Gloomhaven

Salut les ludopathes! Voici un gros morceau pour une grosse boite, la review de Gloomhaven, un jeu de Isaac Childres, illustré par Alexandr Elichev, Alvaro Nebot et Josh T. Macdowell édité chez Cephalofair Games, distribué en France par Asmodée.

👥 1 à 4
🎂 12 ans
⏱️ 2-3 heures
🔧 cooperatif, dungeon crawling, cartes, legacy

135€ chez Philibert

Kickstarté 2 fois il y a un moment maintenant, le jeu a fait grand bruit à l’époque. Il débarque chez nous et est nommé à l’As d’or 2020 dans la catégorie Expert.

Dans une énorme boite d’environ 6 kg, est ingénieusement disposé une tonne de matériel, surtout du carton. Quelques figurines d’assez bonne facture représente des personnages jouables. Les monstres sont représentés par des standies en carton.

Le sel du jeu est don univers et sa narration. En effet un épais livre de scénarii se trouve dans la boite. Chaque scénario au delà du premier est relié au précédent en fonction de ce que les joueurs ont fait durant le précédent. Cela fait que chaque campagne peut être différente. A chaque fois qu’un événement est réalisé ou un scénario est réussi, des autocollants sont collés sur la superbe carte présente dans la boîte. Heureusement, un kit d’autocollants repositionnables est en vente ce qui permet de  » reset  » le jeu.

Chaque joueur commence la commence la campagne en choisissant un des personnages disponibles au début. Une flopée d’autres restent cachés et seront révélés par la suite. Ensuite on tire une quête de personnage pour chaque joueur. Cela représente l’objectif personnel du personnage qui partira à la retraite à sa complétion et permettra au joueur de débloquer une nouvelle classe pour tout le groupe.

Ensuite on commence la campagne par le premier scénario. Avant d’entrer dans le détail du gameplay, veuillez noter qu’à chaque déplacement sur la carte on tire un événement qui demandera au groupe de choisir entre plusieurs options qui donnera pour le scénario à venir soit un bonus, soit un malus.

Devant un scénario, on ouvre donc le livre à la bonne page, on dispose le donjon avec les tuiles donjon, les décors, les pièges et enfin les ennemis. La mise en place, qui peut être assez longue terminée, la partie est prête à débuter.

Les joueurs jouent à tour de rôle et sélectionnant deux carte parmi les cartes actions dont il dispose. Attention cette main de carte représente également l’endurance du personnage et si le joueur ne peut pas choisir deux cartes de sa main, le personnage est considéré comme épuisé pour le reste du scénario et ne pourra plus jouer. Beaucoup d’action nécessite de jeter définitivement la carte et cela donne un timer assez serré et stressant au jeu. 

Parmi les deux cartes jouées, l’une déterminera l’initiative du personnage. Puis le joueur choisi une carte dont il effectuera l’action du dessus, l’autre sera utilisée avec l’action du dessous. Tout ce que fait le personnage pendant son tour est déterminé par ces cartes. Les monstres agissent également avec des cartes issus d’un paquet qui lui est propre. Pas de dés dans ce jeu, au lieu de cela un paquet de cartes modificateurs qui est amené à évoluer au fil du scénario et de la campagne.

L’expérience et le gain de niveau est donc simulé par l’ajout de nouvelles cartes aussi bien dans la paquet de cartes actions que dans le paquet de carte modificateurs.

Les règles sont assez simples et on y retrouve toutes les règles de placement qui font le sel de ce genre de jeu.

L’évolutivité des personnages et du jeu est un véritable plus et donne une profondeur technique et narratif au jeu. Les scénarii sont intéressants et s’enchaînent de manière logique et structurée. Même les Evènement aléatoires semblent s’imbriquer de manière narrative et logique dans l’histoire principale.

Ce que j’ai ❤️:
Le rythme de la partie

Les standies qui évite de peindre des centaines de figurines
Réaliser ses actions avec une combinaison de cartes

Les scenarii

L’évolution des personnages



Ce que j’ai 💔:

Ranger le jeu

Design: 9/10
Qualité du materiel: 9/10
Gameplay: 10/10
Simplicité des règles : 7/10
Note globale : 8,75/10

Certainement le meilleur jeu de sa catégorie, un mélange entre jeu de plateau et jeu de rôle. Si vous aimez les dungeon crawling et les jeux de rôle, ce jeu sera votre nouveau jeu préféré. Excellent dans toutes les configuration de joueurs, il prévoit même d’être jouable en même temps par plusieurs groupes même si c’est un peu artificiel. Même s’il est très cher, vous en avez pour plusieurs centaines d’heures de jeu et au niveau matériel, vous en avez pour votre argent. A acheter d’urgence avant qu’il n’y en ait plus!!

Gloomhaven

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 1 avril 2020

    […] y est! La suite tant attendue de Gloomhaven est là, et elle frappe fort: déjà plus de 4 millions d’euros engrangés à l’heure […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :