[Test] Anno 1800, industrie victorienne

Anno2-4 joueursAnnoMartin Wallace
Anno12 ansAnnoFiore GmbH
Anno120 minutesAnnoIello
AnnoMoteur de ressources, pose d’ouvriersAnnoIello
Anno05/11/2021Anno Epoque Victorienne
Anno54€90 chez Anno et dans Anno
Anno 1800

C’est le deuxième jeu vidéo de gestion que Iello adapte en jeu de société après le très bon Cities Skylines. Et c’est Martin Wallace au commandes, ça promet du lourd. Alors je vous le dit tout de suite, j’ai un peu joué à la série des Anno, mais je ne suis clairement pas un expert, contrairement à certains de mes testeurs.

Pour rappel, la série des Anno, c’est une série de jeux vidéo de gestion de colonie en temps réel dans lequel vous construisez et développer une colonie sur une ile au milieu d’une archipel. Vous allez explorer le monde à la recherche d’îles qui produisent les ressources que vous cherchez, vous allez mettre une place une industrie avec des usines qui produiront les ressources de base, puis les ressources transformées et enfin les biens de consommation, le tout pour satisfaire des colons de plus en plus exigeants. Vous serez amenés à combattre mais aussi à explorer.

Point ici de combat, Anno 1800 le jeu de plateau se concentre sur l’industrie, le commerce et un peu d’exploration.

Attention, Anno 1800, avec ses deux heures et quelques de jeu, ses multitudes d’action et ses stratégies complexes ne s’adresse pas à des joueurs débutants ou familiaux mais bel et bien à des joueurs experts d’où son entrée dans la gamme expert de Iello.

Dans Anno 1800, le joueurs vont incarner le gérant d’une île à l’époque victorienne (autour de 1800 donc) et vont devoir mettre en place une chaine industrielle pour obtenir les biens nécessaires à satisfaire des citoyens, représentés par des cartes. Ils sont également représentés par des cubes lorsqu’ils sont envoyés travailler dans les fabriques. On va commercer pour obtenir les biens qui nous manques et explorer pour agrandir son île et chercher des ressources exotiques dans le nouveau monde.

Le premier joueur à satisfaire tous ses citoyens en défaussant toutes ses cartes déclenche la fin de partie, et c’est celui qui aura le plus de points de victoire qui l’emportera.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 1 plateau central
  • 4 Terres d’origine
  • 12 tuiles Ancien Monde
  • 8 tuiles Nouveau Monde
  • 120 tuiles Construction
  • 1 jeton Premier joueur
  • 1 jeton Feu d’artifice
  • 130 jetons Marine
  • 38 jetons Or
  • 102 cartes Citoyen
  • 22 cartes Expédition
  • 20 cartes Objectif
  • 125 cubes Citoyen
  • 4 aides de jeu
  • 1 Règle du jeu.

Comment on joue à Anno 1800 ?

La mise en place

On assemble et on place le grand plateau central. On y place toutes les tuiles Construction aux emplacements prévus.

Chaque joueur récupère un plateau personnel, 4 cubes Fermiers (verts), 3 cubes ouvriers (bleus) et 2 cubes Artisan (rouge) ainsi que 7 cartes Fermiers/Ouvriers, 2 cartes Artisan/Ingénieur/Investisseur, 2 jetons commerce et 1 jeton exploration (qui seront placés sur les bateaux correspondants)

On détermine le premier joueur. Le deuxième joueur reçoit 1 Or, le troisième 2 Or et le quatrième 3 Or

On place les ressources et les cubes restants près du plateau.

On tire au hasard 5 cartes Objectifs qu’on place à la vue de tous. On mélange les tuiles Ancien monde et Nouveau Monde et on les place à côté du plateau.

Le tour de jeu

A son tour, chaque joueur, en commençant par le premier doit faire une seule actions parmi :

  • Construire : Acheter une tuile construction en produisant les ressources nécessaires (il la place dans un espace libre de son plateau personnel). Les usines doivent aller sur la terre ferme, les chantiers navals doivent aller sur le littoral et les bateaux dans la mer. On peut recouvrir une usine par une autre, mais celle qui est recouverte est définitivement perdue.
  • Jouer et activer une carte citoyen : Poser une carte de sa main dans sa défausse personnelle en produisant les ressources demandées. La carte rapporte des bonus et des points de victoire en fin de partie.
  • Remplacer des cartes citoyen : Défausser de 1 à 3 cartes pour en re-piocher le même nombre
  • Recruter de la main-d’œuvre : Payer les ressources nécessaires pour recruter un citoyen. Piocher une carte correspondant au citoyen recruté.
  • Bénéficier de l’ascension sociale : Payer les ressources nécessaires pour transformer un citoyen en un citoyen de classe immédiatement supérieure. Ne piochez pas de cartes citoyen.
  • Exploiter l’ancien monde : Défausser des jetons exploration pour piocher un plateau ancien monde et l’ajouter à son île. Certain plateaux contiennent constructions déjà bâties.
  • Explorer le nouveau monde : Défausser des jetons exploration pour piocher une tuile Nouveau Monde. Les ressources présentes sont produites en échange de jetons commerce.
  • Piocher des cartes expédition : Défausser des jetons exploration pour piocher jusqu’à 3 cartes expédition qui pourront scorer des points en fin de partie.
  • Organiser la fête de la ville : Le joueur passe son tour à remettre tous les citoyens engagés dans des usines sur leur case de départ ainsi que les jetons exploration et commerce défaussés.

Pour produire une ressource depuis une usine, le joueur déplace un cube de la couleur de l’usine. Chaque usine ne peut accueillir que 2 citoyens. Le joueur peut payer de l’or pour remettre le citoyen sur sa case de départ et le redéployer de nouveau.

Un joueur peut défausser des pions commerce pour « acheter » une ressource à un adversaire qui ne peut pas refuser. Ce dernier gagne 1 d’or en compensation.

Produire des ressources et commercer ne sont pas des actions. Les ressources doivent être immédiatement consommées pour construire ou pour jouer une carte citoyen, on ne peut pas les stocker.

Rappelez vous qu’à chaque fois qu’on gagne un citoyen, de quelque manière que ce soit, on pioche une carte citoyen du type correspondant.

La fin de partie

La partie prend fin dès qu’un joueur pose sa dernière carte citoyen, et qu’il n’en a plus en main. On termine le tour en cours, on en effectue un dernier et on compte les points :

  • Présents sur les cartes citoyens jouées
  • 1 point de victoire pour 3 jetons Or
  • Les points présents sur les cartes objectifs
  • Les points gagnés sur les cartes expédition si un citoyen a pu être placé dessus

Le joueur qui a le plus de points remporte la partie.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • La direction artistique d’Anno 1800
  • Une mécanique plutôt accessible finalement
  • Il y a beaucoup de choses à faire
  • Il y a beaucoup de stratégies possibles
  • Les chaines de production logiques
  • Les tours rapides, qui s’enchaînent vite
  • Les design général, clair et explicite
  • L’aide de jeu très bien faite
  • Le système de commerce qui fait qu’on est jamais réellement bloqué et qui rajoute un peu d’interactivité…

Ce que j’ai 💔

  • … Qui serait absente sinon
  • Il est difficile de voir qui gagne
  • Des parties qui peuvent s’éterniser
ze meeple

Design

J’aime beaucoup le design d’Anno 1800. Bien sûr, il faut aimé le style victorien non steam-punk. Mais j’ai trouvé les illustrations vraiment réussies, notamment celles au dos des plateaux, qu’on ne voit pas en jouant, dommage.

Les illustrations sur les cartes sont plutôt réussies, sans fantaisie, c’est du pur réalistes. Certains diront que ce sont des illustrations à l’allemande, il y a un peu de cela, mais en plu joli quand même.

Les illustrations sur les tuiles constructions remplissent bien leur office et on reconnaît bien les ressources qu’elles sont sensées représenter.

L’iconographie est claire et explicite, on sait tout de suite à quoi on a affaire et ce qu’on doit faire, notamment sur les cartes citoyen, qui sont au cœur du jeu.

Il y a beaucoup d’éléments sur le plateau central, sur le plateau individuel, sur les cartes, et pourtant, on ne se sent pas perdus. La colorimétrie, les emplacements des divers éléments font qu’on s’y retrouve bien.

Dans l’ensemble, on retrouve bien la patte graphique du jeu vidéo et les aficionados de ce dernier ne seront pas dépaysés.

Anno 1800 donne un parfait exemple d’un jeu bien designé, tant sur le plan graphique que sur le plan organisationnel.

Avis rapide des testeurs :

Romain : Les illustrations sont sympa. On se plonge bien dans l’univers du jeu.

Aurélie : Le design est vraiment dans le thème, les illustrations sont très jolies

Vincent : C’est lisible, propre et net mais ça n’a pas généré chez moi une émotion particulière. C’est peut être un peu froid.

Marjory : Le design est très proche du jeu vidéo, on retrouve tout de suite ces marques

Dimitri : Très fidèle du jeu vidéo d’origine au niveau des dessins, belles illustrations.

Anno

Qualité du matériel

Le matériel d’Anno 1800 est ce qu’on peut attendre d’un jeu dans cette gamme de prix. Les cartes non toilées sont d’une épaisseur et d’une rigidité convenable et on n’a pas trop l’occasion de les mélanger donc elles ne s’abîmeront pas trop dans le temps.

Les cubes en bois sont très classiques mais de bonne facture, aucun n’ont de bord abîmés.

Le plateau central est d’une épaisseur standard, il est rigide et semble solide. Attention toute fois à bien les mettre au fond de la boite, faute de quoi ils risquent de se déformer.

Les plateaux personnels sont plus fins et ont tendance à se déformer s’ils ne sont pas bien placés à plat. J’aurais aimé des plateaux personnels plus épais, voire avec une double couche pour y placer ses constructions.

Les divers jetons sont un peu fins, ce qui les rend un peu compliqué à ramasser, mais ils sont suffisamment épais pour résister à la manipulation.

Les tuiles construction sont de la bonne épaisseur, ils sont bien rigides et semblent durables.

Les aides de jeu sont de simples feuilles de papier glacé, dommage, j’aurais préféré des plateaux en carton (bien les ranger au fond de la boite également).

Globalement, à part pour les plateaux personnels, Anno 1800 renvoie une impression de qualité et de durabilité, pour un jeu qui contient beaucoup de matériel. On en attend pas moins pour un jeu à 55€.

Avis rapide des testeurs :

Romain : Les tuiles sont assez épaisses, les cartes de qualités. Juste un peu déçu par le plateau perso qui est très fin et à l’air de vite s’abîmer (coin corné).

Aurélie : Le matériel est agréable à manipuler, même le dos des planches est illustré, la texture des cartes est agréable car elle évite les reflets.

Vincent : Les tuiles sur le plateau sont de bonne qualité, les cartes de qualités standard.

Marjory : C’est de la belle qualité, épaisseur de tuiles et qualité des matériaux

Dimitri : Les plateaux de joueur ainsi que les autres carte en dur sont de bonnes qualités, les cartes papiers sont elles aussi agréable en mains.

Anno

Thème

Anno 1800 reprend bien évidemment le thème du jeu vidéo à savoir l’exploration maritime et l’exploitation terrestre à l’époque victorienne. Pour ceux qui aiment cette époque, c’est un vrai régal. On y retrouve la mode de l’époque, les machines de l’époque avec ses canons, ses engins à vapeur, son rhum (sans doute frelaté), ses cigares et son nouveau monde avec le café, le cacao et le coton.

Anno est une série de jeux vidéo de gestion/stratégie en temps réel.

La plupart des titres de la série a été développée par Max Design puis par Related Designs. L’éditeur chargé de la distribution des jeux et détenteur de la licence était Sunflowers, jusqu’à son rachat en 2007 par Ubisoft.

La somme des chiffres qui forment ensemble l’année présente dans le titre du jeu égale toujours 9 (1+6+0+2 = 9, 1+5+0+3 = 9, 1+7+0+1 = 9, etc.).

L’époque victorienne (parfois appelée ère victorienne) au Royaume-Uni marque l’apogée de la révolution industrielle britannique ainsi que celle de l’Empire britannique. Bien que l’époque victorienne puisse désigner les années de règne de la reine Victoria, de 1837 à 1901, les historiens fixent généralement son début au Reform Act 1832. L’époque victorienne est précédée de l’époque georgienne et suivie de l’époque édouardienne.

La révolution industrielle est le processus historique du 19ième siècle qui fait basculer une société à dominante agraire et artisanale vers une société commerciale et industrielle. Ainsi, cette transformation, tirée par le boom ferroviaire des années 1840, affecte profondément l’agriculture, l’économie, le droit, la politique, la société et l’environnement.

L’expression a été utilisée pour la première fois en 1837 par l’économiste français Adolphe Blanqui dans son Histoire de l’économie politique puis reprise dans les années 1840 par Friedrich Engels. Vulgarisée en Angleterre au 20ième siècle par l’historien Arnold Toynbee, elle fait partie depuis du vocabulaire usuel.

Certains historiens contestent la validité scientifique de cette expression. Pour Werner Sombart (Le Capitalisme moderne, 1902), la « révolution industrielle » est un phénomène ancien, qui commence en fait à Florence au 19ième siècle avec l’émergence de la civilisation bourgeoise. Fernand Braudel fait observer que le caractère brutal qu’implique le terme de « révolution industrielle » ne peut a priori s’appliquer qu’au Royaume-Uni. Pour les autres pays, le terme d’industrialisation qualifie mieux un processus en réalité assez progressif. Patrick Verley insiste sur la continuité du phénomène, le moteur de la croissance de l’industrie, à la fin du 17ième siècle, résidant d’abord dans le dynamisme de la demande de biens de consommation, qui stimule en retour le progrès technique.

Avis rapide des testeurs :

Romain : J’aime beaucoup ce genre de thème historique, une plongée dans la révolution industrielle avec un peu d’exploration.

Aurélie : Le thème est très présent par les illustrations, les ressources très variées, ce qui fait qu’on est tout de suite immergé dans le jeu

Vincent : Au final quel est le thème? Les échanges commerciaux sur un siècle donne de 1800 à 1899. Ca ratisse large et au final j’ai joué mais le thème ne m’a pas impacté spécialement.

Marjory : Le thème est bien présent sur le plateau et les cartes donc on reste bien dans l’univers du jeu.

Dimitri : Le mode de jeu est original dans le sens où l’on ne le retrouve pas ailleurs mais se rapproche des autres jeux de gestion du même type (ex : Little factory ). On reste quand même dans l’univers de la franchise Anno tout du long avec les cartes en mains.

Anno

Mécanique

La mécanique de base d’Anno 1800 est plutôt accessible finalement : on ne fait qu’une action après avoir produit les ressources nécessaires à la réaliser. Ce qui rend le jeu expert c’est bien sûr la multitude de ces actions (9 au total) et la quantité de choix à faire ainsi que l’ordre dans lesquels il faut les faire pour les rendre rentables.

Le but du jeu est également assez simple à comprendre : vider sa main. La où ça se complique, c’est que pour pouvoir vider sa main, vous serez contraint d’augmenter votre population, ce qui vous fait piocher.

Vous serez donc confronté à votre premier choix, et non des moindres : jongler entre avoir assez de population pour faire vos actions et ne pas piocher trop de cartes, faute de quoi vous ne pourrez pas mettre fin à la partie, et si quelqu’un le fait à votre place, il risque de vous couper l’herbe sous les pieds.

Ce choix implique deux stratégies qui peuvent être toutes les deux viables si elles sont correctement menées : Piocher plein de cartes pour faire beaucoup de points (mais il faut réussir à les poser) ou vider sa main le plus vite possible pour empêcher les autres de mettre en place leur moteur de ressource (quitte à ne pas marquer beaucoup de points).

Car c’est bien là le cœur du jeu : le moteur de ressources. Vous vous apercevrez bien vite que pour obtenir une ressource, il faudra en produire deux ou trois autres. Et il n’y a que deux usines constructibles par type. Alors très vite, il y a des ressources que vous ne pourrez jamais produire.

Heureusement, il y a le commerce. Il rajoute une petite part d’interaction (qui serait totalement absente sans lui) et il permet d’obtenir des ressources qu’on ne produit pas soit même. Mais attention à qui vous achetez vos ressources, au risque de donner de précieux points de victoire aux adversaires.

Ces fameux points de victoires s’obtiennent grâce aux cartes citoyens qu’on a posé, mais ceux-ci sont finalement assez limités. La plus grande source de points de victoire, ce sont les cartes objectifs et les cartes expédition.

Ce qui est assez déroutant dans Anno 1800, c’est qu’on ne sait jamais si on mène au niveau des points ou non. J’aurais aimé une piste de score pour mesurer le score de chacun en temps réel. Car on peut être tenté de finir la partie à un certain moment de la partie, mais on hésite toujours, de peur de donner la victoire à un adversaire.

Alors on essaie d’estimer les points des autres à la pelleteuse en regardant l’épaisseur de leur tas. On sait que chaque carte expédition vaut entre 2 et 5 points mais que s’il n’a pas d’investisseur, il ne pourra marquer qu’au maximum 2-3 points par carte. On essaie d’estimer les points récoltés par les objectifs. Mais finalement, on n’est jamais sûr, et il peut arriver que mettre fin à la partie prématurément peut se retourner contre vous, ou qu’au contraire la faire durer peut permettre à vos adversaires de vous doubler au score.

Il faudra bien estimer le bon moment pour mettre fin à la partie, et vous aurez plusieurs occasions de la faire.

Parfois on n’a pas les bonnes cartes et on a l’impression de pocher tout le temps. On se dit alors que ça finira jamais et qu’on arrivera pas à vider sa main. Heureusement, certaines cartes permettent d’en défausser d’autres et les cartes demandant des jetons expédition pour les compléter sont relativement simples à exécuter.

Au final, en se retroussant les manches et en produisant les bonnes ressources dans le bon ordre et en complétant les cartes dans le bon ordre, on arrive assez facilement à poser des cartes citoyens et à voir le bout de la partie.

Alors selon la tablée, vous aurez des parties plus ou moins longues, plus ou moins disputées avec plus ou moins d’interactions.

Ce que j’ai vraiment bien aimé, c’est ce sentiment de foire quand on cherche une ressource qu’on ne produit pas. « Qui a des vêtements ?  » « Moi ! »  » Moi ! ». Alors on peut entrer dans une négociation : « si je t’achète ton canon, tu viens chez moi la prochaine fois ! ».

Et du coup vous voudrez vous diversifier, construire des usines que personne n’a pour les joueurs n’aient d’autres choix que de venir vous les acheter.

Avoir de l’or, c’est bien ! D’abord, il rapporte des points de victoire en fin de partie. Ensuite, il permet de libérer des citoyens prisonniers de leur usine pour les redéployer ailleurs.

Car vous l’aurez compris, il a un petit élément de course dans Anno 1800, et faire la fête n’est jamais aussi rentable que de faire trimer ses citoyens. Le moins vous ferez la fête, le plus vous produirez et plus vite vous videz votre main.

Anno 1800 vous met vraiment dans la peau d’un industriel qui va chercher un maximum de productivité pour satisfaire le plus de citoyens le plus vite possible.

Si vous réussissez à faire cela, la victoire vous appartiendra.

Anno 1800 est donc un jeu exigent, riche, et profond, un vari jeu expert comme on les aime.

Avis rapide des testeurs :

Romain : Beaucoup d’actions différentes à réaliser lors de son tour, on aura quoi qu’il arrive toujours là possibilité de réaliser quelque chose. Ça permet une belle fluidité une fois le jeu bien assimilé.

Aurélie : J’aime beaucoup les jeu de ressources, celui-ci permet de combiner des ressources pour en créer de nouvelles et atteindre ses objectifs. Attention cependant à ne pas se retrouver avec trop de cartes objectifs sous peine d’allonger considérablement la durée de la partie

Vincent : Mécanique sympa et riche qui fonctionne plutôt bien même si rien de révolutionnaire ni de follement excitant.

Marjory : La mécanique est intéressante mais il faut que chaque joueur anticipe bien ces actions sinon les 1ers tours sont un peu long. J’ai apprécié les interactions commerciales entre les joueurs qui amène de la convivialité.

Dimitri : Début un peu long pour la première fois mais la mécanique est vite comprise au bout de quelques tours de jeu. Les tours se font assez rapidement et on se retrouve rapidement à devoir rejouer.

Anno

Simplicité des règles

Les règles ne sont pas très compliquées, et au bout d’un tour ou deux, on les assimile bien. Le livret est plutôt bien fait et l’aide de jeu, très bien pensée est indispensable pour les premiers tours.

Avis rapide des testeurs :

Romain : Le livret de règles très bien fait, il a fallu y retourner souvent lors de la première partie, mais nous avons à chaque fois trouvé facilement la réponse à nos questions. Beaucoup d’actions mais toutes assez simples.

Aurélie : Les règles ne sont pas trop compliquées mais ils nous aura tout de même fallu plusieurs tour pour que le jeu « roule »

Vincent : Règles riches sans pour autant complexe il aurait fallu quelques tours et se réfèrer régulièrement à la règle mais une fois dans une partie les règles sont assimilées.

Marjory : C’est accessible mais il y a beaucoup de chose à lire, les aide-mémoire sont une bonne idée mais ils manquent de clarté

Dimitri : Règles néanmoins assez complexe, nécessite un niveau de jeu de gestion avant. Les petites fiches de rappel des actions possibles est appréciable à tout moment du jeu.

Anno

Mise en place / Rangement

Anno 1800 a beaucoup de matériel. La mise en place sera donc fatalement un peu longue, surtout la partie où il faut mettre les tuiles construction sur le plateau. Veillez à bien les trier par couleur pour accélérer la mise en place.

A part cela, le jeu s’installe de manière fluide et logique.

Il prend en revanche pas mal de places sur la table, prévoyez en une grande.

Le rangement se fait facilement et rapidement, le plus long sera de trier tous les éléments dans des sachets plastiques.

Avis rapide des testeurs :

Romain : Gros point noir du jeu, la mise en place et le rangement. Avec autant de matos c’est normal mais bon beaucoup de tuiles, de cube, de cartes… et il faut une très grand table pour être à l’aise avec le jeu.

Aurélie : Il n’y a pas de rangement spécifique, seulement des petits sachets qui semblent faire l’affaire, pour l’installation, il ne semble pas y avoir de difficulté particulière.

Vincent : Mise en place un peu longue, boîte simple et rangement en sachet, pas de fioritures. Mais au moins tout rentre facilement dans la boîte

Marjory : Comme tous les jeux de ce type, il faut un peu de temps de mise en place et de rangement. Mais les couleurs, les icônes aident bien à s’y retrouver. Je ne suis pas fan des sachets plastique pour le rangement.

Dimitri : Comme tout jeu de gestion la mise en place et le rangement est un peu long, notamment avec le placement des petites cases usines et bateaux sur le plateau de jeux.

Conclusion

Anno 1800 est un très bon jeu de gestion et de moteur de ressources, de pose d’ouvriers avec une petite composante de course. Réservé à un public expert, le nombre d’actions et de choix stratégiques est important et pourra perdre les joueurs débutants. Servi par une direction artistique et un design au poil, même si on ne retrouve pas les mécaniques du jeu vidéo, on retrouve bien l’ambiance et le thème. Si vous cherchez un jeu exigeant, profond, qui ne se termine pas trop vite, Anno 1800 sera un excellent choix pour votre ludothèque. La faible interaction et le peu e contrôle sur les scores des adversaires ne doivent pas vous empêcher d’essayer ce titre, très intéressant dans ses mécaniques et dans les choix qu’il vous impose.

Avis rapide des testeurs :

Romain : J’ai passé une très bonne partie, j’avais vu une vidéo règle en amont et cela m’a bien permis l’assimilation des règles. Malgré une longue partie mais dû à une première pour les 4 joueurs, je n’ai pas ressenti de découragement et de languissement pour vite arrêter le jeu. J’ai été un peu frustré de ne pas pouvoir réussir certaines cartes mais cela est dû au manque d’expérience sur ce jeu. Je me suis tout de suite projeté sur une seconde partie avec toutes les améliorations à faire et une vision beaucoup éclairé du jeu. C’est bon signe!! Un très bon jeu pour les joueurs avertis et plus.

Aurélie : J’ai beaucoup apprécié ce jeu, il m’a en tout cas donné l’envie d’y rejouer !

Vincent : J’ai apprécié le jeux. Pour ce qui est de le recommander j’aurais besoin de faire une 2ème partie afin de l’exploiter au mieux et me forger une opinion définitive. Mais si déjà on a envie de refaire une partie c’est plutôt bon signe.

Marjory : J’ai adoré, grande fan de la saga Anno depuis ces débuts, j’ai retrouvé l’univers Anno immédiatement. La mécanique de jeu est différente mais c’est une belle découverte. J’ai hâte de tester une partie très longue pour aller au maximum des opportunités proposé dans les cartes. Le jeu est déjà sous le sapin.

Dimitri : Très fan de la franchise j’ai pu retrouver certaine mécanique du jeu avec les ressources et bâtiments. Appréciant les jeux de plateau de gestion j’ai pu retrouver cette dynamique que j’aime beaucoup. L’enchaînement des tours assez rapide permet de ne pas s’endormir durant le jeu. Hâte de pouvoir y rejouer !!!

Anno

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Régulièrement, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Arnaud

D’autres avis sur Anno 1800 :

Sources : Wikipédia

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 15 décembre 2021

    […] dans l’univers des jeux de société, je ne connais pas les autres jeux de Martin Wallace Anno 1800). J’ai été regarder, j’ai lu plusieurs commentaires, positifs comme négatifs que je […]

  2. 19 décembre 2021

    […] dans l’univers des jeux de société, je ne connais pas les autres jeux de Martin Wallace Anno 1800). J’ai été regarder, j’ai lu plusieurs commentaires, positifs comme négatifs que je […]

  3. 1 avril 2022

    […] Dune, Anno 1800, Les Ruines de Narak, vous pouvez aller vous rhabiller, voici le test du jeu le plus expert de la […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :