[Test] Gunny Town, deviendrez-vous le bon, la brute ou le truand ?

Gunny Town
Gunny Town3-6 joueursGunny TownMathieu Roussignol
Gunny Town10 ans et+Gunny TownJean Brisset
Gunny Town45 minutesGunny TownRoussignol Edition
Gunny TownPlateau, stratégie, simulation, duelsGunny TownWestern
Gunny Town36€ chez Gunny Town, ou dans votre boutique de jeux favorite

Qu’est-ce qu’on y fait ?

Nous sommes à l’époque de la ruée vers l’or au milieu du far west. Vous êtes un groupe de bandits arrivant dans la petite ville de Gunny Town, c’est à vous de faire régner votre loi dans cette ville et de vous emparer de ses richesses. Gunny Town est un jeu de plateau stratégie dans lequel vous incarnez un bandit qui devra remplir des objectifs, acquérir ou braquer des commerces, obtenir un métier et se battre en duel dans les rues de la ville.

Après Terre Pirates où vous incarniez les plus grands noms de la piraterie, Mathieu Roussignol nous amène dans la peau de bandits du Far West en pleine ruée vers l’or. Accomplissez des missions pour cumuler les 15 précieux points de Victoire (pour la partie courte) qui vous permettront de remporter la partie.

Gunny Town est un jeu à monde ouvert qui ne sera pas sans rappeler celui de Western Legend mais il se focalise sur une ville et s’adresse d’avantage à un plus jeune public, plus familial. Une petite dose de programmation de vos prochains coups, très fluide et facile d’accès pour 3 à 6 joueurs de 10 ans et + pour des parties de 45 minutes environ. Un unique objectif : devenir le plus riche et puissant personnage à coups de colts et de braquage !

A votre gatling, et en avant la mitraille !

Qu’est ce qu’on trouve dans la boite ?

Contenu :

  • Un livret de Règles
  • Un plateau de jeu (composé de 4 pièces puzzle)
  • 6 pions cow-boys
  • 6 plateaux joueurs personnels
  • 50 pépites d’or en plastique
  • 30 cartes « tir »
  • 12 cartes « mission 1 »
  • 10 cartes « mission 2 »
  • 10 cartes « mission 3 »
  • 10 cartes « coffre »
  • 8 cartes « bandit »
  • 6 jetons pistolet de paume
  • 6 jetons colt
  • 6 jetons canon court
  • 6 jetons fusil long
  • 6 jetons chevaux
  • 6 jetons gatling
  • 5 jetons insignes de métiers (Soldat, Shérif, Croque-mort, Notaire, Médecin)
  • 17 jetons lingots d’or
  • 36 pions marqueurs de couleurs (6 de chaque couleur)
  • 18 jetons coeurs
Gunny Town
Gunny Town

Comment on joue à Gunny Town ?

Mise en place

On commence par préparer le plateau en assemblant les 4 pièces au milieu de l’espace de jeu, on met à portée de main les jetons armes, les pépites d’or, les jetons lingots d’or et les jetons chevaux . On mélange la pioche des cartes « Tir » , la pioche de cartes « Coffres » et la pioche des cartes « Bandits » qui représentent les missions secrètes. On prépare ensuite la pioche des missions, on tire face cachée 3 + n cartes(n = nombres de joueurs) dans chaque catégories de missions, on mélange les 3 pioches séparement et on les place par ordre croissant (mission 1 au dessus, mission 3 en dessous).Suite à quoi on révèle les 6 premières cartes de cette pioche qui représentent les objectifs commun à remplir et qui octroieront des points de victoire et des pépites d’or à celui qui les remplit. On place sur le plateau les jetons métiers sur les emplacements prévus. Chaque joueur prend un plateau de jeu personnel, un pion cow-boy de couleur ainsi que les pions marqueurs de la couleur associée et trois jetons coeurs qu’il place sur son plateau. Ils se munissent également chacun de deux cartes « Tir » et d’une mission secrète.

Gunny Town

Déroulement de la partie

Le premier joueur pose son pion cow-boy sur une des deux cases de départs au centre de la ville, l’écurie ou l’armurerie ; la première le rend acquéreur d’un jeton cheval qui lui permet de se déplacer de 6 cases au lieu de 4, la deuxième lui donne un jeton pistolet de paume qui sera employé lors des duels. Suite à ça, le joueur peut se déplacer d’un maximum de 4 cases (6 cases s’il possède un cheval) dans la direction qu’il souhaite. Quand le premier joueur a fini son tour, les joueurs suivants procèdent au même déroulement, à ceci près qu’ils auront l’opportunité de déclencher un duel. Les joueurs vont devoir au cours de la partie remplir les missions révélées sur la piste des missions qui leur apporteront des points de victoire.

Gunny Town se déroule en tours successifs où chaque joueur va se déplacer, réaliser des actions, attaquer et valider des missions.

Tour de jeu

  • Le joueur peut se déplacer de 4 cases maximum dans la direction choisie (6 cases s’il possède un cheval), le déplacement n’est pas séquencable, c’est à dire qu’une action ne peut pas couper un déplacement en plein milieu de son éxécution.
  • Le joueur peut déclencher un duel contre un autre joueur, avant et après son déplacement mais ne peut pas provoquer deux fois le même joueur. Pour se battre en duel il faut que le joueur ait l’adversaire en ligne de mire, soit également à portée de tir (en fonction de l’arme dont il dispose) suite à quoi les joueurs combattants vont se servir de leur cartes « Tir » pour résoudre le duel. Les cartes « Tir » représentent différentes zones ciblées (tête, torse, bras, cuisse,jambe) ainsi qu’une carte esquive ; lors d’un duel les adversaires vont choisir une carte dans leur main et la révéler en même temps celui qui a la plus forte valeur gagne ( ex : une carte torse sera plus forte qu’une carte cuisse mais moins qu’une carte tête). Seul le provoqué peut utiliser la carte esquive qui annule le duel puisque personne ne touche personne. Lorsque qu’un joueur est touché, le gagnant a deux choix : soit il fait perdre un point de vie à son adversaire et valide une mission + une mission secrète soit faire défaussser le cheval du vaincu, dans tout les cas il s’approprie le métier du perdant. Si jamais il y a égalité, les deux duéllistes perdent un point de vie, et ils pourront tout deux valider une mission (le provoquant ayant le choix en premier). Quand un joueur perd tout ses coeurs il est envoyé sur la case prison, il perd un point de victoire, son métier et son cheval.
  • Le joueur peut appliquer l’action de sa case de départ ou de sa case d’arrivée. Sur les cases représentant des commerces, le cow-boy peut effectuer diverses actions, notamment braquer les commerces (il récupère alors 3 pépites d’or); acheter dans le commerce ce qu’indique la case ou bien s’approprier le commerce en payant le nombre de pépites demandées sur la case ; ce qui bien sur permet d’acquérir la ressource du commerce gratuitement pour les tours suivants et les pépites dépensées par les autres joueurs s’ils fréquentent ce commerce. Ceci dit le commerce en question peut être racheté par un adversaire pour sa valeur + 5 pépites d’or, le propriétaire n’a alors pas la possibilité de refuser la vente.
  • Les cases peuvent également permettre de récupérer des munitions, des pépites, un métier, ou bien un coffre, en tirant une carte « Coffre » de la pioche.
  • Il y a également des cases spéciales comme le tribunal qui permet de corrompre le juge afin de faire perdre son métier à un joueur. Mais aussi la case Saloon offrant la possibilité de jouer de l’or pour en tripler la valeur ; le joueur parie sur une partie du corps et pioche deux cartes munitions de la pioche commune ; si la partie pariée est tirée alors il ramasse trois fois sa mise. Sur la case Armurerie on a l’opportunité d’acheter d’autres armes qui vont améliorer la portée des attaques voir même leur nombre (même s’il n’a pas la portée suffisante un adversaire pourra quand même se défendre en cas d’attaque à distance, s’il gagne le duel, il sera simplement annulé).

Le métier de base des joueurs est bandit, activité lucrative au demeurant dans le Far West 😉 qui permet de récupérer une pépite d’or en début de chaque tour mais aussi une carte mission secrète dès qu ‘ils ont accomplie la précédentes. Les autres métiers (Soldat, Shérif, Croque-mort, Notaire, Médecin) offrent également aux cow-boys divers avantages notamment en ressources ; ils ne pourront cependant plus récupérer de mission secrète tant qu’ils n’auront pas perdu leur métier.

Fin de partie

Lorsque l’un des joueurs a atteint un score de 15 (ou 20 pour une partie longue), la partie se finit à la fin du tour de jeu. On comptabilise les points amassés par les joueurs ; celui qui a en possède le plus remporte la partie ; en cas d’égalité ce sont le nombre de missions validées qui servira à départager l’égalité, si elle persiste c’est l’or gagné qui entrera en jeu. Et enfin, un vrai duel à arme réelle départagera les vainqueurs potentiels 😉.

Est-ce que c’est bien ?

Ce que j’ai ❤️:

  • La mécanique du jeu est plus que plaisante ; avoir la possibilité de se déplacer librement dans les rues de Gunny town propose une approche originale.
  • Le jeu est fluide et dynamique, les tests ont été effectués à 3 joueurs et les balles pleuvaient abondamment dans les rues de la ville ; une partie à 6 joueurs doit donner suite à un véritable mitraillage.
  • Le plateau étant composé de 4 parties emboitables comme un puzzle permet un rangement plus efficace dans la boite mais il évite aussi d’abimer le plateau avec un pli malcontreux. Combien de plateaux, une fois ouverts, tiennent mal et se relèvent un peu ? Eh bien là pas de soucis.
  • La résolution des duels est simple et bien pensée.

Ce que j’ai moins ❤️:

  • La qualité du matériel est inégale ; dans notre version les armes sont imprimées dans le mauvais sens sur les jetons lorsqu’on veut les poser sur le plateau, les pépites d’or sont très petites et les plateaux joueurs sont en carton peu épais, dommage.
  • La règle comporte des zones d’ombre sur certains points, il n’est par exemple pas précisé qu’un joueur récupère tous ses coeurs quand il sort de prison ou la valeur d’un cheval en écurie quand on se rend sur la case, ils ne prêtent qu’à supposition et interprétation .
Gunny Town

Design

Les illustrations du jeu sont plutôt élégantes avec un coté dessin animé notamment sur les plateaux individuels et sur la carte esquive qui fait penser à du cartoon. S’approchant de ce que pourrait être une bande dessinée de Lucky Luke, ce style plaira sans doute aux enfants mais aussi aux adultes. Je trouve la couverture de la boîte très sympa.

Gunny Town

Qualité du matériel

Le matériel est de qualité du matériel est inégale, du bon, du moins bon ; le matériel peut donner un aspect un peu « cheap » par rapport à ce que l’on peut trouver actuellement mais vous savez dans un jeu avec pas mal de matériel quand on commence vouloir upgrader le matériel on passe à « Et pour quelques dollars de plus » …. Le réducteur cartonné à l’intérieur était un peu flottant et écrasé à l’intérieur. Dans notre version les jetons armes recto-verso sont imprimés dans le mauvais lorsqu’on veut les poser sur le plateau (comprenez le côté fini arrondi se retrouve au verso), les pépites d’or en plastique sont trop petites (avec nos gros doigts on a un peu de mal à les prendre) et les plateaux joueurs sont en carton peu épais, dommage. Mais rien de rédhibitoire. En revanche, des éléments sortent du lot : le plateau en 4 pièces emboitables tel un puzzle, les quelques meeples en bois et les cartes sont de qualité correcte mais sans linen finish. On s’attendrait à trouver de petites figurines pour les armes, et des lingots d’or en plastique plutôt que des jetons en carton. Mais l’abondance de matériel a un coût et le jeu n’est pas si onéreux que cela proportionnellement à ce que l’on trouve dans la boîte. On peut souligner la démarche plutôt éco responsable sans trop de plastiques justement avec une fabrication française chez Victoria Game.

Gunny Town
smart
Gunny Town

Thème

Le thème du Far West est très bien rendu ; c’est un thème réellement utilisé et non pas seulement plaqué à la va-vite. Par son gameplay et son ambiance, les duels donnent une réelle impression de ce qu’était un face à face au temps de la ruée vers l’or ; on les attend ses duels pour dégainer notre arme de paume ou notre gatling. on n’a pas pu s’empêcher de mettre les meilleures musiques d’Ennio Morricone pour faire les parties ! Une certaine tension est palpable, à savoir on dégaine ensemble ! Qui révèlera la meilleure carte ? On peut voler la banque, aller en prison, acheter un commerce, jouer au saloon, se déplacer à cheval dans la ville etc …

Gunny Town

Mécanique

Le jeu adopte une nouvelle approche du jeu de plateau. On va où l’on veut, dans le sens que l’on veut ; chaque tour de jeu est un réel moment de liberté. Vous faites ce qui vous plaît ! On est simplement tributaire de son nombre de déplacements (de 4 à 6 max par tour) et aussi de ses cartes missions. Le jeu demande un peu de stratégie et une gestion de ses ressources. Le point fort : Les duels qui rendent le jeu particulièrement attractif et immersif dans leur intensité et le bluff employé pour remporter l’affrontement (on choisit une carte de sa main et on dégaine ; celui qui à la partie du corps la plus haute l’emporte ; mais on peut sortir la carte esquive). Bien entendu, tirer à tout va n’est pas toujours une solution appropriée pour gagner la partie, et se comporter comme un bandit n’est pas non plus la seule stratégie à adopter. Il faut accumuler les cartes pour faire croire à son adversaire que potentiellement on a au moins une tête et une esquive … Les missions sont plutôt variées (exercer un type de métier, toucher son voisin de gauche, son voisin de droite …) et elles ont une certaine gradation au fur et à mesure de la partie ; c’est intéressant d’en avoir à disposition pour tout le monde + une secrète. La possibilité de parier au saloon, d’acheter des commerces pour qu’ensuite ils ne nous coutent rien ou qu’ils vous rapportent de l’or, de faire aller les autres bandits en prison une fois leur point de vie à 0, de corrompre le juge pour faire perdre le métier aux autres joueurs, d’avoir une gradation dans le type d’arme (jusqu’à la gatling top !), tout ça est très sympa.

Gunny Town
Gunny Town

Simplicité des règles

Il y a quelques efforts à faire, les règles ne sont pas difficiles à comprendre mais il y a quelques petits points qui sont troubles ; pas mal à lire au premier coup pour finalement une règle simple ; la police d’écriture est parfois mini mini, et il ne faut cependant pas négliger chaque lignes pour autant.

Gunny Town

Mise en place / Rangement

La boîte est de la taille du plateau de jeu avec un réducteur de place cartonné à l’intérieur. Mais il n’y a aucun rangement spécifique ni même de sachet plastique pour faciliter le triage des jetons ce qui n’arrange pas le temps de mise en place du jeu ; les éléments se baladant en désordre dans la boite de jeu.

Conclusion

Gunny town de Mathieu Roussignol est un jeu au monde ouvert non sans rappeler de nombreux jeux vidéo actuels, et c’est au plein cœur d’une ville du Far West que vous allez vous retrouver. Mais vous ne serez pas seul … Gunny Town vous assurera des parties rythmées, tendues qui demanderont une petite dose de programmation de vos prochains coups. Il a sa propre identité et il est fluide, varié et facile d’accès. Vos choix donneront des indications quant à la mission que vous visez et vos adversaires pourraient très bien vous lancer une bonne petite poignée de poussière dans les yeux et vous couper l’herbe sous le pied. Peu de temps morts, des parties rapides, des duels tendus et une rejouabilité intéressante en fonction des missions reçues et de celles disponibles. Si vous ne restez pas bandit, vous pourrez endosser le rôle de shérif, de croque-mort, de soldat, de notaire ou de médecin. Alors bon, brute ou truand ? Et vous ferez certainement des envieux dans la ville ; qui voudra prendre votre place ?

Ce qui ressort des parties c’est que ce jeu est tout simplement plaisant. Le point négatif réside dans l’inégale qualité du matériel mais il aurait fallu mettre une poignée de dollars de plus pour avoir des vrais lingots, des plateaux joueurs épais et des jetons dignes de ce nom mais le tout fait le job alors que les cartes et le plateau principal sont eux intéressants et transcrivent bien l’ambiance western à la Lucky Luck. Gunny Town plaira à un grand nombre de joueurs petits comme grands et vous promettra de bons mitraillages. Un bon mélange pour passer une agréable soirée à se tirer dessus !

Testeurs : Pierre, Laurent, Sandrine

Gunny Town

Avis de Laurent : J’ai été agréablement surpris par la mécanique simple, fluide de Gunny town qui, tout en nous laissant très libre de nos actions, offre une tension quasi permanente. On les attend ses duels, on les préparent. Et, au final on passe un très bon moment autour de ce jeu familial.

Laurent
sandrine

D’autres chroniques sur :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

It's Alive !
Pas de stream pour l'instant
%d blogueurs aiment cette page :