[Test] Castles Of Mad King Ludwig – Le château le plus fou

1-5Ted Alspach
14 ansTed Alspach
1-2 heuresLucky Duck Games
Pose de tuiles, enchères, combo
Neoludis
30 juin 2023 Châteaux de Bavière
PVC : 60€ boite de base
50€ extension
dans

Notre première rencontre avec Castles of Mad King Ludwig s’est faite sur le festival de Vichy de l’année dernière.

Pourtant celui-ci est la réédition d’un jeu portant le même nom sortie en 2014 (BGG de l’ancienne version), mais à cette époque aucun de nous deux ne s’était fait happer par le monde du jeu de société moderne.

Après une première partie, notre décision d’achat était prise, le jeu nous ayant pleinement convaincu. Il rassemble de nombreuses mécaniques que nous apprécions mais nous y reviendrons plus bas.

Malheureusement il n’était pas encore disponible sur le festival. Donc lorsque que nous avons pu de nouveau l’essayer durant l’une des soirées Undécent à laquelle nous participions et qu’ensuite Arnaud d’Undécent nous a proposé de le chroniquer nous n’avons pas hésité un instant. S’en est suivi l’achat de l’extension, de notre côté, car nous souhaitions profitez de l’expérience complète et vous proposer ainsi le test le plus complet.

Et qui dit expérience complète, dit sessions de jeu plutôt longues et c’est pourquoi le test n’arrive que plusieurs mois après sa sortie.

Dans Castles of Mad King Ludwig, les joueurs incarnent des architectes qui doivent construire le plus extravagant château pour le Roi Louis II.

Contenu de la boite de base

  • 1 plateau de score
  • 1 jeton Architecte en chef ( premier joueur )
  • 4 pions cygne
  • 4 tuiles foyer
  • 24 jetons faveur du roi
  • 48 pieces de 1000
  • 30 pièces de 5000
  • 6 tuiles escalier
  • 9 tuiles couloir
  • 9 tuiles salle 100
  • 9 tuiles salle 150
  • 9 tuiles salle 200
  • 9 tuiles salle 250
  • 9 tuiles salle 300
  • 9 tuiles salle 350
  • 9 tuiles salle 400
  • 9 tuiles salle 450
  • 9 tuiles salle 500
  • 9 tuiles salle 600
  • 50 cartes salles
  • 27 cartes bonus
  • 4 aides de jeu

Contenu de la boite de l’extension

  • 45 tuiles petite salle (9 de chaque surface)
  • 30 tuiles grande salle (6 de chaque surface)
  • 11 faveur du roi
  • 40 jetons cygne
  • 13 cartes bonus
  • 58 cartes décret royal
  • 1 pion cygne (5 ème joueur)
  • 5 aides de jeu
  • 1 tuiles foyer
  • 1 tuile escalier
  • 2 tuiles couloir
  • 8 tuiles tour 320
  • 5 cartes salle
  • 5 tuiles barbacane
  • 10 tuiles douve
  • 60 tuiles rénovation (6 de chaque surface)
  • 15 tuiles passage secret (5 de chaque taille)

Comme vous pouvez le voir il y a énormément de matériel.

Dans Castles of Mad King Ludwig les joueurs incarnent des architectes chargés de construire le château du Roi Louis II de Bavière. Leur but est donc de bâtir le plus grand et extravagant château. Le jeu se joue de 1 à 4 (ou même 5 avec l’extension).

Le jeu de base est déjà bien complet, l’extension en plus de rajouter un joueur supplémentaire permet d’incorporer 6 modules supplémentaires étant tous compatibles entre eux. Elles seront détaillées dans la partie mécanique.

La mise en place se révèle assez simple, une fois choisies les extensions avec lesquelles on désire jouer, il suffit de sortir les gametrays nécessaires ainsi que le très très (trop ?) grand plateau, poser le nombre de tuiles de salles dans la rivière selon le nombre de joueur et le jeu peut commencer .

A chaque tour, l’un des joueurs devient l’architecte en chef, il va donc pouvoir réagencer les tuiles salles de la rivière comme il le souhaite, fixant ainsi le prix que ses adversaires devront lui payer pour les obtenir.

Oui vous avez bien lu, c’est bien l’architecte en chef qui récupérera l’argent que les autres joueurs payeront pour obtenir les salles qu’ils désirent ; à lui donc de fixer un prix au plus juste pour gagner suffisamment d’argent et récupérer une salle parmi celles restantes car il sera le dernier joueur à choisir une tuile salle.

Attention à lui de n’être pas trop gourmand, les autres joueurs n’étant pas obligés d’acheter une tuiles, ils peuvent simplement prendre 5000 pièces et passer leur tour.

Cette action est une des seules interactions entre les joueurs, mais celle-ci fait tout le sel du jeu.

château

Une fois les tuiles choisies, il faut les positionner en respectant quelques règles:

château

Une fois la salle correctement placée; le joueur marque les points de celle-ci : des points lors de son placement ainsi que des récompenses lorsqu’elle est achevée, c’est à dire lorsque chacune des entrées de celle-ci sont reliées à une autre salle. Cela veut aussi dire que si vous décidez de condamner une entrée d’une salle vous ne pourrez jamais récupérer ses récompenses.

château

La fin de partie

La fin de partie est déclenchée lorsqu’il n’y a plus de carte dans la pioche. Vous allez nous dire des cartes? Mais ils ne nous ont jamais parlé des cartes….. Elles servent simplement à l’architecte en chef et lui indique quel type de tuiles salles remettre dans la rivière à chaque nouveau tour.

Après le décompte final (points marqués après chaque pose de salle sur la piste de score, les différents objectifs communs et individuels et l’argent restant), le joueur ayant le meilleur score gagne la partie.

Légende des Meeples
ze meeple

Design

Nous avons adoré le design ! Chaque tuile est unique avec plein de petits détails à l’intérieur (le petit chat dans « la chambre de la duchesse », la boite de jeu de Castle of Mad King Ludwig sur la table de « la salle de jeu »…).

L’illustration de la boite nous plonge directement en pleine Bavière avec ses montagnes et ses paysages, et petit plus, la boite de base et celle de l’extension forment un paysage continue laissant apparaître quelques-uns des modules que contient l’extension.

L’iconographie est facilement identifiable et rapidement compréhensible.

Le plateau commun nous fait voyager au bord du lac de notre beau château grâce à notre cygne qui sert à compter les points.

Certains testeurs ont trouvé les pictos « type de salle » un peu petit et donc peu lisibles, mais étant donné qu’ils ne servent qu’au moment de la pose de la tuile et, éventuellement, pour certains objectifs lors du décompte final ; cela ne nous a pas dérangé.

ze meeple

Qualité du matériel

Les tuiles ainsi que le plateau commun sont de bonne qualité, les tuiles et cartes sont fibrées (ce qui évite en plus les reflets).

Les gametrays (rangements) sont très pratiques, de bonne qualité et avec le logo du jeu sur les couvercles. Il permettent de ranger le jeu de base ainsi que l’extension dans la même boite et l’emplacement pour les cartes permet de les ranger sleevées si besoin.

Le couvercle de la boite a des petites encoches sur le côté, c’est tellement pratique pour ouvrir.

Les cygnes, qui servent de marqueurs pour le décompte des points, sont très fins et lestés, ce qui évite que les pions « volent » par maladresse. Pour ma part, c’est la première fois que je vois ce type de pion…

Thème

Le thème de Castles of Mad King Ludwig repose sur la vie du Roi Louis (Ludwig) II de Bavière.

Né en 1845, Louis II de Bavière monta sur le trône à l’âge de 19 ans, héritant d’un royaume en pleine tourmente politique. Son règne fut marqué par sa passion pour les arts, sa construction de somptueux châteaux, et son soutien au compositeur Richard Wagner.

Dès son jeune âge, Louis était fasciné par les contes de fées et les légendes médiévales, un monde imaginaire qui se reflétera plus tard dans ses constructions architecturales. Son mécénat envers Wagner, dont il était un fervent admirateur, lui valut des critiques politiques, mais contribua également à faire de Munich un centre majeur de la musique classique.

La construction de ses châteaux, dont les célèbres Neuschwanstein et Linderhof, fut une entreprise grandiose et coûteuse. Inspirés par les contes de fées et l’architecture romantique, ces palais extravagants symbolisaient l’évasion du roi vers un monde de rêve.

Cependant, les excentricités de Louis II et ses dépenses somptueuses entraînèrent des rumeurs sur sa santé mentale. En 1886, il fut déclaré inapte à régner et interné dans un château. Quelques jours plus tard, il fut retrouvé noyé dans le lac de Starnberg, les circonstances exactes de sa mort restant à ce jour un mystère.

Louis II de Bavière demeure une figure controversée, mais son héritage architectural et artistique est indéniable. Ses châteaux, devenus des attractions touristiques majeures, continuent de fasciner le monde entier, et son histoire alimente encore aujourd’hui les légendes et les mystères.

ze meeple

Mécanique

Pose de tuile

La pose de tuile est le coeur-même de ce jeu. Le principe est simple, vous devez connecter chaque salle à au moins une autre salle par une de leurs entrées respectives. Rien de bien compliqué me direz-vous, mais n’oubliez pas, nous sommes des architectes au service du grand Roi Ludwig !

Dans Castles of Mad King Ludwig, le château que vous allez construire est extravagant, et les pièces qui le composent le sont également… Vous devrez assembler des pièces rondes avec des pièces carrées, rectangulaires, hexagonales, en L. Des toutes petites et des très grandes, des pièces avec une seule entrée, d’autres avec BEAUCOUP d’entrées. Vous voudrez essayez de fermer vos salles pour déclencher les récompenses, relier telle salle avec telle autre, mais ne surtout pas la placer à côté de celle-là!

Le Mad King Ludwig, en plus d’être extravagant, est très exigent, il compte sur vous pour relever ce défi !

Négociation

L’architecte en chef fixe le prix de chaque tuile pour lui comme pour les autres joueurs. Etant dernier joueur, il recevra l’argent payé par tous les autres joueurs pour les salles qu’ils vont acheter. Il voudra donc récupérer un maximum d’argent pour tenir jusqu’à la prochaine fois où il sera architecte en chef (car c’est presque la seule façon de récupérer de l’argent).

Il sera tenté de fixer les prix les plus élevés pour les tuiles qu’il pense être intéressantes pour les autres joueurs, mais si ces derniers n’achètent pas, le chef ne récupérera pas d’argent. De même, si l’architecte en chef est intéressé par une tuile en particulier, il va devoir fixer le juste prix entre ses moyens et les moyens des autres pour éviter qu’il ne la prenne.

Les autres joueurs, quant à eux peuvent essayer de négocier avec l’architecte en chef afin qu’il fixe un prix acceptable pour chacune des tuiles « intéressantes ». Tout est une question d’équilibre.

Cette négociation et le choix des tuiles est la seule interaction qu’il y a entre les joueurs. Donc, plus il y a de joueurs et plus l’interaction est grande.

Combinaison

Chaque salle, en plus de ses points de victoire directs octroie des bonus ou malus de placement en fonction des types de salle auxquelles elle est connectée ou adjacente.

Dès qu’une salle est achevée, c’est à dire que toutes ses entrées sont connectées à une autre salle, cela déclenche une récompense en fonction du type de salle: les salles d’extérieur rapportent 10000 pièces, les salles d’alimentation permettent de rejouer,… cela peut permettre en combinant les fermetures de salle, d’enchaîner plusieurs bonus et donc parfois plusieurs actions.

Objectif et bonus

En plus des points marqués lors du placement des différentes pièces, il y a deux façons de marquer des points en fin de partie qui influeront sur la construction de votre château :

Les faveurs du roi sont des tuiles objectifs de fin de partie. Certains sont communs et révélés dès le début de la partie, d’autres (avec le module tour) sont personnels et gardés face cachée le reste de la partie. Elles sont assez variées : le château avec la plus grande surface, celui avec le plus de salle de tel type, le plus de salle inachevées…. Pour chaque objectif, le premier gagne 8 points, le 2ème, 4 points, le 3ème 2 points et le 4ème, seulement 1 point, ce qui peut inciter à quelques sacrifices ou quelques orientations lors de la construction de son château.

Les cartes Bonus (obtenues lors de l’achèvement des salles oranges) permettent soit d’obtenir un certain nombre de points si l’objectif est rempli (7 points si son château a les 8 types de salles), soit un nombre de point par élément (2 points pour chaque escalier par exemple).

Ces bonus sont personnels et le jeu des adversaires n’influe pas dessus. Là encore cela peut influencer ses choix sur la construction de son château sans être punitif. Comme lors de la récompense on a le choix entre deux cartes bonus, il se peut aussi que l’on profite d’un effet d’aubaine avec un objectif proche du château que l’on est en train de construire, c’est toujours bon à prendre !

Les différentes extensions

Castles of Mad King Ludwig peut être accompagné de son extension qui lui rajoute un 5ème joueur ainsi que 6 modules pouvant tous être combinés les uns avec les autres et apportant chacun des mécaniques supplémentaires pour la construction de votre château.

Nous allons détailler chacun d’entre eux.

Les tours du château :

Les tours sont un nouveau type de salle pour votre château. Leur principal intérêt, en plus de rajouter une nouvelle forme de salle à votre château est leur « bonus d’achèvement de tour » (qui se rajoute au « bonus d’achèvement de salle »).

Ce bonus permet de piocher 3 faveurs du roi qui sont, comme expliqué plus haut, des objectifs de fin de partie ; il ne sont valides que pour l’architecte qui l’a récupéré grâce à l’achèvement de sa tour, contrairement aux faveurs du roi, tirées en début de partie.

Une bonne extension à rajouter à chaque partie pour nous, elle n’apporte que du bonus, sans contrainte.

Les douves du château :

Les douves du château rajoute également un nouveau type de tuiles mais ne sont pas vraiment des salles à proprement parler. Chaque joueur commence avec une tuile douve nommée barbacane qui se pose obligatoirement à l’entrée de son château. Ensuite les architectes peuvent acheter une tuiles douve en lieu et place d’une tuile salle. L’intégralité des tuiles salles de votre château devra être à l’intérieur de vos douves, hormis les salles d’extérieures (les jardins) qui pourront être placées de l’autre côté de votre pont-levis et permettront d’achever la salle d’entrée de votre château.

Achever ces douves permettra de regarder secrètement une pile de salles, d’en sélectionner une gratuitement.

Attention il n’y a pas assez de tuiles douves pour que chaque joueur puisse les achever.

L’effet visuel des douves est vraiment superbe mais nous avons trouvez que, côté gameplay, cela apportait beaucoup de frustration : perte de liberté au niveau du placement de ces salles et impossibilité pour l’un des joueurs de finir ses douves.

Extension à rajouter de temps en temps, mais pour nous, trop de contraintes.

Les passages secrets du château :

Cette extension permet à chaque architecte de commencer la partie avec 3 tuiles passages secrets qu’il pourra utiliser durant la partie. Celle-ci peuvent être placée à chaque fois que vous placez une tuile salle normal et permet, potentiellement, de relier 2 salles qui n’auraient pas pu l’être. L’autre intérêt de ceux-ci et de doubler le bonus de connexion entre 2 salles.

Une bonne extension à rajouter à chaque partie pour nous, elle n’apporte que du bonus sans contrainte.

Les jetons cygnes :

Les jetons cygnes s’obtiennent lorsque que vous achetez une salle qui à un petit picto cygnes ( sur les salles de grandeur 250 à 400 ), ils sont de plusieurs couleurs et tirés au hasard par l’architecte en chef lorsque qu’il dévoile une salle portant ce picto.

Ils peuvent être échangés contre de l’argent mais rapportent également des points de victoire en fin de partie pour chaque assortiment de couleurs.

Une bonne extension à rajouter à chaque partie pour nous, elle n’apporte que du bonus sans contrainte.

Les rénovations du château:

Les salles rénovations du château sont le dernier type de salle présent dans Castles of Mad King Ludwig. Elles sont présentes sur le marché des salles révélées par l’architecte en chef en plus des tuiles salles normales, mais elles ont un prix fixe. Elles viendront recouvrir les anciennes salles pour en changer le type (et donc ses éventuels bonus). Une salle du rez-de-chaussée peut même devenir une salle de sous-sol et vice versa.

Ces rénovations représentent chacune deux types de salles, elles permettent donc d’obtenir les bonus et pénalités, ainsi que les récompenses d’achèvement des deux types de salles.

Cela amène encore plus de diversité dans la construction de son château, et en choisissant le bon moment pour rénover ses salles (lorsqu’elles sont déjà fermées), le joueur pourra obtenir la récompense d’achèvement de sa salle puis la récompense d’achèvement des deux types de salle de la rénovation au moment de la pose de celle-ci.

Une très bonne extension à rajouter à chaque partie pour nous, elle n’apporte que du bonus sans contrainte. A noté qu’à deux joueurs, il y avait peu de renouvellement dans le choix de ces tuiles.

Notre extension préférée.

Les décrets royaux :

Les décrets royaux sont des cartes, draftées en début de partie, qui permettent à chaque architecte d’avoir un pouvoir spécial. C’est l’extension qui amène l’asymétrie dans le jeu.

Une bonne extension à rajouter si vous souhaitez plus d’asymétrie.

meeple vert

Simplicité des règles

Les règles sont fluides, aérées, illustrées de beaucoup d’exemples (cas concrets, zoom sur des tuiles, mise en place et description du matériel)

Les règles de l’extension décrivent simultanément la mise en place des différents modules en utilisant une iconographie et une couleur différente pour chacun d’eux. Ce qui permet, d’un coup d’oeil, de voir la mise en place qui nous convient.

Retrouvez les règles du jeu : https://undecent.fr/banque-de-livrets-de-regles/

Mise en place / Rangement

La mise en place se fait facilement et rapidement. Le plateau commun permet de savoir, en fonction du nombre de joueurs, combien il faut sortir d’éléments. L’installation des différents modules est clairement expliquée sur la règle, chaque module est identifié par une couleur et une icone spécifique, permettant d’intégrer le où les modules souhaités.

Les gametrays (rangements) permettent une mise en place et un rangement rapide. Le rangement de l’extension est prévu dans la boite de base, permettant un gain de place non négligeable pour ceux qui, comme nous, ont beaucoup de jeux et peu de place. Les gametrays laissent suffisamment de place si l’on souhaite sleever les cartes (ce qui n’est pas toujours le cas sur d’autres jeux).

Castles of Mad King Ludwig nécessite une table de jeux assez grande. Les tuiles salles peuvent paraitre relativement petites, mais une fois son château construit, il prend une certaine place sur la table. Le plateau commun, qui mesure un peu plus de 80 cm de long n’est pas toujours facile à caser sur une table de jeu, mais il est tellement beau…

Verdict ?

Ce que j’ai ❤️

  • Un matériel de grande qualité
  • Les pions cygnes lestés
  • Les gametrays très pratiques
  • Un graphisme très agréable
  • Le plaisir de construire un magnifique château, d’observer chaque petit détail de chaque pièce du château
  • Une rejouabilité immense (entre la constitution du château et les différents modules à mixer entre eux)
  • Le tiraillement lorsque l’on est architecte pour choisir le bon prix de chaque tuile (surtout à plusieurs)
  • Le choix cornélien pour décider quelle tuile on va prendre (ce que l’on veut ou ce qui embête l’autre)
  • L’enchainement d’action possible au moment de l’achèvement des salles
  • Daltonien friendly

Ce que j’ai 💔

  • Le plateau de score (qui sert aussi à disposer les tuiles) prend un peu trop de place sur la table
  • Le picto « type de salle » trouvé petit par certaines personnes

Conclusion

Castle of Mad King Ludwig est vraiment un coup de cœur pour nous !

On est tout de suite plongé dans le thème de la construction de château et c’est un vrai plaisir de constituer le sien en choisissant les pièces qui le composent et en l’agençant comme on le souhaite.

Entre la multitude de tuiles salles, les agencements possibles et les différents objectifs qui nous sont proposés, Castle of Mad King Ludwig à une rejouabilité infinie ! A chaque partie, on est amené à construire un château totalement différent : petit ou grand, tout en longueur, rempli de couloir ou de souterrain…

L’extension quant à elle vous permettra de varier votre expérience de jeu en associant les différents modules comme bon vous semble.

Avec Castle of Mad King Ludwig vous allez voyager au cœur des châteaux de Bavière.

Le jeu présenté ici nous été gracieusement envoyé par l’éditeur. Mais comme aucun dessous de table n’a été observé, cet article sera aussi bien baigné d’une objective bienveillance comme il pourra se révéler plus acerbe.

D’autres avis sur The Castle of Mad King Ludwing :

Hello asso

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent en effectuant un don à cette adresse :

Vous pouvez aussi souscrire un abonnement premium. Cet abonnement donne accès au discord d’Undécent pour discuter avec l’équipe, à inscription automatique à tous les concours et double les chances de gagner lors d’un concours publique, donne accès à des concours exclusifs, donne la possibilité de rencontrer l’équipe en privé lors de festivals.

Votre soutien nous aidera beaucoup, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

En plus c’est déductible des impôts !

Si vous voulez devenir membre de l’association, vous pouvez adhérer ici :

Un énorme merci à tous les membres et donateurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire