[Recap] Semaine 14

récap recap
recap

Tous les dimanches nous vous proposons un récapitulatif des articles publiés dans la semaine sur le site. Vous y trouverez des liens vers les articles complets au cas où vous les auriez manqués.

Lundi

[Test] Chronicles of Crime, la série 1400

Chronicle of Crime série 1400
Recap1 à 4 joueursRecapDavid CICUREL, Wojciech GRAJKOWSKI
Recap14 ans et +Recap Mateusz KOMADA, Barbara GOLEBIEWSKA, Katarzyna KOSOBUCKA, Mateusz MICHALSKI
Recap60 à 90 minutesRecapLucky Duck
RecapScan & play, enquête, déduction, coopératifRecapCrime, médiéval
Recap25€ chez Tsuroet dans Recap

Oyez Oyez braves gens et gentes dames. Venez écouter ce que je vais vous conter, entrez avec moi dans l’univers de Chronicles of Crime : 1400, un jeu d’enquêtes criminelles indépendant et coopératif.

Chronicles of Crime est sorti en 2018. Le but était de résoudre des investigation policière. Deux extensions découlent du jeu de base.

Ensuite une grosse campagne sur kickstarter relance le jeu en proposant une série de trois stand alone (comprenez boîte pouvant se jouer seule). Pas moins d’1 million de dollars et plus de 13 000 contributeurs. On peut dire que c’est une campagne réussie pour les canards chanceux. Les 3 boîtes se dérouleront à une époque différente et évoqueront des séries de crimes à Paris en l’an 1400, 1900 ou 2400…

Recap

Chronicles of Crime : 1400 est la première boîte de la série et a l’avantage d’être déjà disponible en boutique.

Comme les autres jeux du même nom, Chronicles of Crime : 1400 utilise la technologie Scan & Play pour lier les jeux numériques et les jeux de société, ce qui permet de raconter de nombreuses histoires d’enquêtes criminelles avec les mêmes composants. Interrogez les suspects, collectez des preuves et trouvez le coupable avant de manquer de temps !

Nous sommes en 1400 et vous êtes Abelard Lavel, un chevalier vivant à Paris. Depuis que vous êtes enfant, d’étranges rêves prophétiques de crimes passés et futurs vous hantent. Vous avez réussi à faire bon usage de votre pouvoir, résolvant des mystères que personne d’autre ne pouvait élucider. Maintenant, grâce à votre réputation grandissante, les Parisiens sollicitent votre aide. Voulez-vous leur venir en aide ?

L’article complet ici : https://undecent.fr/2021/04/05/test-chronicle-of-crime-1400/

Mardi

[Prochaines sorties] Blackrock Games #4 (avril 2021)

Recap

Au programme chez Blackrock Games

Voici les principales sorties d’avril 2021 prévues chez Blackrock Games : Uly et Poly chez Blue Orange, Detective Club. Extension Noir chez I love Games, Les Apaches de Paris chez les Tontons Joueurs, Loading le jeu qui charge vite chez Les Lumberjacks, Dunaïa chez Blam !, Block Ness chez Blue Orange, Trésors légendaires chez LifeStyle Boardgames, Merchants of Dunhang chez Mandoo et Lost Explorers chez Ludonaute.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/04/06/prochaines-sorties-blackrock-games-4-avril-2021/

Mercredi

[Test] Unmatched Vol.1, combats multivers

Recap
Recap2-4 joueursRecapRob DaviauJustin D. Jacobson
Recap9 ansRecapOliver Barrett
Recap30 minutesRecapIello
RecapAffrontements, cartes, duelRecapMultivers
Recap33€50 chez Recap, mille et un jeux,
34€50 chez magic bazard
et dans Recap
Unmatched

Sorti en anglais en 2019 chez Mondo Games, Unmatched a fait sensation, notamment parce qu’il permet de se faire affronter des personnages issus d’univers vraiment différents de la pop culture et des légendes mondiales. Depuis la sortie de ce volume 1, d’autres volumes sont sortis et Iello, en toute logique, devrait les localiser en France. Toutes les boites d’Unmatched sont compatibles entre elles et on pourra donc se faire affronter, par exemple, Alice (au pays des merveilles) contre les raptors de Jurassic Park.

L’idée d’une arène multivers est vraiment chouette, et pour ceux qui ont aimé Smash Up, on retrouve les mêmes sensations même si la mécanique est radicalement différente. Qui a des enfants ont bien vu que les mélanges d’univers, c’est cool ! Quand un enfant mélange les Legos Star Wars avec ses Barbies et les Pokemons, ça a l’air vraiment chouette, c’est ce que nous propose Unmatched.

Dans Unmatched, les joueurs vont incarner un personnage, ici le Roi Arthur, Alice au Pays des Merveilles, Méduse ou Sinbad le Marin, et affronter un autre personnage dans un duel à mort. Chaque personnage a une mécanique très différente et son deck de cartes qui lui est propre. Chaque personnage est également accompagné d’un ou plusieurs acolytes, plus faibles certes, mais qui vont servir de chair à canon ou donner des possibilités stratégiques supplémentaires. Etes vous prêts à vous battre à mort ? Suivez le guide !

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/04/07/test-unmatched-vol-1-combats-multivers/

Jeudi

[Independence Day] Aurora Games, l’éditeur qui mène l’enquête

Recap

Dans la série « Independence Day » qui se veut une présentation plus ou moins exhaustive des éditeurs francophones, nous avons le plaisir de recevoir Alexis Anne, fondateur de la maison d’édition de jeux Aurora Games. Il vient nous parler de la genèse, de l’évolution et des projets de cette jeune maison d’édition à qui l’on doit notamment Topiary, Phone Bomb, Crime Hotel ou actuellement la série des Crime Zoom. Partons dans ses traces pour recueillir ce qui fait l’ADN d’AuroraGames.

Car tout a un début, peux-tu nous parler de la genèse d’Aurora ?

Recap

L’envie d’éditer traverse les idées de tout joueur passionné. Mais pour qu’elle puisse se concrétiser, il aura fallu dans mon cas deux choses : les rencontres et l’opportunité.

Les rencontres, ce sont par exemple Yann Bartelheimer à l’époque chez Matagot qui avait besoin de prototypes. J’ai réalisé le prototype d’Aquasphère dont j’ai aussi traduit les règles. Et de fils en aiguilles, j’ai créé iLoveCrafts, un service de réalisation de prototype pour les éditeurs.

L’opportunité, c’est un plan de départ. En gros, un chèque pour quitter mon poste. Et un second chèque si je partais pour créer une société. Un congé de reclassement de 18 mois. Puis 24 mois de chômage. Bref, la sécurité financière pendant un peu plus de 3 ans.

Les rencontres, c’est aussi Emmanuel Beltrando qui m’expliquera la situation dans laquelle il avait lancé Moonster Games. Une situation assez similaire et même moins confortable que la mienne. Et le conseil d’essayer, au risque de simplement rater …

Et puis une fois la décision prise, je sautais sur chaque occasion pour demander à tel éditeur ses conseils pour échouer. Je crois que mon accroche était « s’il n’y a pas de recette pour le succès, il y en a beaucoup pour échouer. Alors quel serait pour vous la recette de l’échec ? ».

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/04/08/independence-day-aurora-games-lediteur-qui-mene-lenquete/

Vendredi

[Test] Andor junior, l’aventure pour les grands et les petits…

Andor Junior l'aventure pour les grands et les petits...
Recap2 à 4 hérosRecapInka BRAND et Markus BRAND
Recap7 ans et +Recap Michael MENZEL
Recap30-45 minutesRecapIello
RecapAventure, coopération, désRecapMédieval, Fantastique
Recap33€50 chez Tsuroet dans Recap

La saga d’Andor n’a pas dit son dernier mot. Andor, gagnant de l’As d’Or 2013, ce jeu d’aventure fantasy n’a eu de cesse de révéler toujours plus de quêtes et de héros au fil des extensions et des jeux participant au même univers. S’embarquer en Andor, c’est partir pour une aventure de longue haleine qui durera de longues années.

Après son premier volet sortit en 2012, Iello nous propose avec Andor Junior un jeu d’aventure coopératif issu du même univers mais en rajoutant une touche familiale. Des loups se sont perdus dans la mine… Arriverez-vous avec vos enfants à les retrouver ? Attention, une aventure passionnante commence.

Andor c’est plus qu’une saga. C’est tout un univers médiéval fantastique. C’est un jeu qui ne peut vous laisser indifférent. La tension est palpable à chaque instant et rien n’est gagné d’avance. Je suis tombé dans ce plan terriblement machiavélique. J’ai frénétiquement acheté et joué à Andor, Andor le voyage vers le Nord, Andor le dernier espoir et l’ensemble des extensions. Un vrai fan, même si, je dois vous l’avouer, je n’ai pas fini le dernier espoir.

Mais Andor c’est aussi un univers angoissant avec des monstres gors, des skrals, des wargs et des trolls qui vous submergent tout le temps. Les combattre ? C’est, à coup sûr, signer votre arrêt de partie. Ne rien faire ? C’est, pour le coup, perdre. Alors je savais que malheureusement, je devrais attendre longtemps pour pouvoir faire goûter et finir l’univers avec mon fils qui a pour le moment environ 1D3 d’existence terrienne.

Mais Iello ne se laisse pas faire… Et donne une chance aux parents qui ont plus de chance aux dés que moi en proposant une version adaptée à vos enfants âgés d’environ 7 ans.

Dans Andor junior, le cauchemar assuré de l’univers disparaît sans pour autant enlever l’âme du jeu et surtout ses scénarios d’une difficulté bien réelle.

Andor Junior l'aventure pour les grands et les petits...
à gauche un Gors gentil et à droite un Gors méchant.
Andor Junior l'aventure pour les grands et les petits...
à gauche un troll gentil et à droite un troll méchant.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/04/09/test-andor-junior-laventure-des-petits/

Samedi

[Test] Flotilla, un deck à double face pour sauver l’humanité

Recap
Recap3-5 joueursRecapJ.B Howell, et Michael Mihealsick
Recap14 ans et +RecapBartek Fedyczak
Recap2 à 3hRecapWizkids, Intrafin
RecapPlateau, dés, gestion de ressources, placement de tuiles, construction,RecapFutur post apocalyptique, océan, civilisation
Recap59,90 € chez Tsuroet dans Recap
Flotilla

Flotilla : 5ème du Diamant d’Or 2020 !

Retour il y a plus d’un an, en 2020, le 26 janvier précisément, deux jours avant l’annonce de la sélection de l’As d’Or 2020 – quand il y avait encore une vie qui nous semblait normale – avec la publication du résultat du Diamant d’Or 2020, ce prix qui récompense les meilleurs Eurogames de catégorie « expert ».

Eurogames : A la base, type de jeu venu d’Europe, souvent synonyme de jeux kubenbois/à l’allemande, au thème souvent peu présent. Principalement de la gestion avec du hasard quasi inexistant.

Un prix organisé depuis 2015 par un groupe de joueurs passionnés. Chaque année une liste d’une cinquantaine de jeux sortis dans l’année (certains en VF, d’autre encore en VO), choisis et testés par plus de 25 pré-sélectionneurs, fait émerger 8 jeux parmi lesquels le jury du Diamant d’Or établit un classement et qui verra le palmarès 2021 dévoilé dimanche 11 avril !

Recap

Dans ce classement 2020 apparaissait à la 5ème place, dans sa version originale Flotilla, derrière des jeux comme Maracaibo, Barrage, On Mars et Crystal Palace. Flotilla nous est proposé depuis le début de l’année en VF par Intrafin.

Recap

Un pitch intrigant et un jeu entre Eurogame et Améritrash.

Le pitch : « Un jeu au départ symétrique qui devient asymétrique en fonction du changement de rôle de certains joueurs, en cours de partie ». C’est cela la grosse originalité de Flotilla. Une fois dans la partie le joueur peut changer de carrière et un « nouveau » jeu commence ! Un jeu dans lequel on est sur la corde raide jusqu’au twist qui nous pousse de l’autre côté du jeu …

Et Flotilla est un mélange d’Eurogame (voir plus haut) – avec la gestion de ses ressources – et d’Améritrash avec un thème très fort et le hasard des dés qui vient perturber la douce quiétude du joueur Kubenbois.

Améritrash : Jeu de plateau à base de dés, avec un thème très fort, immersif, très représenté mettant en compétition les joueurs avec des mécaniques multiples mais souvent simples.

Une thématique post-apocalyptique à la Waterworld. A vous de façonner le futur de l’humanité !

Flotilla s’appuie sur une histoire uchronique post-apocalyptique qui se déroule après 1954 et un essai nucléaire qui a mal tourné ayant entrainé la fonte des glaciers. La montée des eaux a obligé les quelques survivants à ériger des cités flottantes, un peu à la Waterworld, film réalisé en 1995 par Kevin Reynolds, avec Kevin Costner. Cette nouvelle civilisation est gérée par 4 guildes dominantes : Les fouilleurs qui ratissent les fonds marins pour y récupérer des ressources, ce sont aussi des chercheurs de technologies (de notre vieille époque). La fondatrice répartit les zones de recherche et assure la construction de nouveaux îlots flottants. Le négociant gère les ressources, et l’argent sur un marché très fluctuant qui permet d’acheter des bateaux ou autre édifices flottants. L’oratrice assure le recrutement de nouveaux personnages issus des guildes et reçoit quelques privilèges.

Un jeu multi-stratégique.

Dans Flotilla, tu es à la tête d’un équipage, composé d’un élu de chaque guilde, tu combines et optimises leurs actions pour rapporter le plus de points de vie, principalement, en élargissant la cité flottante selon certains critères, en satisfaisant des objectifs communs, et en utilisant divers autres procédés (repêcher des survivants, influencer les guildes, découvrir des technologies…).

Flotilla possède de nombreuses règles plutôt intuitives et s’adresse à un public averti. C’est un jeu « multi-stratégique », de gestion de ressources, de placement de tuiles, de construction d’édifices qui rapporteront plus de points s’ils répondent à des objectifs, avec une bonne dose de lancés de dés.

Ce jeu présente deux grandes spécificités :

  1. La première est qu’à chaque tour de jeu, une seule carte est posée afin d’effectuer les actions spécifiées, c’est simple mais qu’est-ce que ça secoue les neurones.
  2. La deuxième spécificité est de pouvoir changer de manière de jouer au cours de la partie. En début de partie, tous les joueurs jouent en mode Abyssien et possèdent les mêmes cartes (sur fond bleu). Globalement, ce mode permet :
  • d’augmenter la surface de son océan en y plaçant et agençant des tuiles piochées dans un sac,
  • d’y naviguer avec ces barges pour effectuer des plongées dans les profondeurs et
  • de ramener des ressources trouvées (et autres bonnes ou mauvaises surprises) à l’embarcadère
  • vendre éventuellement les ressources au marché.

Tu seras récompensé si tu trouves des survivants mais attention des éléments toxiques inhérents à tes recherches te font accumuler des pénalités tout au long de la partie.

Quand tu le décides, tu peux passer en mode Célestien (bon le terme n’est pas forcément le plus intuitif sur le coup, là. Le mode surface c’est pas mieux ?) en retournant toutes tes cartes et tuiles acquises auparavant. Avec de nouveaux personnages et décors, l’objectif est davantage axé sur la découverte de nouvelles technologies et sur la construction d’ilots flottants à l’aide des tuiles océan que tu possèdes déjà. Ces constructions permettent de rapporter directement des points de victoire. Attention, il est important d’avoir acquis une bonne réserve de tuiles océan avant de changer de mode car il est un peu plus compliqué d’en récupérer par la suite. Il faut savoir également que dans le deuxième mode, tes actions font évoluer des jauges qui permettent aux Célestiens d’acquérir des bonus plus sympas. Ainsi plusieurs mécaniques de jeu qui paraissaient anecdotiques dans le premier mode prennent d’un coup beaucoup plus d’importance.

Dans les deux modes, les joueurs peuvent :

  • recruter des personnages issus des guildes en progressant sur des cadrans riches en bonnes surprises. C’et aussi un bon moyen d’y maintenir de bonnes relations qui seront largement récompensées.
  • acheter des tuiles « objectifs » très variées qui permettent de scorer de façon plus ou moins importante en fonction de certains éléments du jeu que tu possèdes.

Alors à toi de jouer pour devenir peut être le meilleur bâtisseur de la cité « Flotilla ».

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/04/10/flotilla/

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :