[Test] Above, duel au sommet … de l’Olympe

[Test] Above, duel au sommet ... de l'Olympe2 ou 4 joueurs (duel ou équipe)[Test] Above, duel au sommet ... de l'OlympeYves Charamel-Lenain
[Test] Above, duel au sommet ... de l'Olympe14 ans et + (âge possible 10 ans)[Test] Above, duel au sommet ... de l'Olympe Maëva Da Silva
[Test] Above, duel au sommet ... de l'Olympe30 minutes[Test] Above, duel au sommet ... de l'OlympeDon’t Panic Games
[Test] Above, duel au sommet ... de l'OlympeStratégie, tactique, déplacement,
pouvoirs, ruse, réflexion
[Test] Above, duel au sommet ... de l'OlympeOlympe, divinités grecques
[Test] Above, duel au sommet ... de l'Olympe34€90 chez [Test] Above, duel au sommet ... de l'Olympe et dans votre boutique de jeux favorite !
Above

Qu’est-ce qu’on y fait ?

Au commencement des temps, les Titans régnaient sur le monde, et Chronos sur les Titans. Puis Zeus, le propre fils de Chronos, renversa son père. En s’installant avec ses partisans sur le mont Olympe, le maître de la foudre en fit un lieu de mythes et de croyances chez les humains pour les siècles à venir. Mais le trône de Zeus, situé sur le point culminant du mont, est contesté. En effet, chaque dieu, chaque déesse, ayant d’abord suivi Zeus, se clame désormais légitime au pouvoir suprême. Lequel d’entre eux aura la ruse et l’habileté nécessaires pour s’installer au sommet de l’Olympe ? C’est à vous de le déterminer !

Don’t Panic Games

Par le pouvoir de Zeus ! Above est un jeu stratégique à 2 ou 4 joueurs (par équipe dans ce cas), une course à l’Olympe dont le but est d’être le premier à mener une des 8 divinités grecques au sommet de l’Olympe, matérialisé par la case centrale du plateau, en gravissant les 6 marches. A son tour de jeu chaque divinité déplacée aura une capacité qu’il devra activer … s’il le peut ! Son originalité tient dans le fait que les deux joueurs jouent tous les Dieux et peuvent gagner avec n’importe lequel d’entre eux ! Attention aux pièges et aux retournements de situation !  

Qu’est ce qu’on trouve dans la boite ?

  • 8 figurines en plastique à l’effigie de chaque divinité avec leur blason distinctif
  • 16 cartes divinités de petite taille (2 X 8 cartes)
  • 24 petits jetons en carton (foudre, barricades, fertilité, portail)
  • 1 grand plateau de jeu en relief à étages (6 étages si on ne compte pas le RDC)
  • 1 livret de règles

Comment on joue ?

Montage du plateau :

Il faudra pour la première partie assembler le plateau constitué de cercles radio-concentriques à coller ensemble avec des petites étiquettes adhésives (comptez 10 minutes d’assemblage).

Mise en place :

On place 2 jetons de chaque type : foudre, portail de téléportation, barricade et fertilité agricole. Pour ce faire, on mélange les cartes de divinités et on en tire deux par deux. Une carte donnera la colonne de placement, l’autre la marche du plateau sur laquelle placer le jeton (marches 2 à 5).

On place aléatoirement les Divinités sur le premier cercle du plateau, espacées d’une case chacune.

[Règle à deux joueurs]. On distribue à chacun une carte Divinité différente que l’on pose devant soi face active (face claire). On aura donc chacun 8 cartes. Le joueur qui a la carte de Zeus avec le signe Alpha commence.

Tour de jeu :

Le joueur actif choisit une divinité qu’il souhaite déplacer en retounant la carte associée côté épuisé : il déplace alors d’une case la divinité (sachant qu’il n’est pas possible de reculer, ni d’être à deux sur une même case) et activera son pouvoir. Puis c’est au joueur adverse de prendre la main.

Les pouvoirs des jetons. Votre choix de déplacement dépendra surement de la disposition des jetons qui activent des pouvoirs particuliers à partir du moment où l’on arrive dessus (ou à proximité pour le jeton foudre) :

  • Le portail permet de se téléporter sur un autre portail du plateau (s’il n’y en a pas deux, on place la divinité sur une case libre du premier anneau du plateau).
  • La foudre permet d’empêcher la divinité déplacée qui arrive dessus et dans les 8 cases adjacentes d’uiliser son pouvoir.
  • La barricade bloque l’accès à la case.
  • La fertitilité permet de faire un déplacement supplémentaire.

Avant de pouvoir réutiliser une divinité déjà déplacée il faudra avoir épuisé TOUTES vos divinités. On retournera alors les cartes face active.

Les pouvoirs des Divinités et quelques avis tactiques :

  •  Athéna : permet de retourner 2 cartes Divinités face épuisée pour réactiver l’ensemble des Dieux plus vite. Son pouvoir permet de prendre l’adversaire à contre pied et d’accélérer l’escalade d’un autre Dieu. La carte d’Athéna est très puissante ; on la joue souvent quand on a épuisé beaucoup de cartes. On revient d’un coup avec toutes ses cartes, chose pouvant déstabiliser l’adversaire.
  • Poséidon : permet de retirer un jeton du plateau ou de faire reculer une divinité. Si elle arrive sur un jeton foudre on le retire. Il est le seul à pouvoir faire reculer une divinité. Il y a donc des combos possibles grâce à ce pouvoir.
  • Zeus : permet de poser un jeton foudre sur une case libre du plateau. Il reste intéressant à jouer pour confiner une divinité dans ses retranchements
  • Héra : permet de choisir une carte divinité de son adversaire et de la retournée face épuisée. Elle permet de bloquer sournoisement l’adversaire.
  • Hadès : permet de poser un jeton portail sur une case libre du plateau. Il a l’avantage soit de bien ralentir l’ascension d’une divinité en la renvoyant plus bas. Soit d’accélérer de vitesse fulgurante leur avancée en accédant à portail plus haut. C’est souvent à double tranchant.
  • Déméter : permet de poser un jeton fertilité sur une case libre du plateau. Associée avec le pouvoir d’Aphrodite elle peut être redoutable.
  • Aphrodite : permet de déplacer une autre divinité d’une case mais avec interdiction d’atteindre le sommet de l’Olympe.
  • Arès : permet de poser un jeton barricade sur une case libre du plateau. Arès est donc un ralentisseur / bloqueur de jeu.

[Règle à 4 joueurs, par équipe de 2]. Les différences.

Les membres des équipes s’alterneront.

  • Équipe 1 : A et B
  • Équipe 2 : C et D

Les joueurs se positionneront donc A / C / B / D

On distribue un premier set de 8 différentes cartes entre A et C, puis l’autre entre B et D. Il est possible qu’une même équipe ait, de fait, des Divinités identiques et/ou aucune carte d’un Dieu. Chaque joueur aura donc 4 cartes.
Les joueurs n’épuisent pas les cartes. Lorsqu’on joue une carte, elle est ensuite mise dans une défausse commune à tous les joueurs. Dès qu’un joueur n’a plus de cartes utilisables, il choisit 4 cartes différentes, si possible, de la défausse et les place devant lui face utilisable.

On peut ainsi récupérer un Dieu que l’on n’avait pas au tour précédent, mais surtout utiliser encore plus stratégiquement ses cartes par rapport à une partie à 2.

Important : À 4 joueurs, les pouvoirs d’Héra et d’Athéna sont modifiés.

Pour Héra : les deux adversaires doivent se défausser de la divinité nommée par celui qui joue Héra.

Pour Athéna : Vous épuisez / défaussez une de vos cartes et/ou une des cartes de votre partenaire. Vous pouvez choisir de n’épuiser aucune de vos cartes et une carte de votre partenaire (pas deux). Ou inversement.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️:

  • Le matériel : l’illustration de la boîte, le plateau original, coloré, les figurines avec un beau rendu et les cartes bien illustrées des 2 côtés (chaque côté ayant une fonction)
  • la fluidité du jeu
  • Finement tactique mais simple à la fois
  • La tension finale … c’est presque suffocant dans les derniers tours
  • A jouer à deux ou en équipe
  • Une fois la partie bien avancée, il n’y a plus de place au hasard
  • Une forte rejouabilité grace à la mise en place aléatoire des jetons et des divinités
  • Une interactivité totale une fois la partie bien avancée
  • Ceux qui n’aiment pas les échecs aimeront Above ; ceux qui aiment les échecs aimeront Above 😉

Ce que j’ai 💔:

  • Des premiers tours que l’on joue un peu dans le vide car il n’y a aucun risque et encore aucune stratégie fine à mettre en place … Il faut savoir être patient.
  • La dimension de la boîte qui n’est pas pratique à ranger dans ses kalax. Il faudra donc l’exposer, mais comme la boîte elle est belle … !
[Test] Above, duel au sommet ... de l'Olympe

Design

Une couverture de boîte magique, des figurines bien conçues, des cartes bien illustrées. Un ensemble graphiquement très cohérent. Les pictogrammes présents sur les cartes et représentant les pouvoirs des divinités sont très clairs.

[Test] Above, duel au sommet ... de l'Olympe

Qualité du matériel

Des cartes de bonne facture, un plateau carton qu’il faut manipuler avec un peu de précaution car il est assemblé par vos soins ; mais ça tient bien le coup. Les figurines sont bien réalisées.

[Test] Above, duel au sommet ... de l'Olympe

Thème

Une course de 8 divinités pour être le premier au sommet de l’Olympe et occuper le trône laissé vacant par Chronos : Un thème qui colle très bien à l’esprit du jeu.

ze meeple

Gameplay

Un gameplay très intéressant – passé les premières minutes du jeu, les premiers coups étant relativement aléatoires le temps que l’on se rapproche un peu de l’Olympe -. Après cela Above est un peu comme un jeu d’échec revisité avec des twists qui le rendent frais, dynamique et stimulant.

  • D’abord les divinités sont communes aux 2 joueurs. Pas de camp opposé, un seul objectif : atteindre le haut du plateau. Tous les déplacements opérés seront très stratégiques et calculés à l’extrême car certaines actions pourront être bloquantes ou facilitatrices autant pour l’adversaire que pour vous. Placer une barricade, un jeton fertilité, une foudre ou un portail pourront autant vous avantager que votre ennemi. Vous serez forcément amenés à anticiper les coups de l’adversaire et leurs conséquences à chaque tour de jeu.
  • Ensuite on active des cartes après avoir déplacé les divinités et on ne peut pas bouger ni activer deux fois la même divinité avant d’avoir retourné toutes vos cartes sur leur face épuisée. Vos cartes sont visibles de votre adversaire en permanence créant ainsi une tension qui pèsera sur vous pendant toute la partie. Vous serez obligé d’observer faits et gestes de votre rival prêt à jouer l’opportuniste. Une bataille sans pitié s’annonce jusqu’à la fin de la partie.
[Test] Above, duel au sommet ... de l'Olympe

Simplicité des règles

Les règles sont claires et facilement compréhensibles, très bien expliquées : un jeu aussitôt sorti, aussitôt joué passé la disposition des 8 jetons sur le plateau. Les pictogrammes sont très compréhensibles donc normalement pas de retour à la règle nécessaire.

[Test] Above, duel au sommet ... de l'Olympe

Mise en place/rangement

Rapide à sortir et ranger une fois l’ensemble monté pour la première partie. Un thermoformage permet de mettre les divinités à la verticale et de glisser règle, jetons et cartes sous le plateau de jeu en relief. Question rangement de boîte, c’est un format original de boîte carrée de grande taille (35 x 35 cm) et peu épaisse (5 cm). On peut l’exposer, la boîte est belle … sinon à vous de vous débrouiller !

Conclusion

Fluide, malin, tendu et agréable ! Above est un jeu d’échec revisité avec des twists très intéressants à savourer sans modération. Mais Above fait partie de ces jeux qu’il vous faudra pratiquer pour le maîtriser réellement. Son originalité tient dans le fait que les deux joueurs jouent tous les Dieux et peuvent gagner avec n’importe lequel d’entre eux. Un jeu « deluxe », très beau à mon goût, qui génère un stress stratégique, chaque prise de décision étant tendue (passé le début de partie un peu aléatoire) ; on sent bien que la moindre erreur pourrait nous être fatale. On scrute le plateau, les cartes épuisées de l’adversaire, on se défie du regard et on tente d’optimiser au maximum ses coups. Pour autant Above ne propose pas un gameplay rebutant, au contraire ; les joueurs d’échecs y trouveront leur compte et ceux qui l’abhorrent pourront s’exprimer et y prendre vraiment goût : préparez vous à réagir aux coups de vos adversaires, surtout quand vous ne les avez pas vus venir. Entre rires nerveux et coups foireux bien manigancés, vous passerez un moment de stratégie fine jubilatoire ! Et par équipes de deux il prendra une dimension encore plus savoureuse !

Testeurs: Laurent, Sandrine

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :