[Test] 1923 Cotton Club, un petit jeu qui se prend pour un grand

cotton club
1923 : cotton club
cotton2-4 joueurscottonPau Carles
cotton12 anscottonPedro Soto
cotton45 minutescottonOrigames, Looping games
cottonPose d’ouvrierscottonNéoludis
cottonSeptembre 2022cotton Années 20, prohibition
cotton22€90 chez cotton et dans cotton

Cotton Club est le premier jeu de la gamme des jeux historiques « 1900 » que nous apporte Origames. Chacun de ces jeux ciblera une année et un évènement marquant de cette année. Deux boites sont déjà sortis, celle-ci et 1911 Amundsen VS Scott qui retrace la course du premier homme au pôle sud !

2 autres boites sont attendues : 1998, l’ISS (prévu en décembre) et 1987, le tunnel sous la manche (prévu en janvier).

Pour cette première boite, Origames a fait fort, puisqu’ils proposent un jeu résolument expert dans une toute petite boite et à un prix resserré. L’entreprise était loin d’être évidente, mais la mission est un succès !

Comme dans toute la gamme « 1900 », tous les faits et personnages ont réellement existé et celui ci ne déroge pas à la règle. Une rapide biographie de tous les personnages est même présente dans le livret de règles, ce qui est toujours hyper cool !!

Dans 1923 Cotton Club, les joueurs vont gérer un club dans l’Amérique des années 20 en pleine prohibition. Achat d’alcool (interdit), embauche de gros bras, d’artiste, soudoiement des politiques, gestion de sa criminalité sont au programme pour avoir le bar le plus influent de Nés York !

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 2 plateaux
  • 4 plateaux club
  • 12 pions hommes de main
  • 20 jetons de 4 couleurs différentes
  • 4 tuiles ordre du tour
  • 110 cartes
  • 1 règle du jeu

Comment on joue à 1923 Cotton Club ?

Apres avoir installé le jeu en ayant créé les 5 marchés, placé les pions sur leurs emplacements de départ et pioché sa main de cartes évènements, la partie peut commencer.

Le tour de jeu

Au début de chaque tour, les joueurs vont pouvoir choisir une carte évènement de leur main et la placer face cachée à côté des plateaux. Ces cartes vont se déclencher en fin de manche est vont donner des avantages à tous les joueurs en fonction de ce qu’ils ont fait dans la manche. Une carte inconnue de tout le monde est ajoutée à celle jouée par les joueurs.

A son tour chaque joueur va poser un de ses hommes de mains sur une case devant une des pistes, acheter une carte contre de l’argent ou de l’influence, ajuster les pistes en fonction de ce rapporte la carte (criminalité, influence, points de victoire, initiative).

Il glisse chaque carte sous son plateau de façon à ce que les icônes à droite de la carte (alcool, musique, argent) restent visibles. Ces icônes servent à résoudre les cartes évènements mais aussi à acheter certaines cartes.

Une fois que tous les joueurs ont joué leurs 3 hommes de mains, la manche se termine. On retourne les cartes évènements et on les résout.

Chaque joueur gagne autant d’argent que de cartes évènements restant et y ajoutent les symboles billets sur les cartes précédemment achetées.

La fin de partie

Une partie de Cotton Club se termine au bout de la 6ème manche. Les deux joueurs les plus hauts sur la piste criminalité perdent des points. Les joueurs les plus hautes sur les pistes initiative et influence marquent des points.

On ajusté la piste de score en fonction et celui qui a le plus de points gagné la partie.

cotton

Design

Le design de 1923 Cotton Club c’est mi figues mi raisin. Je ne dis pas que le jeu est moche, très loin de là, il y a même des illustration très sympa, mais j’ai un problème avec les illustrations des personnages que je trouve rigide et froide. Les personnages manquent d’expression et j’ai du mal à reconnaître certaines figures emblématiques comme Louis Armstrong.

Les autres illustrations sont plutôt bonnes même si j’aurais apprécié un peu plus de couleurs pour une période qui n’en manquait pas.

J’aime particulièrement les cartes évènements qui ressemblent à des coupures de journaux avec des photos de l’époque.

Si les pions hommes de main sont sympas au niveau de leur forme, j’aurais aimé des couleurs plus en adéquation avec le reste de la direction artistique. Par contre ils ressortent bien sur la plateau et on les voit tout de suite.

L’iconographie est claire et explicite, on ne s’y perd pas et au bout du premier tour, on les a bien intégré.

Tout le scoring et la mise en place sont rappelés sur les plateau, c’est très pratique. Le tout est très ergonomique, on sait tout de suite ce que rapportent les cartes, ce qu’elles coûtent et on les sélectionne donc en pleine conscience.

Avis rapide des testeurs :

Marvel : Illustrations des personnages bien conçues, beaucoup de chose à observer.

cotton

Qualité du matériel

Le matériel de Cotton Club est plutôt bon pour le prix de la boite. Les cartes sont suffisamment épaisses et rigides.

J’aurais apprécié des plateaux joueurs un poil plus épais, mais ils ne seraient sûrement pas rentrés dans la boite. Cela aurait malgré tout facilité la manipulation des cartes quand on veut les glisser en dessous.

Les jetons en bois sont de bonne qualité avec des aplats de couleurs qui ne semblent pas vouloir partir.

Les deux plateaux centraux sont d’une épaisseur convenable et on ne saurait en exiger plus pour la même raison que les plateaux individuels.

Enfin, la boite est suffisamment épaisse pour éviter de s’abîmer dans un sac.

Dans l’ensemble, on est satisfait de a qualité du matériel de Cotton Club, surtout pour un jeu avec autant de contenu dans une si petite boite.

Avis rapide des testeurs :

Marvel: Rapport qualité prix correct, on aurait tendance à vouloir des cartes plus épaisses mais le prix du jeu est tellement abordable au vu des différentes possibilités de stratégie de jeu.

cotton

Thème

Le thème de Cotton Club est bien présent dans la partie et j’apprécie ENORMEMENT l’aspect historique du jeu avec les vrais personnages et leur biographie dans le livret des règles !

On sent que le sujet a été fouillé et les caractéristiques de cartes semblent logiques par rapport au thème.

Embaucher des hommes de mains violents, vous rapporte de criminalité, acheter de l’alcool de contrebande aussi bien sûr, et celui qui a le plus haut score de criminalité en fin de partie perd des points de victoire car la police s’intéresse trop à lui.

Tout y est : les politiciens véreux dont il faut graisser la patte pour faire baisser son taux de criminalité, les artistes qui ont les bons symboles sur leurs cartes etc… Le seul bémol ce sont les cartes améliorations qui semblent un peu plus artificielles.

Le Cotton Club est une ancienne salle de concert, club de jazz et dancing de New York, dans le quartier de Harlem. En activité pendant et après la prohibition, le club a changé d’adresse à plusieurs reprises lors de son histoire.

Le champion poids lourd de boxe Jack Johnson ouvre le Club de Luxe à la 142e rue et l’avenue Lenox à Harlem en 1920. Owney Madden, un contrebandier et gangster connu, reprend le club en 1923 (alors qu’il est emprisonné à la prison de Sing Sing) et change son nom en Cotton Club.

Il est vraiment dommage qu’on doive glisser les cartes sous son plateau joueur et cacher les illustrations ainsi que le nom du personnage. Cela sort un peu les joueurs du thème et met trop l’accent sur la mécanique. Je comprend la nécessité de le faire d’un point de vue ergonomique et de gain de place, mais du coup les cartes se résument à une succession d’icônes.

Alors si le thème est bien présent sur les cartes et la direction artistique, il aurait pu être un peu plus présent quand on joue.

Avis rapide des testeurs :

Marvel: Thème que j’aime beaucoup , si on aime les années 20 et une envie de rentrer dans la peau d’un vrai mafieux, on prend un réel plaisir à jouer à ce jeu. Seul regret : devoir mettre nos cartes achetées sous le carton principal de chaque joueur, nous ne pouvons pas admirer ou même observer les personnages avec plus de détails.

ze meeple

Mécanique

Il est assez incroyable de constater que dans une si petite boite, Cotton Club offre une une mécanique si complète et si fouillée. Si la mécanique de base est très accessible, les choix et le nombre de choses à gérer fait de Cotton Club un jeu expert.

On est sur la fourchette basse de la difficulté experte, et Cotton Club sera un bon jeu pour passer à la vitesse supérieure.

A son tour, on pose un ouvrier devant un des marchés, on achète la carte et on gagne éventuellement un petit bonus de pose. La carte achetée nous apporte de la ressource (Prestige, argent) ou modifie une des 3 pistes (criminalité, initiative et points de victoire). Elle rapporte également des symboles utiles pour acheter d’autres cartes et gérer les cartes évènements.

Les cartes évènements, c’est l’ajout malin de Cotton Club. On en pioche une à tous les tours et les joueurs peuvent en jouer une autre de leur main. Elles donneront un bonus ou un malus en argent, prestige ou points de victoire à tout le monde mais bien utilisés, les évènements, peuvent vraiment faire pencher la balance en sa faveur.

Par contre, on ne connaît le contenu des cartes évènements qu’après le tour de tous les joueurs. On joue alors un peu à l’aveugle, on ne connait que la carte qu’on a joué, pour peu qu’on en ait joué une.

Sur le plateau, chaque marché peut accueillir tous les joueurs, mais certaines cases de chaque marché peuvent contenir un bonus ou un malus et criminalité, en argent, en réductions ou augmentations diverses. Alors on ne sera pas dans une course à celui qui occupera une case, mais bel et bien à celui qui profitera du bonus ou qui subira le malus.

Alors le jeu n’est pas limitatif, et si vous voulez vraiment vous positionner sur un marché, vous pourrez toujours le faire, quitte à subir un malus. C’est assez plaisant et cela enlève la frustration de ne pas pouvoir faire une action parce qu’on est pas assez rapide.

Du coup, on fait toujours à peu près ce qu’on veut dans Cotton Club et on se concentrera sur le moteur de ressources et de points de victoires.

Car les deux sont intimement liées dans Cotton Club. Vous allez prendre des cartes qui vous vous donner des ressources et des icones, qui vous serviront pour prendre des cartes qui rapportent des points de victoire.

Mais les cartes les plus intéressantes auront un revers de la médaille : elles feront monter votre criminalité et qui vous enlèvera des points en fin de partie si vous êtes le club le plus criminalisé.

Il est tout a fait possible de gagner en prenant très peu de ces cartes qui vous inflige de la criminalité, mais il faudra en prendre à un moment ou à un autre, il suffit d’en prendre moins que les autres.

En conséquence, plus vous prenez des cartes « illégales » et puissantes, plus vous donnez l’opportunité aux autres de faire de même tout en restant légèrement derrière vous. Il faudra bien jauger à quel point vous avez besoin de ces cartes et à quel moment vous les prenez. Le malus du joueurs le plus criminel est vraiment handicapant car la perte de 5 points de victoire peut très souvent vous faire perdre la partie.

Car les scores sont plutôt serrés dans Cotton Club, et souvent, c’est un petit détail qui fait la différence. Un petit bonus par ci, un petit malus par là.

Du coup, le jeu est assez tendu et vous devrez user de tout votre opportunisme pour l’emporter. Prendre LA carte intéressante avant les autres, bien gérer vos pistes pour ne pas se retrouver bloqué faute de quoi prendre les cartes.

Tout ce que vous faites dans Cotton Club à u avantage et un inconvénient. A vous de savoir si votre action vaut vraiment le coup.

Qu’est ce qu’il est plaisant de jouer à Cotton Club ! On le sort souvent et on y joue à chaque fois avec plaisir.

Avis rapide des testeurs :

Marvel : L’enchaînement des tours reste fluide, la mécanique de jeux est très simple à comprendre mais demande quand même un minimum de réflexion pour détenir de l’alcool ou des armes sans faire monter le niveau de criminalité !

ze meeple

Simplicité des règles

Les règles de Cotton club sont plutôt simples et accessibles. Le jeu n’est cependant pas accessible à tout le monde de part sa profondeur.

On peut, en revanche, utiliser Cotton Club pour initier des joueurs à des jeux avec plus de profondeur et de stratégie.

Le livret de règles est plutôt bien fichu et il contient la fameuse part historique. Prévoyez cependant des lunettes, c’est écrit petit.

Avis rapide des testeurs :

Marvel : Règles explicites, malgré les nuances de jeu, les règles sont très vite assimilés . Le petit plus est de pouvoir retrouver dans le livret l’identité de chaque personnages, qui sont des personnalités connues de tous.

cotton

Mise en place / Rangement

La mise en place se fait plutôt rapidement pour ce type de jeu et de manière fluide. Tout rentre dans la très petite boîte et la place prise sur la table est réduite finalement.

On pourra emporter Cotton Club partout et y jouer apeu près partout, c’est trop cool !!

Avis rapide des testeurs :

Marvel : Je considère ce jeu comme un jeu de poche qu’on peut facile prendre avec soit sans être encombré. La mise en place est simple rapide et efficace qui prend peut de place sur une table !

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • Le jeu bien encré dans l’histoire avec sa partie historique
  • La mécanique des cartes évènements
  • L’iconographie très bien faite
  • Cotton Club est un jeu accessible mais non dénué de profondeur…
  • … Malgré la petitesse de la boite
  • Une mécanique non limitative
  • Plusieurs stratégies viables possibles

Ce que j’ai 💔

  • Les illustrations des personnages un peu ternes
  • Glisser les cartes sous le plateau des joueurs un peu pénible

Conclusion

Cotton Club est un excellent jeu de pose d’ouvriers qui tient dans une toute petite boîte. C’est assez fou de constater tout ce qu’on peut mettre dans une boîte de cette taille.

Si on est dans la tranche basse du jeu expert, la profondeur de jeu le classe dans cette catégorie. La mécanique est accessible, mais on est face à plein de choix et il va falloir mettre en place un moteur d’icônes pour prendre les cartes les plus puissantes.

C’est tellement cool d’avoir un jeu expert qui peut s’emmener partout ! Si la direction artistique aurait pu être plus aboutie, les choix qu’on peut faire dans la partie sont intéressants et il faut toujours jauger le bon et le mauvais de chaque action, car aucune n’est totalement positive.

Avec un thème bien présent malgré le côté mécanique du jeu, Cotton Club nous emmène dans les années folles new yorkaises pour notre plus grand plaisir grâce à un livret historique fort bienvenu !

Nous avons hâte de voir les autres jeux de la gamme, ne ratez pas le prochain : 1911 Amundsen vs Scott, un jeu de course pour deux joueurs, bientôt sur Undécent !

Avis rapide des testeurs :

Marvel : Un régal ! Une fois que nous avons fini une partie nous avons envie d’y rejouer pour essayer d’autres variantes de jeux.

cotton

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Régulièrement, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

cotton

D’autres avis sur 1923 Cotton Club :

Vin d’jeu

Ludo Le Gars

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :