[Entretien avec] Lionel Borg


J’ai le plaisir d’interviewer aujourd’hui Lionel Borg, L’auteur de Magnum Opus chez Bragelonne, Chicken Love chez Blue Orange, Metal Adventure chez Matagot, Hawaiki chez Ilopeli et Colorpop chez Gigamic

Salut Lionel, merci d’avoir accepté cette interview.

Que faisais tu avant de créer des jeux?

Je jouais aux classiques (dames, échecs, belotes, tarots …) aux jeux vidéos et aux jeux de rôles. C’est d’ailleurs par le biais du JdR que j’ai mis un premier dans l’édition avec la fin de la campagne Pestilence publiée chez Matagot.

Peux tu nous dire comment est venu l’idée de Magnum Opus?

Magnum Opus est avant tout un ensemble de mécaniques qui se sont imbriquées de façon presque naturelle. Je voulais faire un jeu aux règles simples, avec une forte interaction, mais avec beaucoup de profondeur et qui amène une vraie tension chez les joueurs. Lorsque je vois le résultat aujourd’hui sur la plupart des tables de Magnum Opus, je me dis que l’objectif est atteint, j’ai eu de la chance.

As tu rencontré des difficultés à créer le jeu, lesquelles?

Les mécanismes de départ ont tout de suite assez bien fonctionné, mais par la suite il a fallu beaucoup travailler à diminuer le sentiment de frustration présent chez les joueurs car le jeu était trop punitif. Les égalités rapportent aujourd’hui de l’argent alors qu’au début ce n’était pas le cas …

Un autre aspect qui a été compliqué a été de trouver un thème, je devrais même dire 2 thèmes, puisque le jeu a failli sortir sous un autre thème chez In Ludo Veritas qui a arrêté son activité juste avant la sortie du jeu. Et il est revenu sous les atours de Magnum Opus chez Bragelonne. Je tiens d’ailleurs à saluer toute l’équipe du jeu, pour le travail sur le thème qui est vraiment aujourd’hui parfaitement intégré au jeu et qui contribue à créer l’ambiance.

Une idée du prochain jeu?

Du prochain jeu à sortir, normalement oui, ça devrait soit être un jeu de draft ou l’on construit son royaume en y racontant un conte (cocréé avec Jérémie Caplanne), soit être un coopératif d’enquête où l’on traque un tueur en série chez les XII singes.

Du prochain jeu à signer, j’espère avoir plusieurs bonnes nouvelles rapidement ^^

Du prochain jeu à créer, va savoir ^^

Quel est ton jeu préféré et pourquoi?

Je pense que malgré tous les jeux que j’ai pratiqué, celui que je préfère même s’il n’est pas parfait reste la belote contrée (il y a sûrement une part sentimentale aussi.)

Et si on sortait le jeu “ Questions de Merde “ pour continuer cette interview? Je tire 3 cartes…

Voici les questions de la première carte:

Quelle est la ligne la plus intéressante de ton CV?

En fait je ne pense pas que ce qui soit intéressant dans mon CV soit une ligne en particulier mais plutôt la variété de ce dernier, je suis un touche à tout.

Que fais tu pour ne pas t’ennuyer le Dimanche?

Un repas en famille chez ma mère, je bosse généralement sur des protos, j’aide souvent les enfants pour les devoirs, je joue à quelques jeux, une vie tranquille quoi 🙂

Où enfermerai tu ton pire ennemi?

S’il s’agit véritablement de mon pire ennemi, c’est que ma vie est menacée, je n’aurais donc pas d’autre choix que de choisir un cercueil …

Voici la deuxième carte:

Quelle question indiscrète ne devrait-on pas poser au boulot?

Ca fait 20 ans que je suis prof en SEGPA en REP+, toutes les pires questions que tu peux imaginer, mes élèves me les ont déjà posées ^^.

Quel était ton vilain défaut quand tu étais gosse?

J’étais un petit con à l’égo démesuré.

A quelle occasion aimerais-tu que le monde soit à poil?

Je ne suis pas sûr de comprendre la question, mais si ça devait arriver, je me dis qu’un bain de minuit géant ça pourrait le faire.

Et la dernière carte:

Avec quel accomplissement pourras tu affirmer que ta vie est réussie?

Si au moment de ma mort, je n’ai pas de regret, ce sera déjà pas mal.

Quelle chanson choisirais-tu pour réveiller un enfant?

Un gros son évidemment, j’hésite entre Highway to Hell et Princes of the Universe.

Quel(s) mot(s) te ferais tu tatouer sur les fesses?

Je ne suis pas un fan des tatouages, mais si vraiment je devrais le faire j’opterais pour “Luke j’essuie ton père”.

Merci beaucoup d’avoir répondu à ces questions! J’attends avec impatience ton prochain jeu!

A bientôt Lionel, et merci pour Magnum Opus!

Chers ludopathes, si vous avez aimé les questions de cette interview, vous pourrez les retrouver dans le jeu “ Questions de merde “

[Entretien avec] Lionel Borg
[Entretien avec] Lionel Borg

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :