[Preview] Disobey, Ack! Ack! Ack!

Disobey
Disobey
Disobey4-8 joueursDisobeyPhil Vizcarro, Amine Rahmani
Disobey10 ansDisobeyAnatole Andrieu
Disobey15-20 minutesDisobeyCosmo Duck
DisobeyRôles cachés, bluff DisobeyUlule
Disobey24/10/22Disobey Post Apo Alien

Disobey, c’est un jeu qui a du mal à arriver. En pré-commande il y a maintenant un bout de temps, il arrive maintenant sur Ulule ce lundi 24 octobre.

Le jeu m’a tout de suite tapé dans l’œil avec sa direction artistique fortement inspirée de Mars Attack, un classique du genre.

Et puis j’ai pu enfin y jouer à Octogônes ! Et j’ai bien aimé !! A mi chemin entre le Loup Garou et Avallon, ce jeu de bluff à rôles cachés est plein de potentiel. Et puis on peut y joueur jusqu’à 8 !

Alors me voilà parti avec ma jaquette VHS en guise de boite et je l’ai sorti pour faire jouer mes élèves ! 3 parties en 1 heure plus tard, ils étaient acro !

Dans Disobey, les joueurs vont incarner un humain résistant à une invasion extra terrestre ou un alien. Les humains devront achalander une Planque en vivres et les alien devront y envoyer de la nourriture contaminée.

Le camps qui arrivera le mieux à remplir sa mission aura gagné.

L’ensemble de la review a été réalisée avec un exemplaire prototype. Le matériel ne reflète donc pas la qualité finale du jeu et des changements de règles pourraient survenir lors du développement final du jeu.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 89 cartes :
    • 9 cartes identité
    • 56 cartes ravitaillement
    • 19 cartes action
    • 1 carte chef d’équipe
    • 1 carte refuge
    • 1 carte cargaisons brûlées
    • 2 cartes aide de jeu
  • 1 paire de lunettes 3D
  • 1 livret de règles

Comment on joue à Disobey ?

Déroulé d’une partie

On commence par distribuer les cartes rôles à chacun. Selon le nombre de joueurs il n’y aura pas le même nombre d’Aliens et d’Humains.

On constitue la pioche avec les cartes indiquées dans la règle si on joue à moins de 8 joueurs.

Chaque manche commence par l’annoncé du chef d’équipe qui indique s’il souhaite que le tas soit brûlé ou envoyé dans la Planque.

A son tour, chaque joueur, en commençant par le chef d’équipe doit poser une carte face cachée sur le tas au centre de la table. Il peut s’agir de nourriture saine ou contaminée

Une fois ceci fait, les joueurs on l’opportunité de jouer une de leur deux actions en main parmi :

  • Regarder le tas ( il verra qui a joué quoi, nourriture saine ou contaminée)
  • Brûler le tas
  • Regarder le role d’un autre joueur
  • Se sacrifier
  • Tirer avec une arme à feu sur quelqu’un
  • Fouiller les poubelles pour récupérer une carte action de la defausse
  • Voler une carte actions quelqu’un

A la place de jouer une carte, un joueur peut :

  • Echanger une carte action de sa main avec une carte de la rivière
  • Prendre la carte chef d’équipe
  • Ne rien faire

Notez que quelque soit l’annoncé du chef d’équipe, il faut une carte « brûler » pour que le tas soit brûlé et on peut jouer une telle carte même si le chef d’équipe a annoncé qu’il souhaitait envoyer le tas dans la Planque.

Les cartes actions se résolvent dans l’ordre de leur numéros et une fois qu’elles ont toutes été résolues, on passe ses cartes nourriture à son voisin de gauche (qui saura ce que vous n’avez pas joué) et chacun repioche une carte.

La fin de partie

La partie se termine quand toutes les cartes ont été piochées ou quand il reste qu’un seul joueur (son camp à gagné, on ne compte pas les points).

On compte les points indiqués sur les cartes nourritures saines et contaminées. Le camp qui totalise le plus de points l’emporté.

Disobey

Design et Matériel

Le design de Disobey est assez clivant mais j’aime bien. On sent bien l’inspiration Mars Attacks et des années 80-90.

Les couleurs sont saturées et très contrastées, mais c’est sans doute voulu. Disobey a une identité visuelle forte qui permet de le repérer du premier coip d’œil et je salue le parti pris graphique que peu d’editeurs s’engagent a prendre.

Ça plait ou pas, mais la demarche est bonne.

D’aucun les trouveraient les illustrations un poil chargées mais ce n’est pas mon cas.

Dommage que les lunettes 3D ne servent qu’à certains éléments du livret de règles ce qui les rend assez inutiles à mon avis. J’aurais aimé pousser le concept plus loin, mais je suis conscient que cela pose beaucoup de problème de design.

La boîte est une jaquette VHS et c’est très très cool !! J’adore le concept ! En plus cela a comme intérêt de réutiliser des jaquettes qui ne serviraient plus à rien autrement.

La qualité générale des cartes est bonne. Elles sont suffisament rigides mais ne sont pas toilées.

Dans l’ensemble, je suis satisfait de ce que propose Disobey au niveau direction artistique et qualité de matériel.

Avis rapide des testeurs :

Tom : Les couleurs ne sont pas bien marquées, bleu et vert, et les dessins ne m’ont pas convaincu

Disobey

Mécanique/Règle

Disobey est un jeu de bluff à rôle caché. Un peu comme le Loup Garou, Résistance ou Avallon. Pour ceux qui connaissent ces jeux, ils ne seront pas perdus.

Il y a quand même de petits twist qui changent de ces jeux. Pour commencer, le draft en fin de manche. Il permet d’avoir de précieux indices sur qui est son voisin.

Le chef d’équipe demande d’envoyer les ravitaillements dans la Planque, le type à côté vous passe un 5 non contaminé, tiens c’est bizarre….

Les actions disponibles sont également intéressantes car elles permettent souvent d’identifier qui est qui.

Enfin le pouvoir Post Mortem qui permet de faire des choses à sa mort et meme de provoquer des événements en chaîne est une mécanique hyper intéressante.

Le hic c’est justement cet aspect que je n’aime pas du tout dans les jeux : l’élimination de joueurs. Vous mourez sans raison au premier tour, c’est hyper frustrant. Alors certes les parties sont courtes, mais quand même.

Du coup l’ambiance autour de la table est hyper dépendant des joueurs autour de la table. Si vous avez des joueurs bavards, le jeu gagnera grandement en intérêt car discuter, négocier, faire preuve de mauvaise foi, c’ets le cœur du jeu.

Du coup, si vous avez une table de joueurs qui ne disent rien, l’ambiance ne sera pas au rendez vous et la partie risque d’être frustrante, notamment si un joueur est éliminé sans raison apparante.

Et oui discuter, ça permet d’identifier les joueurs. Sans cela, vous risquez fortement de tirer sur un collègue qui vous en voudra forcément pas la suite.

Ce que font les joueurs, comment ils le font et ce qu’ils disent en dit long sur le rôle, il faudra être un fin analyste et psychologue pour les démasquer.

Le système de points en fin de partie est correcte avec un petit twist de la bombe qui divise le score des humains par 2. J’aurais aimé un système de victoire un tout petit peu plus fin et thématique, mais celui ci fonctionne.

J’ai eu l’occasion de faire jouer à mes élèves lycéens, et ils ont kiffé le jeu. Disobey réunie tout ce que les ados aiment : de l’ambiance, de la discussion, des coups en douce, du bluf.

Alors Disobey ne sera pas pour tout le monde, mais pour qui aime ce genre de jeux, il est hyper satisfaisant. J’aime pas le Loup Garou mais j’aime beaucoup Avallon et j’ai aimé jouer à Disobey.

Avis rapide des testeurs :

Tom : La mécanique est vraiment sympa, bien subtile, j’ai accroché !

Disobey

Thème

Le thème de Disobey est assez classique, mais l’inspiration cinématographique et d’ambiance est très bien choisi et on s’y plonge facilement.

On aurait pu choisir bien d’autres thèmes, mais j’ai trouvé que celui ci collait plutot bien à la mécanique. Je n’ai pas eu d’impression de plaquage.

Avis rapide des testeurs :

Tom : Thème intéressant, mais pas exploité par la suite, ça pourrait être n’importe quoi, le lien avec la mécanique n’est pas évident

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • La direction artistique clivante mais à mon goût
  • Le rangement dans la boîte VHS
  • Une mécanique bien huilée et plus fine qu’il n’y paraît
  • Plein de manières pour deduire les rôles de chacun mais aucune qui n’est trop évidente
  • Le draft en fin de tour

Ce que j’ai 💔

  • La qualité de la partie dépendante des joueurs autour de la table
  • L’élimination de joueurs
  • Les lunettes 3D inutiles

Conclusion

Disobey est un jeu de bluff et de rôles cachés fort sympathique. Il plaira beaucoup aux afficionados du genre mais ne plaira pas aux autres.

Avec une direction artistique qui ne fera pas l’unanimité, un feeling très proche des poncifs du genre, Disobey n’est pas fait pour tout le monde.

Par contre, pour ceux qui apprécient ce genre de jeu, Disobey est vraiment très bon ! Les petits twist de la mécanique sont appréciées, le jeu est plutôt malin et ne tombe pas dans la facilité.

Cela faisait un moment que je cherchais un remplaçant à mon Avallon, et je l’ai peut être trouvé !

Avis rapide des testeurs :

Tom : Jeu agréable à jouer, me réconcilie un peu avec les jeux à rôles cachés, mais il n’est pas fini d’une manière qui m’attire vraiment.

N’hésitez pas à aller faire un tour sur le projet : https://fr.ulule.com/disobey/ !

Disobey

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Régulièrement, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Disobey

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :