[Test] Les aventuriers du rail Europe, 15ième anniversaire

rail2-5 joueursrailAlan Moon
rail8 ansrailJulien Delval
rail1 heurerailDays of wonder
railCollection, objectifs secretsrailTrains
rail90€ chez railet dans rail
Les aventuriers du rail Europe

2005, c’est la naissance de la TNT (Télévision Numérique Terrestre), c’est la première vidéo mise en ligne sur Youtube par Jawed Karim, l’ouragan Katrina qui ravage le sud des USA . C’est aussi la première parution des Aventuriers du Rail Europe.

Sorti en 2004, les Aventuriers du Rail premier du nom, dont celui-ci est un dérivé, qui prend place aux USA, est devenu un grand classique des jeux de société modernes et est l’un des portails les plus emblématiques pour initier de nouveaux joueurs. Gagnant du Spiel de Jahres 2004, As d’or 2005. Avec pas moins de 23 versions ou extensions, les Aventuriers du Rail est devenu au fil des ans une véritable franchise.

Aventuriers du Rail Europe est donc une version des Aventuriers du Rail avec comme carte l’Europe et une petite mécanique en plus. Les joueurs incarnent les dirigeants d’une compagnie de chemins de fer qui vont batailler pour créer les voies les plus intéressantes. Pour ce faire, ils vont disposer d’objectifs (créer une voie entre deux villes en particulier) qu’il faudra remplir en plaçant sur le plateau de mignons petit wagons en défaussant des cartes wagon.

Notez que cette version inclus l’extension Big Cities of Europe, Europe 1912 et Orient Express.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 1 plateau surdimensionné du réseau européen
  • 5 boites en métal contenant chacune 48 wagons
  • 15 gares en 5 couleurs
  • 5 marqueurs score
  • 1 livret de règles
  • 110 cartes wagon
  • 108 cartes destinations
  • 1 cartes bonus European Express
  • 1 carte référence Big Cities

Comment on joue aux Aventuriers du Rail Europe ?

La mise en place

On commence par placer l’immense plateau de jeu au centre de la table (prévoyez une grande table). Chaque joueur prend 45 wagons et les 3 gares ainsi que le marqueur de score (qu’il positionnera sur la case de départ de la piste de score).

On mélange les cartes wagons et on en distribue 4 à chaque joueur. On place le reste en pile face cachée à côté du plateau. On retourne face visible les 5 premières cartes pour créer une rivière.

On sépare les destinations longues des autres cartes destination. On en donne une aléatoirement à chaque joueurs, puis 3 cartes destinations standard. Les joueurs choisissent d’en garder au moins deux, et peuvent tout garder s’il le souhaitent.

Le tour de jeu

A son tour, chaque joueur doit faire une action parmi les suivantes :

  • Prendre des cartes wagons : Il doit prendre deux cartes parmi la rivière (ou sur le dessus de la pile). Si la première carte prise dans la rivière est une locomotive (qui est une carte joker), le joueur ne peut prendre qu’une carte.
  • Prendre des cartes destination : Le joueur pioche 3 cartes destination et doit en garder au moins une.
  • Prendre une route : le joueur défausse le nombre de cartes wagons de la couleur de la route égal au nombre de cases de la route. Concernant les ferrys, le joueur doit défausser le nombre de locomotives indiqué sur la route. Concernant les tunnels, le joueur commence par défausser le nombre de cartes comme pour une route normale, puis retourne les 3 premières cartes de la pile de cartes wagons. Pour chaque carte de la même couleur que la série défaussée, le joueur doit rajouter une carte de cette couleur de sa main. S’il ne peut pas le faire, il reprend ses cartes en main et son tour est perdu.
  • Construire une gare : Le joueur défausse une carte de sa main, et construit une care où il le souhaite sur le plateau. A la fin de la partie, il choisira une route contrôlée par un adversaire qui part de cette gare. Cette route sera considérée comme appartenant au joueur qui a construit la route ET au joueur qui a construit la gare.

A chaque fois qu’une route est construite, on avance le marqueur score selon le tableau imprimé sur le plateau. Plus une route est longue, plus elle rapporte de points.

La fin de partie

Lorsque la réserve de wagons d’un des joueurs est de deux wagons ou moins à la fin de son tour, chaque joueur fait un dernier tour et la partie s’achève.

Pour calculer son score, on part du score courant auquel on ajoute les points des cartes destinations réussies, 4 points par gare non construite. On retranche les points des cartes destination non construites. Le ou les joueurs qui ont construit la route la plus longue gagne un bonus de 10 points.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️:

  • Le matériel !!
  • Les règles simples, une mécanique accessible
  • Une bonne dose de stratégie et d’interaction
  • Le retour d’un grand classique
  • Le système de ferrys, tunnels et gares

Ce que j’ai 💔

  • Le plateau un peu grand, prévoyez une grande table
  • La boite également un peu grande et difficile à ranger
ze meeple

Design

Quelle belle édition pour ce classique des jeux de société modernes ! Dès qu’on ouvre la boite, on est tout d’abord surpris par la taille du plateau qui est gigantesque ! Quand on le soulève on tombe sur de magnifiques boites en métal renfermant des petits wagons dignes des trains miniatures.

Chaque boite a son style unique qu’on reconnaît du premier coup d’œil sur le plateau. Chose surprenante, ce ne sont que des trains de marchandises, pas de trains de voyageurs. Un parti pris original mais bienvenu. Mention spéciale pour les trains bleus qui embarquent de mignonnes petites voitures.

L’iconographie est correcte même si on cherche un peu certaines villes sur la carte, ce n’est pas très gênant. Par contre, on a la version anglophone des villes, dommage.

Les cartes wagons sont bien colorées et on reconnaît bien les chemins à effectuer. Il y a juste entre le orange/jaune/rouge ou certains joueurs peuvent être gênés, mais c’est un détail.

J’attendais beaucoup le design de cette édition des Aventuriers du Rail et j’avoue ne pas être déçu. L’effet wahou est là, pour notre plus grand bonheur.

ze meeple

Qualité du matériel

Bon, vu le prix des Aventuriers du Rail Europe, on s’attend à du matos de fou. Et bien c’est plutôt le cas. Les wagons semblent de bonne qualité et vous en avez trois de plus en cas de perte, de casse ou de mâchouillage d’enfant. J’ai cru casser l’un des wagons bleus, mais la petite voiture s’est juste déboîtée, j’ai pu le réparer facilement.

Le plateau géant est très épais, mais attention à le replier dans le bon sens sinon il se déchire. Les cartes sont d’une bonne épaisseur, et les marqueurs score en bois sont de très bonne qualité en plus d’être beaux.

L’insert en plastique qui maintient fermement les boites en métal semble solide et ces dernières semblent également de bonne qualité.

Dans l’ensemble, mes Aventuriers du Rail Europe donne un très belle impression de qualité et de robustesse. On n’a pas peur de manipuler les éléments et quelques chutes de wagons ne laisseront aucune trace sur ces éléments. On sait pourquoi le jeu coûte 90€ !

rail

Thème

Pour qui aime les trains, vous serez servis avec les Aventuriers du Rail Europe ! Aligner des petits trains sur une carte comblera tous les aficionados du chemin de fer. En plus les petits wagons sont très bien faits et renforce l’immersion.

On a bien l’impression de construire des lignes de chemin de fer, c’est très agréable.

Le chemin de fer est un mode de transport guidé servant au déplacement de personnes et de marchandises. Il est généralement caractérisé par une infrastructure spécialisée composée de deux rails parallèles permettant la circulation de trains motorisés. Il constitue, avec les modes routier, fluvial et aérien, l’un des principaux moyens de transport modernes.

Apparu dans la première moitié du 19ième siècle avec la révolution industrielle, le chemin de fer connaît un développement spectaculaire en Europe et en Amérique, jouant un rôle essentiel dans les domaines économiques et militaires et améliorant considérablement les déplacements. Son usage se répand ensuite au monde entier tant pour le trafic de voyageurs que pour le commerce.

Malgré un recul relatif au profit de l’automobile, le 20ième siècle voit la mutation du chemin de fer avec le développement de la traction électrique et l’apparition des trains à grande vitesse qui permettent un regain d’intérêt pour le mode ferroviaire. Des moyens de transport dérivés du chemin de fer, comme le monorail ou le train à sustentation magnétique, font également leur apparition.

Le matériel roulant et les procédures d’exploitation du chemin de fer font le plus souvent appel à l’intervention humaine, même si le développement de l’automatisation limite de plus en plus le rôle de l’Homme à une simple supervision.

Le chemin de fer s’est vraiment développé lors du boom ferroviaire des années 1840 mais de très nombreuses innovations avaient eu lieu au cours des siècles précédents.

L’un des premiers exemples de chemin guidé est celui du diolkos, un système permettant aux bateaux de franchir l’isthme de Corinthe en Grèce, construit au 6ième siècle avant JC. Des chariots tirés par des bêtes de somme circulaient sur des blocs de pierre entaillés. Ce chemin guidé a fonctionné jusqu’au 1er siècle.

Sur les sections difficiles des voies romaines (en montagne, aux abords des ponts), les roues des chariots étaient guidées par des pierres entaillées en profondes ornières.

La réapparition des transports guidés est attestée en Europe aux alentours de 1550, pour des voies minières. Celles-ci utilisaient des rails de bois. La première voie ferrée a été établie au Royaume-Uni au début du 17ième siècle, principalement pour le transport du charbon d’une mine à un canal, d’où il pouvait être chargé sur des barges. On trouve des traces de ce genre de chemins de fer à Broseley dans le Shropshire. Les rails étaient constitués de bois nu, les roues étaient munies de boudins, comme sur les véhicules ferroviaires actuels. En 1768, la compagnie Coalbrookdale eut l’idée de remplacer ses rails en bois par des rails en fonte moulée, pour limiter l’usure de la voie et transporter de plus lourdes charges.

Les rails de fer sont apparus au début du 18ième siècle. L’ingénieur William Jessop conçut des rails prévus pour être utilisés avec des roues sans boudin : ils constituaient une sorte de cornière. Ces rails devaient être utilisés pour un projet dans le secteur de Loughborough, Leicestershire en 1789. En 1790 il était de ceux qui fondèrent une aciérie à Butterley, Derbyshire pour produire des rails (entre autres). Le premier chemin de fer ouvert au public a été le Surrey Iron Railway, ouvert en 1802 par Jessop. Les convois étaient tractés par des chevaux.

La première locomotive à vapeur à fonctionner sur des rails a été construite par Richard Trevithick et essayée en 1804 à Merthyr Tydfil au Pays de Galles. Cette tentative ne fut pas couronnée de succès, l’engin étant si lourd qu’il brisait la voie.

En 1811, John Blenkinsop conçut la première locomotive réellement utilisable. Il fit breveter (N° 3431) un système de transport du charbon mû par une locomotive à vapeur. La ligne fut construite, raccordant Middleton Colliery à Leeds. La locomotive a été construite par Matthew Murray de Fenton, Murray and Wood. Le Middleton Railway fut donc en 1812 le premier chemin de fer à utiliser la vapeur avec succès dans un objectif commercial. C’est également le premier à faire l’objet d’actes juridiques. La ligne du chemin de fer de Stockton et Darlington longue de 40 km, inaugurée le 27 septembre 1825 avec la Locomotion n° 1 de George Stephenson, fut la première au monde permettant le transport commercial de passagers avec des locomotives à vapeur.

La première ligne de chemin de fer à vapeur exploitée par le secteur public de l’Europe continentale fut mise en service le 5 mai 1835 entre Bruxelles-Allée verte et Malines ; c’est aussi la première ligne à horaires fixes de convois composés de wagons comprenant trois classes.

La Compagnie du chemin de fer de Saint-Étienne à la Loire construit la première ligne en Europe continentale dans la région de Saint-Étienne, en France, entre 1827 (Louis-Antoine Beaunier) et 1830 (Marc Seguin) ; les convois sont à traction chevaline et servent au transport des houilles.

meeple vert

Mécanique

La mécanique des Aventuriers du Rail Europe n’a pas pris une ride depuis 15 ans, belle performance ! La mécanique est hyper simple, on fait une action parmi 4 et les tours s’enchaînent vites et de manière fluide, si bien qu’on est parfois surpris quand ça revient à nous.

Il y a pas mal d’interaction dans Aventuriers du Rail Europe. On va essayer de deviner les chemins des adversaires et les gêner pour qu’ils ne puissent pas poser leurs wagons. Heureusement les gares permettent de palier un peu à cela. Alors bien sûr, plus on est nombreux, plus les interactions sont nombreuses et importantes.

J’aime beaucoup le système de ferrys qui obligent à utiliser des locomotives et le système de tunnels pour lesquels on ne sait jamais exactement combien de cases ils contiennent. En plus certaines villes ne sont desservis que par des tunnels et les joueurs ne peuvent donc pas les éviter.

Alors oui, on passe un certain nombre de tours à piocher pour constituer sa main et on est assez frileux à piocher des destinations de peur de ne pas pouvoir les faire, mais le risque en vaut la chandelle et les cartes destinations sont le plus gros pourvoyeur de points.

Les mini extensions sont les bienvenues et je vous conseille de jouer avec dès la première partie, celles-ci ne complexifiant en rien la mécanique tout en enrichissant le contenu. Vu le nombre de cartes, il sera rare de piocher eux fois la même au cours de vos parties, aussi la jouabilité est bien au rendez-vous !

On ne se lasse pas d’aligner ses petits wagons et on peut sortir le jeu à chaque fois qu’on veut initier des personnes aux jeux de société modernes.

Dans l’ensemble on s’amuse beaucoup à jouer aux Aventuriers du Rail Europe et les ajouts par rapport au jeu de base sont bienvenus.

ze meeple

Simplicité des règles

Les règles sont hyper simples et le livret est très bien fait. On explique le jeu en quelques minutes et les joueurs débutants ne seront pas perdus. Aucun retour à la règle n’est nécessaire, c’est bien !

rail

Mise en place / Rangement

Grâce à un thermoformage efficace, les boites en métal et les rangement pour les cartes, le jeu s’installe en quelques minutes et se range tout aussi rapidement. C’est fluide et facile. C’est top !

Conclusion

Aventuriers du Rail Europe revient 15 ans après pour notre plus grand bonheur avec une édition très belle et qualitative. Si vous avez raté ce classique des jeux de société modernes, il est tant de vous rattraper et faire entrer ce jeu dans votre ludothèque. Pour qui veut démarrer sa collection, le Aventuriers du Rail Europe est un excellent point de départ. Avec des règles épurées, une mécanique simple mais pas simpliste, et malgré un format géant qui nécessite une grande table, les Aventuriers du Rail Europe vaut son pesant de cacahuètes et même si cette édition dépasse votre budget, la version normale est un must have !

Arnaud

Source : Wikipédia

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :