Récap’ de la semaine 46

Je vais à nouveau profiter de ce Récap’ pour adresser de la part des deux rédacteurs d’Undécent.fr (Laurent et Arnaud) toutes les pensées et tous les soutiens à tous les acteurs du monde ludique durement touchés par la situation sanitaire. Nous sommes conscient de la difficulté humaine et financière que cela provoque chez eux et nous sommes de tout cœur avec eux.

Même si, sur Undécent, nous avons une affiliation avec la boutique en ligne Philibert, n’oubliez pas que la boutique physique à côté de chez vous propose souvent les jeux que nous chroniquons et qu’elle a besoin de votre soutien en allant boutiquer chez elle. Beaucoup de boutiques proposent un système de drive ou de livraison en ces temps de confinement ; aussi, vous trouverez ici un fichier recensant toutes les boutiques qui proposent ce genre de service:

Boutiques proposant un service Drive ou Livraison (Merci à Dorine pour ce fichier précieux)

Chez Undecent nous sommes particulièrement proches de deux boutiques:

  • Le ventre de la baleine, Sarrebourg, Moselle. Le temps qu’un site Internet soit élaboré, la boutique, qui est à la base une librairie indépendante réputée dans son secteur, propose un système d’achat par mail et/ou de réservation de jeux par téléphone ; le site sera opérationnel au plud tard le 23 novembre.
  • Spoutlink, Roman sur Isère et Saint Marcellin, Drôme. Elle propose un Drive.

Si vous habitez dans ces deux régions, n’hésitez pas à aller les voir de notre part !

N’oubliez pas que le jeu est le meilleur anti-dépresseur alors n’arrêtez pas de jouer, mais uniquement dans votre cercle familial ! Vous trouverez dans nos pages de nombreux jeux qui peuvent se jouer à deux ou même en solo, parce que oui, le jeu de société peut s’apprécier en solo, et je sais de quoi je parle n’étant pas convaincu au départ, je m’y suis mis avec plaisir !

Surtout, prenez soin de vous!

Lundi

[Test] Pas de pitié pour les monstres, la guerre des chaussettes

Récap' de la semaine 46
Récap' de la semaine 461-6 joueursRécap' de la semaine 46Jérôme SoleilEmilie Soleil
Récap' de la semaine 464 ansRécap' de la semaine 46 Kasia Fyza
Récap' de la semaine 4620 minutesRécap' de la semaine 46Helvetiq
Récap' de la semaine 46Adresse, coopératifRécap' de la semaine 46Monstres
Récap' de la semaine 4622€90 chez Récap' de la semaine 46 et dans votre boutique de jeux favorite !
Pas de pitié pour les monstres

Quand j’ai vu ce jeu avec cette boite qui se transforme en plateau de jeu 3 dimensions, et ces dessins tout mignons, je me suis dit qu’il plairait à coup sûr à mes enfants! Quand j’ai vu qu’il fallait jeter des chaussettes à la figure des monstres, je savais que cela allait plaire. Dans la voiture juste avant de découvrir le jeu, mon fils me disait qu’il y a avait des monstres sous son lit et qu’il passait la nuit à les combattre. Je jubilais en silence au volant de la voiture en pensant à Pas de Pitié pour les Monstres qui l’attendait sur la table du salon.

Dans Pas de Pitié pour les Monstres, les joueurs vont coopérer pour chasser les monstres de la maison avant que la famille Papillon ne rentre du restaurant. Ah ! Ce temps lointain où toute une famille pouvait dîner au restaurant. On est bien là dans une fiction et ces pauvres monstres confinés vont devoir se confiner ailleurs. Les joueurs vont lancer des chaussettes à la figure des monstres qui en ont une sainte horreur, mais on peut aussi leur lancer un seau d’eau depuis le haut de la maison ou des ballons à le fenêtre. Vous savez maintenant pourquoi on ne retrouve jamais de paires complètes de chaussettes … Elles ont servi à chasser des monstres pendant votre absence.

Etes-vous prêts à chasser les monstres ? Non, il va falloir d’abord vous échauffer en suivant les conseils du feuillet de règles ! Suivez le guide!

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2020/11/09/test-pas-de-pitie-pour-les-monstres-la-guerre-des-chaussettes/

Mardi

[Independence Day] Débâcle Jeux

Récap' de la semaine 46

Dans la série Independence Day, nous nous entretenons aujourd’hui avec Marianne Michel, chargée de communication chez Débâcle Jeux. Nous en saurons plus sur la genèse, la démarche éditoriale et les projets de cette petite maison d’édition héraultaise à qui l’on doit pour le moment les jeux Boss Quest et Deadlines.

Petite présentation de Débâcle Jeux :

Débâcle Jeux est né lors de la création de Boss Quest, notre premier jeu, il y a maintenant deux ans. Emmanuel Soulié et Julien Teilhet sont les fondateurs de Débâcle Jeux ; ils se sont lancés dans la distribution d’accessoires de jeux vidéo en 2008, c’est toujours leur métier principal d’ailleurs. Un jour, par le biais de Benjamin Planas qui travaille avec moi chez le distributeur de jeux Ludistri , ils ont fait la connaissance de Christophe Lauras, à l’époque déjà auteur de Trôl et Zombie Bus (une petite review sur Undecent.fr ici). Etant passionnés de jeux de société, mais n’ayant jamais auparavant imaginé qu’ils pourraient en faire, ils se sont lancés dans l’aventure !

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2020/11/10/independence-day-debacle-jeux/

Mercredi

[Test] Tapikékoi, qui a volé l’orange du marchand ?

Récap' de la semaine 46
Récap' de la semaine 462-4 joueursRécap' de la semaine 46Romaric Galonnier, Laurent Toulouse
Récap' de la semaine 465 ansRécap' de la semaine 46 Sébastien Chebret
Récap' de la semaine 4615 minutesRécap' de la semaine 46Djeco
Récap' de la semaine 46MémoireRécap' de la semaine 46vie quotidienne
Récap' de la semaine 4610€90 chez Récap' de la semaine 46 et dans votre boutique de jeux favorite !
Tapikékoi

Tiens, un énième jeu de memory pour les enfants ? Et bien non, car celui-ci est assez original dans son fonctionnement. Tapikékoi va faire appel à la mémoire des enfants, non pas pour trouver des paires de cartes ou de tuiles mais pour trouver ce qui manque dans un environnement. C’est un processus mental qui ressemble un peu au jeu des 7 erreurs et qui est assez peu exercé finalement dès que l’enfant acquière la permanence de l’objet (autour de 2 ans).

Durant la nuit, de malins petits voleurs ont dérobé des objets dans la maison. Horrifiée, la famille qui se réveille le matin (de bonne heure car ils savent que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, ou tout simplement parce qu’ils ont des enfants) doit faire une déclaration à la police et à leur assurance, et doivent désigner les objets disparus (bon ok, je brode un peu là).

Vous verrez que les enfants ont une bien meilleure mémoire que vous, êtes-vous prêts à vous faire laminer par eux ? Suivez le guide.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2020/11/11/test-tapikekoi-qui-a-vole-lorange-du-marchand/

Jeudi

[Test] Dual Powers, Révolution 1917 : Choisis ton camp camarade !

Récap' de la semaine 46
Récap' de la semaine 462 joueursRécap' de la semaine 46Brett Myers, Luis Francisco
Récap' de la semaine 4614 ans et +Récap' de la semaine 46 Kwanchai Moriya
Récap' de la semaine 4630 minutes à 1 heureRécap' de la semaine 46Don’t Panic Games
Récap' de la semaine 46Contrôle de territoires, gestion de cartes, déduction, duel, asymétrie, majoritéRécap' de la semaine 46Historique, révolution russe de 1917
Récap' de la semaine 4628€90 chez Récap' de la semaine 46 et dans votre boutique de jeux favorite !
Dual Powers, Révolution 1917

La révolution russe de 1917, Petrograd, Lénine, les Bolcheviques, tout ça tout ça, ça vous dit quelque chose ? Alors forcément, au premier abord, tout cela vous parait peut-être austère mais en s’y plongeant de plus près, primo, c’est passionnant, secundo, derrière ce jeu se cache une petite merveille de jeu à deux, très bon sous tous les points de vue et tertio, un petit effet waouh quand j’ai ouvert cette belle et grande boîte.

« Zdravoitse tovaritch » (bonjour camarade). Petit rappel contextuel, vos cours de collège ou de lycée sont pour certains un peu loin.

Calendrier orthodoxe : mars 1917. Dans un contexte de Première Guerre mondiale qui rend exsangue la Russie, le tsar Nicolas II vient d’abdiquer ; le trône impérial de la famille autocrate des Romanov devient vacant à Petrograd qui est la capitale de la Russie en ce début de XXème siècle (Saint-Petersbourg actuellement) ; la place est libre pour un gouvernement provisoire, conservateur, mené par Alexandre Kerenski qui tente alors de porter la transition démocratique après la chute du tsar. Cette première révolution russe de février 1917 (dans notre calendrier) semble avoir fait son œuvre. Face à ce gouvernement qui ne prend pas la décision d’arrêter les combats face à l’Allemagne de Guillaume II se dresse le Soviet de Petrograd, un conseil d’ouvriers et de soldats mené par les militants socialistes qui veut se faire le relais d’une population qui crie famine. Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, arrive alors sur l’avant-scène en revenant d’un exil forcé. Les mois qui vont suivre verront naître un conflit qui va mettre le feu aux poudres d’une révolution qui, en octobre 1917, changera pour toujours le visage de la Mère Patrie.
Dans ce contexte révolutionnaire de double pouvoir au cœur de cette année 1917, les deux  meneurs charismatiques susnommés incarnent la vague montante du mécontentement populaire. Ainsi face aux ambitions limitées du chef du gouvernement Kérenski et de sa clique de ministre dévoués, Lénine et les bolcheviques tentent de prendre le contrôle de Petrograd, la capitale historique des Tsar de Russie. Dans ce duel, l’histoire est donc en marche. Saurez-vous la réécrire à la manière d’un roman uchronique ?

Mais alors dans ce jeu qu’est-ce qu’on y fait vraiment ?

Dans Dual Powers, Révolution 1917, chaque joueur dirige les forces du gouvernement provisoire ou du Soviet par l’action politique, la manipulation et le conflit militaire. Dans ce jeu légèrement asymétrique (car on a une main de cartes différentes), chaque camp va subtilement poser ou déplacer des unités afin d’avoir la majorité sur certaines zones plus ou moins secrètes et stratégiques de Petrograd. Vos unités pourront bénéficier des forces des unités neutres si vous parvenez à avoir le soutien du peuple au moment opportun et maîtriser l’évolution d’un calendrier géré communément. Le joueur avec le plus de soutien à la fin de la partie sera en mesure de modeler le futur de la Russie, et de lancer – ou d’étouffer – la guerre civile qui se profile à l’horizon.

Un système simple et élégant, facile à expliquer mais aux implications profondes et complexes.

Don’t Panic Games

Visite guidée …

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2020/11/12/test-dual-powers-prenez-le-controle-de-la-revolution/

Vendredi

[Test] Velomino, on ne suce pas que de la glace

Récap' de la semaine 46
Récap' de la semaine 462-5 joueursRécap' de la semaine 46Bruno Cahala
Récap' de la semaine 467 ansRécap' de la semaine 46 Dominique Mertens
Récap' de la semaine 4630 minutesRécap' de la semaine 46Studio Stratosphères
Récap' de la semaine 46Défausse de cartesRécap' de la semaine 46Vélo
Récap' de la semaine 4612€ dans 5 points de vente limité à 500 exemplaire
Velomino

« Monsieur, vous êtes un trou du cul ! » avez-vous déjà entendu cette insulte qui sied tellement au jeu du même nom? Vélomino reprend un peu la mécanique de ce jeu au nom poétique, qui donne envie de jouer et qui plait aux enfants!

Bruno Cathala, grand fan de randonnée à vélo, comme chaque abonné à ses multiples pages le sait, nous sort un petit jeu de carte sur son sport favori. Studio Stratosphère est une toute nouvelle maison d’édition, avoir Cathala pour son premier jeu, bravo!

Dans Vélomino, les joueurs font une course à vélo. Pour avancer dans la course, il s’agira de défausser des combinaisons de cartes de sa main. Le premier qui n’a plus de cartes remporte la course. On enchaîne plusieurs courses qui chacune rapporte des points. Celui qui en a le plus au terme des 6 courses gagne la partie.

Arriverez-vous au sommet en forme et sans dopage ? Suivez le guide!

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2020/11/13/test-velomino-on-ne-suce-pas-que-de-la-glace/

Samedi

[Entretien avec] Miguel Coimbra, l’illustrateur qui fait des merveilles

Récap' de la semaine 46

7 Wonders, Cyclades, Small World et j’en passe, vous connaissez ? De bons, de très bons jeux sublimés par un beau coup de patte visuel. Eh bien nous avons le plaisir de nous entretenir avec Miguel Coimbra, l’illustrateur de ces jeux très connus de la ludosphère. Il vient nous parler de son parcours, de ses travaux d’illustrations dans le monde du jeu de société et de ses projets.

Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2020/11/14/entretien-avec-miguel-coimbra-lillustrateur-qui-fait-des-merveilles/

A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :