[Test] Les Sombre Royaumes de Valeria, bad is good

royaumes1-5 joueursroyaumesStan Kordonskiy
royaumes14 ansroyaumesMihajlo Dimitrievski
royaumes60-90 minutesroyaumesLucky Duck Games
royaumesdraft de dés, placement d’ouvriers,
gestion de ressources
royaumesPixie Games
royaumes10/21royaumes Médiéval fantastique
royaumes49€50 chez royaumes et dans royaumes
Sombre Royaumes de Valeria

Situé dans le même univers que Valeria le Royaume que j’ai beaucoup aimé, j’attendais les Sombres Royaumes de Valeria avec impatience, d’autant qu’il est illustré par le même illustrateur, pétri de talent.

La promesse d’un mélange original de mécanique (le draft de dés et la pose d’ouvriers) alliée à une certaine accessibilité, m’a beaucoup attiré, ainsi, bien sûr, que la charte graphique du titre avec ses dessins à tomber par terre !

A la réception de la boîte, pas de déception, la couverte est d’une beauté renversante avec cette horde de monstres qui semblent charger l’observateur. A l’ouverture, première surprise, point ici d’un thermoformage pour bien caler tout le matériel, et pour cause : il y a surtout des plateaux et des dés, avec quelques cartes et le matériel pour chaque joueur.

Nous ne sommes donc pas face à un jeu de pose d’ouvriers qui vous noie sous les ressources et le matériel, les Sombres Royaumes de Valeria est assez sobre à ce niveau, et c’est pas plus mal.

En revanche, le nombre de plateaux différents est assez élevé, ce qui promet une re jouabilité gargantuesque.

Dans les Sombres Royaumes de Valeria, les joueurs incarnent un seigneur du mal qui doit certainement se venger des génocides monstrueux commis pendant les parties de Valeria le Royaume. Chaque gardien des Sombres Royaumes va donc entrer e compétition pour devenir le commandant de l’armée des ombres et reprendre les terres perdues aux humain, elfes et nains. Les joueurs utiliserons les ressources offertes par les différents sanctuaires pour faire grossir son armée et donner des raclées à ces crevures d’elfes (et d’humains et de nains, mais le pire c’est les elfes ! )

Saurez vous devenir le meilleur gardien pour prendre la tête de la plus grande armée que les Sombres Royaumes aient vu ? Suivez le guide !

Qu’est ce qu’on trouve dans la boîte ?

  • 1 plateau de jeu
  • 5 Parchemins de Campagne
  • 48 cartes Stratagème
  • 61 cartes Champion
  • 10 Gemmes
  • 15 cartes Distinction
  • 1 marqueur Premier Joueur
  • 45 dés, 9 de chaque couleur
  • 1 sac à dés

Le matériel aux couleurs de chacun des 5 joueurs :

  • 1 plateau Joueur
  • 10 marqueurs Conquête
  • 1 jeton Gardien
  • 1 marqueur Score
  • 1 marqueur Or
  • 1 marqueur Magie
  • 1 marqueur Influence

Comment on joue aux Sombres Royaumes de Valeria ?

La mise en place

On commence par placer le grand plateau central au milieu de la table.

Chaque joueur choisit un plateau individuel montrant différents sombre peuples (gargouilles, gobelins, orcs, morts vivants, gnolls), ainsi que tout le matériel correspondant. Il place les marqueurs conquête sur les emplacements dédiés, ils bloquent certaines actions ou certaines pistes.

On mélange les cartes stratagèmes, on les place en pioche à l’emplacement prévu du plateau et on en révèle 5 pour former une rivière.

On place des jetons gemme dans le Sanctuaire des Gemmes en fonction du nombre de joueurs.

On place un certain nombre de dés dans le sac, en fonction du nombre de joueurs, puis on en tire un nombre dépendant des joueurs qu’on place dans chaque sanctuaire.

On tire une carte distinction au hasard d chaque niveau qu’on place sur le plateau central.

On sépare les cartes Champion en trois piles dépendant du symbole sur le dos de la carte. On les mélange, on les place en pioche sur le plateau central et on en révèle 3 pour chaque pioche pour former un marché.

Chaque joueur prend au hasard un plateau parchemin qu’il place à côté du plateau individuel.

Le tour de jeu

Une partie de Sombres Royaumes de Valeria se décompose en une succession de tours en commençant par le premier joueur. A son tour, chaque joueur déplace son pion gardien dans un des 6 lieux disponibles. Un gardien ne peut pas rester sur place :

  • Sanctuaire des Gemmes : Le joueur peut récupérer une gemme et la placer sur son plateau joueur au niveau de l’emplacement prévu. Ces gemmes permettent de manipuler les dés lors de leur utilisation pour un stratagème. Il permet de retourner un dé sur sa face opposée. Une gemme peut également servir à changer la couleur de son dé.
  • Sanctuaire de la Magie : Le joueur peut revendiquer une distinction (en remplissant les prérequis), ce qui permet d’y poser un jeton conquête (et libérer un espace sur son plateau personnel) et de gagner des points de victoire ou gagner 2 magie. On peut dépenser de la magie pour placer un stratagème ou un champion visible en dessous de la pile. Elle peut également servir à modifier de 1 n’importe quel dé lors de la résolution de stratagèmes.
  • Sanctuaire des Stratagèmes : Le joueur peut payer de l’or pour réserver une carte stratagème en payant le coût affiché à côté de la carte.
  • Sanctuaire de l’Or : Le joueur gagne un montant en or égal à la valeur dans le cercle du dé qu’il vient de rendre.
  • Sanctuaire des Champions : Le joueur peut acheter un champion de son choix. Après avoir appliqué la réduction affichée sur le dé qui vient d’être pris, il doit payer le reste en or. Les champions sont placés à côté du plateau personnel et peuvent avoir un effet immédiat, permanent ou donner des points de victoire en fin de partie.
  • Le Camp du joueur : Le joueur peut réalise un stratagème réservé sur son plateau personnel. Il défausse les dés de la couleur demandé par le stratagème, puis additionne leur force et gagne des points de victoire en fonction du total. Le joueur déplace ensuite un marqueur conquête sur son plateau parchemin. Le joueur peu réaliser un stratagème de la rivière sur la plateau central, mais doit s’en acquitter du coût en or avant.

Lorsqu’on déplace le gardien dans un sanctuaire, on prend un dé qui y est présent (obligatoire), on le place sur une case troupe vide de son plateau personnel (obligatoire), puis on réalise l’action du lieu (optionnel).

Les dés indiquent un chiffre dans un bouclier, il s’agit de la force de la troupe qu’il représente. Il montre aussi le symbole de la faction à laquelle il appartient et un chiffre dans un cercle qui indique une réduction pour certaines actions ou le gain d’or dans le Sanctuaire d’Or. S’il n’y a plus de dés dans un sanctuaire ou si on ne peut placer de dés sur son camp, on ne peut se rendre dans ce sanctuaire.

Les jetons conquête défaussés son placés, lors de la résolution d’un stratagème, sur le plateau parchemin. Ils permettent de gagner des bonus de ressources, de points de victoire et autres.

Une variante solo est présente dans le jeu.

La fin de partie

Une partie de Sombres Royaumes de Valeria se termine quand un joueur termine son 7ième stratagème. On termine la manche, puis on compte les points de victoire :

  • Les points de victoire accumulés au cours de la partie
  • Les points de victoire des Champions
  • 1 point de victoire par dé troupe encore sur le plateau joueur

Celui qui en a le plus remporte la partie.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️

  • On joue des méchants !
  • Le mélange de draft de dés et de pose d’ouvriers
  • Un jeu incroyablement fluide
  • Le système de gain de victoire avec les stratagèmes
  • Le système d’amélioration du plateau joueur avec le plateau parchemin
  • On n’est pas noyé sous le matériel, il y a juste ce qu’il faut pour jouer
  • Le grand plateau sur lequel tout est posé
  • Les pions gardiens et le mignon petit gobelin
  • Les illustrations à tomber par terre
  • Une toute petite asymétrie dans les peuples…

Ce que j’ai 💔

  • … Qui aurait pu être poussé plus loin
  • Le look du plateau que je trouve en dessous avec les lieux qui ont un angle de vue bizarre
  • A de très rares occasions, on peut se retrouver quasi bloqué dans la partie
ze meeple

Design

A l’instar de Valeria le Royaume, les Sombres Royaumes de Valeria arbore une direction artistique de toute beauté avec ses illustrations tellement belles !

Le jeu est un peu plus sombre que son ainé, et c’est normal, on joue de gros vilains pas beaux.

Les pions gardiens sont très jolis et représentent bien leur peuple, comme le tout petit pion gobelin trop mignon. Les plateaux joueurs sont bien designés, ils sont claire, on voit tout de suite ce qu’on doit faire. J’airais cependant aimé des plateaux double couche pour éviter aux compteurs de se déplacer inopportunément.

Le plateau, s’il est clairement en dessous au niveau beauté, est cependant bien fait, avec un emplacement pour chaque élément du jeu, et tout c qu’il faut savoir pour ne pas avoir à revenir au livret de règles.

J’ai trouvé que les les représentations des sanctuaires créent un effet bizarre car ils représente un bâtiment verticalement, alors que le reste du plateau représente des élément vue du dessus. J’ai trouvé que cela ne permettait pas d’avoir une harmonie graphique, c’est dommage. Une illustration avec un effet de carte aurait été bien plus joli à mon sens.

Malgré tout, dans l’ensemble, le jeu est vraiment beau, avec ses illustrations riches et bien détaillées, on sent bien qu’on joue du côté obscure de la force, c’est très agréable et cela donne vraiment envie de jouer au jeu.

royaumes

Qualité du matériel

Comme d’habitude chez Lucky Duck, la qualité du matériel est top ! Et on en attendait pas moins vu le prix du jeu. Le sac contenant les dés est de très bonne qualité, il ne filoche pas et on tissu est assez épais avec des coutures solides.

Les dés sont imprimés, ils sont de taille standard, avec les coins pointus (dommage, mais on le les lance pas souvent). Ils sont de bonne facture, à voir avec le temps s’ils ne s’effacent pas trop mais cela ne m’inquiète pas.

Les plateaux sont très épais et bien rigides ce qui leur garanti une excellente longévité.

Les petites cartes sont toilées, comme souvent chez Lucky Duck, ce qui est toujours un gage de durabilité, c’est bien.

Les différents pions en bois sont de bonne facture avec une impression dessus pour mieux les distinguer et les rendre plus beaux. L’impression a l’aire de bonne qualité et ne semble pas vouloir s’effacer.

Enfin, les jetons en cartons sont de la même épaisseur que les plateaux, c’est très bien.

Dans l’ensemble, les Sombres Royaumes de Valeria renvoi une impression de qualité et de durabilité, on n’a pas peur de le manipuler, c’est super !

ze meeple

Thème

J’adore jouer les méchants, et c’est ce que nous permet les Sombres Royaumes de Valeria ! Cela me rappelles mes longues heures de jeux à Dungeon Keeper qui nous permettait de construire un donjons pour faire face aux attaques de héros.

royaumes

On s’imagine bien à la tête du Mordor, l’antre se Sauron, grand ennemi du seigneur des anneaux, à lever des hordes de monstres pour attaquer les humain, les elfes et les nains. D’ailleurs, un des sanctuaires, celui des Stratagèmes (comme par hasard) ressemble beaucoup à la tour de Sauron.

royaumes

Il y a beaucoup de clins d’œil à l’univers des méchants de la Med Fan et c’est très agréable. Les Gobelins ressemblent beaucoup à ceux de Pathfinder, un célèbre jeu de rôle reprenant le système Donjons et Dragons.

royaumesroyaumes

Dans l’ensemble, on retrouve bien les sensation de jouer un être du mal qui veut se venger des peuples libres et qui envoie des troupes effectuer des raids sur leurs villages et leurs villes.

Le thème colle parfaitement avec la mécanique et le design des Sombres Royaumes de Valeria, il n’y a pas d’incohérance et il n’y a pas d’effet plaquage du thème.

ze meeple

Mécanique

Avec un mélange de draft de dés et de pose d’ouvriers, les Sombres Royaumes de Valeria parvient à nous offrir une mécanique d’une rare fluidité.

Les tours sont rapides et s’enchainent bien, nous laissant juste le temps de réfléchir à notre prochain coup, et c’est de nouveau à nous de jouer.

La mécanique est logique et les actions s’enchainent sans heurt.

On déplace son pion gardien, on prend un dé, on fait l’action du lieu et c’est fini. Il y a un tout petit peu plus de choses à faire quand on lance un raid, mais c’est vraiment clair.

On est ans cesse en train de jauger le pou et le contre de chaque action. Vais je prendre un dé très fort, mais qui n’a pas de réduction, mais qui me fera gagner beaucoup de points de victoire lors du stratagème, ou vais-je prendre un petit dé pour obtenir un champion quasi gratuitement, mais tant pis pour les points de victoire ?

Vais-je chercher les dés au détriment de l’action ou vais-je chercher l’action quitte à prendre un dé qui ne m’intéresse pas ?

Attention toutefois, le nombre de dés sur son plateau personnel est limité, et une fois complet, vous serez obligé d’aller faire un raid car vous ne pourrez plus faire d’actions ensuite (faire une action nécessite de prendre un dé). Dans de rares occasions, vous pourrez être un peu bloqué si vous n’avez les dés pour aucun stratagème et que vous n’avez pas de magie pour les recycler. A vous de bien prévoir le coup.

Vous pourrez ainsi grandement gêner vous adversaire en prenant le seul stratagème qu’ils puissent faire, mais comme on dit, c’est le jeu ma pauvre Lucette.

L’autre point vraiment cool dans les Sombres Royaumes de Valeria, ce sont les plateaux parchemins sur lesquels vous poserez vos pions conquête. Outre le fait d’améliorer vos plateaux personnels en débloquant vos pistes de ressources ou en augmentant vous emplacements de dés, de champions et de stratagèmes réservés, ils vous feront gagner de précieux bonus présents sur le plateau parchemin.

Un système de liaison permet de gagner encore plus de bonus si vous placez correctement vous jetons conquête et certaines distinctions demandent un certain schéma de placement de jetons pour être complétées.

Vous voyez qu’il y a plein d’options de jeu et plein de stratégies différentes, ce qui rend le jeu assez profond, tout en gardant une certaine accessibilité.

Les cartes champions sont toutes intéressantes et sont classées en 3 catégories : ceux qui ont un effet immédiat, ceux qui apportent un bonus permanent et ceux qui vous donne des options de scoring en fin de partie. Ces derniers vous donneront une somme non négligeable de points, il ne faudra pas les mettre de côté.

Grâce au nombre de plateaux parchemins, tous différents et recto verso, et aux cartes distinctions tirées au hasard au début de la partie, le jeu donne une bonne rejouabilité.

Les plateaux personnels sont légèrement asymétriques, mais on aurait aimé que l’symétrie soit plus poussé, dommage.

Dans l’ensemble, les Sombres Royaumes de Valeria, n’est pas un jeu difficile à maîtriser, mais sa profondeur est bien là et on s’amuse beaucoup à y jouer.

royaumes

Simplicité des règles

Les règles des Sombres Royaumes de Valeria sont assez facile à appréhender pour qui a un eu d’expérience dans les jeux de société modernes.

Le livret est plutôt bien fait, avec beaucoup d’illustrations et d’exemples. Une petite vingtaine de minutes d’explications, et on peu jouer sans revenir à la règle. L’iconographie est bien faite, elle est claire et explicite.

royaumes

Mise en place / Rangement

Malgré l’absence de thermoformage, les Sombres Royaumes de Valeria se met en place plutôt rapidement et facilement grâce a un matériel plutôt restreint.

On range le jeu rapidement également en triant bien tout le matériel dans des pochettes plastique.

Conclusion

Les Sombres Royaumes de Valeria est un excellent jeu de draft de dés et de pose d’ouvriers dans lequel vous incarnez un seigneur du mal. Si vous en avez marre de jouer des humain, des elfes et des nains, les Sombres Royaumes de Valeria vous donne une chouette alternative en incarnant des gobelins, des orcs, des morts vivants ou des gnolls. Avec une mécanique d’une rare fluidité, vous n’attendrez pas entre deux tours et à peine vous aurez réfléchi à votre prochain coup, que ce sera de nouveau à vous. les Sombres Royaumes de Valeria est un jeu riche, accessible, pas prise de tête et vous passerez d’excellents moments en sa sombre compagnie.

Arnaud

D’autres avis sur les Sombres Royaumes de Valeria :

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 24 octobre 2021

    […] Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2021/10/18/sombres-royaumes-de-valeria/ […]

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :