[Sous le radar] Bison, Yakari

bison

Certains titres connaissent le succès quasi immédiat, d’autres, malgré une ligne éditoriale travaillée, une mécanique novatrice ou éprouvée et/ou une direction artistique pourtant léchée passent plutôt inaperçus, sous le radar en somme. D’autant plus que le covid-19 passant par là n’a pas arrangé les choses pour des titres sortis juste avant ou pendant les confinements. La série ‘sous le radar’ se veut donc une sorte de réhabilitation de quelques titres accessibles, de préférence encore disponibles dans de nombreuses boutiques, sortis depuis un temps encore raisonnable. Un avis très personnel bien sûr. En espérant que cette série vous donne envie de leur (re)donner une vie ludique aussi digne qu’elle le mérite !

bison2 joueursbisonAlex Randolph
bison7 ansbisonTony Rochon
bison30 minutesbisonPiatnik
bisonDéplacement, Blocage, CapturebisonWilson Jeux
bison20/09/2019bison Amérindiens
bison17€95 chez bison et dans bison
Bison

C’est au festival de Vichy que j’ai connu Bison, édité chez Piatnik en 2016, puis en 2019. Avec Adeline, on s’assoit à la table de Wilson jeu et Julien, le distributeur nous présente quelques jeux dont K3, Bananagrams et Bison. Notre partie nous a bien plu, alors nous avons demandé une boite à Julien.

Piatnik est une maison d’édition autrichienne fondée en 1824, ce qui fait sans doute d’elle l’une des plus vieille existante ! La société est toujours gérée par les descendants du fondateur : Ferdinand Piatnik.

La simplicité de Bison, allié au fait qu’il n’y a pas de hasard nous a fait penser à une version très light des dames. Bison est donc un jeu abstrait (mais thématisé) qui n’est pas dénué de stratégie malgré le peu de règles que contient le livret. Par contre il est assez déroutant et il semble vraiment déséquilibré dans les premières parties. On s’aperçoit vite qu’il n’en est rien.

Dans Bison, un des joueurs incarne les bisons et l’autre l’indien et ses chiens. L’un doit faire traverser la rivière à l’un de ses bovidés et l’autre doit tous les capturer ou les bloquer. Le premier qui parvient à son objectif gagne la partie.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 1 règle du jeu
  • 1 pion Indien
  • 4 pions Chien
  • 11 pions Bison
  • 1 plateau de jeu en plusieurs parties

Comment on joue à Bison ?

La mise en place

On commence par assembler le plateau. Les joueurs se mettent d’accord pour attribuer les rôles (bisons ou indien).

On dispose les 11 bisons sur les 11 cases de départ des bisons. On dispose l’indien sur la 3ième ligne du bord opposé, au milieu. On place les chiens de part et d’autre de l’indien. C’est le joueur Bison qui commence.

Le tour de jeu

Les joueurs, en commençant par les bisons, jouent une pièce chacun à tour de rôle.

Les bisons se déplacent d’une case vers l’avant et c’est tout.

Les chiens se déplacent dans toutes les direction d’un nombre de cases au choix du joueur à la manière de la reine aux échecs. Le déplacement doit être rectiligne.

L’indien se déplace dans toutes les directions mais d’une seul case, à la manière du roi au échecs.

Les bisons sont bloqués si un chien se trouve devant eux. L’indien peut capturer un bovidé en allant sur sa case. Le pion est alors retiré de la partie.

La fin de partie

Dès qu’un joueur a atteint son objectif, la manche se termine. Le joueur en question gagne la manche.

  • Bisons : Faire traverser la rivière opposée à l’un de ses bisons
  • Indien : Capturer ou bloquer tous les bisons

On refait une manche en changeant les rôles. Dès qu’un joueur a gagné dans les deux rôles, il remporte la partie.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • Bison est un jeu abstrait, il n’y a donc aucun hasard
  • Des parties rapides
  • Des tours rapides et fluides
  • Une mécanique simplissime
  • Accessible aux enfants…
  • …Qui adorent les figurines
  • Des parties tendues, incertaines jusqu’à la fin

Ce que j’ai 💔

  • Le plateau qui fait un peu cheap
  • Jouer l’indien est plus dur que jouer les bisons
  • Un design un peu austère
bison

Design

Le design de Bison est vraiment très basique. Même si les figurines sont plutôt agréables, l’illustration du plateau est très basique avec de grosses lignes noires pour délimiter les cases, qui gâchent un peu le paysage.

La lecture des case est en plus peu aisée, et on est souvent obligé de suivre les cases avec le doigt pour s’assurer de ne pas se tromper, notamment pour les déplacement en diagonale. Je pense que c’est dû à la taille des cases (et un peu à mon astigmatisme 😀 ).

La majorité du plateau, c’est de l’herbe et deux rivières sans âme.

Du côté de l’indien, on distingue un camps avec des tentes et un feu de camps.

On aurait aimé une peinture sur les figurines et/ou plus de détails sur la plateau. En l’état le jeu est assez austère, un peu à l’allemande quoi.

bison

Qualité du matériel

Globalement, la qualité du matériel de Bison est correcte. Les figurines en bois sont de bonne qualité et résistent bien aux chutes (sic).

Le plateau en revanche fait un peu cheap, il est assez fin et l’assemblage façon puzzle le lui permet pas de rester plat sur une table qui ne l’est pas. On aurait préféré un plateau pliable et un peu plus épais.

bison

Thème

Bison est un jeu abstrait sur lequel on a mis un thème. Il ne donne pas l’impression d’être plaqué et on a bien cette sensation de se faire charger par des bisons et d’être débordé quand ils arrivent tous en même temps.

On sent bien le poids du nombre côté bison et la liberté de mouvement côté indien.

Le thème de l’indien chassant le bison est original et plaisant pour un jeu qui aurait pu être vraiment abstrait sans thème. Celui ci est bien choisit et colle bien à la mécanique.

Les Bisons (Bison) forment un genre de grands bovidés ruminants dont il existe deux espèces vivantes : le bison d’Europe (Bison bonasus) et le bison d’Amérique du Nord (Bison bison) qui est elle-même divisée en deux sous-espèces : le bison des bois (Bison bison athabascae) et le bison des plaines (Bison bison bison). Le bison des plaines vit essentiellement dans les steppes nord-américaines tandis que le bison des bois et le bison d’Europe occupent des habitats forestiers.

Les relations entre les deux espèces vivant actuellement ne sont pas totalement claires. Elles sont sans conteste très proches, puisqu’elles font des hybrides fertiles. Il semble que la fertilité des hybrides soit la même que celle des animaux non hybridés. Il existe d’ailleurs des troupeaux d’hybrides vivant en liberté dans le Caucase russe depuis les années 1950. Il faudrait donc considérer Bison bison et Bison bonasus comme deux sous-espèces, et non comme deux espèces distinctes. Certains biologistes défendent d’ailleurs cette position, mais la majorité des auteurs considèrent cependant toujours que les deux groupes sont des espèces distinctes.

Il existe deux sous-espèces du bison d’Amérique du Nord:

  • Bison des bois (Bison bison athabascae)

Le bison des bois est actuellement protégé par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). À l’inverse du bison des plaines, il vit principalement dans la taïga. C’est le plus gros mammifère d’Amérique du Nord.

  • Bison des plaines (Bison bison bison)

Le bison des plaines a été un animal caractéristique de l’Amérique du Nord et un symbole pour de nombreuses cultures amérindiennes. Les Amérindiens des grandes plaines de l’Amérique du Nord avaient une économie largement basée sur le bison.

Les bisons d’Amérique du Nord étaient encore 50 à 70 millions avant l’arrivée des Européens en Amérique, vivant et migrant sur les plaines herbeuses d’Amérique du Nord, du Mexique au Canada.

Ils ont frisé l’extinction avec la conquête de l’Ouest, l’introduction des chevaux et la construction du chemin de fer (vers 1870-1880), où le massacre des bisons fut une entreprise économique à très grande échelle, mais aussi une stratégie pour affecter les Amérindiens. Buffalo Bill (William Frederick Cody) fut un des plus grands chasseurs de bisons.

L’animal est alors protégé, et sa population en 2005 est estimée entre 200 000 à 300 000 bisons, vivant dans des zoos, des parcs animaliers, des élevages privés (pour la viande) et des réserves naturelles (aux États-Unis et au Canada). Ce dernier groupe, les seuls bisons vivant en liberté, est très minoritaire (quelques milliers). Le groupe le plus important est celui des bisons d’élevage, dont plusieurs dizaines de milliers sont abattus chaque année pour leur viande.

Je vous conseille vivement la lecture de l’article de Beaux Arts qui s’intitule : La mort du bison, ou le destin tragique des Indiens des Plaines.

bison

Mécanique

C’est le point fort de Bison, heureusement pour un jeu abstrait me direz vous ! La mécanique est ultra simple : le joueur bison avance l’une de ses bête d’une case vers l’avant, le joueur indien avance l’un de ses pions dans toutes les directions (les chiens d’autant de cases qu’il souhaite, l’indien d’une case). Voilà vous savez jouer.

Mais cette simplicité déconcertante n’est pas dénuée de stratégie. Le jeu me fait beaucoup pense aux dames : une mécanique ultra simple, des pions qui bougent tous de la même façon, mais plein de stratégies pour gagner.

Et les techniques sont à peu près les mêmes finalement, notamment celle de l’écran. Cette technique très efficace quand on joue bison consiste à créer un écran avec certaines de ses pièces pour permettre aux autres d’avancer sereinement.

Cet écran peut être physique : on place un bison entre la pièce qu’on veut avancer et un chien et on avance un autre bison juste derrière. Le chien est bloqué par le premier bison, on passe tranquille. Mais la technique de l’écran peut être aussi d’attirer tous les pions de l’indien d’un côté du plateau pour soudainement avancer les bisons laissés sans surveillance.

On retrouve cette technique dans beaucoup de sports collectifs et au tennis : envoyez la balle toujours du même côté pour que le joueur se décale progressivement puis envoyez une balle de l’autre côté. Redoutable quand c’est bien réalisé.

Alors je vous donne surtout des astuces pour les bisons, parce que le jeu est légèrement déséquilibré du côté des bovidés. Une large majorité de nos parties se sont soldés par la victoire des bisons, et jouer l’indien est beaucoup plus difficile.

Alors on ne joue pas avec la règle officielle de fin où il fauta gagner avec les deux camps, ça peut durer une plombe. On alterne les rôle et le premier qui remporte deux manches, quelques soit les rôles gagne la partie.

Mais gagner avec l’indien et bien sûr possible, il est juste beaucoup plus technique et l’erreur est beaucoup plus punitive. En général, j’envoie mes chiens d’un côté et l’indien de l’autre. On bloque les bovidés d’un côté avec les canidés, ce qui force le joueur bison a avancer ses bêtes vers l’indien qui capturera un par un les bisons.

Et moins il y en a, plus le joueur indien a des chances de gagne la manche. Car au début de la partie, on a vraiment l’impression d’une tâche impossible, et elle peut l’être si le joueur indien manque d’expérience.

Mais finalement au fur et à mesure que les joueurs gagnent en expérience, le ratio de victoire s’équilibre et les parties deviennent tendues jusqu’à la toute fin.

Cette mécanique très simple permet au jeu d’être joué par des enfants à partir de 6-7 ans pour peu qu’ils aient un minimum de bagage ludique. Ils vont un peu galérer au niveau de la stratégie, mais si les enfants jouent entre eux, ils s’amuseront à coup sûr et se raconteront même des histoires, le top !

ze meeple

Simplicité des règles

Les règles tiennent sur post-it et s’expliquent en quelques secondes, on ne peut pas faire plus simple. Le feuillet de règle est plutôt bien fait. Le jeu peut être proposé à tous les publics, je le met dans la catégorie « familial » sans problème.

bison

Mise en place / Rangement

On met en place le jeu assez rapidement, il n’y a pas beaucoup de matériel.

Conclusion

Bison est un jeu extrêmement simple dans sa réalisation que ce soit au niveau de l’édition que de la mécanique. Mais on prend quand même du plaisir à un jouer, à trouver les stratégies pour passer ses animaux de l’autre côté de la rivière ou pour le capturer, selon le camps dans lequel vous vous placez. Le jeu fait beaucoup penser aux dames dans la façon d’aborder le titre et les joueurs de dames apprécieront sûrement celui là. Bison est un chouette jeu à deux, abstrait et simple d’accès qui peut être proposé à tout le monde, même à des enfants.

bison

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Chaque mois, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Pour le mois d’avril, nous offrons deux lots :

Lot 1 : M.A.R.I. et l’usine fourdoyée (Lifestyle)

Lot 2 : Drawbot (Jyde)

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Arnaud
Adeline
bison
bison

D’autres avis sur Bison :

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 20 février 2022

    […] Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2022/02/15/bison/ […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :