[Test] La vallée des marchands, le grand transcontinental

vallée2-4 joueursvalléeSami Laakso
vallée12 ansvalléeSami Laakso
vallée30 minutesvalléeBragelonne Games
valléedeck-buildingvalléeGigamic
vallée09/07/21vallée Antropomorphisme
vallée22€95 chez vallée et dans vallée
la vallée des marchands

La troisième boite de La vallée des marchands est arrivée cet été avec 6 nouveaux peuples. Comme pour les autres boites, elle peut être jouée seule ou en combinaison avec les autres boites. 6 nouveaux animaux extraordinaires et plutôt exotiques font leurs apparition avec leurs mécaniques bien à eux.

J’avais beaucoup aimé les deux premières boites, alors l’arrivée de celle-ci est une super nouvelle pour encore plus de possibilités.

Dans La Vallée des Marchands, nous sommes à une époque de grandes découvertes. La ville de Dale accueille les négociants du monde entier. La guilde des marchands est puissante dans cette ville et la seule façon d’y entrer est de gagner la compétition annuelle de marchandage. Les joueurs vont participer à cette compétition en construisant des étals tous plus fabuleux les unes que les autres.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 110 cartes peuplades ( 6 peuplades )
  • 20 cartes camelote
  • 1 plateau marché recto-verso
  • 1 dé Blanchon

Comment on joue à La Vallée des Marchands ?

Pour installer le jeu, on commence par sélectionner une peuplade par joueur plus une. On peut les choisir ou les sélectionner au hasard. Chaque peuplade a une façon de jouer différente :

  • Varans du désert archivistes : Maîtrise de la défausse
  • Lémurs à fronts blancs insatisfaits : Remplacement de cartes
  • Pirolles vertes intrigantes : Deviner et voler
  • Echidnés à nez courts partageurs : Emprunter
  • Blanchons superstitieux : Prédictions
  • Dendrolagues gris prévoyants : Planquer et protéger

Chaque joueur prend une carte numérotée 1 de chaque peuplade choisie, et complète sa pioche de carte avec des cartes camelotes jusqu’à obtenir 10 cartes. On dispose le tas de cartes camelotes restantes à côté du plateau, ainsi que les éventuels dés. On retire toutes les cartes numéro 1 restantes du jeu. Puis on mélange toutes les autres cartes peuplades en une pioche qu’on place à une extrémité du plateau marché. On révèle 5 cartes qu’on dispose sur le marché. Enfin on détermine un premier joueur et chacun pioche 5 cartes de sa pioche.

Le but du jeu est de construire 8 étals. Celui qui y parvient gagne immédiatement.

A son tour, chaque joueur réalise une action :

Acheter une carte sur le marché : Il défausse autant de cartes de sa main de manière à ce que les valeurs cumulées des cartes atteignent le prix de la carte visée. La carte achetée va dans la main de son nouveau propriétaire.

Construire un étal : Le joueur ajoute une ou plusieurs carte à un étal. Celui-ci doit être construit en une seule fois du plus petit étal au plus grand dans l’ordre. Chaque étal ne doit comporter que des cartes d’une même peuplade. Le premier étal doit avoir une valeur cumulée de cartes strictement de 1, le deuxième de 2, le troisième de 3, etc…

Jouer une carte pour son effet : Les cartes « techniques » sont jouées pour leur effet puis défaussées quand il est complètement réalisé. Si le signe + est présent sur la carte, le joueur peut continuer à effectuer une des 3 actions. Il continue à jouer tant qu’il joue une carte +. Les cartes « passives » ne sont pas jouées mais souvent déclenchées par un événement du jeu. Quand l’effet est déclenché, le joueur montre la carte aux autres et effectue l’effet. Ce n’est pas une action.

A la fin de son tour, le joueur remonte sa main à 5 cartes. Il n’y a pas de taille maximum de main, si un joueur a plus de 5 cartes, il ne pioche tout simplement pas. On décale toutes les cartes du marché vers la droite et on le complète si nécessaire.

La fin de partie

En enchaîne ainsi les tours jusqu’à ce qu’un joueur construise son 8ième étal, il gagne alors immédiatement.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • On peut choisir son style de partie suivant les joueurs (agressif, contrôle, gestion, un mix de tout ça…)
  • Les illustrations
  • C’est léger mais stratégique
  • Toutes les peuplades ont un intérêt et sont équilibrées

Ce que j’ai 💔

  • Rien
vallée

Design

J’aime bien le design de La vallée des marchands, le grand transcontinental. Il est très coloré et les dessins sont très jolis. Un brin naïfs des fois, mais ils sont agréables à l’œil. Certaines couleurs sont un peu difficiles à distinguer, mais rien de grave. Les animaux sont bien choisis et leur gameplay correspondent à leurs « caractères ».

L’iconographie est claire et explicite.

Même si les couleurs des cartes peuvent être assez proches on les distingue finalement pas trop mal même entre nuances d’une même couleur. Evidemment, si vous jouez dans un univers peu éclairé, ce sera compliqué de distinguer les nuances.

Dans l’ensemble, j’aime bien le design de La vallée des marchands, le grand transcontinental. C’est plutôt joli et mignon et conviendra à tous les publics.

Le tout est cohérent avec les autres boites.

vallée

Thème

Le thème de La Vallée des Marchands est sympa. Les styles de jeu des animaux sont faciles à identifier si on connaît leur caractère. Il correspond donc à ce qu’on peut attendre d’eux. L’anthropomorphisme plaira aux joueurs les plus jeunes. Il ne semble pas plaqué et il n’y a pas d’incohérence entre le thème et le gameplay.

vallée

Le varan du désert (Varanus griseus) est le plus grand saurien dans toute la région du Maghreb.

Le varan du désert peut atteindre, bien que rarement, une taille maximale de 1.50m. La plupart des individus mesurent entre 70cm et un mètre.  Il possède un cou allongé, ce qui est une caractéristique de la famille des varans, et une longue queue robuste dont il peut se servir comme d’un fouet pour se défendre. La partie dorsale est d’une couleur sable ornée de larges rayures brunes transversales très contrastées chez les jeunes individus et qui tend quelque peu à s’estomper avec l’âge.

Strictement diurne, il doit se chauffer préalablement au soleil afin d’atteindre la température corporelle optimale qui lui permettra de pouvoir partir en maraude à la recherche de ses proies. Carnivore, il peut parcourir des kilomètres pour trouver sa pitance constituée de lézards, de serpents (couleuvres et vipères), de petits mammifères, d’oiseaux, d’œufs, d’insectes et arachnides.

vallée

Le lémur à front blanc doit son nom à la couleur de la tête des mâles qui est totalement blanche. La coloration du pelage est très variable d’un individu à l’autre. D’ordre général la coloration du pelage et de la queue est noir à brun roux, tournant au gris clair sur le ventre. Les yeux sont rouges orangés.

Cette espèce se rencontre dans les forêt primaires et secondaires jusqu’à 1 600 m d’altitude. Ces forêts sont localisées dans le nord est de Madagascar et plus spécifiquement dans la péninsule de Masaola.

La base du régime alimentaire se compose de fruits et est complétée par des fleurs, et des feuilles à tout stade de développement. Des mousses, champignons et des insectes sot également consommés.

Les naissances s’étalent d’octobre à décembre. Un seul jeune nait et les femelles mettent bas tous les ans.

Arboricole, il évolue souvent au sommet des arbres. Plus nocturne que les autres lémuriens, leurs pics d’activité varient en fonction des saisons.

En parcs zoologiques, on pourra les observer dans plus de cinquante zoos européens.

vallée

La Pirolle verte ou Pirolle de Chine est une espèce de passereaux de la famille des Corvidae.


Cet oiseau vit dans le nord de l’Inde, au pied de l’Himalaya et en Asie du Sud-Est.

La pirolle verte vit dans les forêts sempervirentes subtropicales situées en terrain accidenté dans les collines.

Elle aime les lisières des zones boisées, les massifs de bambous et les bouquets d’arbres qui longent les cours d’eau.

Elle peuple les régions basses et de moyenne montagne jusqu’à 1800 mètres.

C’est un oiseau qui mesure 34-39 cm et pèse 120-133 g.

Mâle et femelle ont même plumage.

Cet oiseau se trouve le plus souvent à la cime des grands arbres et est très bruyant.

vallée

L’échidné à nez court ou échidné australien, est un mammifère vivant pratiquement sur tout le « continent » australien (il n’est absent que dans quelques îles du nord ; c’est le mammifère autochtone qui a le plus vaste territoire en Australie) et dans les régions côtières et montagneuses du sud-est de la Nouvelle-Guinée. C’est l’une des quatre espèces d’échidnés existant encore, mais il est le seul membre du genre Tachyglossus. Avec les trois espèces d’échidnés à nez long et l’ornithorynque, il forme l’ordre des monotrèmes, les seuls mammifères pondant des œufs vivant encore actuellement. Il n’est pas apparenté au hérisson et au porc-épic, malgré leurs ressemblances. Il est également connu pour son manteau de piquants, la possibilité de se rouler en boule pour échapper aux prédateurs et sa longue langue visqueuse qui lui permet d’attraper rapidement les fourmis et termites dont il se nourrit.

Il n’est pas menacé d’extinction mais les activités humaines telles que la chasse, la destruction de son habitat, l’introduction de nouveaux parasites et prédateurs ou encore la circulation automobile ont sensiblement réduit sa population.

vallée

Les Dendrolagues ou Kangourous arboricoles sont des macropodidés arboricoles. On les trouve exclusivement dans les forêts tropicales de Nouvelle-Guinée et dans l’extrême nord-est du Queensland en Australie et les îles environnantes, généralement dans les régions montagneuses. Tous sont menacés d’extinction.

Comme les kangourous et les wallabys, les dendrolagues ont des pattes arrière massives avec des pieds longs et étroits. Les dendrolagues ont développé de très longues queues pour un meilleur équilibre et des pattes avant plus puissantes pour mieux pouvoir grimper aux arbres. Leurs pieds sont plus courts et plus larges, avec de grandes griffes et des coussinets plantaires. À la différence des autres macropodes, ils peuvent avancer leurs pattes alternativement ce qui leur permet de marcher au lieu de sauter.

Il semble que les premiers marsupiaux aient été de petits marsupiaux arboricoles qui ressemblaient aux possums actuels puis certains, les macropodes, ont évolué et se sont adaptés à la marche sur le sol où ils sont capables de se déplacer rapidement. On ne sait pas pourquoi les ancêtres des dendrolagues sont redevenus arboricoles.

vallée

Qualité du matériel

Le matériel de La Vallée des Marchands est bon. Les cartes sont d’une épaisseur acceptable et sont toilées. Le dé est de qualité standard et les plateaux sont de la bonne épaisseur. Chaque plateau est recto-verso montrant un côté jour et un côté nuit qui ne sont qu’esthétiques mais de bon aloi. J’aurais apprécié un thermoformage dans la boîte pour ne pas que les cartes se mélangent.

ze meeple

Mécanique

J’adore jouer à La Vallée des Marchands. On peut vraiment faire une partie à l’image des joueurs autour de la table en sélectionnant les peuplades qui correspond. On peut se faire la surprise en les sélectionnant au hasard.

On construit son deck, mais on le dé-construit en posant les étals. Je trouve cette mécanique innovante et intéressante car il faut bien faire attention au moment où on construit son étal car on perd ainsi les cartes qui pourraient nous manquer ensuite.

Il faut donc bien jauger les moments où il faut jouer une carte pour sa technique, pour acheter ou pour construire son étal. A 2 joueurs, le jeu est moins technique et on se concentre plus sur les étals. Mais à 3 ou 4, le jeu est beaucoup plus stratégique et on joue vraiment les effets des cartes pour tirer la couverture à soi.

Certaines peuplades peuvent comboter et on s’amuse à créer des effets de jeux au fur et à mesure où on maîtrise les différents styles de chaque peuplade.

La re-jouabilité est incroyable : 6 peuplades par boite, on en utilise au maximum 5 par parties. Une big box contenant 8 peuplade et la place pour ranger tous les jeux a été kickstartée au mois de janvier 2020 ( Dale of Merchants Collection ). Une mini extension contenant 1 peuple est également en vente et en Français. Quand Bragelonne aura tout traduit, on aura donc pas moins de 27 peuples uniques à mixer. Cela vous fait penser à Smash-up ? Moi aussi !

Je trouve ces peuples et poil plus complexe à jouer que ceux des boites précédentes, ils sont un peu plus techniques.

Les pirolles nécessitent de bien connaître les cartes et de bien retenir les cartes achetées par les adversaires. Les Dendrolagues, eux demandent de savoir bien anticiper et de mettre des cartes de côté qui vont comboter avec d’autres.

Les Varans seront sans doute le peuple le plus facile à jouer, puisqu’ils jouent avec la défausse et celle ci est toujours consultable.

Les Blachons sera un peuple chaotique et hasardeux, c’est sans doute le peuple que j’aime le moins dans cette boite.

Les lémurs pourront manipuler leur main et leur défausse avec le marché, c’est un peuple très intéressant et relativement facile à jouer.

Les Echidnés sont le peuple à interaction de la boite et vont échanger des cartes avec les autres (les échanges seront bien sûr déséquilibrés).

Cette boîte est moins « méchante que les autres » et vous n’aurez pas de peuples qui font de grosses crasses aux autres, mais on contrepartie, vous aurez un peu moins d’interaction.

On retrouve bien tout ce qu’on aime dans les autres boites de La Vallée des Marchands !

ze meeple

Simplicité des règles

Les règles de La Vallée des Marchands sont très simples pour un deck-building et s’expliquent en quelques minutes. Les sont claires, logiques et aucun retour à la règle n’est nécessaire. C’est idéal pour initier des joueurs à cette mécanique devenue répandue dans les jeux de société.

Ce qui est un peu moins simple, les interactions entre les peuplades, mais au bout de quelques parties, on prend le coup.

vallée

Mise en place / Rangement

La Vallée des Marchands se sort rapidement. Le plus long serait de choisir les peuples, mais c’est assez ludique donc on ne s’ennuie pas. Il se range aussi vite, pas de soucis de ce côté là.

Conclusion

La Vallée des Marchands est excellent, il conviendra à la fois aux joueurs timides qui aiment se concentrer sur leur jeu, qu’aux joueurs agressifs qui aiment embêter les autres. Il est suffisamment simple pour convenir aux joueurs débutants et suffisamment profond pour convenir aux expérimentés. La Vallée des Marchands renouvelle bien cette mécanique de deck-building et la re-jouabilité est incroyable ! Foncez sur ce jeu, il sortira à chaque soirée jeux !

Notez que Bragelone a mis un site à disposition pour choisir parmi les peuplades des 3 boites et faire votre sélection comme vous le souhaitez : Sélection de peuplades

vallée

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Chaque mois, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Pour le mois de juillet, nous offrons :

1001 îles

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Arnaud

D’autres avis sur La vallée des marchands, le grand transcontinental :

Source : Wikipédia

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :