr qui ont apprécié ce salon plutôt familial où les animateurs ont fait de leur mieux pour mettre les joueurs dans de bonnes conditions.

Rendez-vous dans 1 an, avec une formule qui s’améliorera encore !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :