[Test] Nidavellir

[Test] Nidavellir2-5 joueurs[Test] Nidavellir Serge Laget
[Test] Nidavellir10 ans[Test] Nidavellir Jean-Marie Minguez
[Test] Nidavellir30 minutes à 1 heure[Test] Nidavellir Grrre Games
[Test] NidavellirDraft, coin building, collection, majorité[Test] NidavellirNains, médiéval fantastique
[Test] Nidavellir31€50 chez [Test] Nidavellir

Qu’est ce qu’on y fait?

Le Dragon Fafnir s’est réveillé et menace le royaume des nains. Le roi envoie des recruteurs constituer la meilleure armée parmi les différentes castes de nains. Celui qui aura constitué l’armée la plus puissante gagnera le respect du roi et aura le privilège d’affronter le dragon.

Qu’est ce qu’on trouve dans la boite?

  • 87 cartes nain(e)s
  • 5 cartes distinctions
  • 5 cartes offrandes royales
  • 21 cartes héro(ïne)s
  • 5 plateaux cartes du royaume
  • 60 pièces d’or
  • 6 gemmes
  • 3 marqueurs de gemmes
  • 1 trésor royal
  • 1 carnet de score
  • 3 enseignes tavernes
  • 3 porte-cartes
  • 1 application mobile pour calculer le score

Comment on joue?

Nidavellir se joue en 2 manches appelées « âges ». A chaque âge, on va disposer autant de nains que de joueurs dans chacune des 3 tavernes. Les joueurs débutent la partie avec des pièces de départ de faible valeur, un plateau « carte du royaume  » sur lequel figure chacune des 3 tavernes.

A chaque tour constituant un âge, les joueurs vont miser une de leur pièce sur chacune des taverne et placer les pièces qui restent dans leur bourse.

Une fois que tout le monde a misé secrètement, on révèle dans l’ordre les pièces attribuées à chaque taverne. Celui qui a misé le plus choisi son nain en premier, puis le second etc… En cas d’égalité, le joueur qui a la gemme la plus grosse remporte l’égalité, puis les deux joueurs échangent leur gemme.

Si un joueur joue la pièce 0, il choisira fatalement en dernier, mais aura le droit d’améliorer une de ses pièce de la bourse. Pour cela, il additionne ses deux pièces, puis échange sa plus grosse contre la pièce équivalente à la somme dans la salle du trésor. Si la pièce est déjà prise, il prend la suivante. Vous voyez là une première stratégie: constituer une somme qui n’existe plus pour prendre une plus grosse pièce.

Si à un moment donné de la partie, un joueur parvient à prendre un nain de chaque famille, il gagne le droit de choisir un héro qui aura de puissants pouvoirs.

Une fois toutes les tavernes vides, on les reconstitue et on passe au tour suivant. A un moment donné ( dépendant du nombre de joueurs ) l’âge se termine. La fin du deuxième âge sonne la fin de la partie.

Si vous n’avez pas l’application, commence alors un véritable casse-tête pour compter les points. Chaque caste score différemment, et ça peut vite devenir une salade de points.

Celui qui a le plus de points gagne

Est-ce que c’est bien?

Ce que j’ai ❤️:

  • La direction artistique
  • Un jeu de nains sans elfe ( enfin! )
  • Le nombre de stratégies possibles
  • Le Coin Building
  • L’appli

Ce que j’ai 💔:

  • Compter les points à la main
  • Trop de stratégies différentes peut perdre le joueur débutant
  • Ne pas mélanger les joueurs débutant et les joueurs expérimentés
[Test] Nidavellir

Design

J’aime vraiment beaucoup la direction artistique du jeu. Il est très beau avec ses dessins en noir et blancs et ses touches de couleurs vives. Les nains sont bien dessinés et ne sont pas stéréotypés.

[Test] Nidavellir

Nous avons des nains des deux sexes et tous n’ont pas de barbes. Dans l’ensemble, la direction artistique du jeu le sert très bien et incite les gens à jouer.

[Test] Nidavellir

Thème

Le thème s’intègre assez bien au gameplay. Il est bien rendu, on a pas l’impression qu’il est mécaniquement plaqué. En plus jouer des nains c’est un kyf total. Il n’y a pas d’incohérence mais les spécificités de scoring des castes ne reflètent pas trop les spécifiés des dites castes.

[Test] Nidavellir

Qualité du matériel

Le matériel est de bonne facture. les cartons sont épais et bien rigides. les pièces sont grosses et se manipulent facilement. J’ai un doute sur la durée de vie du rack à pièces. Grrre Games a eu la bonne idée d’inclure des portes cartes pour les héros, c’est très bien, on les perd jamais de vue. J’aurais peut-être aimé un plateau plutôt que trois tuiles tavernes, mais c’est pour chipoter. Les cartes sont de bonne qualité.

[Test] Nidavellir

Gameplay

Les tours sont fluides, on attends pas entre chaque tour. On vote, on choisi et on passe à autre chose. Il n’y a donc pas de temps mort, ce qui est vraiment agréable. Attention à ceux qui souffrent d’analysis paralysis au moment du choix des cartes. Le nombre de tactiques possibles est énorme et les appréhender toutes nécessitera pas mal de parties. Les nouveaux joueurs risquent d’être un peu perdus. Je ne mélangerais pas des tables de néophites et de joueurs confirmés, le premiers risquent de se faire éclater et donc de ne plus vouloir rejouer. La courbe de progression est énorme et l’expérience des joueurs est un vrai avantage.

Malgré tout on s’amuse dès la première partie si vous ne vous prenez pas trop la tête. Le système de coin-building est original et peut rapporter pas mal de points.

Il n’y a pas tant d’interaction entre les joueurs que ça, mais on passe son temps à scruter ce que font les autres joueurs pour affiner sa stratégie et prendre les nains qui intéressent les autres joueurs. C’est même un aspect essentiel car si on laisse faire les joueurs, ils engrangeront un nombre impressionnant de points.

Le gros bémol, c’est l’épreuve du comptage des points. Merci Grrre Games d’avoir pondu une appli car compter les points à la main est aussi long que de joueur au jeu et bien plus fastidieux. Même avec l’appli, il faut 5 bonne minutes pour compter les points. Chaque clan score différemment et le système de scoring est assez complexe à appréhender.

[Test] Nidavellir

Simplicité des règles

Les règles de base sont simples: on choisi 3 pièces, on prend un nain, éventuellement, on améliore une pièce. Là où ça devient touffu, c’est de se souvenir du système de scoring de chaque famille, de les anticiper et de construire une stratégie efficace avec toutes ces données. Il y a quelques retours à la règle au début pour les familles. L’iconographie sur les cartes ne sont pas très explicites. Il faut plusieurs parties pour commencer à être un peu efficace, j’ai peur que ça puisse décourager certain joueurs.

[Test] Nidavellir

Mise en place/rangement

Le jeu se sort en quelques minute et se range assez vite.

Conclusion

Un très bon jeu d’enchères et de collection. Si vous aimez les nains, les tavernes et combattre des dragons, vous aimerez le jeu. Si vous êtes comptable de formation aussi 🙂 . J’ai pris de plaisir à jouer et on a envie d’y rejouer pour tenter d’autres stratégies.

[Test] Nidavellir

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 8 avril 2020

    […] jeu le plus épanouissant, NIDAVELLIR sans hésiter ! D’abord, parce qu’on m’a permis de faire les illustrations à l’aquarelle, […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :