Independence Day : Don’t Panic Games

Dans le cadre de la série Independence Day qui se veut être une présentation des éditeurs de jeux de société francophones actuels, nous avons le plaisir d’accueillir Sébastien Rost, directeur éditorial et artistique de la maison d’édition Don’t Panic Games qui va nous faire découvrir l’univers Don’t Panic Games.

Independence Day : Don't Panic Games

Don’t Panic Games est une maison d’édition de jeux de société née il y a moins de 10 ans, en 2013 précisément ; elle a été fondée et est dirigée par Cédric Littardi, créateur , entre autres, de Kazé Animation, spécialisé dans l’anime japonaise, d’AnimeLand, un magazine français consacré à l’anime japonaise et au manga, de l’éditeur de livres Ynnis Éditions et du Dernier Bar avant la fin du monde, un bar parisien créé en référence au roman de Douglas Adams Le Dernier Restaurant avant la fin du monde.

Mais d’où vient le nom si particulier Don’t Panic Games ?

Il s’agit d’une référence au Guide du Voyageur Galactique, roman de Douglas Adams, le livre emblématique de la geek culture.

Le Guide du voyageur (titre original : The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy, souvent abrégé en H2G2) est le premier volume de la « trilogie en cinq tomes » H2G2 imaginée par Douglas Adams. Publié en 1979 et adapté des quatre premiers épisodes du feuilleton radio éponyme écrit par Douglas Adams un an plus tôt, le roman fut réécrit en français en 1982 par Jean Bonnefoy, qui ajouta de nombreux jeux de mots et modifia considérablement le niveau de langue de l’original.

Comment garder tout son flegme quand on apprend dans la même journée : que sa maison va être abattue dans la minute pour laisser place à une déviation d’autoroute ; que la Terre va être détruite d’ici deux minutes, se trouvant, coïncidence malheureuse, sur le tracé d’une future voie express intergalactique ; que son meilleur ami, certes délicieusement décalé, est en fait un astrostoppeur natif de Bételgeuse, et s’apprête à vous entraîner aux confins de la galaxie ?

Pas de panique !

Car Arthur Dent, un Anglais extraordinairement moyen, pourra compter sur le fabuleux Guide du voyageur galactique pour l’accompagner dans ses extraordinaires dérapages spatiaux moyennement contrôlés.

Babelio.fr

Qui compose l’équipe de Don’t Panic Games ?

Don’t Panic Games compte deux éditeurs, deux graphistes, un responsable des événements et un responsable de la communication.

En quoi consiste ton rôle de directeur éditorial et artistique ?

J’aide à chaque étape de l’élaboration du jeu, j’essaye d’améliorer ce qui peut l’être et je valide les différentes étapes clés. Mais aussi j’encadre la communication et je suis la distribution.

D’où est partie l’idée de créer Don’t Panic Games ?

L’idée a été de célébrer les cultures de l’imaginaire via le jeu, d’identifier le potentiel ludique de créations diverse, puis de créer et de développer les mécaniques ludiques adéquates. Il y a en effet une pluralité d’univers traités d’abord, de la japanime aux super-héros (comics), du party game familial au jeu de figurines, de Lovecraft à Rick et Morty en passant par les Vikings ou la révolution russe, nous essayons de développer des thèmes originaux. Il ne s’agit pas de segmenter les joueurs en étant trop loin de leurs attentes, mais au contraire de comprendre ces attentes et d’essayer de les anticiper au mieux.

Quelle démarche d’édition et de choix de matériaux est choisie par Don’t Panic Games ?

Ce sont souvent les spécificités du projet qui déterminent un type de production adapté. Aujourd’hui, il est encore difficile d’éviter la fabrication chinoise pour plusieurs raisons. L’idée est d’être aux aguets quant aux nouvelles ou futures possibilités de fabrication, en ne se rendant pas tributaire d’un type de chaine de production. Les solutions de fabrication évoluent un peu, et surement encore d’avantage demain, il faut rester flexible.

Le catalogue éclectique de Don’t Panic Games s’est constitué, entre créations originales (MaikoAttack on Titan – Le Dernier RempartEscape QuestGame of Dragon Boules Dead…)

… et localisations soignées (Champions de MidgardDC Comics Deck-Building GameLâche pas la savonnette, Rick and Morty Total Rickall…).

Quelle est la principale difficulté rencontrée pour créer sa propre maison d’édition de jeux ?

La plus grosse difficulté, quand on voit le volume de jeu produit, est de trouver une légitimité à chaque jeu, qu’il trouve sa place parce qu’il correspond à une attente, justement.

Au vu de la gamme liée à la pop culture, quel public est plutôt visé par Don’t Panic Games ?

Nous avons aujourd’hui des jeux pour tous les publics. Même si le joueur ne connait pas l’univers d’un jeu, il peut tout de même prendre plaisir à y jouer. Les jeux plus représentés à l’horizon 2021 seront les jeux de cartes d’ambiance (à venir : Réveille pas Cthulhu !, Ze Horror Attack), les jeux de stratégie et les jeux d’enquêtes avec la game Escape Quest.

Parle nous de la genèse d’un jeu chez Don’t Panic Game ? Comment l’éditeur s’intègre-t-il dans la conception des jeux édités ?

Nous rencontrons des auteurs de tous bords. Puis, en fonction des règles, nous imaginons ensemble un univers puis trouvons l’illustrateur adapté. Chaque élément du process, les règles, le thème, les dessins ou encore la maquette doivent s’imbriquer les uns les autres pour au final proposer un résultat harmonieux.

L’éditeur s’occupe principalement de concevoir le jeu avec le ou les auteurs. L’interaction entre auteur et éditeur est chaque fois différente, cela dépend à la fois des besoins du projet et de l’auteur. L’idée est pour l’éditeur d’être force de proposition sur les points jugés améliorables tout en testant des variantes, en éprouvant les limites de chaque idée.

Comment Don’t Panic Games se fait-il le mieux connaître ?

Aujourd’hui le bon moyen d’avoir des retours sur un jeu tout en le faisant connaitre reste les festivals. En cette période post-covid c’est plus difficile bien sûr et les événements numériques se multiplient, mais c’est réellement le bouche à oreille qui permet au jeu de décoller en terme de vente.

Parlons un peu de l’actualité des jeux Don’t Panic Games.

  • Citons Above, un jeu de stratégie pour deux ou quatre joueurs dans lequel vous devez aider l’un des dieux du panthéon grec à parvenir au sommet du mont Olympe. Un jeu de Yves Charamel-Lenain illustré par Maëva da Silva.
  • L’excellent Cowboy Bebop Space Serenade, un deck building mouvementé avec figurines, qui vous entraine dans le monde la série culte, a la poursuite des malfrats de l’univers. Il est actuellement en rupture, mais nous attendons le réassort, un peu de patience… Un jeu de Florian Sirieix et Johan Benvenuto.
  • Yozu, jeu de déduction très efficace auquel vous pouvez jouer entre amis ou avec des enfants (qui seront favorisé question mémoire lorsque vous risquez d’avoir une meilleure stratégie). Il s’agit de créer une combinaison de 4 cartes en devinant l’une des cartes de la main du maître du jeu. Reconstituez ainsi un yozuka ou un yozumi. Un jeu de Arnaud Ladagnous illustré par Maud Chalmel.
Independence Day : Don't Panic Games
  • Muse, dans ce jeu mettez au défi votre imagination et votre intuition, et prêtez l’oreille à votre muse. Retrouvez l’illustration désignée par l’équipe adverse, en interprétant l’indice que vous donne votre partenaire… en effet, il ou elle est votre muse. Un jeu de Jordan Sorenson, illustré par André Garcia, Apolline Etienne et Kristen Plescow.
  • Dual Powers : Revolution 1917 simule la lutte entre le Gouvernement provisoire russe et le soviet Petrograd de mars à novembre 1917. Serez-vous bolchévique ou conservateur ? Prenez le contrôle de la révolution ! Un jeu de Brett Myers, illustré par Kwanchai Moriya.
Independence Day : Don't Panic Games

Quel lien Don’t Panic Games a-t-il avec l’édition papier ?

Nous réalisons la gamme Escape Quest en partenariat avec Ynnis Éditions ; il s’agit d’un Escape book trimestriel de 96 pages couleurs avec éléments détachables, histoire et illustrations originales. Chaque ouvrage est autonome et vous occupera bien trois heures. Nous avons déjà collaboré avec divers auteurs du monde du jeu, comme Manu Rozoy, David Cicurel, Florian Siriex, Alexandre Emerit (pour un Escape Quest Kids) ou la Team Kaedama.

L’aventure continue avec le volume 8 qui sort fin août, vous y incarnez Harry Houdini le roi des magiciens puis le volume 9 vous emmènera sur une planète Mars colonisée. Un hors-série expert Achtung! Cthulhu est en cours d’édition.

Pour finir, quels sont les jeux en cours de développement ?

Pour la fin d’année nous avons un jeu de dés frénétique dans l’univers de Naruto, Naruto Ninja Arena. Il sera édité en même temps que son extension, baptisée Genin Pack, vous permettant de joueur à 6 et de profiter d’un plus large choix de personnages. Le jeu a bénéficié d’un excellent accueil sur les festivals de France et de Navarre, rapide et endiablé !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :