[Test] The Road, Jack

Road1 joueurRoadYossef Farhi
Road14 ansRoadCorentin Dubreuil
Roadmoins d 30 minutesRoadAlone Editions
Roadcartes, survie, soloRoadPost apocalypse
Road32€ en exclusivité sur kickstarteret dans Road
The Road

Je commence à me mettre vraiment aux jeux solo, et je dois dire que le niveau de ces jeux qui sortent en ce moment me font de plus en plus aimer jouer seul. Aussi quand j’ai vu passer celui-ci sur KS, j’ai tout de suite backé. Il revient pour réédition sur la plateforme, ce qui montre le succès du jeu.

Concernant la première édition de The Road , financé le 6 février 2021, elle a rassemblé 2456 contributeurs qui ont engrangé 91 360€ pour 30 000€ demandés. Livré en Juillet, Yossef a sans doute battu le record du monde de vitesse de production, pour notre plus grand bonheur ! Quoi de plus normal donc que ce re-print, démarre le 25 juillet !

Mais quel est donc le but du jeu, comme dirait Yahndrev ? Nous incarnons un personnage qui tente de se rendre dans un endroit particulier qui lui permettra de survivre à l’apocalypse (plutôt nucléaire ici ). Pour cela, un voyage de 6 jours l’attend et il devra arpenter des chemins plus ou moins dangereux et faire des rencontres plus ou moins hostiles.

Avant de continuer notre chemin mortel dans les territoires hostiles de Geynum, précisons qu’un mode scénarisé est actuellement en construction, appelé The Road Project, mais que pour l’instant, il vous faudra imaginer votre histoire avec les rencontres et les lieux visités, les cartes étant dépourvues de textes et d’histoire. The road Project est un projet (comme son nom l’indique) collaboratif avec les joueurs qui proposent des histoires. J’ai bien sûr proposé la mienne, voyons si vous tombez dessus (dites le moi en commentaire si c’est le cas ! ).

Mais sans plus attendre, partons sur les vertes contrées de Geynum et voyons si vous avez le courage de me suivre !

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 40 cartes Route
  • 20 cartes Rencontre
  • 9 cartes Fatalité
  • 25 cartes Trouvaille
  • 15 cartes Trocs (5 vertes, 5 oranges, 5 rouges)
  • 10 cartes Territoire
  • 1 carte Destination
  • 2 grandes cartes Plateau de jauges
  • 5 marqueurs en plastiques

Comment on joue à The Road ?

La mise en place

On commence par mélanger tous les decks séparément.

On garde près de nous la carte Destination.

On Place les petits marqueurs ronds en plastiques sur les plateaux de jauges. Un marqueur sur la case 1 de la ligne des jours, un marqueur sur la case 4 des crédits Destin et un marqueur sur la case 4 des pistes de Vie, Energie et Moral.

On sélectionne une difficulté et on choisit aléatoirement une des 6 destinations.

Road
La mise en place conseillée
Le tour de jeu

Chaque journée se déroule de la même manière : on tire deux cartes territoire, on en choisit une et on tire face cachées autant de cartes routes qu’indiqué sur la carte territoire (après avoir appliqué le malus ou le bonus de la dite carte territoire).

Une à une, on retourne les cartes routes et on les résout complètement.

Road

Pour cela, choisissez une des trois options de la carte :

Road

Quand une carte vous demande de provoquer une rencontre, tirez la première carte du deck rencontre et regardez le dos de la carte d’après : il indique ce que la rencontre va faire avec vous (commercer, attaquer, ou une action spéciale)

Road

Une fois la carte route complètement résolue, passez à la suivante. La journée se termine une fois que la dernière carte route a été résolue. Recommencez pour les 5 autres journées.

Il existe des cartes fatalités (très négatives) et des cartes objets qui vous aideront à vous soigner ou à combattre. Certains ont un poids et plus vous progressez dans votre voyage, plus vous êtes fatigués et moins vous pourrez porter d’objets, à vous de bien gérer votre inventaire.

La fin de partie

La partie se termine par une victoire si vous êtes encore vivant à la fin de la journée 6. Elle se termine immédiatement si l’une de vous 3 caractéristiques (santé, moral, énergie) arrive à 0.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️:

  • Les parties rapides (surtout quand on meurt vite)
  • Un jeu compacte qu’on peut emmener partout
  • Le jeu est très difficile !
  • Le système des rencontres
  • 3 difficultés
  • Un mode de jeu avec des personnages (4 inclus dans la boite)

Ce que j’ai 💔

  • Il manque un marqueur pour la destination
  • Un poil trop de cartes rencontres qui infligent une fatalité
  • Un livret de règles uniquement numérique
Road

Design

J’aime assez le design général de The Road. Les illustrations, avec un style crayonné, ne sont pas des œuvres d’art, mais sont plutôt jolies. Les décors sont mieux réussis que les personnages que je trouve un peu amateurs.

Il y a quelques couleurs qui font bien ressortir certains éléments mais l’ensemble du titre est plutôt beige/marron, ce qui colle assez bien finalement avec l’ambiance.

L’iconographie est bien faite et on la comprend bien. Par contre, The Road n’est pas daltonnien friendly, notamment sur les cartes troc.

Dans l’ensemble, si le design de The Road n’est pas à tomber à la renverse, il fait le taf.

Road

Qualité du matériel

On est sur un ticket d’entrée à 32€ pour un jeu composé essentiellement de cartes, sans livret de règles. C’est un poil cher à mon avis, 20 ou 25€ aurait été le bon prix pour des cartes, certes de bonne qualité, mais qui n’ont pas le linen finish.

Je suis conscient qu’Alone Editions est un micro éditeur et que les coût de fabrications doivent être assez élevés, mais les tirages devraient permettre de faire descendre un peu les prix d’autant qu’il n’y a que des cartes dans la boite (qui est assez petite), hormis 5 marqueurs en plastique. Pour ce prix là, on trouve des jeux avec des dés plus de matériel.

Malgré tout, The Road offre des cartes d’une épaisseur convenable qui ne se tordront pas et qui supportent d’être jouées en extérieur.

Road

Thème

Quoi de mieux pour un jeu de survie qu’un post-apo nucléaire ? C’est l’univers qu’à choisi l’auteur de The Road pour son jeu. On arpente un monde désolé à la Mad Max et je dois dire que j’aime beaucoup le parti pris. Entre centrale nucléaire qui fuit, lac pollué, zone biochimique, votre épopée ne sera pas bonne pour votre santé.

Les personnages rencontrés sont aussi hauts en couleurs, entre le Gang Punk, le shaman, l’homme ivre ou le déserteur, vous aurez de qui faire.

Par contre, si vous ne jouez pas avec The Road Project, comme il n’y a aucun texte d’ambiance sur les cartes, ce sera à vous de vous raconter votre propre histoire. Rassurez vous, les cartes sont suffisamment thématique pour que naturellement, l’histoire se fasse.

A mi chemin entre Mad Max et Fallout, l’univers de The Road est très marqué, très présent, et colle bien avec la mécanique.

Dans l’ensemble, on se retrouve bien immergé dans le monde de Geynum et on a plaisir à en affronter les nombreux dangers.

Road

Mécanique

Alors déjà, The Road est un jeu difficile, voire très difficile si vous jouez avec la difficulté la plus élevée.

La mécanique de The Road est très simple et se comprend très vite. On retourne une carte route, on fait un choix parmi trois et on en subit les conséquences. La gestion de votre inventaire est primordiale et il va falloir avoir un peu de tout : médicaments, stimulants, vivres, armes, le tout dans un inventaire qui rappetisse avec le temps.

Il y a une part non négligeable de hasard dans The Road, notamment avec les cartes rencontres qui vous envoient (trop ?) fréquemment des fatalités qui sont très très négatives.

On n’a pas trop l’impression d’avoir un jeu qui s’acharne sur vous, même si ce sentiment peut survenir, aussi la mécanique n’est pas désagréable. Quoi de plus frustrant qu’un jeu qui vous tabasse sans cesse et sans pause ? Je n’aime pas ça, et je n’ai pas trop eu ce sentiment avec The Road.

Le jeu applique tous les codes de la survie et les pousse à l’extrême. La situation peut déraper en un clin d’œil aussi il va falloir être hyper vigilant à vos constantes qui peuvent fondre comme neige au soleil.

The Road est donc un jeu exigeant qui vous demandera plusieurs essais pour réussir. Ne vous découragez pas, survivre dans un monde post-apo est une gageure et peu d’élus y arriveront. Il ne tient qu’à vous d’y arriver !

Road

Simplicité des règles

Les règles de The Road sont assez simples, le livret numérique n’est pas trop mal fait, il se lit vite et on a peu de retours à la règle. Elles se retiennent facilement, et heureusement car les lire sur un smartphone c’est vraiment pénible.

Road

Mise en place / Rangement

The Road s’installe vite (l plus long étant de mélanger tous les decks) et se range tout aussi vite. Il ne prend pas trop de place une fois installé et peut être joué à peu près partout (les tablettes des trains/avions sont put être un peu petites malgré tout). La taille de la boite rend The Road très nomade et peut être rangé dans pas mal de sacs.

Conclusion

The Road est un chouette jeu qui vaut le détour en dépits d’un prix un poil élevé à mon goût. La mécanique simple mais exigeante va satisfaire à la fois les aficionados des jeux de survie et des des jeux solo. J’ai pris et je prends beaucoup de plaisir à jouer à The Road, si comme moi, vous cherchez des jeux solos exigeants, nomades et rapides à jouer, vous devriez essayer celui là. Attention, The Road est exclusif à Kickstarter, il ne sera pas distribué dans le commerce.

Arnaud

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Gauthier dit :

    Un vrai ovni ludique. Pour un amateur de cube en bois c’est très déroutant et ça c’est top! Un jeu qui raconte une histoire dans une toute petite boite sans devoir subir une campagne de plusieurs mois. Un délice! Et on peut le vivre à plusieurs; rien ne nous empêche de prendre LA Route ensemble. Un poul cher oui, mais c’est le prix d’un jeu touffu quasi artisanal.

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :