[Festivals] 2022 : Valence et Chambéry

Il y a quelques semaines, je me suis rendu au festival des jeux de Valence. Quel plaisir de jouer à domicile ! Je m’y suis rendu avec les enfants et c’était leur premier vrai festival, et ils ont kiffé si bien qu’ils m’ont tanné ensuite pour venir à Cannes l’année prochaine !!!

Etonnamment, ils ont tenu un jour et demi sans broncher et on joué non stop durant tout ce temps. Alors du coup je suis allé au festival de Valence en touriste, mais j’ai pu vous glaner un proto pour enfants/famille et Vincent vous présente aussi un proto qui lui a bien plu.

Parce que ce format me plait bien, je vous présenterais tous les festivals de jeux dans lesquels je me rends à travers le prisme des prototypes auxquels j’ai pu jouer, les jeux commercialisés étants traités dans les articles test.

Et puis le 15 mai nous nous sommes rendus avec Adeline et sa fille au festival des jeux de Chambéry situé à Barberaz en Savoie. Un tout petit festival mais riche en rencontres. Nous avons pu tester quelques prototypes que je vous présente plus loin.

Festival des jeux de Valence

Valence

Cascade de Noisettes

Cascades de Noisettes est un jeu pour les enfants et la famille tout à fait familial que je verrais bien chez Loki ou Gigamic au vu du matériel et de l’originalité de la mécanique.

Cascades de Noisettes est un jeu d’Emmanuel Albisser (Hydroracers) pour 2 à 5 joueurs à partir de 6 ans pour des parties de 30 minutes.

Le but du jeu est de faire rouler une bille après avoir placé un obstacle de façon à la faire atterrir dans une des case du bas pour nourrir les animaux. Les joueurs peuvent parier sur la destination finale de la bille.

Cascades de Noisettes est un jeu malin qui a beaucoup plu aux enfants. Le matériel dans la boite aide beaucoup et la mécanique originale également. Les règles sont très simples d’accès. Il est plaisant de voir les enfants imaginer la trajectoire de la bille et voir le résultat final qui, parfois, n’est pas du tout ce qu’on attend.

Les cubes représentant les animaux pivotent pour des effets variables au fur et à mesure des tours. Ceci donne des parties dynamiques et le placement des obstacles est assez important pour tenter de prévoir le trajet de la bille.

J’ai aimé le fait que Cascades de Noisettes demande de l’anticipation aux enfants, d’imaginer ce qui peut se passer dans un futur proche en fonction des données dont ils disposent.

Alors on aimerait beaucoup voir Cascades de Noisettes édité !

Complices

Complices est un jeu tout à fait original coopératif pour deux joueurs. Il s’agit d’un jeu d’ambiance et de communication avec un peu de dextérité dans lequel les joueurs vont incarner des voleurs qui vont devoir se faufiler autour de lasers pour effectuer le casse du siècle. Le problème est que les joueurs ne voient pas la même chose sur le plateau de jeu !

Complices est un jeu d’Antonin Boccara, Jules Messaud et Arthur Anguila, illustré par Pauline Berdal, prévu chez Old Chaps Games pour le 17 Juin 2022. Pour 2 joueurs à partir de 10 (mais accessible à des enfants débrouillards à partir 8 ans), pour des parties de 20 minutes.

Dans Complices, le plateau de jeu représente des salles à cambrioler avec des lasers rouges et bleus à ne surtout pas toucher. L’un des joueurs a des lunettes à verres bleus (il ne voit donc pas les murs bleus) et l’autre a des lunettes rouges (il ne voit donc pas les murs rouges).

L’un des joueurs tient un feutre effaçable et devra tracer le chemin qu’emprunteront les voleurs dans la salle pour récupérer un maximum de trésors, le tout de 2 minutes seulement (c’est pas beaucoup !!! )

Alors les deux joueurs devront communiquer car le chemin ne doit jamais toucher un laser !

Valence

4 univers sont proposés dans la boite avec une difficulté croissante.

Je vous le dis tout de suite, c’est le jeu préféré des enfants (7 ans) sur tous les jeux qu’ils ont joué au festival de Valence, c’est dire !

On a vraiment beaucoup aimé Complices ! Et pour les enfants c’est top, tellement il développe le sens de la communication, particulièrement difficile à cet âge.

Antonin était un peu dubitatif quant à l’âge des enfants, mais il se sont super bien débrouillés sur les premiers niveaux ! Par contre avant 10 ans, il est quand même conseillé qu’un des deux joueurs soit un adulte.

Complices est bien plus difficile qu’il n’y parait et la pression du chronomètre y fait pour beaucoup. Les joueurs ont l’opportunité de se concerter avant de mettre les lunettes pour planifier le trajet, mais la perte de repères dès qu’on met les lunettes rend le jeu assez tendu !

Mais il va falloir garder son sang froid et dire sans cesse ce qu’on voit pour aider le joueur avec le feutre à créer le trajet le plus efficace et surtout le plus rapidement possible.

Il y a plein d’autres éléments de jeux qui réservent des surprises, mais déjà, il y a une excellente base pour ce jeu très original qui me fait de l’oeil depuis Cannes.

Leader

Voici l’avis de Vincent sur Leader :

Lors du off de Valence, au hasard d’une multitude de table de proto nous avons eu une agréable expérience sur le proto du Jeux « LEADER » d’Hugo Frénoy.

Un jeu bien abouti qui nous a offert plusieurs parties fun, rapides et agressives.

On en redemande et on en a redemandé le lendemain.

A signaler que le salon de Valence était la première apparition publique du jeu après les rendez-vous manqué d’Essen puis de Canne.

La vison de l’auteur : « une expérience de jeu qui combinerait le matériel et la dynamique des échecs à une galerie de multiples personnages comme celles des MOBAs (Dota, League of Legends…). »

LEADER (titre provisoire) est un jeu de stratégie pour 2 joueurs qui combine un plateau de jeu et un set de figurines (16 en tous), toutes étant différentes et chacune avec une compétence spécifique.

Votre objectif : Neutraliser le Leader adverse en amenant deux de vos figurines à côté de lui.

La partie commence avec les deux seuls leaders sur le plateau.

Vous pourrez recruter une nouvelle figurine à la fin de chacun de vos tours jusqu’à en avoir cinq (Leader compris).

A votre tour vous pouvez effectuer une action avec chacune de vos figurines.

Celles-ci peuvent soit se déplacer d’une case, soit utiliser leur compétence unique (sauter par-dessus une figurine, échanger de position avec une autre figurine, se téléporter à côté de votre Leader…).

Une partie dure en moyenne 6 tours (10-15 minutes). Si les deux joueurs parviennent chacun à bien assembler et utiliser leur équipe, le nombre de tours peut doubler voire tripler.

Personnellement on gardera un œil sur cet auteur et son jeu.

NDLR: Les illustrations des figurines sont des fanarts du jeu vidéo Dota 2 réalisé par KidneyShake.

Sur le fil

Sur le fil est un jeu pour la famille et les enfants que je vous avait déjà présenté dans l’article consacré aux Ludendrômes. Depuis cet évènement, je voulais le faire essayer aux enfants, mais ça n’a pas pu se faire, alors quand Julien m’a dit qu’il l’avait sur lui au festival de Valence, j’ai sauté sur le fil l’occasion.

Sur le fil est un jeu qui sera édité chez Gigamic, de Julien Prothière et Juan Rodriguez.

Le jeu nous a été présenté par la fille de Julien Her-self et comme prévu les enfants ont adoré y jouer ! Depuis les Ludendrômes, Sur le fil a bien évolué dans le bon sens.

Pour rappel, dans Sur le fil, les joueurs vont aligner des oiseaux sur un fil élastique tendu entre 3 poteaux de manière à recréer des séquences d’oiseaux correspondantes aux cartes objectifs qu’on a en main.

Sur le fil fait appel à de la stratégie, de la dextérité et un peu d’opportunisme. Plusieurs modes de jeu seront présents dans la boite.

A chaque fois que j’y joue (j’ai pu y jouer pas mal de fois depuis 8 mois) je retombe amoureux du titre. Il est déjà très joli (il le sera encore plus in fine), zen, et poétique, que du bon !

J’avais un peu peur que les enfants aient du mal à jouer à Sur le fil, compte tenu du manque de Motricité fine de mon fils notamment, et, même si ça n’a pas été facile pour lui, il n’a finalement pas trop galéré, sauf à la fin, et il a tout de même beaucoup aimé le jeu.

Alors après 8 mois de patience et une dizaine de parties à divers stades de développement du jeu, j’ai vraiment hâte qu’il arrive, l’attente commence à se faire longue !!

On se refait une partie Julien ??

Festival des jeux de Chambéry (Barberaz)

Valence

Barbarian Kingdoms

J’arrive dans la salle des fêtes de Barberaz et je fais le tour des tables présentes. Mon regard est directement attiré par les 3 tables sur lesquelles sont installées Barbarian Kingdoms, le premier jeu d’un tout nouvel éditeur : Jester.

Primé au Ludinord 2021, Barbarian Kingdoms est un jeu de contrôle de territoire qui a pas mal de petits twists intéressants. Jouable jusqu’à 6 joueurs, 10-15 minutes par joueur.

L’action se situe pendant les invasions barbares de l’Europe après la chute de l’empire romain. Chaque joueur va jouer une nation barbare qui vont tenter d’étendre leur influence sur un maximum de territoires.

Chaque joueur contrôle un général qui est présent dès le début de la partie. Il possède ses propres pouvoirs, ce qui rend le jeu asymétrique.

Dans Barbarian Kingdoms, les joueurs vont recruter des troupes en les payant de plus en plus cher, contrôler des territoires en posant des villes et se battre.

Quand une armée fait quelque chose à côté d’une armée ennemie, celle-ci peut s’opposer à l’action et provoquer un conflit. On compte les forces en présence, et on a l’opportunité de rajouter secrètement de l’argent dans un sac pour augmenter la puissance de son armée.

Le truc c’est qu’on donne notre mise à notre adversaire qui récupérera les pièces quelque soit l’issue du conflit. Augmentez beaucoup votre force militaire et vous l’enrichirez. Ne misez rien et vous risquez de perdre le combat.

L’autre twist que j’ai beaucoup aimé, c’est qu’à chaque fois qu’on paie pour quelque chose, on pose l’argent dans une de nos province. Cet argent pourra être récupéré en taxant la province.

C’est une mécanique vraiment intéressante qui rajoute de la stratégie et qui vous incite à bien protéger vos provinces sur lesquelles vous avez mis beaucoup d’argent.

Il y a encore beaucoup de boulot sur le jeu avant la campagne participative, comme le fait qu’on a trouvé le plateau un peu grand à 3 joueurs et qu’on a réussi a jouer sans se marcher vraiment dessus.

Par contre, les règles et la mécanique sont vraiment accessibles et épurés, on explique le jeu très rapidement. Le matériel sera de qualité je pense, au vu de celle du proto.

On va suivre avec grand intérêt Barbarian Kingdoms et nous vous présenterons sans doute une preview digne de ce nom !

J’me Bar

Et puis on voit un prototype que nous intrique avec ses petites pièces faites main et son pitch : on gère un bar (un jeu qui devrait plaire à Mathieu du Fou de la Dame ! ).

D’un auteur encore non édité, Brian Jaria, J’me Bar (bon on espère qu’il changera le titre 😀 ) a été bichonné par son créateur. Le revers de la médaille, c’est qu’il n’a qu’un proto à montrer, ce qui est loin d’être suffisant pour démarcher les éditeurs.

Parce que ce jeu mérite qu’il soit édité !

Il s’agit d’un jeu de gestion de ressources plutôt expert, non pas par sa complexité mais par le fait qu’il faut anticiper plein de choses.

Dans J’me Bar, les joueurs vont acheter des tables, gérer, payer et embaucher du personnel, brasser de la bière, confectionner des long drinks et des cocktails, faire évoluer leur établissement et surtout accueillir des clients plus on moins nombreux, plus ou moins faciles à satisfaire.

Déjà bien abouti dans sa mécanique, le thème est vraiment bien respecté même si j’aurais aimé que Brian aille encore plus loin dans le concept en notamment dans l’appellation des clients (le client solitaire aurait pu être nommé le pilier de bar).

Mais la simulation vas assez loin avec une évaluation des clients sur internet, le client mystère envoyé par les autres joueurs pour pourrir la note (serait-ce du vécu ?).

Bref on a vraiment l’impression de gérer son débit de boisson. Il y a un quelques éléments d’interaction dans le jeu avec l’envoi de clients mystère, la négociation entre joueurs pour se refiler des CV ou du mobilier.

Le seul petit point qui m’a gêné c’est que l’achat de mobilier, l’embauche du personnel et l’achat des matières premières pour les boissons se fait en piochant les bonnes cartes. Alors si vous piochez jamais les cartes et que personne ne veut vous les céder, alors vous êtes coincés.

En dehors de cet aspect, J’me Bar est vraiment en bonne voie, et j’espère vivement qu’il trouvera un éditeur qui lui donnera sa chance !

Depuis notre visite, Brian a retravaillé le design des plateaux bar avec nos conseils et a intégré les prix des boissons dessus (avant ils étaient dans les règles et sur une aide de jeu)

Valence

Fly for Fight

Fly for Fight est aussi un jeu de Brian Jaria. Cette fois ci, il s’agit d’un jeu pour 2 joueurs (ou 4 en équipe) qui simule des batailles d’avion de la 1ère guerre mondiale.

C’est un jeu de programmation, où chaque joueur va programmer secrètement le déplacement et le tir de chacun de ses avions. Puis tout va être révélé en même temps et tous les avions agissent simultanément.

On déplace la tuile avion sur une des cases avec la flèche sur la feuille programmation pour indiquer où il va se rendre sur le terrain. Il y a des biplans de base, un commandant et un lieutenant qui ont tous trois des caractéristiques différentes.

Chaque appareil a un rayon de tir mais pas de portée maximum, juste une efficacité qui diminue avec la distance.

Tout est très bien pensé, de l’obligation d’avancer (ce sont des appareils rudimentaires dont on ne peut pas contrôler la vitesse), jusqu’aux règles de croisement et de rencontre sur la même case.

Le truc qui est un peu difficile au début, c’est la spatialisation et de faire correspondre nos ordres avec ce qu’il va vraiment se passer ensuite. C’est vraiment un coup de main à prendre et j’ai suggéré à Brian de proposer un gabarit transparent à appliquer sur le théâtre des opérations pour aider les joueurs à s’y retrouver.

Mais on a de vraies sensations de dog fight avec Fly for Fight, des règles très accessibles et qui s’expliquent en quelques minutes. Brian a prévu plein de modules différents dont un module Chtullu que j’aimerais bien tester.

Alors celui là aussi, il faut qu’il soit édité. Car des jeux de dog fight simples et réalistes dans cette période de l’histoire, ça coure par les rues !

On s’est vraiment pris au jeu à anticiper les mouvement des autres avions, à faire des loopings, des manœuvres ambitieuses ou risquées pour descendre ses adversaires.

Alors messieurs les éditeurs, on a là très bons jeux auxquels il faut s’intéresser d’urgence, ils méritent leur chances et peuvent devenir excellents entre les mains d’un éditeur.

Vous pouvez contacter Brian à cette adresse : brianjariagames@gmail.com

Verdrfölnir

Edité chez les sympathiques U Token 2 Me, dont c’est le deuxième jeu, et une fois que vous êtes passés outre la prononciation hasardeuse du titre, Verdrfölnir est un jeu qui emprunte la mécanique du Black Jack.

Alors la parenté avec le jeu de casino est vraiment lointaine, et on y retrouve que la valeur à ne pas dépasser.

Chaque joueur a une main de carte et à son tour, chacun va donner ses cartes à chacun des joueurs (y compris lui). Par contre, il ne peut les consulter qu’une à une.

Alors on va devoir prendre des risques ou les minimiser pour gagner. De tour en tour, chaque joueur garde les cartes devant lui jusqu’à ce qu’un joueur dépasse le seuil fatidique, au quel cas, la manche s’arrête et les autres joueurs se partage les cartes du milieu (les joueurs doivent donner une carte de leur main au milieu également).

Si un joueur obtient pile le nombre qu’il faut, il garde toutes ses cartes et celle du milieu.

D’autres cartes donnent des pouvoirs plus ou moins cools.

Alors on se retrouve dans un jeu au feeling du jeu de plis, avec une bonne dose de stratégie, matinée un petite couche de hasard contrôlable, et surtout un univers riche reprenant la mythologie celtique.

L’auteur a essayé de faire coller sa mécanique le plus possible à cette mythologie et il a dû faire un travail de recherche assez conséquent pour y arriver. Dommage qu’on ne s’en rende pas compte en jouant, mais tous les aspects du jeu se rapporte à un élément des croyances des celtes.

Verdrfölnir arrivera en financement participatif au cours de l’année.

Nous avons bien apprécié notre partie. Notez que les illustrations ne sont pas définitives et qu’elles seront réalisées par une tatoueuse spécialisé dans les arts celtes, ça peut être pas mal ! En l’état des choses je trouve les cartes un peu ternes, espérons que l’illustratrice saura rendre hommage à cet univers très riche !

Dans tous les cas, c’est un jeu qui est dans notre viseur et il est fort à parier qu’on en entendra encore parler sur Undécent !

Voilà pour les quelques prototypes vu à Valence et à Chambéry et qui nous ont tapé dans l’œil (rassurez vous on n’a pas eu mal 🙂 ).

Prochain déplacement pour Undécent, les Ludendrômes les 10, 11, 12 Juin 2022 !

Valence

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez soutenir Undécent !

Votre soutien nous aidera beaucoup à acheter les jeux qui nous manquent, à nous déplacer dans les événements, à payer l’hébergement du site etc… cela nous permettra de proposer encore plus de contenu et de meilleure qualité.

Chaque mois, nous offrons à des tipers des jeux que nous avons chroniqué.

Si vous voulez une explication plus approfondie, n’hésitez pas à vous rendre sur cet article : https://undecent.fr/2021/12/02/utip/

Pour le mois de juin, nous offrons un énorme lot :

Ultimate Railroads

Un énorme merci à tous les tipeurs pour leur contribution, vous êtes géniaux !

Veuillez noter qu’il se peut que les jeux ne soient pas neufs, ils ont certainement servi aux tests.

Arnaud
Adeline
Vincent
aurélie

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 29 mai 2022

    […] Retrouvez l’article complet : https://undecent.fr/2022/05/24/festival-valence-chambery/ […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :